Zibeline n°46 novembre 2011
Zibeline n°46 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'art... chantier permanent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 ÉVÉNEMENTS LE KLAP DANSEM Vive la danse ! À l’heure où Frédéric Flamand va diriger un Festival de danse de Cannes à la programmation enthousiasmante (voir p8), où Angelin Preljocaj repasse enfin par Marseille après une absence de sept ans (voir p6), Michel Kéléménis installe une nouvelle Maison pour la danse au potentiel splendide, et ouvre ses portes à Dansem… La danse contemporaine prend-elle un nouvel élan ? Le 21 oct la première soirée de son KLAP fut émouvante et magique : un morceau d’Henriette et Matisse en guise de mise en bouche, puis quelques discours officiels chaleureux et bienveillants. Car Kéléménis sait remercier ceux qui le financent : « La Ville de Marseille a consacré 3.7 millions d’euros pour le développement d’un lieu entièrement dédié à l’art chorégraphique, sa culture et ses dialogues. C’est incroyable ! » La danse à Marseille dispose dorénavant d’un outil de création exceptionnel, et les danseurs venus d’horizons lointains s’en sont réjouis en offrant des extraits de plusieurs œuvres du chorégraphe, reliés avec malice par la complice de longue date, Caroline Blanc. L’occasion de réaffirmer la plasticité d’écriture du chorégraphe : Fana Tshabalala, danseur sud africain très émouvant, dansa un Comme chaque année le festival de danse en Méditerranée a commencé par les Questions de danse animées par Kéléménis, aux Bernardines et… au Klap ! Gabor Halasz, du BNM, a présenté Burn in Flames, 18 mn de l’exploration gestuelle du solo, suivie d’une rencontre où il révèle ce que son solo élaboré autour de l’énergie et non du mouvement doit au bouddhisme. À cette rencontre succéda une « vraie leçon de danse », dirigée par Fabrice Ramalingom et les interprètes de sa prochaine création. Un commentaire précis, pédagogique du travail de création d’un chorégraphe. Fabrice Ramalingom construit sa danse en termes de circulation, d’espace, de fluidité, de solidarité du groupe, de centre et de satellites, de diagonales, de sorties, de percées, d’impact… Toutes les pensées -même les plus saugrenues comme imaginer le groupe coincé dans une minuscule cuisine- sont mises à nu. La semaine suivante Dyana Hammoud interpréta Mahalli, un solo tout en lenteur et en force pourtant, en ondulations orientales et soubresauts électroniques, paradoxes soulignés par un regard vrillant puis absent… Un très beau travail, mystérieux, suivi par le duo Embrace d’Edmond Russo et Shlomi Tuizer, à l’opposé fondé sur une danse rapide et athlétique, d’une grande précision spatiale, explorant une relation des corps abstraite et charnelle à la fois… solo subtil et politique fait d’arrêts et d’attentes intérieures, de jeux aux frontières (à revoir le 1er déc au Klap à 19h) ; le jeune Thomas Birzan de la Cie Grenade reprit avec fougue et une très belle vitesse Faune Fomitch, réinterprétation, avec force citations, du faune de Nijinski ; tandis que Sara Lupoli et Erik Odriozola, magnifiques interprètes du Ballet d’Europe, montraient l’étendue de son talent d’écriture dans un duo plus classique aux portés sensuels, le Ballet de Genève révélait le côté parodique et mutin de sa version amusée de Cendrillon, puis le BNM enfonçait ses pointes dans le sol comme autant de piquets de torture, dans Tattoo, une pièce nettement plus dialectique… Varié Kéléménis ? les propositions dans sa maison ne le sont pas moins ! Rencontres publiques, cartes blanches, avant-premières, stages et cours ouverts… le programme s’annonce riche ! Et pauvre : ces propositions ne sont que des monstrations de travaux en cours, et si le Klap est né, il n’a pour l’heure aucun argent pour fonctionner, si ce n’est celui de la compagnie, insuffisant à programmer vraiment Dansemcontinue sa route ! Si ces Questions de Danse s’avèrent passionnantes, les formes spectaculaires proposées par Dansem, en collaboration étroite avec chacun des lieux qui l’accueille, ne le sont pas moins. La programmation se déploie jusqu’au 9 déc : au Merlan et à Arles (voir p28), à la Poissonnerie avec Barbara Sarreau, aux Bernardines avec quelques Torgnoles d’Appaix, au Lenche avec Sabine de Viviès puis Rita Quaglia, au Bois de l’Aune (Aix) avec Taoufiq Izediou, au Inauguration du Klap Agnès Mellon Klap bien sûr (voir ci-dessus), puis à la Minoterie pour finir avec le magnifique solo de Rachid Ouramdane créé cet été au Festival d’Avignon : Exposition universelle. A.F. ET M.G-G Dansem04 91 55 68 06 www.officina.fr dans le lieu. Il faudra que ça change, si l’on veut que Klap conserve sa belle âme ! AGNÈS FRESCHEL À venir Coline Chorégraphies de Mathilde Monnier, Edmond Russo et Slhomi Tuizer Le 22 nov à 19h Fana Tshabalala en solo Le 1er déc à 19h Pardi Sortie de résidence de la Vouivre Le 1er déc à 20h30 Les Ci-Giselles d’Olivia Granddville Ballet National de Marseille Big Mouth de Niv Sheinfeld et Oren Laor Les 6 et 7 déc Cartes Blanches à l’ENSDM Le 13 déc à 19h ENSDM Chorégraphies de Rita Quaglia et Jean- Christophe Paré Les 15 déc à 20h30 et le 16 déc à 14h30 Klap, Marseille 3 e 04 96 11 11 20 www.kelemenis.fr Embrace Agnès Mellon
ENSEMBLE TÉLÉMAQUE ÉVÉNEMENTS 13 La musique contemporaine est populaire ! Enfin, Télémaque va disposer d’un vrai lieu : le Rio, ancien cinéma à l’Estaque se transforme en Pôle Instrumental Contemporain, le PIC Correspondant à l’esprit de l’Ensemble, le PIC, pour l’heure en travaux, se dédiera dès septembre à la musique en création. S’il va permettre d’entreposer le matériel de l’Ensemble, et lui servir de lieu de répétition et de création, le PIC se veut aussi un laboratoire ouvert : les formations de chambre, solistes, ensembles contemporains, mixtes ou actuels y trouveront un lieu de répétition et de monstration. Disposant de 100 places, il sera aussi un lieu de transmission en direction des publics les plus variés, avec fort attachement aux plus jeunes, dans un souci d’éveil, de formation et d’éducation. C’est pourquoi Télémaque collabore d’ores et déjà avec deux lycées et deux collèges, quatre écoles primaires et un centre social… Ateliers de sensibilisation, de pratique, rencontres avec les artistes, l’ensemble s’ancre dans le territoire de l’Estaque et s’inscrit dans son tissu social et culturel. Car, explique Raoul Lay « la musique ne peut se résoudre à appartenir à une élite qui en possède les clés : l’art doit devenir populaire non par une culture de l’allégé, mais en offrant des portes d’entrée, tout en refusant la compromission simpliste, la tentation grand public. » À Télémaque, depuis bientôt 20 ans les arts se croisent, la musique contemporaine s’associe au théâtre, à la danse, au cirque, dans une perpétuelle dynamique de renouvellement des esthétiques, et avec un franc succès public. Et un orchestre ! Ces métissages, ces audaces se retrouvent dans l’orchestre européen ECO (European Contemporary Orchestra) porté par Télémaque dans la perspective de MarseilleProvence 2013, puis de Mons 2015. Pourquoi cet orchestre ? « L’ECO est issu de trois ensembles européens atypiques, explique Raoul Lay : Télémaque, l’ensemble Musiques Nouvelles de Mons, et l’ensemble De Ereprijs de Arnhem forment, réunis, un nouvel outil complètement dévolu à la musique contemporaine, qui propose un nouveau standard sonore. Il combine la dimension symphonique avec les nouvelles technologies, les voix et la lutherie électronique, la force de frappe d’un orchestre et la ductilité d’un ensemble. C’est un orchestre de base de 33 musiciens différencié à la fois du Symphonique traditionnel et de la musique de chambre… Et l’ECO va sonner ! Avec 10 instruments à vents, de nombreuses percussions, deux guitares amplifiées, des performeurs son mais Raoul Lay Agnès Mellon aussi un fonds d’instruments à cordes... Pour Varèse l’orchestre de jazz était un Tigre par rapport au lourd orchestre Philharmonique : l’ECO sera le tigre de la musique contemporaine, capable de sonner comme une fanfare, un quatuor à cordes ou un big band. » Dans ce cadre européen, après plusieurs concerts en Belgique, aux Pays-Bas et aux Archives départementales à Marseille, un Atelier de l’Euroméditerranée a accueilli la compositrice italienne Alice Berni, et son œuvre a été créée le 10 nov à la caserne des pompiers de Saumaty. Elle sera reprise le 9 déc à l’Alhambra pour le concert Looking for ECO, hommage à Frank Zappa, qui proposera une réorchestration de Black page par Olivier Stalla, des œuvres de Ezequiel Menalled, de Xénakis, les créations de Luca Macchi et d’Alice Berni. En avant-première à la Caserne et le 8 nov pour un concert lecture à l’Alcazar, les solistes de Télémaque ont fait preuve de leur virtuosité. Ainsi, à l’accordéon, Jean-Marc Fabiano, après une époustouflante adaptation d’Asturias d’Albéniz, avec une respiration humaine au cœur d’une ivresse virtuose, sert la puissante Toccata Burlesque de Zubitsky, travail d’une complexité folle, aux liens acrobatiques… Les percussions de Christian Bini n’en sont pas moins étonnantes, avec un Crystal Silence de Chick Coréa et Gary Burton, au vibraphone aérien, large, rêveur, au tempo suggéré … Puis, Rebonds de Xenakis, qui tient de la performance physique autant que musicale, « algorithmique et tribale ». Rythme ostinato sur lequel s’orchestre une construction au cordeau (Xenakis n’était-il pas architecte !) toute d’échos et de fausses symétries. Une périlleuse introduction à ce nouvel univers sonore qui se dessine, et dont on attend avec impatience, après le concert d’ensemble du 9 déc, les formes orchestrales dès juin 2011. Tournée Nokto, c’est la nuit en Espéranto, et le langage de ce spectacle musical pour les tout-petits, petits et femmes enceintes est accessible en effet à tous les enfants du monde… Mêmes réactions chez les bébés de France ou du Japon, délicieusement emportés par les sons, et les lumières et images subtiles de Jean-Pascal Viault (cie jeune public L’Yonne en scène). Bâtons de pluie, souffles, silences, flûte qui s’étire, voix aux aigus fascinants de fragilité …murmures… un monde de sensations, une immersion dans la matière musicale primordiale. Une composition fine et sensible de Raoul Lay, jouée près de 150 fois sur tous les continents, et programmée par la Régie Culturelle Paca dans toute la région. MARYVONNE COLOMBANI Looking for ECO le 9 déc Alhambra Cinémarseille Nokto Le 27 nov 11h et 15h Salle des Lices, Marseille Le 28 nov 15h30 Le 29 nov 9h et 10h30 Vélo théâtre, Apt Le 1 e déc 9h30, 11h et 17h30 Théâtre de Cavaillon Le 12 déc 15h et 16h30 Cinéma les Variétés,Veynes Le 14 déc 11h et 15h30 Théâtre Durance, Château-Arnoux Le 16 déc 9h45 et 14h30 Le Carré, Sainte Maxime www.laregie-paca.com 04 91 39 29 13 www.ensemble-telemaque.com Nokto Pascal Perennec



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 1Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 2-3Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 4-5Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 6-7Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 8-9Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 10-11Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 12-13Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 14-15Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 16-17Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 18-19Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 20-21Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 22-23Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 24-25Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 26-27Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 28-29Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 30-31Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 32-33Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 34-35Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 36-37Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 38-39Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 40-41Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 42-43Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 44-45Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 46-47Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 48-49Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 50-51Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 52-53Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 54-55Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 56-57Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 58-59Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 60-61Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 62-63Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 64-65Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 66-67Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 68-69Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 70-71Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 72-73Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 74-75Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 76-77Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 78-79Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 80-81Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 82-83Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 84-85Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 86-87Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 88-89Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 90-91Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 92-93Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 94-95Zibeline numéro 46 novembre 2011 Page 96