Zibeline n°44-45-46 2 aoû 2019
Zibeline n°44-45-46 2 aoû 2019
  • Prix facial : 2,50 €

  • Parution : n°44-45-46 de 2 aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : Martigues cultive son patrimoine populaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42 au programme cinéma Rêves de jeunesse Des jeunes qui dansent, leur portable à la main, oubliant d’être ensemble et, le lendemain, dans l’appar- Film de la semaine tement où cohabitent Salomé, sa sœur et des copains, les déchets de la fête. Et c’est dans une déchetterie, filmée comme un décor de western, où trônent trois bennes, une bleue, une rouge et une blanche, que Salomé, accompagnée de son lapin blanc, part travailler le temps d’un été dans le village de son adolescence. Cet espace au milieu de nulle part va être, pour cette jeune femme un peu perdue, un lieu de rencontres et de retrouvailles étranges, douloureuses parfois, pleines de rêves aussi. Tout comme Alice au pays des Merveilles, livre qu’elle trouve dans la baraque qu’avait aménagée Mathis, son ex petit ami et ex gardien de la déchetterie, Salomé semble être passée dans une autre dimension  : elle accepte les rencontres improbables qui la transforment, la font s’interroger, se souvenir et rêver. Il y a d’abord Jess qui participe à une émission de télé réalité « I will survive ». Premier de cordée, il « pète les plombs », craignant de se faire exclure du jeu. Arrive aussi Clément (YoannZimmer), le frère de Mathis qui lui apprend sa mort  : il a été tué à l’issue d’un affrontement avec la police dans une ZAD. Il y a aussi un cycliste dépressif (Jacques Bonnaffé), ouvrier injustement licencié ; il a écrit une lettre d’adieu à la vie mais rate son suicide. Mathis, le mort, est présent par les objets qu’il a recueillis, par ses sculptures faites de récupération, par sa voix qu’il a enregistrée sur un magnéto Fisher Price et par sa chienne, Daniel Darc, pieces of my life Thierry Villeneuve et Marc Dufaud consacrent un très beau documentaire à Daniel Darc lors d’un concert donné au Gibus en 1991 que le réalisateur C’est et écrivain Marc Dufaud a succombé au charme du chanteur. Caméra à la main, le réalisateur l’a accompagné Inuk. Clément fera visiter à Salomé la cabane au milieu des bois que Mathis avait commencé d’aménager, un espace où vivre en communauté, sans stress, un endroit où on puisse penser la résistance à l’ordre mondial. Dans cette fable poétique et politique, Alain Raoust pose la question de la résistance et de la résilience. Un pays qui flingue sa jeunesse est un pays mourant, dit un des personnages. Salomé Richard campe avec beaucoup de justesse son personnage de jeune femme introvertie. Quant à Estelle Mayer, elle montre, avec beaucoup d’énergie, l’évolution de Jess qui passe du langage Pieces of my life UFO Distribution Film de la semaine durant plus de vingt ans. Des débuts du jeune Daniel Darc au sein du groupe Taxi Girl au grand succès critique et public de son album Crèvecoeur en 2004, les images d’archive défilent  : quatre ans se sont avérés nécessaires pour procéder à leur montage. Daniel Darc, Pieces of my life dresse un portrait éclaté de l’artiste en évoquant tour à tour son apparition sur la scène rock des années 80, sa disparition et enfin son grand retour au début des années 2000. Sans pour autant procéder de façon strictement thématique ou chronologique, le montage des images d’archive et des entretiens se glisse avec pudeur dans l’intimité du chanteur. Les témoignages de Frédéric Lo, producteur de l’album Crèvecoeur et de George Betzounis, son guitariste, étoffent ce récit conçu comme un puzzle à rebours.
le plus vulgaire à une langue quasi poétique. Rêves de jeunesse, un film qui donne envie de croire qu’il y a autre chose après la fin d’une utopie. ANNIE GAVA Le film, sorti le 31 juillet (1h32), a été soutenu par la Région Sud, et présenté en avant-première au FID Marseille en présence du réalisateur Alain Raoust et de Salomé Richard et YoannZimmer. Marc Dufaud marche ainsi sur les traces de Daniel Darc, se rend sur les lieux fréquentés par le disparu avant de le faire ressurgir le temps de quelques séquences. Daniel Darc se laisse filmer entre les murs de sa chambre ou déambulant dans les rues parisiennes. Il y fait part de sa solitude, commente son parcours parsemé d’échecs personnels et sentimentaux, éprouvé par l’omniprésence de la drogue. Mais son amour constant pour la musique, la poésie et la littérature, notamment celle héritée de la Beat Generation, font aussi l’objet d’échanges plus solaires. Porté par cette empathie évidente avec le chanteur, vis-à-vis duquel les réalisateurs trouvent une juste distance, Daniel Darc, Pieces of my life s’avère d’autant plus émouvant. CHEYENNE TYRAKOWSKI Daniel Darc, pieces of my life, de Marc Dufaud et Thierry Villeneuve sortira le 24 juillet (1h45) Reves de jeunesse Shellac Design Parade 4e festival international d’architecture d’intérieur Toulon 27.06 →24.11 Nouvelles Vagues Collections Design du Centre Pompidou scénographie d’India Mahdavi 27.06→24.11 2019 festival du 27 au 30 juin 2019 Ancien Évêché 69 cours Lafayette Cercle naval 29 avenue Jean Moulin Toulon villanoailles-hyeres.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :