Zibeline n°50 avril 2012
Zibeline n°50 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 9,7 Mo

  • Dans ce numéro : la culture... tout le monde s'en fout !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 JEUNE PUBLIC LA CRIÉE APT AIX Steak haché C‘est un sujet casse-gueule : parler d’amour, même à travers les contes de fée façon Bettelheim, ça a un air de déjà-vu, surtout après l’envahissement rose de la Saint-Valentin. Encore des histoires de princesses et d’ogres, de bergères et de princes... Pourtant la mise en scène de Frédéric Bélier Garcia joue de la parodie et bouscule les rôles ; il arrive au paladin d’être moche, le roi ressemble à Mobutu, les jeunes filles revendiquent le droit de changer d’amoureux comme de chemise, les costumes des moutons et des loups sont délicieusement « vintage », les frites ont la patate et le steak expose ses entrailles avec bonne volonté. Mais du coup le public fleur bleue La sonnette du Vélo C’est dans le cadre de la 5 e édition de Greli grelo, qui s’est déroulée du 4 au 17 mars en pays d’Apt, que plus d’une centaine de spectateurs, dont une grande majorité d’enfants, se sont retrouvés au Vélo Theâtre pour assister à un délicieux spectacle, Le Loup et la Chèvre, par la Compagnie Rodisio, adapté librement d’un livre très populaire au Japon, Une nuit d’oragede Yuichi Kimura. Cette compagnie, fondée en 2005 à Parme, fait des tournées dans le monde entier et c’est une chance pour le public aptésien d’avoir pu voir et écouter cette « histoire de deux rebelles inconscients et donc d’une utopie ». Un décor sobre : un canapé rouge, quelques arbres luminaires et deux comédiens très expressifs, Manuela Capece et Davide Doro, qui parlent, chantent, dansent, sautent… ELLE, c’est la Chèvre blanche, qui mange de l’herbe verte avec sa famille, le dimanche, que des filles, toutes ensemble : le Paradis ! Un jour, elle se rend compte qu’elle aimerait être indépendante, qu’ainsi sa vie est monotone. LUI, tout noir, est le Loup qui ne mange que de la viande crue... La vie est bien difficile pour les loups, toujours à la recherche d’une petite chèvre ! Un loup, on ne l’aime pas, il rote, il pue, il n’a pas d’amis. Ces deux-là, que tout sépare, vont à l’occasion d’un orage, se rencontrer dans une cabane sombre. Ils se racontent leur enfance, deviennent amis. Aucun des deux ne sait qu’il s’est approché de son « opposé ». On l’aura compris : ce spectacle « pour enfants à partir de 5 ans » peut se lire à différents niveaux ; dans la salle, les enfants vibrent, rient, s’effraient aux mimiques du loup ou à ses cris. Les adultes y auront vu une métaphore des relations femmes/hommes, d’autres une parabole de la différence. Le spectacle se clôt sur « Que se passera-t-il demain quand le soleil reviendra ? » On ose espérer que… ANNIE GAVA Le loup et la chevre Annie Gava Stéphane Tasse émerge déçu de la représentation, et le public caustique reste sur sa faim, ayant espéré explorer les affres du monstre solitaire « comme la plupart des monstres » ou la révolte du Prince Désolant, que son père refuse de reconnaître. Reste la voix off, aussi saugrenue que désopilante, cri d’affection sincère sur messagerie téléphonique de Mademoiselle Denise à son neveu. Une femme qui a de la personnalité, elle. GAËLLE CLOAREC La Princesse transformée en steak-frite a été joué à la Criée du 22 au 25 février Mensonges vrais Mathieu Bonfils Le bonheur des contes, c’est celui du mensonge permis puisque la fiction se nourrit de cette délicieuse excroissance de l’imagination. Cette saveur Jeanne Béziers la cultive dans le spectacle qu’elle a écrit et mis en scène, Poucet ou le temps du mensonge. Il faut imaginer un Poucet devenu grand qui narre ses aventures, ou plutôt l’aventure fondatrice, l’abandon réitéré par ses parents dans la forêt, la peur des loups, la rencontre avec l’ogre, les bottes de 7 lieues… Dans sa mise en scène ingénieuse et efficace, les échelles doubles deviennent tour à tour bottes, cheval, grotte, arbre, les costumes se transforment, jouent avec les formes du dessin, comme l’époustouflante robe de l’ogresse, les masques projettent sur les murs des ombres fantastiques, le brouillard se peuple de loups, de terreurs cachées… L’écriture se joue des mots, de leurs sens, dans une appréhension gourmande et ludique du langage, aidée en cela par les musiques créées par Martin Béziers. Les trois acteurs se glissent dans la peau de tous les personnages, chantent, miment, dansent, animés d’une belle force comique, dans ce « charivari de doux mensonges ». Certes la pièce, toute nouvelle, se rode encore, et mériterait d’être resserrée. Mais les adultes trouvent leur miel dans cette orgie de mots sans que le spectacle, qui ne se laisser aller à aucune dérive bêtifiante, n’oublie de s’adresser aux enfants ! MARYVONNE COLOMBANI Poucet a été créé au Jeu de Paume, Aix, du 13 au 15 mars
Mardi 3 avril à Zah30 Danse Spectacle conseillë â partir de 15 ans Barcelonnette Entrevaux Forcalquier Jausiers La Motte du Caire Revest-du-Bian Riez Sisteron 1 mise en scène Français Verret Cie fV Théâtre d'Arles DU 31 MARS AU 34 JUIN 2012'prograrnmatJon de spectacle vivant pour petits et grands aux quatre coins du departernent des, Alpes de Haute-Provence tëE ; 04 92 6,4 27 34 www-theatredurance_fr reservations D4 90 52 5151 www.theatre-arles.com théâtre d'Arles Scent curiueritierinde peur des ëcritures d'aujourd'hui ROMEO ET JULIETTE DE WILLIAM SHAKESPEARE TRADUCTION, ADAPTATION ET MISE EN SCÈNE OLIVIER PY DU 10 AU AVRIL 2012 - I TH ÉÂTRE LIBERTÉ LAûL DL LA LIBERTÉ 83000 TOULON - 04 5. : 00 56 76 — WWW.TH EAT -LIBERTE.FR r ` rJY'nr i1:51'1 F'GErvR.ï jt\`I II [111N Cd 41 iWainrfanrergy 414'.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 1Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 2-3Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 4-5Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 6-7Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 8-9Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 10-11Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 12-13Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 14-15Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 16-17Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 18-19Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 20-21Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 22-23Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 24-25Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 26-27Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 28-29Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 30-31Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 32-33Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 34-35Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 36-37Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 38-39Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 40-41Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 42-43Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 44-45Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 46-47Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 48-49Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 50-51Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 52-53Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 54-55Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 56-57Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 58-59Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 60-61Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 62-63Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 64-65Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 66-67Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 68-69Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 70-71Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 72-73Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 74-75Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 76-77Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 78-79Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 80-81Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 82-83Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 84-85Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 86-87Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 88-89Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 90-91Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 92-93Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 94-95Zibeline numéro 50 avril 2012 Page 96