Zibeline n°45 octobre 2011
Zibeline n°45 octobre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... débats et arrière-gardes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
76 HORIZONS BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN DE LYON 78 artistes, 25 pays, plus de 200 œuvres sur 13 000 m² dans 4 lieux, sans compter les plateformes en Rhône-Alpes… La Biennale de Lyon, incontournable rendez-vous de l’art contemporain en France, se visite jusqu’au 31 décembre… L’heure est grave Commissaire invitée de la 11 e Biennale Une terrible beauté est née, l’Argentine Victoria Noorthoorn cite Oscar Wilde pour motiver ses choix : « la fonction de l’artiste est d’inventer et non d’enregistrer », « je plaide pour le mensonge de l’art ». Déclarations qui nourrissent ses questionnements : Comment l’art parle-t-il de la condition humaine et de celle de l’artiste ? Quel pouvoir de transformation a-t-il ? L’utopie y est-elle encore possible ? … Les productions hétérogènes sont ainsi parcourues de réflexions communes, à la gravité assumée. Le ton est rarement ludique, quelquefois distancié. Confrontés à la complexité du réel et à l’état d’urgence du monde, les artistes - en majorité des révélations - font face aux plus sombres alternatives. La 11 e Biennale en est le miroir kaléidoscopique et grossissant. Avant-scène et court-circuit On entre à La Sucrière comme à l’opéra, à travers le rideau de toiles colorées de Ulla Von Brandeburg (noir, bleu ardoise, vieux rose et beurre frais), sauf que le visiteur devient acteur et monte sur scène… pour tomber nez à nez sur le monument funeste de Robert Kusmirowski, hanté par le poids de la mémoire : une œuvre au noir dont on entraperçoit l’antre mystérieuse par l’interstice de vitraux percés haut, et dont on découvrira la mise en scène intime depuis le deuxième étage. Autre démesure et autre vision de l’apocalypse avec Le Silence des sirènes de Eduardo Basualdo qui, sous les voûtes froides de l’ancienne usine, répand au sol une mare sanglante ; installation lunaire, désertique : seuls le jaillissement et le reflux de l’eau noirâtre, puis rouge sang, viennent interrompre un silence effroyable. L’éclat de l’eau irise les parois, les piliers, laissant le visiteur hagard et frémissant. Puis la circulation se fait plus confuse, les frontières entre les œuvres deviennent indistinctes : au spectateur de se frayer un chemin entre l’autel en cercueils de bois dressé par l’iconoclaste Barthélémy Toguo (55 au total comme le nombre de pays d’Afrique), les vidéos déjantées de Tracey Rose, le film d’animation à l’oppression grandissante de Gabriel Acevedo Velarde. À lui d’enjamber les alvéoles béantes des parois de Pierre Bismuth qui percent l’espace d’une longue diagonale afin d’atteindre les maquettes de Benjamin Seror conçues comme un roman à partir de la Recherche sur l’origine de Robert Filliou. À lui encore de patienter 20 mn avant de découvrir le spectacle-performance de Daniela Thomas qui a choisi de suivre à la lettre les instructions de Beckett pour mettre en scène Breath, pièce éphémère d’à peine quelques secondes… Dans ce labyrinthe physique et mental où tout se court-circuite, sa vigilance est en alerte, sa réactivité et sa mobilité aussi. D’un étage à l’autre, comme un leitmotiv, un repère dans l’espace, les poèmes visuels d’Augusto de Campos et les sculptures fantasmatiques d’Erika Verzutti ponctuent son cheminement. La narration se poursuit au Musée d’art contemporain dans un ordonnancement plus aéré, avec la sensation de saisir la pensée de l’artiste en marche. Impression d’ébullition dès La Machine de Rééducation d’Eva Kotatkova, cabinet de curiosités contemporain qui tient de la chambre d’enfant, du laboratoire et de la mécanique, et qui atteint son paroxysme dans l’antre de Diego Bianchi où tout n’est que chaos, désordre, corps démembrés, cloisons fracassées… La noirceur, la peur, l’emprisonnement traversent les œuvres sur papier de Le Silence des sirènes, Eduardo Basualdo, Creation Biennale d'art contemporain Lyon 2011 Kemang Wa Lehulere tout autant que les poupées de Virginia Chihota incapables de parler et de réagir ; quand ce n’est pas l’intégrité du spectateur qui est mise à mal : La bruja 1 (La Sorcière) de Cildo Meireles déploie 3000 km de fil noir au dernier étage, entravant sa marche jusqu’à la sortie… Focus sur l’émergence Conçue comme l’addition de satellites aux quatre lieux du In, la plateforme Résonance regroupe sur 100 lieux des projets validés par Thierry Raspail, directeur artistique de la Biennale. Plus de 180 événements se télescopent parmi lesquels deux Focus de premier plan. Le premier à l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne, Rendez-vous, associe 3 structures, 4 commissaires, 10 directeurs de biennale/triennale et 20 artistes de 5 continents ! Un arrêt sur les inédits d’une génération d’artistes qui débute ou se construit. La Forêt de Juma de Julia Cottin frappe les esprits par l’agencement solennel de colonnes en bois, et la tension provoquée par leur robustesse et leur équilibre précaire ; Viriya Chotpanyavisut sculpte l’espace par l’acte photographique jusqu’à créer l’illusion, magicien de l’invisible et de l’éphémère ; MohamedKonaté allume autant de bougies qu’il y a de nations africaines pour mieux revendiquer son unité et poser la question, brûlante, de la frontière ; Sandra Lorenzi 1 interpelle Narcisse dans son dispositif Antichambre, quitte à nous jeter à terre… Le commissariat du second Focus au Fort du Bruissin à Francheville, Coup d’éclat, a été confié trois élèves issus de l’École du Magasin de Grenoble. Dans le dédale du fort, de la lumière à l’ombre souterraine, surgissent Les Joyaux de la couronne de Carlos Garaicoa qui transforme les lieux de pouvoir et de contrôle en bijoux, les vidéo-animations de Monica Heller à l’esthétique kitsch et au discours corrosif, l’installation incandescente deMarcela Armas qui appelle à notre résistance… Coup d’éclat, coup d’état ? c’est en tout cas un coup de maître car la sélection d’artistes de la scène sud-américaine (encore une révélation), le choix des pièces et la scénographie sont d’égale qualité. Artistes et commissaires, la relève semble assurée ! MARIE GODFRIN-GUIDICELLI 1 Sandra Lorenzi vit à Nice, elle participe à la Biennale des jeunes créateurs d’Europe et de la Méditerranée à Thessalonique suite au Show-Room à Art-O-Rama Biennale de Lyon jusqu’au 31 déc www.biennaledelyon.com
Garde la pêche, vM on pa a ârr kéch 5 vols Per 5ern8114é RYANA UR et J et4yoU.eO ni Envoyez-vous pro mener 18 destinations directes cet hiver p2.aeroport.fr'P4K oar p:.7..rina, a ior r Ga, a Ice stncü.1014o-s Il=Lsas iL 4Sia4 ti : nF-',1âetl 8 parlt tlo 47s ZfiCc ü tcrnoognla.1otf5ba 11 ear. r de a7#gg avav k. ccnoaJu11 9.ranar r l I,raiwhairel bc,-4e a cxanJll'rlus e4 slrpuah IhAs awe eeux arcesa. m n2 17irrSE YOUeFlCe



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 1Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 2-3Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 4-5Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 6-7Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 8-9Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 10-11Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 12-13Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 14-15Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 16-17Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 18-19Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 20-21Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 22-23Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 24-25Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 26-27Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 28-29Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 30-31Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 32-33Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 34-35Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 36-37Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 38-39Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 40-41Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 42-43Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 44-45Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 46-47Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 48-49Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 50-51Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 52-53Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 54-55Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 56-57Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 58-59Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 60-61Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 62-63Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 64-65Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 66-67Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 68-69Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 70-71Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 72-73Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 74-75Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 76-77Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 78-79Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 80