Zibeline n°6 avril 2008
Zibeline n°6 avril 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de avril 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 10,0 Mo

  • Dans ce numéro : ouverture de la Biennale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
58 LIVRES LIVRES ART De l’oreille à la bouche C’est un ouvrage étonnant que nous livre Philippe Beaussant avec son Manger Baroque et rester mince. Son livre évoque ses rencontres avec les plus grands interprètes et convie les compositeurs baroques, mais c’est aussi un véritable recueil de recettes confidentielles, toutes dues à des rencontres musicales : Philippe Beaussant a écouté les conversations d’après-concert, souvent autour d’une table, et s’est rendu compte que les musiciens n’hésitent pas à changer de « piano » dès le concert fini ! D’ailleurs cette appellation pour désigner les fourneaux des grandes cuisines est elle-même assez éloquente ! Ainsi il nous promène en Europe et même plus loin –on trouve une excellente recette de feijoada de Rosana Lancelotte– dans les cuisines des musiciens, et nous propose un éventail de recettes familiales ou régionales. L’idée est venue dans les années 60 lorsque Philippe Beaussant a écouté les organistes de Saint-Maximin. Après la couleur des sons de l’orgue du XVIII e siècle, il en est venu à parler de leur « saveur ». Saveur, cuisine. où mène la métaphore ! Il nous met l’eau à la bouche avec son chou farci paysanne aux châtaignes, nous régale du risotto épinards-roquefort de Nicolas Rivenq tout aussi bien que de la soupe de potiron de William Christie. Il nous livre l’incroyable recette de 10 pages du Potage à la Royale du XVII e siècle et celle tout aussi surprenante des « sardi a beccafieu », de Fabio Biondi, dans laquelle se marient sardines, raisins secs, pignons et anchois. Au détour des recettes, Philippe Beaussant nous livre aussi ses réflexions sur l’histoire de la tomate ou celle de la farine, sur la convivialité autour d’une bonne table, sur l’évolution du goût et des modes de vie. Et nous propose de méditer sur la cuisine comme manière de désirer. Tout un programme ! CHRIS BOURGUE PH IEI PPE BEAUSSANT MANGEZ BAROQUE ET RETTEZ MINCI Manger baroque et rester mince Philippe P Beaussant A Actes Sud, Babel, 77,50 euros Où l’on apprend à connaître ces hommes qui font les villes Comme chaque année, les éditions Parenthèses publient un recueil des textes de présentation des personnes nominées lors de la réception de remise du Grand Prix de l’Urbanisme. On y découvre la profession de foi attachante du Grand Prix d’Urbanisme 2007, Yves Lion, enfant de la Méditerranée qui retrace son itinéraire, ses aspirations. Il défend surtout ce nouveau métier, « l’architecturbaniste », qui mêle un travail de fond sur l’habitat et les manières de vivre à une réflexion ouverte sur la forme de la ville, l’organisation spatiale du développement urbain. Il prononce « l’éloge du grand ordinaire… De l’ordinaire pour tous, seulement savant, seulement sincère… ». Les projets et études urbaines d’Yves Lion vous emmènent à Strasbourg, Paris, Grenoble ou Marseille, mais aussi au Maroc, à Casablanca (où Yves Lion est né), à Tripoli ou à la Mecque. Les autres personnalités nominées, dont Laurent Théry « l’aménageur », s’expriment aussi pour faire découvrir l’état des réflexions aujourd’hui en matière d’urbanisme en France. Ce « plaidoyer pour la ville ouverte » permet de comprendre les nouvelles tendances et apporte quelques clés : le retour à la concentration urbaine, les réflexions sur le développement durable des villes, sur l’incessant aller retour entre la rue et les îlots. La prise en compte de la vie quotidienne revient au centre du débat ! Ouvrage principalement destiné aux professionnels, ce petit livre au format agréable devrait pourtant être lu par l’ensemble des citoyens et habitants des villes, afin qu’ils perçoivent mieux les discours et les enjeux à propos du développement des villes. Car malgré un style quelque peu spécifique à l’urbanisme, ce livre, largement illustré de plans et dessins, permet de s’initier aux différents mouvements d’idées. À noter : de nombreuses illustrations sur les projets marseillais et le pourtour méditerranéen. FLORENCE ROBERTr.rricmr. A Aucun territoire n’est désespéré Y Yves Lion Grand C Prix ded l’urbanisme 2007 François F Grether, David 0 Mangin, Nicolas n Michelin ete Laurent Théry, SousS la direction d’Ariella d Masboungi. Editions Parenthèses, 16 euros Gascatrophes Drôle -dans le sens d’inquiétant- ce petit livre objet, manuel de stratégies militaires fictionnelles au format de poche. Froid comme le métal d’un canon. Violence des images muettes dévoilant des essais de tir d’armes lourdes, des plans de cadastre en vue d’un quelconque acte intrusif ou montrant l’impact d’une frappe chirurgicale anonyme, photos de maquettes de blockhaus en plastique… La première partie de l’ouvrage rend compte de trois expositions exemplaires d’Anne Valérie Gasc, plasticienne experte en artifice militaire déshumanisé, suivie des textes de Guillaume Mansart et Ludovic Bablon. Le livre se clôt sur une fiction sociale désenchantée, Hors les murs : Cramé contre cramé de Ludovic Bablon, terriblement chargée de la violence de ceux nés du mauvais côté. Mais ce peut être aussi le début de l’ouvrage, ou bien le cœur. Un livre dans le livre qui exp(l)ose la violence existentielle en forme de palindrome : In girum imus nocte et consumimur igni. CLAUDE LORIN 1301113 13lJlKI:R I3lJS T I:R 11A1_I13I1 : GASC. BombBunker Buster A Anne Valérie Gasc Images II En Manœuvres Editions, E 17 euros P.M. M pour merci et P pour pet de hareng (en référence à ses origines nordiques). Sans détour l’artiste donne le ton direct et familier : son œuvre est nourrie du quotidien, du banal. Grâce à Pascale Mijarès, pour les objets une autre vie est possible ! Et de quelles manières ? C’est ce que mettent en perspective plusieurs auteurs dont Érik Dietman, familier des objets lui aussi, France Paringaux qui signe une forme d’introduction trop brève, et Paul O’Neill en fin d’ouvrage qui relance la question des objets dans notre société industrielle. On regrette alors la modestie de cette monographie en regard des quinze années de travail retracées ici de manière fort bien construite et documentée. Il y a des objets qu’on aimerait plus nombreux et plus denses encore : ceux qui nous incitent à revoir notre monde grâce à l’art et aux artistes notamment.C.L. M de Mijares P de Hareng Catalogue monographique Français/anglais Editions ART.M., 18 euros
LIVRES 59 I love Messiaen Qu’on se le dise ! Olivier Messiaen est né en 1908… et c’est son année ! Les « festivités » sont lancées dans l’hexagone et peu d’ensembles de musique contemporaine, de lieux de concerts, n’omettent de rendre hommage au maître. De fait, l’apport majeur au langage musical de cette immense figure de la musique du XX e siècle (compositeur, théoricien et pédagogue…) mérite qu’on se penche sur son œuvre. Cependant une grande part de cette personnalité, si secrète, reste encore à découvrir une quinzaine d’années après sa disparition. Messiaen, s’inscrivant dans une tradition typiquement française, a influencé plusieurs générations de créateurs contemporains et accouché d’une œuvre originale, l’une des plus riches de sa génération. Nombre d’écrits musicologiques ont décrypté son style singulier, empreint d’une profonde spiritualité, enrichi par sa science ornithologique des chants d’oiseaux, par son goût associant naturellement les sons et les couleurs… D’un point de vue technique, son style est immédiatement identifiable grâce à une harmonie fondée en partie par des modes à transpositions limitées, une rythmique souple agrémentée de fines valeurs ajoutées… Son catalogue est immense : des Cinq Rechants à la Turangalîla-Symphonie, du Quatuor pour la fin du temps au Poèmes pour Mi, des Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus à son grand opéra Saint François d’Assise… Mais point de biographie en France ! Comme souvent, il a fallu aller chercher outre-Manche pour dénicher l’ouvrage (les anglais « addôôrent » la musique française…). Une Bible essentielle, écrite par Peter Hill et Nigel Simeone, fondée sur analyse chronologique des opus et de larges extraits de sa correspondance… Remarquable ! JACQUES FRESCHEL i) liN icr MESSIAEN Peter Hill Nigel She,'nr Olivier Messiaen P Biographie d de Peter Hill e et Nigel Simeone éditions € Fayard, 27 (euros Au programme LIRE ET GRANDIR, du 25 mars au 2 avril à Fos-sur-Mer, Istres et Miramas. 04 42 55 70 60 LES JOURNÉES DES ECRIVAINS DU SUD, les 28 et 29 mars à Aix-en-Provence. 04 42 21 70 90 VÉLO THÉÂTRE – 04 90 04 85 25 * Les Cris Poétiques, des poètes sur la scène : Annie Salager et Jacques Templeraud sont invités à dire leurs textes sur scène, le 31 mars à 20h30. EYGUIÈRES – 04 90 57 94 62 * Du Rififi dans les Alpilles : des rencontres, des échanges, des dédicaces avec une trentaine d’auteurs et illustrateurs sur le thème du polar et de l’énigme. Le 6 avril au Moulin de l’Alcazar. CASSIS – 04 42 01 77 73 * Printemps du livre, du 19 au 27 avril La Pensée de midi– 04 96 12 43 19 * Table ronde animée par Thierry Fabre à l’occasion de Babel Med Music, La Méditerranée entre les cultures, quel horizon pour demain ?, le 29 mars, de 15h30 à 17h30, au Dock des Suds ALCAZAR – 04 91 55 90 00 * Le parti pris des livres, œuvres photographiques de Maddalena Rodriguez-Antoniotti, jusqu’au 5 avril dans la salle d’exposition * Autour de Robert Desnos : Cabaret surréaliste, spectacle de Nini cabarets avec Nini Dogskin et Marianne Fontaine. Le 28 mars à 19h dans la salle de conférence Conférence de Marie-Claire Dumas, spécialiste de l’œuvre de Robert Desnos, ponctuée par les lectures de Nini Dogskin et Marianne Fontaine. Le 29 mars à 15h dans la salle de conférence * Rock et polar, dans le cadre du cycle Les cahiers de l’Ecailler. François Thomazeau, journaliste, écrivain et musicien, François Billar, musicien, Bruno Leydet, écrivain et musicien et Thomas Labat, écrivain et musicien discuteront des interactions entre rock, polar et roman noir. Le 29 mars à 17h dans la salle de conférence. * L’Art et la reliure, expositions de livres reliés, de reliures artistiques et contemporaines et d’outils de reliure de relieurs de la région. Jusqu’au 12 avril dans la salle de références, et jusqu’au 29 mars dans l’allée centrale. THÉÂTRE DU PETIT MATIN–0491489859 * Dans le cadre du Printemps des Poètes, Jean-Bernard Thomas de la Planète des Signes animera un atelier d’écriture le 30 mars, La route de la poésie est une chance rendue. LIBRAIRIE HISTOIRE DE L’ŒIL – 04 91 48 29 92 * La Cie l’Individu est accueillie dans la librairie pour une série de lecture-débats autour de sa prochaine création Notre Dallas qui verra le jour en janvier 2009. Prochaines rencontres le 8 et le 22 avril à 19h et le 14 mai à 19h. ASPAS – SOLIDARITÉ PROVENCE AMÉRIQUE DU SUD – 04 91 48 78 51 * Journées du livre latino américain : rencontres avec Karla Suarez, Richard Roux, Maria Aranguren, Diana Lichy, Ana Rossi, Dante BarrientosTecún… Lectures, rencontres et conférences, marché du livre… Les 21 et 22 mars. INSTITUT CULTUREL ITALIEN – 04 91 48 51 94 * Édition e/o : de Rome à la Méditerranée : présentée par Fabio Gambaro, journaliste et critique littéraire, cette rencontre permettra de réunir Amara Lakhous, écrivain et directeur éditorial de Sharq/Gharb pour Le défi italoarabe, SandroFeri, directeur de Edizioni e/o pour Existe-t-il une littérature méditerranéenne ?, Marie Desmeures, éditrice chez Actes Sud pour L’expérience de la coédition, Molly Fournel de la librairie Regards pour Marseille à la croisée des livres et Sofiane Hadjadj, codirecteur des éditions Barzakh pour tre éditeur en Méditerranée. Le 22 avril à 18 à l’Institut culturel italen. * La diffusion libraire dans les pays méditerranéens : connaissances, opportunités, perspectives : Maria Lella, directrice de l’Institut culturel italien recevra Amara Lakhous pour La réalité éditoriale maghrébine, SandroFeri pour Pourquoi créer Sharq/Gharb, Fabienne Pavla des éditions Bec en L’air –Editeurs sans frontières pour Editer sans frontières, Marie Desmeures pour Une « babèle » nouvelle et Patrick Bardou de l’association Editeurs sans Frontières pour Expériences internationales d’éditions. Le 23 avril à 18h à la Cité du Livre (04 42 91 38 88).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :