Zibeline n°49 fév/mar 2012
Zibeline n°49 fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de fév/mar 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : la culture pour tous et partout.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
76 SCIENCES ET TECHNIQUES L’EAU Forum Mondial : l’eau monte… j’achète ! X-D.R Le 6 ème Forum Mondial de l’eau se tient du 12 au 17 mars au Parc Chanot. La Foire de Marseille attire les gros de l’eau. Présenté comme un rendez-vous essentiellement « politique », ne s’agirait-il pas plutôt de l’immense braderie des marchés publics de l’eau potable, denrée essentielle pour le vivant, donc l’humanité ? Petit détour du côté du Forum Alternatif Mondial de l’Eau (FAME), ou réponse d’une source claire ! Eau de vie H2O, pour l’appeler par son nom chimique. Deux petits hydrogènes et un gros atome d’oxygène, bras dessus-bras dessous forment un ménage à trois très fortement lié, molécule essentielle à la vie. L’hydrogène -le plus petit des atomes- peuple à 73% l’univers ; l’oxygène arrive en troisième position à 1% derrière l’Hélium à 24%. Ces fortes abondances naturelles expliquent la présence de la molécule d’eau qui les combine aux confins des galaxies. La structure particulière de cette molécule triatomique et les caractéristiques spécifiques des atomes qui la composent [O et H], lui confèrent des propriétés uniques de solvatation : elle solubilise quantité de substances, en particulier les « sels minéraux » et autres espèces ioniques qui présentent une charge électrique positive ou négative en solution. Appelée un peu abusivement « solvant universel », l’eau est surtout nécessaire au développement de la vie car elle forme un « bain originel » (un milieu réactionnel) favorable à la réactivité moléculaire complexe et ce faisant au développement de macromolécules (très grosses molécules comportant un grand nombre d’atomes) que sont « les molécules de la vie ». L’eau est aussi le véhicule principal des circulations physiologiques, 92% du sang humain. C’est son caractère amphotère -basique ou acide suivant le produit qu’elle solvate- qui lui permet de dissoudre des composés aussi différents que sucre, sel, alcool, gaz… etc, et par là même de véhiculer les substances nutritives intra-cellulaires. C’est aussi, très souvent l’eau qui sert de support à l’échange des gamètes dans la reproduction du vivant. Mais elle est aussi capable de dissoudre et de véhiculer des substances ou des organismes toxiques. L’eau dite « sale » ou contaminée devient alors « impropre à la consommation » et cet ennemi de la « santé publique » qu’il convient de « purifier ». Là commence la spéculation scientifique d’abord, politique ensuite, financière enfin. À vau-l’eau On pourrait croire que l’eau est la chose du monde la mieux partagée, compte tenu de son abondance et de son ubiquité -être partout en même tempssur le globe. Malheureusement, son extraordinaire pouvoir de solvatation joue contre sa saine réputation. En effet 97,2% constitue les océans dont on sait qu’ils sont aussi insondables qu’imbuvables ; 1,8% sous forme de glace difficilement exploitable ; 0,9% sous terre par voies d’outre-tombe, et seulement 0,02% d’eau douce de lac, fleuves et autres sources bienfaisantes. Enfin, l’eau ne donne des vapeurs qu’à 1 pour mille de ses réserves. Conséquence de quoi, trop peu d’eau consommable sans danger pour une population mondiale qui vient de dépasser à toute vitesse les 7 milliards d’âmes. D’autre part 5% des états soit 9 pays se partagent 60% des réserves mondiales d’eau douce : le Brésil, la Russie, les États-Unis, le Canada, la Chine, l’Indonésie, l’Inde, la Colombie et le Pérou. La répartition très hétérogène des populations augmente encore ces disparités. L’Asie qui rassemble près de 60% de la population du globe ne dispose que de 30% des ressources mondiales d’eau douce. Le bassin de l’Amazonie avec 0,3% de la population du globe concentre 15% de ces réserves. Un Palestinien de la bande de Gaza se dépatouille avec 59 m 3 d’eau potable par an alors qu’un Islandais se noie dans ses 630 km 3. Le pourtour méditerranéen présente des disparités notoires, avec des conséquences, économiques, sanitaires et politiques désastreuses, sur les populations les plus pauvres. C’est parce qu’elle est essentielle et se raréfie, que le marché mondial a commencé à s’approprier l’eau, bien intrinsèquement collectif. Suez sang et eau En 2011 a été lancé l’appel d’offre géant pour la gestion de l’eau à Marseille qui concerne la Sem (Société des Eaux de Marseille), actuelle détentrice du contrat contrôlée à 100% par Veolia depuis 2009. La Sem (1 500 salariés, 365 millions d’ € de chiffre d’affaires) était jusqu’alors détenue à 50/50 par Veolia et Suez. L’Europe ayant interdit ce genre d’entente et d’abus de position dominante entre les deux grandes multinationales du secteur Veolia a été conduit à racheter, après bien des atermoiements, les parts de Suez dans la SEM en lui laissant au passage 100% dans la Seram (la gestion des égouts de la ville). Dès lors redevenus concurrents Suez et la SEM/Veolia ont commencé à croiser le fer en 2011 pour obtenir le marché des eaux de Marseille en 2012. On commence à comprendre pourquoi Veolia, devenue pour la circonstance chevalier vert de la mare au canard, sponsorise largement un « Forum Mondial de l’Eau ». Rien d’étonnant non plus qu’un Forum Alternatif Mondial de l’Eau (FAME) tente de s’imposer à Marseille. Une riposte à celui du Conseil Mondial de l’Eau, organe des sociétés transnationales et de la Banque Mondiale qui prétend s’arroger la gouvernance mondiale de l’eau. « Depuis des années l’ensemble des mouvements de la société civile qui militent pour la préservation des ressources en eau et leur gestion citoyenne ont élaboré des plates-formes, des propositions et des actions, […] pour l’émergence d’un mouvement pour la rappropriations de l’eau, bien commun de l’humanité. » À quand la libéralisation du marché de l’air ? Liquide ou pas certains consortiums doivent l’avoir dans leur réservoir. Quand l’eau tend à nous être retirée, il faut collectivement en refuser le déboire ! YVES BERCHADSKY
MuCEM MI/ ! EE OES ClVILISATIOHS EUROPE MEDITERRANEE www.muc em. org Culture au Forum En marge du 6 ème Forum Mondial de l’eau, plusieurs manifestations culturelles sont ouvertes aux congressistes (les organisateurs attendent 25 000 participants) et aux intervenants (800 intervenants, 140 délégations ministérielles, 180 pays eprésentés). Parmi ceux-ci une création de Jean- Charles Gil H 2 O, Mémoire du Rhône, par le Ballet d’Europe, un film de YannArthus Bertrand, une chanson de Erick Benzi, interprétée par des chorales de Marseille… La chanson (Porte-l’eau, à écouter sur www.marseillereve.com) est emblématique de nombre de ces manifestations culturelles, impliquant généreusement la population dans une apologie de l’eau qui reste très vague, et artistiquement pauvre. Ainsi les propositions ouvertes à la population dans la ville sont de l’ordre du pavoisement des moyens de transports, du Carnaval (le 17 mars), d’un concert au Dôme (le 16 mars), d’un partenariat avec l’OM, de travaux pratiques de lycéens, de décoration de fontaines par les écoles… Une célébration collective certes réjouissante mais dont on a du mal à cerner l’objet, hors le rassemblement autour d’un thème. Mais certaines propositions sortent manifestement de cet esprit : l’exposition photographique de Michel Eisenlohr au Palais Longchamp (voir Zib’48) les deux expositions de l’IRD, à la Gare Saint Charles sur la désertification (à partir du 20 fév), à la Bibliothèque départementale sur l’irrigation (à partir du 17 fév), les Rencontres Internationales Eau et Cinéma (le 11 mars au musée de Château Gombert), des projections prévues à La Buzine tiendront lieu, au-delà de la mobilisation, de manifestations culturelles. C’està-dire d’endroits où s’élaborent une transmission, une réflexion, le partage d’un regard artistique. Mais l’occasion semble pour l’heure ratée de partager l’abondante littérature, et musique, que l’élément premier a suscitées… A.F. Forum Mondial de l’eau Du 12 au 17 mars Parc Chanot, Marseille www.worldwaterforum6.org Culture au FAME Programme artistique du Forum alternatif Voir également cinéma page 54 La Lipho (Ligue d’Improvisation PHOcéenne) Le 21 fév à 20h Point de Bascule les ardis du MuCEM Méditerranée un nouvel ordre du monde ? 3 mars 2012 GRECE, LE COMPLEXE DU PARTHÉNÜN Ave : Takis Thépdaropoulos bibliothèque de Marseille ô vocation régionale 4 58 cours BeLsunce "rgoit dno-:a ; Oenie CNanrn. le monde an imaHes, C[:-P4 D CONFERENCE A L114TEL DU DEPARTEMENT DES 6UUCFES-DU-RHONE diffusion F4 savoirs MIRACLES & MIRAGES DE LA REPRESENTATION VERITE, FICTION, CONNAISSANCE II CONFERENCES 18H45 ENTREE LIBRE L'EAU SOURCE D IE, 0'‘ MO-L'EÂÛ aU14AU17 MARS 2012 ALI 5TH. CES 5U05 F'r ? SEILL Alcaz Le 23 fév à 20h L’Ecomotive A cinq sous Le 3 mars à 21h El ache de cuba Aquarelle intime Le 6 mars à 21h Paradox Concert de clôture Le 17 mars à partir de 18h Dock des Suds Forum Alternatif Mondial de l’Eau Du 14 au 17 mars Dock des Suds, Marseille www.fame2012.org/fr 23 févu 2012/Sophie KLIMIS, philosophe LA. FABRIQUE PLATONICIENNE DU "MYTHE" 15 mars 2012/Jean ILIOPOULOS, physicien LE CONCEPT DE L'ESPACE EN PHYSIQUE MICROSCOPIQUE : NOTION MATHEMATIQUE OU REALITE PHYSIQUE ? 22 mars 2012/Jacques BOUVERESSE, philosophe LA LITTERATURE, LA VERITE ET LA CONNAISSANCE PROGRAMME & INFOS [change & diffusïon des savoirs 04 96 11 24 50 contact@ des-saVaiTs.Org www.cg13.fr *CONSEIL GENERÀL R4utnl36vEHdht



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 1Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 2-3Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 4-5Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 6-7Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 8-9Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 10-11Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 12-13Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 14-15Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 16-17Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 18-19Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 20-21Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 22-23Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 24-25Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 26-27Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 28-29Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 30-31Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 32-33Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 34-35Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 36-37Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 38-39Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 40-41Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 42-43Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 44-45Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 46-47Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 48-49Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 50-51Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 52-53Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 54-55Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 56-57Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 58-59Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 60-61Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 62-63Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 64-65Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 66-67Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 68-69Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 70-71Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 72-73Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 74-75Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 76-77Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 78-79Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 80