Zibeline n°46 novembre 2011
Zibeline n°46 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'art... chantier permanent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 THÉÂTRE TOURSKY GYMNASE OUEST PROVENCE Télé irréalité Entre le temps de la télé réalité -la vie des femmes d’un immeuble voué à la destruction- et celui des feuilletons - Dans le tourbillon de l’amour, où des gens très très riches et très très chics vivent des amours affolantes et compliquées- il y a des femmes, avec leur quotidien, les maladies, les fins de mois qui débutent le 2, les problèmes d’embauche, les enfants, les compagnons pas toujours amènes, le racisme, les menaces d’expulsion… Un parfum de résistance plane sur les tableaux qui dessinent ces destins (mot cher au feuilleton susnommé). Le décor est simple, composé de cartons qui modulent différents espaces, écrans sur lesquels se projettent les images des grands travaux destinés à détruire l’immeuble vétuste ; et le fil musical est joyeusement mis en place par le couple des voisins musiciens, L’art du palindrome Un Diogène en queue de pie descend sur scène. Des sirènes de bateau installent une atmosphère de départ. Transatlantique de luxe, rite des repas qui rythment le temps, salon de lecture où l’on cause, pont propice aux exercices gymniques, aux confidences. Ce monde de luxe se peuple de personnages bien typés dont la dimension ironique est jubilatoire. La belle Johanna (jouée avec finesse par Astrid Veillon) peut ressembler à une Hannah Arendt indépendante et progressiste ; Louis Pinson, par ironie magnat de la dentelle est impressionnant d’étroitesse, d’auto-satisfaction et de lourdeur. La rencontre de ces deux personnages, si cocasse qu’elle soit, résonne comme la figure allégorique du heurt de deux mondes, un passé confit dans des principes antiféministes et racistes face à une pensée Même si ils n’ont pas besoin de Zibeline pour remplir et ravir les salles, on a voulu voir ce que l’époustouflante technique et le sublime sens de la démesure de Michel Fau pouvaient faire de Guitry, et de miss Depardieu la pétulante… Que dire ? Qu’on y a ri, tant les jeux de mots, la richesse et la souplesse de la langue, l’efficacité de la mécanique dramatique font fine mouche. Et tant Xavier Gallais en fils de famille débauché, Michel Fau en désabusé snob en proie à un retour tardif de désir, Julie Depardieu en cocotte inculte et velléitaire, sont parfaits. palmas, percus, chants…. Le rythme se resserre au fur à mesure de la représentation, pour souligner un libre qui s’efforce d’analyser les causes, dénonce les peurs qui engendrent le rejet de l’autre, symbolisé par un passager clandestin. La croisière s’amuse, on rit beaucoup, avant que d’en pleurer : le commandant du navire se range à l’avis de Pinson, expert en palindromes, qui l’éblouit par ses sophismes et ses jeux d’esprit creux. Face à la conjuration de la bêtise, Johanna trouve un allié en la personne du serveur lui aussi méprisé de par sa fonction. Nos deux sceptiques sont les seuls à analyser sans proposer de système, à revendiquer la liberté individuelle. Dans cette Traversée sans histoire, le jeudi noir de 1929 aiguise les passions, tisse des échos avec notre temps… La pièce de Michel Dossetto, qui joue sur différents niveaux de lecture, jouit d’une belle interprétation, juste et intelligente. Politiquement contestable Getty images Marcel HartmannFrederic Stephan maxminniti Au-delà même : on a vu Julie Depardieu à côté de ses pompes sur les planches, mais le rôle de Nono lui va littéralement à ravir. Quant à la scénographie, faite de décors peints et de fausses perspectives comme il y a un siècle, mais délicieusement allégés en voiles comme en un boudoir, elle indique discrètement la teneur du propos : il s’agit d’aller pêcher là, dans ce répertoire bourgeois qui savait faire rouler la mécanique théâtrale, quelques recettes qu’on a négligées et qui ont une saveur intéressante, pour peu qu’on les allège. Certes. Mais le théâtre n’a-t-il rien d’autre à dire ? Ces personnages étriqués qui ne savent pas aimer ni même regarder l’autre, encore moins le monde, ont-ils un intérêt ? Cette atroce misogynie, dont nous souffrons encore, et qui gagne, a-telle besoin de ce relais sur nos scènes, qui devraient être des lieux de résistance, et non de renoncement douillet ? Ces oisifs mesquins qui attendent d’hériter en méprisant leurs parents, les valets et la province, qui se trahissent entre amis, dont le désir de l’autre n’est qu’une soif d’apaiser le leur, sont-ils des représentations anodines ? Le théâtre ne doit pas être politiquement correct, et peut tout dire, y compris le réac. Mais si l’art peut changer les hommes, la représentation sans désapprobation d’une telle société a forcément des conséquences sur le public, et participe de son aliénation. AGNÈS FRESCHEL Nono a été joué à La Colonne, Miramas, le 13 oct, et au Gymnase du 14 au 22 oct propos qui cherche à appréhender une réalité sociale, et à dénoncer la destruction des lieux et des personnes, jusque dans le vocabulaire : la verve d’Edmonde Franchi fait mouche dans cette pièce si humaine, si simplement revigorante dans un monde où la réalité s’aseptise. De toutes Beautés ? oui, ces personnages sont beaux, dans leurs difficultés, leur liberté, leur courage. Les saluts ovationnés par un public enthousiaste ont pour toile de fond des images de manif, « Mañana sara el sol » … MARYVONNE COLOMBANI De toutes beautés a été créé au Toursky les 14 et 15 oct Un vrai régal, même si la première manquait un peu de liant entre les scènes. M.C. Une traversée sans histoire, mes. Isabelle Faillard- Pancol, a été créé au Toursky le 4 novembre P
jau 22>23 novena bra. L'ÎLE AO TRÉSOR. THEATRE DE LA PüUURIÈIkI [SUISSE) es partir de ans ca de 2 décemb6 décembre HYPHEN HYPHE IIAARI[OVO-LORE purJhcs tau, publ,cs ESTIVAL DE 7.rC 3 pirlG de 2 ana d parlly& ans partir de 5 ana 9019 décembre ORONO Thiédllre partUr de 5 arie NODS SOMMESrt Lieu'WA pu6Sv i pstrtTr do 11 MIS ThéRre du Gymnase 4, rue du Théâtre Frarrçaks 13001 MerseiRle 1",2et3 dei[rirnbre 2011 20h30 I0.mielgOérl5ei115 FiéierUati0i4i l' ? hIF° flll i4'110°iP]fi. » co :.11 ? w':r'...IPi'1i0h1:}i.i' ?'w11i ëvre [IN y- C Gymilfft Thé3tre en italien tour hie irtk de 11 ana 17>23 décembre LE TOUR COMPLET DU C COIIPAGNI raiṅ. n i partlr Friche la Belle de Mal 41 rim : aNn, ".2r.rc Frr,aIL anon. Var smll [3'-wiWl.thealremassalia.cem Réservaticnsrnea BEd laalheatralrraeaalia.com 04 95 04 95 70 cr4V., RI= NCO NTRES I]'AYpR R 0Ès' ! DIT.^.4 Y']FC,RIDUPORT Titi Robi` "LES RITES" -,-. } Vendredi 9 decernbre 2011 - 21h Appassionatamente » Norval Train - 5haurizlo Lupintlli Ific -rs ! dtlire du tradul:IlunJ M Ac,EILLE SAMEDI 19 NOVEMBRE 2011 AUDI T0RIUM DU PARC OHANOT [8e1 21 H BiU,eL.erres : LspaceculLure Mai seiDe 34 5 [11 C14 d'.-n, p.= _uL.t.r I fr :n.t u ltk : s Le projck CAT (Confrontetion s Artistiqurs T, snsfra ta:iibres AIcc is - cr,srmblc par-drlâ Ics nonticr.Es r) a prmis dr hclIns rencontres. Le Thtre Durance vous donne rendez-Mous avec 2 spectacles de companies italiennes cette saison. > Sarnedi 11 fbrrïer 2012 - 21h « Invisibi IMente » & « In festa » Menf]Vi'ntl Rortsufgrloml3nts at r6servation 04 92 64 27 34 1=hatalau-ArnntJx (04) - urwur. thPatrlarkurancin.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 1Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 2-3Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 4-5Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 6-7Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 8-9Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 10-11Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 12-13Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 14-15Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 16-17Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 18-19Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 20-21Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 22-23Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 24-25Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 26-27Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 28-29Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 30-31Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 32-33Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 34-35Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 36-37Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 38-39Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 40-41Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 42-43Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 44-45Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 46-47Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 48-49Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 50-51Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 52-53Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 54-55Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 56-57Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 58-59Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 60-61Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 62-63Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 64-65Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 66-67Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 68-69Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 70-71Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 72-73Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 74-75Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 76-77Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 78-79Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 80-81Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 82-83Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 84-85Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 86-87Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 88-89Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 90-91Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 92-93Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 94-95Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 96