Zibeline n°42 juin 2011
Zibeline n°42 juin 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de juin 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : théâtre... cap sur l'Égypte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
80 ARTS VISUELS MARSEILLE Auberge orientale Après l’Orient des Provençaux en 1982, Marseille se rappelle aux rivages de l’Afrique du Nord. À la Vieille Charité, l’Orient est peint, mis en scène ou fantasmé par les européens du XIX e siècle Alors que l’exposition de Lyon 1 s’ouvre aux différentes expressions des arts plastiques et décoratifs de l’Orient, à Marseille le choix s’est orienté vers la picturalité dans la lignée des expositions précédentes 2. Heureusement, malgré les enfilades et cheminements forcément monotones de la Vieille Charité, les œuvres nous transportent en des contrées parfois dramatiques, tantôt exquises, ethnocentriques ou ethnologiques, furieusement exotiques, hormis lorsque la modernité s’annonce avec quelques Matisse, Renoir, Klee ou Macke. Les 114 œuvres s’ordonnent selon différentes thématiques des campagnes napoléoniennes à l’égyptomanie, le harem, les religions, le désert… Le visiteur peut ainsi confronter les variations de regards, de style, de facture mises en œuvre par les peintres orientalistes européens (exit Ziem ?) et les rares locaux (le Turc Osman Hamdi Bey) et plusieurs sculptures au réalisme typologique confondant de Charles-Henri-Joseph Cordier. Aussi ces œuvres nous en disent-elles plus sur les visions d’artistes happés à la suite de la colonisation entre romantisme, réalisme, naturalisme et affabulations d’atelier (d’après photo souvent) que sur l’Orient lui-même. Quels écarts entre Le Rêve d’un croyant selon Achille Zo, la Bataille d’Héliopolis vue par Léon Cogniet, Une rue de l’oasis de Chetma par Bompard, La mort de Sardanapale enlevée par Delacroix ! De cette période il aurait pu être instructif de présenter en contrepoint le regard de photographes (Du Camp,Le Gray, Harnoux…) même si leurs objectifs subjectifs n’échappent pas non plus au pittoresque. O Kandinsky, Ville arabe, tempera sur carton, 1905. Coll. Centre Pompidou-musee national d'art moderne/CCI Adagp, Paris 2011 Goûtons donc l’orient photographié en 1900 par Fernand Detaille et celui revu par Michèle Maurin dans les années 2000, à la galerie Detaille 3. Pour Hugo, l’Orient était « une préoccupation générale ». Il l’est encore aujourd’hui.C.L. L’Orientalisme en Europe : de Delacroix à Matisse jusqu’au 28 août Centre de la Vieille Charité, Marseille 2 e 04 91 14 58 80 www.vieille-charite-marseille.org Concert L’autre rive Zad Moultaka par Musicatreize le 24 juin à 21h30 Pour le jeune public au Préau des Accoules L’Orient en tapis volant, prolongée jusqu’au 13 septembre 1 Le génie de l’Orient, jusqu’au 4 juillet, Musée des Beaux-Arts de Lyon, www.mba-lyon.fr 2 L’exposition étant réalisée par les musées de Bruxelles, Munich et Marseille/Rmn-Grand Palais, certaines œuvres n’apparaissent pas d’une ville à l’autre ; voir le catalogue réalisé avec la Réunion des Musées Nationaux. 3 Visions d’un Orient méditerranéen, jusqu’au 29 juillet, www.galeriedetaille.com À la bonne distance Malgré un deuxième cambriolage en février, Vidéochroniques ne baisse pas les bras : « On ne va pas abandonner le projet aujourd’hui ! Surtout avec l’installation de Marseille Expos dans les anciens locaux de Red District et la redynamisation du quartier de Lorette ». Du coup, l’exposition Penchants, Glissements, Dérives de Jérôme Dupin est maintenue. Pour la première fois l’artiste opère des entrecroisements entre vidéos inédites et peintures - le Musée de Toulon en 2005 et l’Hôtel des arts en 2010 exposèrent exclusivement ses peintures - et prend le risque de montrer de la vidéo de peintre. Un choix expérimental que Vidéochroniques rend accessible par une démonstration pédagogique : ici la scénographie invite le visiteur à poursuivre le geste imaginaire du pinceau à la caméra et inversement, à découvrir deux manières différenciées d’appréhender la couleur, la matière, la distance. Dans sa peinture analytique (« il peint la Exposition Jérôme Dupin à Vidéochroniques, 2011 Vidéochroniques peinture »), Jérôme Dupin annihile toutes traces, tronque parfois les châssis jusqu’à déséquilibrer les lignes de force et les aplats de couleurs. Son œuvre interroge : « que reste-t-il de la peinture quand on a tout enlevé ? ». Réflexion réinvestie par ses réalisations in situ sous forme de signes apposés sur le mur. Dans ses vidéos, le monochrome s’impose par l’utilisation du plan fixe : il ne se passe rien d’extraordinaire, seulement des variations infimes comme une fragmentation du temps, des images aspirées par un déroulement hypnotique. Si son œuvre penche, glisse, dérive, elle bascule aussi, se distord, voire se désintègre… M.G.-G. Penchants, Glissements, Dérives Jérôme Dupin jusqu’au 9 juillet Vidéochroniques, Marseille 09 60 44 25 58 www.videochroniques.org go
1l4 Mu54ke Can#ini M uséas da }rlarsellle XIHUITL. ENQUÊTE AUTOUR D'UN CRÂNE le bleu éternel Eleorg. BASELIT ! pointe trait MUSÉE CANTINI k -1 19 m r juillet 2 11 Musée d'Arts Africains, Océaniens, Amérindiens Centre de la Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille pA,e1. ! dt 10...1 dr. 3,1 tr. de 1 LL Nin w ip.0%3r,11, Fr1a1` n ? PU>IMAITOHS 04 91 14 58 38 - dgac-raadodffirnairi2-marseille.fr 1/1LE DE www.rnarsedie.fr MARSEILLErt...ntuu :.nZ..zc,.r,3 litr..,:..:..%, 24 JUIN-25 SEPTEMBRE 2011 i9, rue Grignan 13006 Marseille du mardi au dimanche de 11h â 18h fermé le lundi Renseignements et réservations 04 91 54 77 75 Exposition réalisée evee le ecncours exceptionnel de le B olioth3gLe netione:e de Freine Plus que jamais, Marseille 2 ALE DE ✓< wxau mereiwa.h.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 1Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 2-3Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 4-5Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 6-7Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 8-9Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 10-11Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 12-13Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 14-15Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 16-17Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 18-19Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 20-21Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 22-23Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 24-25Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 26-27Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 28-29Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 30-31Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 32-33Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 34-35Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 36-37Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 38-39Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 40-41Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 42-43Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 44-45Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 46-47Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 48-49Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 50-51Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 52-53Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 54-55Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 56-57Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 58-59Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 60-61Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 62-63Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 64-65Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 66-67Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 68-69Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 70-71Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 72-73Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 74-75Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 76-77Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 78-79Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 80-81Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 82-83Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 84-85Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 86-87Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 88-89Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 90-91Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 92-93Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 94-95Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 96