Zibeline n°46 novembre 2011
Zibeline n°46 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'art... chantier permanent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
86 RENCONTRES RENCONTRES D’AVERROÈS À la table d’Averroès Qui fait l’Histoire, qui la rédige, et qui la lit ? Loin de l’ethnocentrisme européen, les Rencontres d’Averroès depuis 18 ans rassemblent autour d’un thème des méditerranéens de tous les horizons, pour battre différemment les cartes depuis longtemps dessinées par notre vieille Clio. N’hésitant pas à tirer un sujet brûlant du paquet, et à parier sur la capacité de dialogue des participants. Il en faut, de l’audace et de l’espoir, pour demander « L’Europe et l’Islam, la liberté ou la peur ? », à l’heure où la majorité des Européens ressentent l’Islam comme une menace. Trois tables rondes réuniront historiens, géographes, islamologues, analystes politiques, diplomates et sociologues. La première, le 18 nov à 15h, portera sur les rivalités historiques qui résonnent encore puissamment entres les deux rives, et pas seulement sur nos écrans de cinéma. Des siècles de croisades, d’invasions et de Reconquista, soit, mais encore ? Ne s’est-il passé « que » cela entre les peuples d’un bord à l’autre ? Et les échanges féconds, les difficultés communes, les périodes de paix, de rapprochement ? La seconde, le 19 nov à 10h, s’intéressera aux Islams contemporains en Europe (le pluriel est délibéré), pour distinguer derrière la surface médiatique ce qu’il en est des immigrations aujourd’hui, avec un recul de plusieurs décennies. Deux femmes et deux hommes participeront au débat, parité de bon augure amenant fort à propos la dimension de mixité nécessitée par le sujet. La troisième table ronde, le 19 nov à 15h, est centrée sur l’actualité récente : les Printemps arabes sont-ils « un rendez-vous des civilisations, une utopie sans lendemain, ou une promesse d’avenir ? ». Pour répondre à cette question sans tomber dans les travers stériles de la prospective, le romancier égyptien Alaa El Aswany, le psychanalyste tunisien Fethi Benslama 1 et un diplomate français évalueront les courants profonds qui traversent le monde arabe, entre politique et religion. Mais sans femme cette fois, alors que leur place dans les sociétés musulmanes est au centre de bien des nœuds gordiens… La caverne sans Platon cê o On connaît la portée symbolique de la caverne, métaphore de l’erreur aveuglée ou de la gangue matricielle, mais une autre histoire lui est attachée, qui unit toutes les religions chrétiennes et musulmanes en une mythologie commune. Cela commence comme un conte de fées (qui d’ailleurs, pour certains, y puisent inspiration), « il était une fois », sept jeunes chrétiens persécutés par l’empereur romain Dèce (III èmes.). Ce dernier les fit emmurer dans la caverne où ils avaient trouvé refuge. Deux cents ans plus tard, (à peu près), ils se réveillent intacts. L’évêque d’Éphèse constate le miracle (en 448). Rapporté au VI e siècle par Grégoire de Tours, puis relayé par la Légende dorée de Voragine au XIIIe, le récit des sept martyrs d’Éphèse engendre de nombreux sites de dévotion, et s’oublie au XVIII e en Europe occidentale alors qu’il perdure pour les chrétiens d’Orient. Les Sept Dormants d’Éphèse constituent aussi un thème coranique majeur dans la Sourate XVIII, appelée Al Kahf, la Caverne. Vivace, la lecture de cette sourate est recommandée par certains Hadiths chaque vendredi. La légende a, pour les deux religions, la même portée : elle témoigne de la résurrection des corps. Seule variante notable, la version musulmane ajoute un huitième dormant, le chien Qitmir, fidèle gardien des jeunes martyrs. De nombreux sites réclament la paternité du mythe, de la Méditerranée, à la Bretagne… Aujourd’hui encore, le mythe accompagne les artistes du printemps arabe ! Suivant les traces de l’orientaliste Louis Massignon (1883-1962), l’auteur et anthropologue Manoël Pénicaud a effectué plusieurs voyages en Méditerranée, compulsé les recherches de son prédécesseur, les a enrichies de nouvelles collectes. L’exposition La Méditerranée des 7 Dormants aux Pénitents Noirs d’Aubagne retrace ainsi quatre années de travail. Hommage à Louis Massignon, cartes sans frontières et post-it Tahrir, film de Stefano Savona Les débats auront lieu à l’auditorium du Parc Chanot et seront précédés d’une avant-première, celle du film Tahrir de Stefano Savona. Ils se concluront de façon emblématique sur les notes farouches du guitariste Titi Robin, lequel, à choisir entre la liberté ou la peur, n’a pas hésité longtemps ! Son dernier album a été enregistré en Turquie, et c’est l’opus final d’un triptyque justement intitulé Rives, qui reflète les divers visages de la Méditerranée... GAËLLE CLOAREC Rencontres d’Averroes Jusqu’au 3 déc 04 96 11 04 61 www.espaceculture.net www.rencontresaverroes.net 1.Auteur entre autres de : La Psychanalyse à l’épreuve de l’Islam [Flammarion] et Soudain la révolution ! De la Tunisie au monde arabe : la signification d’un soulèvement [Denoël] d’étudiant, photographies, reproductions, textes, sont lumineusement mis en espace, dans une scénarisation intelligente de l’histoire et des lieux (Claudine Bertomeu), avec des explications qui se mettent à portée de plaisir du visiteur. Un parcours passionnant enrichi de conférences et de miniatures dansées sur l’amour (voir p12), qui nous offre de nouvelles racines fraternelles. Quel merveilleux symbole pour les Rencontres d’Averroès ! MARYVONNE COLOMBANI La Méditerranée des 7 Dormants Jusqu’au 24 nov Chapelle des Pénitents Noirs, Aubagne 04 42 18 17 26 www.aubagne.fr La Mediterranee des 7 Dormants - Chapelle syriaque orthodoxe a Damas - Manoel Penicaud
Être né quelque part À l’heure où Jean-Marie Le Pen prend sous son aile un musulman pratiquant (Omar Djellil, président de l’association Présence Citoyenne) et estime que les cinq piliers de l’islam ne sont pas incompatibles avec les idées du Front National, il n’est pas malvenu de visionner quelques images d’archives, où on le voit éructant à longueur de journaux télévisés sa haine de l’autre. Une plongée dans le racisme du monde politique des années 80… mais remettre en perspective l’histoire de l’immigration en France, c’est aussi entendre ce que l’on n’a pas l’habitude d’évoquer dans les médias. Un imam bordelais qui parle de ceux qui quittent la religion, plutôt que de se focaliser sur ceux qui y entrent. Puis ces trentenaires qui ont réussi leur intégration, mais ne la vivent pourtant pas sans blessure : une « fille de » faisant le grand écart entre son richissime cabinet d’audit à Neuilly et la banlieue où vivent ses parents. Et le patron des éditions de bandes-dessinées Soleil, Mourad Boudjellal, qui a réalisé un CA de 40 millions d’euros en 2010 : il avoue tomber dans le racisme social lorsqu’on lui fait sentir ses origines : « Sortez votre feuille d’impôts, comparezla avec la mienne, et on verra qui va être renvoyé de ce pays ! ». GAËLLE CLOAREC Musulmans de France de Karim Miske et MohamedJoseph et Fils et filles de… de Jean-Thomas Ceccaldi ont été projetés le 4 nov dans le cadre des Écrans d’Averroès, manifestation organisée par les Rencontres d’Averroès, l’INA et le CMCA Musulmans de France, film de Karim Miske et MohamedJoseph MUCEM RENCONTRES87 LIVRES 79 Tariq Ali en live ! a kt Tariq ali X-D.R Il était déçu, Thierry Fabre, de voir l’amphithéâtre de Sciences Po peiner à se remplir pour accueillir Tariq Ali : « Les étudiants aixois n’ont pas mesuré leur chance. » Pourtant le Street fighting man 1 pakistanais s’est avéré passionnant, qu’il évoque son cycle romanesque 2 consacré à l’islam du Moyen-Age à nos jours, s k Les mardis du MuCEM ouvraient leur deuxième saison avec un cycle Questions de mémoires, questions de frontières, la relation Arménie-Turquie posant le premier regard sur cette dialectique de l’histoire et du présent. Thierry Fabre précisait d’ailleurs qu’il s’agissait de trouver une juste mémoire, dégagée des pressions collectives, pour mieux comprendre les enjeux actuels. La conférence débuta par une projection d’archive, fruit d’une collaboration avec l’INA. L’actualité télévisée retraçait à l’occasion du procès pour terrorisme d’un arménien à Aix en 1982, un retour en images sur l’histoire de l’Arménie depuis la fin du XIX e siècle. Massacres, déportations, génocide, les meurtrissures des Arméniens prenaient corps. Thierry Fabre questionna ses invités : Qu’est-ce-qui a changé depuis cette période ? Michel Marcian (maître de conférences à l’IEP de Paris, membre du comité de rédaction de la revue Esprit) expliqua que les attentats avaient permis la prise de conscience du problème arménien. Le remarquable travail historique effectué par les chercheurs arméniens, qui a permis la prise de conscience par les sociétés d’accueil de la diaspora arménienne, est accablant : l’extermination a bien été pensée. En Turquie, la pétition d’excuses de 2008 a montré une évolution. Cengiz Aktar, directeur du Centre pour l’Union européenne à l’Université d’Istanbul, relie ce changement à l’effacement des militaires, au pouvoir depuis 1980, et à la place nouvelle des kurdes et des mouvements musulmans dans la société. Progressivement, toute la mémoire du pays refait surface après une longue amnésie organisée par les autorités. Même le mot génocide n’est plus tabou. Le deuxième extrait vidéo rappelle le vote des lois mémorielles. Pour Cengiz Aktar ces lois, votées par une vingtaine de pays, sont sans impact sur la Turquie. Si personne ne croit plus en Turquie au mythe de la répression qui aurait mal tourné, on le doit à des gestes tel le pardon donné par la petite fille d’un diplomate turc assassiné. La société turque bouge ! Si l’Etat refuse de parler du génocide c’est qu’il ne veut pas s’excuser ! Seule reste inflexible la fraction nationaliste kemaliste arcboutée sur la prétendue traitrise arménienne de 1915. Mais l’enjeu de ou qu’il se livre à une analyse acide des politiques contemporaines. « Les différents soulèvements du monde arabe montrent que les musulmans ne sont pas génétiquement opposés à la démocratie, croyance très répandue depuis le 11 septembre, et ils seront sûrement déçus par ceux qu’ils éliront, comme les occidentaux avant eux. (...) Obama a lancé plus d’attaques de drones que Bush pendant 10 ans, et il a relâché moins de prisonniers de Guantànamo. Mais les Européens sont tellement heureux qu’il ait été élu qu’ils ne l’ont pas encore réalisé. » Tariq Ali ne pense pas comme son ami Noam Chomsky que le monde doive faire face à un nouveau type de fascisme ; le plus grand danger à ses yeux est ce qu’il décrit comme un « extrême centre » gouvernant une démocratie factice et traitant la crise financière comme un non-événement. « Aujourd’hui en Occident les jeunes occupent les centres névralgiques des grandes villes pour protester contre tous les politiques. (...) Quant aux révolutions arabes, on peut les apparenter à ce qui s’est passé en 1848 en Europe : c’est un processus en cours qui sera peut-être parachevé des années plus tard. » GAËLLE CLOAREC 1.D’après la chanson des Rolling Stones écrite en 1968, inspirée par Tariq Ali. 2.Le Quintet de l’Islam, dont le dernier volet La nuit du papillon d’or vient de paraître aux éditions Sabine Wespieser. Arménie Turquie, les chemins de la reconnaissance ? Cengiz Aktar X-D.R mémoire est-il pressant dans une population turque dont 90% a moins de 50 ans ? Dans le dernier extrait de l’INA on voit une jeune fille arménienne, cachée dans une famille musulmane, reconvertie au christianisme. Aktar confirme que nombre de fillettes orphelines furent données à des familles Kurdes et converties à l’Islam. Marian ajoute qu’il y beaucoup d’arméniens dans les familles Turques et désormais des Arméniens de confession musulmane ! Cette situation remet en cause le discours nationaliste sur l’homogénéité raciale de la société et conduit à une redécouverte des non-musulmans. Pour finir, Thierry Fabre inclina le débat vers l’Europe. La demande d’adhésion est-elle susceptible de faire évoluer la situation ? Les atermoiements désespèrent et diminuent l’attractivité de l’Union, pour un pays émergent au dynamisme économique remarquable… RENÉ DIAZ À venir Israël Palestine, Récits de frontières Avec Riccardo Bocco, Stéphanie Latte-Abdallah et Cédric Parizot Le 22 nov à 18h30 Écrire la Guerre d’Algérie : entre littérature et histoire Avec Sofiane Hadjaj et Alexis Jenni Le 13 déc à 18h30 BMVR Alcazar, Marseille www.mucem.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 1Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 2-3Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 4-5Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 6-7Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 8-9Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 10-11Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 12-13Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 14-15Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 16-17Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 18-19Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 20-21Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 22-23Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 24-25Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 26-27Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 28-29Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 30-31Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 32-33Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 34-35Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 36-37Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 38-39Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 40-41Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 42-43Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 44-45Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 46-47Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 48-49Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 50-51Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 52-53Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 54-55Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 56-57Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 58-59Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 60-61Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 62-63Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 64-65Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 66-67Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 68-69Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 70-71Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 72-73Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 74-75Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 76-77Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 78-79Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 80-81Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 82-83Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 84-85Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 86-87Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 88-89Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 90-91Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 92-93Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 94-95Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 96