Zibeline n°6 avril 2008
Zibeline n°6 avril 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de avril 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 10,0 Mo

  • Dans ce numéro : ouverture de la Biennale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
68 ÉDUCATION CLASSES MUSICALES Horaires aménagés dès l’école primaire Les CHAM (classes à horaires aménagés musique) sont un dispositif national qui fonctionne à partir du CE1. À Marseille, elles sont à l’école du Cours Julien, en Centre Ville. Des tests scolaires et musicaux sont proposés aux enfants dès le mois de mai pour juger de leurs motivations et de leurs capacités. Car les études musicales se font sur le temps scolaire, ce qui signifie que les élèves doivent acquérir les programmes d’enseignement général en moins de temps que dans une école « normale ». Six heures par semaine sont consacrées à l’apprentissage d’un instrument, à la formation musicale et à la pratique vocale... Tous les apprentissages se font avec des professeurs du Conservatoire et tous les instruments peuvent être choisis : ils sont parfois prêtés, rarement, sinon ils sont achetés ou loués par les familles. Chaque année les 96 enfants de l’école (24 par classe, 1 classe par niveau) participent à une audition au Conservatoire, devant parents et enseignants, et ce projet porteur les stimule toute l’année. Les enseignants de l’école, les professeurs d’instrument et de formation musicale, les parents, les enfants se retrouvent autour de ce projet créatif, avant les concours de fin d’année..ça continue au Collège... Il suffit de descendre le Cours Julien et on y est ! Mais ce n’est pas si simple, et il faut avoir un certain niveau en instrument et en solfège pour entrer en CHAM au collège : tous les élèves de CM2 ne sont pas retenus, et les places laissées vacantes sont vite occupées par d’autres petits musiciens. Les études se Entrée du Lycée Thiers Christophe Moustier De la musique avant toute chose ! poursuivent selon le même principe : enseignement général dans une classe de 24 pour le collège, horaires aménagés avec réduction des heures d’enseignement général (avec les mêmes programmes bien sûr) et 3 heures d’Éducation Musicale. Depuis la rentrée 2007 fonctionne un atelier choral qui réunit les élèves de la section Musique et les autres avec un projet commun. Durant l’année on prépare des concerts et cela crée une dynamique enrichissante : ainsi un conte musical, Notre Carnaval, d’après Le carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns a été joué pour les Portes ouvertes du Conservatoire le vendredi 29 février. Les enfants se passionnent et les échecs sont rares. De toute façon ils n’y ont pas droit : s’ils n’ont pas les résultats musicaux escomptés, ils sont exclus de la classe musicale, et s’ils ne font pas partie du secteur ils changent nécessairement de collège. L’établissement aussi a son projet fédérateur de fin d’année (toujours avant les concours !) : l’Opéra d’enfants. Cette année sera donnée Martin Squelette d’Isabelle Aboulker, une création d’après Les disparus de Saint- Agil de Pierre Véry, roman pour les jeunes. Une façon d’établir une transversalité avec les matières générales enseignées au collègeet au Lycée Thiers À l’issue de la 3e, ceux qui se destinent à une profession musicale sont admis en classe de Techniques de la Musique et de la Danse (TMD) au Lycée Thiers, seul lycée de la Région PACA à proposer cette section. Au programme : Histoire de la Musique dans son contexte artistique, philosophique, social et religieux, et Analyse musicale qui permet d’acquérir la maturité nécessaire à un interprète. Avec, bien sûr, 2 demijournées de travail au Conservatoire au moins pour l’instrument, la pratique collective et la Formation Musicale, sans compter les répétitions dans les différents orchestres, la participation aux concerts des Classes Préparatoires. À l’issue de ces classes, ils peuvent tenter d’entrer dans les Conservatoires Supérieurs, ou de rejoindre la Fac de musicologie (Aix), le Centre des musiciens intervenants (Aubagne)... pour devenir musiciens professionnels, professeurs de musique, ou travailler plus géneralement dans le secteur musical. CHRIS BOURGUE Patrick Geel enseigne la Musique au collège et au lycée après avoir exercé dans des quartiers difficiles. Son but : faire entrer le plus d’élèves possible dans l’univers musical. Les projets de création, les pratiques collectives et transversales le passionnent et son enthousiasme semble communicatif ! Il coordonne l’ensemble des projets et est assisté par deux autres professeurs. Et quand il lui reste du temps, il fait des concerts : car il est aussi organiste ! Alice, 13 ans, est élève de 4 e au collège. Elle pratique la flûte traversière avec plaisir depuis l’école primaire, qu’elle a trouvée facile. Elle compte bien continuer à jouer de son instrument et à développer sa culture générale en musique classique, mais elle est aussi attirée par des genres moins sérieux comme la salsa, le tango, et le répertoire contemporain lui semble « bizarre et difficile ». Mais elle y reste ouverte ! Sa sœur et son frère sont aussi aussi élèves de Thiers et jouent respectivement du piano et du violoncelle. Un trio intéressant ! L’existence du Lycée Thiers remonte à l’année 1571 ! Mais c’est en 1930 qu’il a été baptisé du nom d’un ancien élève : Adolphe Thiers ! Il aurait pu honorer d’anciens élèves tout aussi illustres : Albert Cohen, Marcel Pagnol, Jean Ballard ou Pierre Barbizet ! Car il est certain qu’en portant le nom de celui qui a écrasé les Communards l’Établissement se pare de références particulières !
PRINTEMPS DES POÈTES THÉÂTRE EN HERBE Loué soit l’Autre ! ÉDUCATION 69 PoèmesC.B Cette année le Printemps des Poètes avait pour thème l’Éloge de l’Autre. Vaste programme ! La manifestation donne toujours l’occasion, dans les espaces scolaires, de dire ou d’écrire de la poésie, même si c’est un exercice périlleux avec lequel les enseignants ne sont pas toujours à l’aise. Si certains arrivent jusqu’à la publication de textes d’élèves, d’autres se plaignent du manque de temps ou de formation, et certains avouent confusément leur manque de pratique. Mais peu à peu des ateliers d’écriture se sont mis en place, des équipes se sont créées, à l’intérieur des établissements ou dehors, visités par des classes. Ainsi, Patricia Fiori et son Théâtre Double proposent des animations autour de la poésie contemporaine. Elle se déplace dans les établissements et encourage les enfants à écrire à partir de mots simples, de sensations immédiates, de très courts textes qui sont illustrés sur les conseils de Gérard Ricard, artiste peintre. Au Centre Social Mer et Colline dans le 8e, Odette Kacel, la bibliothécaire, nous fait découvrir son lieu, petit mais accueillant, où les enfants se sentent chez eux. Voici 10 ans qu’elle essaie d’apprivoiser les non-lecteurs pour lutter contre l’illétrisme et l’échec scolaire, la ségrégation. Depuis le mois d’octobre 2006, les enfants ont réalisé 18 livresobjets sur le monde de la mer : chacun est reparti avec son livre. Le tout nouveau collège Campagne Alleman, ouvert depuis janvier, n’accueille actuellement pas plus de 200 élèves, mais les effectifs seront normaux en septembre. Les locaux sont lumineux, composés des 2 bâtiments d’une ancienne bastide et d’un autre complètement contemporain ; une cour intérieure avec ses 2 grands arbres et son gazon artificiel complète le décor. Dans la bibliothèque les livres ne sont pas encore sur les étagères mais élèves, professeur-documentaliste, artistes, s’activent pour proposer une Brigade d’intervention poétique dans les classes : 6 minutes par classe avec lectures et distribution de tracts poétiques. Ces actions ont lieu dans le cadre des Actions Éducatives du Conseil Général avec des ateliers pour élèves volontaires entre midi et 14 heures. Dans les escaliers, accrochés à la rampe, des poèmes proposés à la lecture. Reste à espérer que ces interventions parviendront à réenchanter le réel ! CHRIS BOURGUE Festival de Théâtre Amateur Pour leurs 10 ans, les Rencontres de Théâtre amateur se voient offrir, comme chaque année, les scènes de plusieurs salles marseillaises. Elles sont organisées par la FCTACD 13 (Fédération des Compagnies de théâtre amateur du comité départemental des Bouches-du-Rhône). Cette association loi 1901 se propose de promouvoir le théâtre vivant dans des lieux inhabituels et pour des publics très variés. Les Rencontres proposent 11 spectacles, du 26 mars au 7 juin, ainsi qu’une conférence sur le théâtre amateur. Patricia Fiori et Odette KacelC.B Jeune talent Nathalie Schmitt vit à Marseille. Elle est élève de khâgne littéraire spécialité Études Théâtrales, au lycée Thiers dans la classe d’Anne-Marie Bonnabel. Sa pratique du théâtre amateur l’a conduite à l’écriture dramatique. Sa pièce Entre Saints a remporté le concours de textes dramatiques en 2006, a été éditée,C.B puis créée par la compagnie Pousse Mots. Entre saints nous emmène à la rencontre de Cobalt qui vit sur la décharge d’Entressen et reçoit d’étranges visiteurs... L’Association Le Lacydon, la section Études Théâtrales du lycée Thiers 26 mars, Le Cercle de craie caucasien de Brecht, au Gymnase 2 mars, Transports de femmes de SteveGoach, au Gymnase 3 avril, Fantameron antico (création), au collège Izzo 4 avril, Histoires de famille, au Parvis des Arts 5 avril, L’assemblée des femmes, de Robert Merle à la Minoterie http://festival-fnctacd13.wifeo.com 04 91 61 15 37 Travaux en coursC.B soutenue par la Délégation à la Vie Lycéenne de la Région PACA et le foyer socio-éducatif du lycée ont rendu possible la création et la représentation de cette pièce. Serge Valletti viendra soutenir ce travail et animera un débat : Écrire aujourd’hui pour le théâtre. Entre Saints Théâtre du Lacydon le 29 mars à 20h30 3 montée du Saint Esprit – 13002 04 91 18 92 01



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :