Zibeline n°50 avril 2012
Zibeline n°50 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 9,7 Mo

  • Dans ce numéro : la culture... tout le monde s'en fout !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
Trio + Trio Après la prolifique expérience africaine, on retrouve dans une récente production le trio inébranlable Aldo Romano, Henri Texier et Louis Sclavis avec trois autres grandes figures du jazz : Bojan Zau piano, Nguyên Lê à la guitare et Enrico Rava pour la trompette. C’est un disque d’une grande maturité et superbement équilibré qui nous est proposé : chaque détail est soigné sans pour autant réduire spontanéité et engagement. Mohican d’Aldo Romano est un exemple de rythmique, avec laquelle Louis Sclavis fait corps, puis qui s’envole sans limites, pas même celle du souffle ! Rock and rock Label rock indépendant et hyperactif, At(h)ome régale ses ouailles avec une assiduité précieuse tant sont variés et de qualité les artistes sous son aile (AqME, Lolofora, les Blaireaux, Boogers, Felipecha…). Et justement : pourtant très éloignés, Blankass et Blackbomb.A monopolisent l’actualité avec, respectivement, Les Chevals et Enemies Of The State, sortis en début d’année 2012. Chez les rockers de Blankass, l’album mixé par Max Plati (Bowie, Gaëtan Roussel, Rita Mitsouko…) est une sacrée surprise dans le paysage rock hexagonal. Les ex-nominés aux Victoires de la Musique aux paroles engagées et au verbe haut amorcent un léger virage dans leurs compositions. Ce qui est moins le cas de la bête humaine Blackbomb.A aux contours moins feutrés et poétiques. Puissant c’est le 70 CD MUSIQUE Bleu jazz Une association de musiciens que l’on pourrait qualifier d’idéale nous présente sa récente production Far Away : un pur trésor ! Benjamin Rando est au piano, Simon Tailleu à la contrebasse et Cédric Bec à la batterie : trois musiciens talentueux de notre région que l’on a pu applaudir sur nos scènes. Mais la couleur si particulière de ce quintet est donnée par l’association de la trompette d’Olivier Laisney et du saxophone ténor de Yacine Boularès qui ont le pouvoir d’élever nos âmes, très haut ! Ainsi Dress Code décline des compositions d’une grande richesse mélodique avec des harmonies très élaborées, et s’impose dès le premier morceau du CD, Bleu. La musique progresse, suit un fil qui ne lasse jamais, son écriture très élaborée ne laissant aucune prise à l’ennui. Madou ou Dear Emma, compositions du 5tet illustrent bien cette complémentarité vitale des musiciens, cette énergie disponible de l’instant durant lequel tout devient possible. DAN WARZY Far Away Dress Code La Fabrique & Rue Stendhal La guitare de Nguyên Lê apporte parfois des accents jazz-rock. Et Seeds est une somptueuse composition de Bojan Z, où la clarinette basse est à nouveau à l’honneur avec le piano. DAN WARZY 3+3 Romano-Sclavis-Texier & Enrico Rava, Nguyên Lê, Bojan Zulfikarpasic Label Bleu mot qui peut définir le nouvel opus de cette créature sonore bercée au punk-hardcore et élevée à la basse sourde et profonde. Le timbre guttural d’Arno sonne à côté comme celui d’une petite fille, mais les adeptes du caverneux trouveront, à l’instar des fans de Blankass, le virage un peu tendre. Bravo à At(h)ome qui continue de nourrir la frange rock and dérivés des jeunes et des moins jeunes. FRÉDÉRIC ISOLETTA Les Chevals Blankass Enemies of The State Blackbomb.A At(h)ome Comme un lézard au soleil On le connaissait tchatcheur avec Massilia Sound System ou techno-rocker avec Oai Star. Cette fois, Gari Grèu veut juste être un chanteur. Premier album solo, Camarade Lézard a le mérite de la fraîcheur et de la légèreté. Entre Bourvil et le Brésil. Des historiettes marseillaises comme des instantanés du quotidien. Des bonheurs simples et des coups de gueule. Car Gari n’est pas du genre fleur bleue. Il nous parle de travailleurs, d’engagement, de sieste, de langue, de mélange, de partage. Et parfois d’amour. Morceau le plus abouti, La tasse de thé, écrit par Magyd Cherfi de Zebda ouvre un disque sans prétention dans lequel on retrouve la douceur, mais parfois aussi la rudesse, de nos contrées méridionales. Très présent, le cavaquinho, guitare à quatre cordes d’origine portugaise, ajoute à la gaité. « Si on était un peu moins con, on serait fier de la planète », affirme la dernière piste. Avec Gari Grèu, en tous les cas, on ne peut qu’être fier d’être Marseillais. THOMAS DALICANTE Camarade Lézard Gari Grèu Harmonia Mundi
Voyages sur la planète oud Au fil de ses albums, le Trio Joubran a fait grandir la maîtrise de son instrument, le oud, au centre d’une passion familiale depuis quatre générations. Avec leur cinquième création, AsFar (Les voyages), Samir, Wissam et Adnan, accompagnés du percussionniste Youssef Hbeisch, poussent plus loin l’exploration de leur art. Particulièrement impliqués dans la diffusion de la culture palestinienne, les frères Joubran vont au-delà de leur tradition musicale en se nourrissant d’autres influences méditerranéennes. Conçues comme des dialogues à trois, leurs compositions, telles des joutes Tomasi et la trompette On se plaignait, de ne pas trouver de disques du compositeur marseillais d’origine corse Henri Tomasi, et de ne pas entendre ses opus joués en concert. La roue a tourné, même s’il reste encore beaucoup de choses à découvrir chez ce musicien dont l’art respire la Méditerranée nourricière. Après un beau disque consacré aux Mélodies Corses et à Cyrnos (INDE 037), le label Feel like goin’on En 2001, le guitariste, chef de chœur et arrangeur Grégoire Richard crée, à Marseille, un atelier de pratique du chant autour du gospel. L’aventure du Massilia Sounds Gospel commence ! Elle part de la volonté enthousiaste de choristes de transformer la pratique amateur. En une poignée d’années, le groupe se structure, les voix s’affirment, la polyphonie trouve sa cohésion au rythme balancé du swing. Les premiers concerts remplissent les salles à Aix, Aubagne, Marseille où l’on chante à guichet fermé, comme à St-Victor en 2009 ! Fidèle à sa vocation le MSG fait sonner les traditionnels et spirituals afro-américains. Le premier témoignage d’un travail passionné est gravé Indésens s’attache les services de son trompettiste « maison » Eric Aubier (et d’acolytes) pour la Suite, le Triptyque et les Études. Pour compléter cette intégrale de l’œuvre pour trompette, on (re)découvre des enregistrements antérieurs comme les Fanfares liturgiques, Semaine Sainte à Cuzco ou le Concerto pour trompette. JACQUES FRESCHEL en 2007 : Love’s in need (CD Cigale swing 001/1). Leur deuxième consacre une dizaine d’années de pratique : le souffle est toujours là ; la qualité majorée ! Pour les spirituals, les chœurs rebondissent avec tonus, les solistes vocalisent et chaloupent sans faux pas, accompagnés par des pros (Jonathan Soucasse au piano, Ulrich Edorh à la batterie, Stéphane Galeski à la guitare, Jean-Luc Di Fraia aux percus…) et des ballades modernes sont joliment chantées. Parions qu’ils porteront bientôt le gospel phocéen au delà des Bouches-du-Rhône ! En attendant, on retrouve la trentaine de choristes sur une grande scène, au Gymnase le 24 mars. Jubilation garantie ! J.F Fondary : l’athlète chanteur Musique et identités « Pas de peuple sans langue, pas de groupe humain sans chansons, pas de nations sans hymne. L’identité se forge à travers chants. » Philippe Gumplowicz examine, depuis les fondements du romantisme de Herder ou du mythe d’Ossian, le « désir d’origine » qui se cache derrière la moisson des chants populaires, la place identitaire des hymnes. L’auteur analyse les sources musicales développées chez Proust, Kundera, Barrès et accorde une place aux « ombres » xénophobes liées aux notions de musicales d’une grande pureté, puisent dans les techniques de l’improvisation. Imprégnée des aspirations à la justice et à la liberté du peuple palestinien, la musique des Joubran porte l’espoir plus que l’aigreur. Particulièrement apprécié du public français, le trio échappe à toute sensiblerie et transmet avec délicatesse des valeurs universelles. Pour qu’un jour, comme ils le disent eux-mêmes, ils ne soient plus des musiciens palestiniens mais de Palestine. THOMAS DALICANTE Cette biographie ravit ceux qui ont admiré Alain Fondary. Dans les années 80 ce baryton à la voix d’airain et au physique d’athlète, avait peu d’égaux. En sus d’anecdotes sur ses prestations mémorables dans Amonasro, Scarpia, Rigoletto, Ourrias, à Paris, la Scala, au Met ou à Salzbourg, on apprécie la plume de son ami, disciple-chanteur, Patrick Alliotte. Il narre, dans un style romanesque, un destin peu commun : Fondary débute vraiment sa carrière vers quarante ans, au moment où d’autres s’arrêtent. Il recueille ses souvenirs, les rend vivants, intimes, de son enfance pendant la guerre à ses amours et amitiés, de son premier métier de souffleur de verre à sa lente ascension, perturbée… jusqu’à l’explosion artistique ! J.F Alain Fondary, la voix du souffleur Patrick Alliotte Symétrie, 19 € www.symetrie.com « race et musique » développées par Wagner et Gobineau, jusqu’aux « résonances » françaises de l’entre-deux-guerres chez les d’Indystes, les points de vue sur le jazz… À lire ! J.F Les résonnances de l’ombre Philippe Gumplowicz Fayard, 22 € www.fayard.fr MUSIQUE LIVRES/CD 71 A AsFar OE -nuo li RAN L Le Trio Joubran A-. Fhr World village/Harmonia Mundi t iktiswik ILE TOMAS ! CD Indésens INDE 038 www.indesens.fr CD Cigale Swing 002/1 www.facebook.com/massiliasoundsgospel Concert : réservation www.fnac.com 0 892 68 36 22 IMILIDET GUM.[LOW] CZ LES RÉSONANCES DE. L'OMBRE ev de 4tgrarzu..6=-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 1Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 2-3Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 4-5Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 6-7Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 8-9Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 10-11Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 12-13Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 14-15Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 16-17Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 18-19Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 20-21Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 22-23Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 24-25Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 26-27Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 28-29Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 30-31Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 32-33Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 34-35Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 36-37Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 38-39Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 40-41Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 42-43Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 44-45Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 46-47Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 48-49Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 50-51Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 52-53Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 54-55Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 56-57Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 58-59Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 60-61Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 62-63Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 64-65Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 66-67Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 68-69Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 70-71Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 72-73Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 74-75Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 76-77Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 78-79Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 80-81Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 82-83Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 84-85Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 86-87Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 88-89Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 90-91Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 92-93Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 94-95Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 96