Zibeline n°49 fév/mar 2012
Zibeline n°49 fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de fév/mar 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : la culture pour tous et partout.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Flamenquissimo Le 21 janvier s’achevait la 22 e édition de Flamenco 2012 initiée par le Théâtre de Nîmes (voir Zib 48). Ateliers, stages, expositions et projections au sein des multiples concerts, renouvelaient l’esprit d’une culture parfois injustement considérée en dehors des aficionados inconditionnels. La manifestation annuelle fréquentée avec une affluence remarquable et bigarrée fait revivre un genre aux multiples facettes, depuis l’originel cante grande jusqu’aux extrapolations les plus actuelles en passant par le flamenco nuevo. C’était le cas pour le guitariste Niño Josele qui revisitait la tradition en adjoignant une basse électrique (Alain Pérez) sur les coplas de David Maldonado alternant avec les zapateados de l’insatiable bailaor Juan de Juan et la rythmique complice d’Israël Suarez « Piraña ». La chanteuse-pianiste Maria Toledo, originaire de la ville éponyme, apportait sa touche personnelle en adjoignant une contrebasse et un violon à la traditionnelle combinaison guitare-cajón. Sa Bohême revisitée dans cette configuration insufflait une touche atypique au genre originel. La Kaita nous rappelait sa prestation dans Vengo de Gatlif en faisant revivre la tradition d’Estrémadure avec ses complices au nombre desquels évoluait le toujours vert « Peregrino ». C’est Rocio Molina qui mettait le feu aux poudres pour conclure une édition 2012 riche en diversité, à l’exemple des Raperos Canasteros concluant la soirée à l’Odéon. Accompagnée par ses trois partenaires musiciens la bomba incendiaire nous offrait la perfection d’une dramaturgie d’avant-garde, Vinática, alternant les prouesses rythmiques et chorégraphiques, somptueux et à retenir. PIERRE-ALAIN HOYET FEVRIER - JUILLET 2(}12 MAT ! I [LllE MON FREUX CAROLINE LE ibiEHAUTË BENJAMIN MARIANNE JEUNE H LLE U RH 1II Lli GËRALDINE PY ET ROBERT{} VERDE F)i ; 1IESTF[ti TITIP Vlll1,C)jCURYS L'AUGUSTE THEATRE IN'ESPF.RADA/GERMANA CiVFlttt MELANIE PERRIER ADHAM HAFEZ DOMINIQUE C'HRSQIJIh RE CIE S CONTRE ? OIL DU SENS 31315 F LIEU DARTS CONTEMPORAINS H(11'ITAL. M (ANTl'Eltl-Illti A3X- EN-PROVE NCE - 04 42 I617 75 WWW.3I135ECURI Avec k soutien dc hioittperrin - hiinistérc dc la Culturef)HA{ : Priymna ! Alpcs Cdkc d'Azur Vïllc d'rlix-en-Prv4xncc- Cnnsci ! GrnrYl d4s FiiiufNL'5dLi-]tll{ini` Itiitn }aYiiVi'iiC< it ! pus {.iiit d'Axur - r1HS, : 4Rcncc Iti]honaIc dc Santé Cnmrnunaute du Pays dix - Culture France Ensemble Certainement pas une joute ! mais un magnifique dialogue entre clarinettes. Le quartet a sonné dans une écoute exceptionnelle, pour un moment de pure grâce. Thomas Savy et Louis Sclavis aux clarinettes, Stéphane Kerecki à la contrebasse inspirée et, tout en finesse, Fabrice Moreau à la batterie. À garder au fond du cœur ! DAN WARZY Dan Warzy Thomas Savy trio & Louis Sclavis ont joué au Moulin à Jazz de Vitrolles le 21 janvier Rocio Molina Felix Vazquez
Nouba d’Oc Cite de la Musique-McYavell Les auditeurs des Leçons de piano d’Antoine Hervé ont été plongés dans une ambiance à la fois studieuse et décontractée. Le 30 janv au Jeu de Paume, par quelques exemples bien étayés et le choix judicieux des pièces, comme la construction des accords dans les gammes jazz, la dimension des intervalles dans les systèmes harmoniques produisant un « voicing » caractéristique, lunaire et romantique inspiré, Antoine Hervé a réussi à faire intimement comprendre la musique du grand pianiste Bill Evans. Au-dessus de la scène sont projetées les touches blanches et noires d’un Steinway, pour donner à voir les mains du pianiste se déplacer sur le clavier pendant les illustrations sonores. Une partie de l’univers musical de Bill Evans est ainsi dévoilé : procédés de fabrication, dimensions théoriques de la couleur sonore, sa rythmique, son toucher. Parfait conférencier plein En ces périodes troubles où certains jouent avec le feu de la hiérarchisation des civilisations, d’autres s’attachent à rappeler que les cultures ont toujours coexisté, échangé, se sont nourris entre elles. Ou du moins, qu’elles ont vocation à le faire ! Musiques arabo-andalouse, provençale et byzantine se rencontrent sous la baguette de la Compagnie Montanaro. Leur dernière création fait dialoguer trois Le laboratoire de Jazz Dan Geraldine est une composition de Gigi Gryce, un grand musicien et arrangeur disparu en 1983. Est-ce pour cette raison que la saxophoniste alto Géraldine Laurent a cherché à rendre hommage à cet homme au parcours atypique dans son dernier CD ? Au Cri du port le 4tet de Géraldine Laurent, composé de Pierre de Bethmannau piano, Yoni Zelnik à la contrebasse et Luc Isenmannà la batterie, se nourrit d’Ellington, Monk et bien sûr Gigi Gryce. Son jeu virevolte entre émotion et invention sur le vif. Dans Mau Mau d’Art Farmer, par exemple, De l’art de Bill d’humour, Antoine Hervé évoque aussi la vie du compositeur à travers ses rencontres musicales. Le trio des années 1960 avec Paul Motian et Scott La Faro où il est question « d’interplay », Miles Davis et l’enregistrement de Kind of Blue et la découverte de la modalité avec John Coltrane… Bien traditions musicales, transmises par trois artistes emblématiques : Fouad Didipour le Maghreb, Frédéric Tavernier-Vellas pour l’Asie mineure et Miquèu Montanaro pour l’Occitanie. Troubadours sans frontières, ils alternent compositions et réarrangements de morceaux traditionnels. Les langues arabe, grecque et provençale font écho aux sons du violon, des flûtes, de la clarinette et des percussions. L’ensemble fait fi du protocole. Les youyous répondent au tambourinaire qui les a subtilement provoqués. Un spectacle bâti en forme de pont, entre le sacré et le profane, l’Orient et l’Occident, les conventions et l’improvisation. Du concentré de Méditerranée qui colle si bien à l’art de vivre dans la cité phocéenne. THOMAS DALICANTE Aux portes de la Méditerranée a été joué le 27 janvier à la Cité de la Musique, Marseille Warzy le thème répétitif se décale pour former une nuée sonore, fait entrer le piano avec un son ouvert et cristallin, la batterie progressivement se déchaîne laissant la contrebasse sur une note insistante et libère alors le talent d’improvisatrice de Géraldine Laurent. Époustouflant. D.W. CD : Around Gigi Géraldine Laurent 4tet/Dreyfus Jazz www.disquesdreyfus.com plus qu’une leçon, ce spectacle invite à une écoute différente, plus analytique, et l’auditoire a chaleureusement applaudi le maître de la soirée. DAN WARZY 2 coffrets CD/DVD disponibles DU MONDE JAZZ D. Warzy Antoine Herve Philippe Levy MUSIQUE 25 De l’expérimentation Dan Roth, artiste plasticien, est à l’origine du projet Zaj et joue du saxophone dans ce quartet. Il est accompagné de Christian Brazier à la contrebasse, René Perez Zapata au piano et Fabien Leroy à la batterie. Ensemble ils proposent de multiples pistes musicales qui se relaient, chaque partenaire poussant l’un ou l’autre à exploiter sa créativité dans un instantané très libre. Tandis que de belles envolées du piano rassuraient du point de vue harmonique, la contrebasse affirmait une originalité parfois… déroutante. L’ensemble avaitil une trop grande latitude ? La question se posait tant l’univers ainsi créé semblait frêle. D’autres pistes à exploiter ? DAN WARZY Ce concert a eu lieu au Roll’Studio, Marseille, le 21 janvier Deux américains à Marseille Un lieu d’art s’ouvre au jazz : la galerie Art-Positions ! Une visite à Marseille de deux musiciens américains, la pianiste Katy Roberts et le trompettiste Rasul Siddik, a permis une rencontre exceptionnelle, pour un concert fait de standards essentiellement, revisités dans une grande intimité et avec grand talent, avec la participation de notre contrebassiste Christian Brazier : tous trois ont quelques collaborations passées à leur actif ! Et Rasul Siddik a montré qu’il avait plusieurs cordes à son arc, dont celle de batteur. Une belle cohésion, pour un public sous le charme. D.W. Ce concert a eu lieu à la galerie Art-Positions, Marseille, le 19 janvier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 1Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 2-3Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 4-5Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 6-7Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 8-9Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 10-11Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 12-13Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 14-15Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 16-17Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 18-19Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 20-21Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 22-23Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 24-25Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 26-27Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 28-29Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 30-31Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 32-33Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 34-35Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 36-37Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 38-39Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 40-41Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 42-43Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 44-45Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 46-47Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 48-49Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 50-51Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 52-53Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 54-55Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 56-57Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 58-59Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 60-61Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 62-63Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 64-65Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 66-67Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 68-69Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 70-71Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 72-73Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 74-75Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 76-77Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 78-79Zibeline numéro 49 fév/mar 2012 Page 80