Zibeline n°45 octobre 2011
Zibeline n°45 octobre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... débats et arrière-gardes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
66 RENCONTRES LE MEXIQUE Ce qui nous reste du Mexique L’Année du Mexique en France s’annonçait splendide… avant que le gouvernement français, traitant l’État mexicain comme une république sous développée confondant les pouvoirs, n’exige du gouvernement Mexicain qu’il transfère Florence Cassez en France, ce qui n’appartient qu’au pouvoir judiciaire, puis que l’année lui soit dédiée. Résultat ? Un beau gâchis, et quelques bribes des projets prévus en guise d’échange culturel... Pan de muertos et mariachis Le Mexique autrement Si Carlos Fuentes est l’invité phare de la fête du livre concoctée par les Ecritures Croisées, il n’en est pas le seul ! De nombreux auteurs et artistes feront écho à son œuvre lors de rencontres durant ces quatre jours à la Cité du Livre. Le 13 oct, dès 18h, lancement des festivités en présence de Carlos Fuentes, Carmen Iglesias, Juan Goytisolo, Jean Daniel (sous réserve), Ignacio Padilla et Valerio Adami ; Anne Alvaro et Carlos Fuentes liront des extraits de l’Oranger, puis l’Ensemble Télémaque interprétera des extraits de l’opéra de José Maria Sanchez Verdu, Aura, sous la direction de Raoul Lay. Le lendemain, la majeure partie de l’après-midi sera consacrée aux entretiens et dialogues qui auront lieu entre Carlos Fuentes et ses invités, puis, à 18h, La plus limpide région réunira Jorge Volpi, Juan Gabriel Vásquez, Julian Rios, Santiago Gomboa, Céline Zins, PedroÁngel Palou García, Ignacio Padilla et Steven Boldy. La fête des Morts reste aujourd’hui très populaire au Mexique (même si Halloween lui fait concurrence, comme partout). Quoique les hommages rituels rendus aux défunts remontent bien loin avant la conquête espagnole, El dia de Los Muertos se confond désormais avec la tradition chrétienne de la Toussaint et se célèbre aux mêmes dates. Voilà pourquoi le jeune auteur mexicain Juan Manuel Villalobos donne rendez-vous, le 31 oct, à ceux qui souhaitent en savoir plus sur ces célébrations particulières. Rencontre, lecture, présentation d’objets rituels, tout cela en musique grâce au groupe CoraSon de Mexico. Villalobos évoquera aussi sa résidence à La Marelle et ses projets d’écriture. Un apéro culturel et festif, à partir de 18h aux Grandes Tables de la Friche. F.R y Actuellement en résidence à La Marelle, l’écrivain Juan Manuel Villalobos animera une masterclass (destinée aux personnes ayant de bonnes connaissances en espagnol lu) au cours de laquelle il analysera deux de ses nouvelles et parlera de son expérience du processus de création. Il expliquera aussi son approche personnelle de l’écriture et ses motivations en tant qu’écrivain, et évoquera son travail en cours. Masterclass avec Juan Manuel Villalobos Le 9 nov de 14h30 à 18h30 La Marelle, la Friche la Belle de Mai 04 91 05 48 72 (réservation obligatoire) Le 15, Carlos Fuentes parlera, à 15h30, de ses rapports avec l’édition avec Jean Mattern, Luca Formenton, Julián Ríos, PedroÁngel Palou García, puis, à 17h30, avec l’Histoire en présence de Carmen Iglesias, Juan Goytisolo, Aline Schulman, Hugh Thomas, Arturo Fontaine, Julio Ortega, Guy Scarpetta ; à 19h, le Théâtre des Ateliers l’accueillera pour la lecture intégrale de L’Instinct d’Inès. Le 16 oct et dernier jour, la rencontre de 10h aura trait au journalisme avec Fuentes, Alan Riding (journaliste), Marlise Simons (journaliste), Basilio Baltasar (rédacteur en chef à El Pais - Madrid), Jorge Volpi et Carlos Franz, tandis que celle de 16h se fera autour de la littérature latino américaine avec Carlos Franz, Santiago Gamboa, Julio Ortega, Guy Scarpetta, Juan Gabriel Vásquez, Jorge Volpi, Ignacio Padilla et Arturo Fontaine. Sans oublier l’exposition de Camilla Adami et Juan Soriano à la Cité du livre du 14 oct au 3 déc, les projections en partenariat avec l’Institut de l’image… Dans la région, après quelques lectures aux archives (voir ci-contre) et la belle soirée concoctée par Catherine Marnas lors d’actoral (elle devait créer Pancho Villa, de Bárbara Colio à Mexico puis en France, projet interrompu de fait…), il reste donc une Fête des morts à la marelle, une expo aux ABD, un peu partout des projections, et la venue exceptionnelle de Carlos Fuentes aux Écritures croisées. C’est pas le Pérou, mais ça y ressemble… Fête du livre Du 13 au 16 oct La Cité du livre, Aix 04 42 26 16 85 www.citedulivre-aix.com Les éditions Rouge profond viennent d’éditer un ouvrage qui regroupe les textes d’écrivains qui ont répondu à l’invitation des Ecritures Croisées ces vingtcinq dernières années. Rassemblés par Annie Terrier, Guy Astic et Liliane Dutrait, ces textes sont ceux de Prix Nobel de littérature, de romanciers, de poètes hors du commun. Un film complète ce Parcours raisonné dans les littératures du monde en proposant durant près de deux heures des prises de parole entrecoupées de lectures et de performances musicales. Écritures Croisées. Parcours raisonné dans les littératures du monde Annie Terrier, Guy Astic, Liliane Dutrait Editions Rouge profond, coll. Débords, 25 € Camilla Adami expose avec Juan Soriano à la Cité du Livre à l'occasion de la Fête du livre X-D.R
RENCONTRES67 Des nouvelles en bibliothèque Autour de l’exposition Mexique, carnets de route, la Bibliothèque départementale propose jusqu’en janvier prochain une série de manifestations. Des projections de documentaires et de films d’animation, une conférence sur La pensée ininterrompue du Mexique dans l’œuvre de Le Clezio (le 19 oct à 18h30), un colloque consacré aux routes d’Artaud (les 4 et 5 nov) ainsi qu’un cycle de lectures de nouvelles mexicaines contemporaines destinées à faire connaître plus largement une littérature féconde et variée. C’est dans ce cadre qu’on a pu découvrir Juan Rulfo (1917-1986). En un court roman et un recueil de nouvelles, celui-ci a posé les bases d’une écriture éclatée, polyphonique, résolument novatrice, qui a inspiré la plupart des écrivains latino Du côté des fils Si cette année donne l’occasion de retrouver les pères de la littérature mexicaine, comme Rulfo et Fuentes, elle offre aussi l’opportunité de découvrir quelques-uns de ses fils. Le 3 oct, la bibliothèque départementale proposait ainsi de mettre en regard deux recueils de nouvelles remarquables, au même éclat dur et sensible. Le style classique des nouvelles nocturnes d’Eduardo Parra, ou l’art du montage et l’écriture précise de Guillermo Arriaga(plus connu pour sa carrière cinématographique) déclinent avec force les vengeances terribles ou dérisoires, la cruauté ordinaire des rapports humains, dans des histoires qui semblent comme enfantées par le Mexique d’aujourd’hui. AU.F. américains plus connus des lecteurs français (Fuentes, Sabato, Carpentier, Vargas Llosa…). En une heure, les comédiennes Agnès Pétreau et Sabine Tamisier ont donné voix -et quelle voix ! - à quatre des nouvelles extraites de son Llano en flammes. Lellano, c’est la plaine, un milieu rural hostile infesté d’animaux venimeux et de bandits, écrasé de misère, imprégné de croyances et de peurs. Violence du climat et des éléments, violence des relations humaines même (surtout ?) au cœur des familles. Et la mort, partout, tout le temps. Les deux lectrices ont fait entendre la parole t : ✓,. a'I Ûtl1CS6 Ÿ ü + F Arr +.:ieiga 0. rxcfy'd {luartirr *. Soil ♦lliill illff7 Ir lL,111. mr. : ; I.idrki.r À lire : Les limites de la nuit, Eduardo Parra, Ed. Zulma Mexico, quartier sud, Guillermo Arriaga, Ed. Phébus des d déshérités, que Rulfo rend dans un u : style dépouillé, non dénué d’humour d noir et de feinte candeur. La L mise en scène sobrissime (un escabeau, deux lutrins, quelques d déplacements et effets choraux), était parfaitement accordée à 1'il’univers de l’écrivain. Une lecture Sc sensible, qui donne envie. Ce qui est le but, non ? FRED FF ROBERT Les lectures de nouvelles mexicaines se poursuivront à la BDP et dans les bibliothèques du département jusqu’au 22 oct. Noémie Rosenblatt et Maxime Le Gall proposeront des extraits de Les mots croisés de Fabio Morabito, le 17 à 18h30. Jérémie Bédrune lira Amours d’occasion d’Enrique Serna le 22 à 15h. www.biblio13.fr Retour au pays natal Portant son regard comme un nouvel arrivant, PedroTzontémoc avait déjà présenté dans la cité phocéenne sa série Marseille, ville mer en 2001. Cette foisci ce photographe voyageur impénitent nous livre en cinq grandes étapes son regard sur son pays natal, à travers l’histoire, les paysages, les habitants et leurs coutumes. À la fois documentaires et poétiques, les images de Tzontémoc s’approchent au plus près des êtres et des évènements comme s’il enregistrait l’histoire et non simplement l’actualité. Ses clichés argentiques en noir et blanc sont le résultat d’un travail sur le long terme, plusieurs mois ou parfois des années déclinés en séries thématiques que l’on retrouve dans cette exposition : Affiche, Mexique, carnets de route le Mexique et la ville de Mexico bien sûr, le carnaval de Tlaxaca, les rites de passage des Quince años. Renouant les liens anciens avec Marseille, il reprend les chemins empruntés dit-on par Antonin Artaud à la recherche d’une certaine pureté primitive. « Conscient du fait que chaque expérience modifie notre vie, il m’a paru fascinant de vivre cellelà, qui avait été capable de transformer la vie d’un homme… Guidé par Artaud, j’ai effectué quatre voyages à la Sierra Tarahumara entre 1988 et 1993. Lors de mon deuxième séjour, j’ai parcouru à pied les quelque 150 kilomètres de ce chemin presque toujours invisible tracé par lui il y a plus de cinquante ans. » C.L. Mexique, carnets de route photographies de PedroTzontémoc jusqu’au 7 janv ABD Gaston Defferre, Marseille 04 13 31 82 00 www.bibio13.fr est r Cutsine ar-UsanaIe aux saveurs. e d mecliterraneennes - = r-. 21 rue Forr.ange 13e N1arseAe Vv\NW. (11 11 04 9153 54 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 1Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 2-3Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 4-5Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 6-7Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 8-9Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 10-11Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 12-13Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 14-15Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 16-17Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 18-19Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 20-21Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 22-23Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 24-25Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 26-27Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 28-29Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 30-31Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 32-33Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 34-35Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 36-37Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 38-39Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 40-41Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 42-43Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 44-45Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 46-47Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 48-49Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 50-51Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 52-53Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 54-55Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 56-57Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 58-59Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 60-61Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 62-63Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 64-65Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 66-67Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 68-69Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 70-71Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 72-73Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 74-75Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 76-77Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 78-79Zibeline numéro 45 octobre 2011 Page 80