Zibeline n°42 juin 2011
Zibeline n°42 juin 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de juin 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : théâtre... cap sur l'Égypte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
08 FESTIVALS OFF Le barouf du Off du 8 au 31 juillet Pour communiquer sur le Off, Avignon Festival & Cie qui gère le « plus grand festival de théâtre du monde » selon son président Greg Germain, proclame les chiffres : 1143 spectacles, 6000 artistes, 969 compagnies (147 en PACA), 116 lieux, 3000 programmateurs, 30 millions d’euros de contrats. Le festival autofinancé, toujours sans direction artistique (théâtre, cirque, danse, concert, jeune public, marionnette, conte, humour…), ne cesse de « grandir » en quantité. Pas forcément en qualité, le tout venant étant par principe accepté. Un « eldorado » pour Marie-Josée Roig, maire d’Avignon, qui ne le dissocie d’ailleurs pas du In, reconnaissant qu’une harmonisation de dates serait souhaitable (du 8 au 31 juillet pour le Off, du 6 au 26 pour le In). Un « marché » pour son président, qui veut mettre en place un centre de ressources des lieux, une meilleure visibilité des régions et une ouverture à l’international (cette année, des échanges ont lieu avec la Chine) et s’insurge lorsqu’il entend le mot « trop ». « Trop de quoi ? De pauvres, de chômeurs, d’artistes ? Le rôle de la culture est d‘interroger le monde et d’en repousser les horizons. » Mais la question du choix se pose avec acuité pour le public et les programmateurs, les compagnies mal préparées y perdent beaucoup d’argent tandis que restaurateurs, hôteliers et loueurs dégagent un chiffre d’affaire hallucinant. Mais si certains lieux d’accueil restent dans leurs pratiques en deçà de l’acceptable, d’attirantes propositions ressortent de ce magma gargantuesque. Les vrais théâtres Trois lieux permanents d’Avignon commenceront avec un jour d’avance. Au Balcon, Serge Barbuscia propose Bats l’enfance, un huis clos entre une mère et sa fille. Se joueront également Bric à Brac de la Cie Marie-Lune et Métronome par le quintet musical Cinq de Cœur. Le Chêne Noir enchainera 11 spectacles dont Eclats de vie, un seulen-scène de Jacques Weber ; une ode à la liberté sexuelle des femmes avec Pierre Santini et Julie Judd dans Ovide était mon maitre ou l’art d’aimer et Si Siang Ki ou l’histoire de la Chambre de l’Ouest, la dernière création de Gérard Gélas à Shangai. Aux Halles, Alain Timar reprend Rhinocéros de Ionesco monté avec une troupe de coréens, beau succès 2010. Agnès Régolo nous plongera dans un cabaret expressionniste avec l’excellent et jubilatoire Que d’Espoir de Hanokh Levin. Jean-François Matignon, dans son nouveau lieu partagé avec Inoui Productions à La Manutention (ex- Hivernales), présente Forever young du 12 au 22, un montage d’œuvres qui raconte le parcours politique et amoureux d’une génération. Aux Carmes, du Benedetto bien sûr : Que d'espoir Delphine Michelangeli Sr." Nu l'- 11% Le Off Delphine Michelangeli Alaska Forever Olivier Baco Urgent Crier par Philippe Caubère et Lear et son fou avec Jean-Claude Drouot. La Cie On est pas là pour se faire engueuler ouvrira la journée avec Les règles du savoir vivre de Lagarce et Les Carboni la clôtureront en musique avec Sarvil, l’oublié de la Canebière. La Manufacture propose une édition nourrie de théâtre documentaire (Faits divers à la recherche de Jacques B. et Julie telle que de Nadia Xerri L), de forme engagée (Un homme debout sur la réinsertion carcérale) ou mobile (performance Drive In, en voiture. On pourra y voir en particulier Alaska Forever de la Cie Artefact, création collective mise en scène par Philippe Boronad sous forme de « reality show stellaire et déjanté » qui dissèque les mécanismes du pouvoir et leur dérive écologique… Les Doms promettent une édition chaleureuse pour fêter leurs 10 ans et leur changement de « capitaine ». Ne pas manquer, entre autres, Trop de Guy Béart tue Guy Béart, une visite déambulatoire dans la ville (jusqu’au 22). Bouffée d’oxygène sur la Barthelasse au Chapiteau théâtre fou des Onstap avec 25 spectacles en alternance sur le thème de la folie. Théâtre, danse, jeune public, scènes ouvertes, concerts, humour, débats, guinguette gourmande. Les attentifs D’autres lieux méritent toujours une attention particulière, parce qu’ils programment en leurs murs sur des critères esthétiques plutôt qu’au plus offrant : le Chien qui Fume, le Bourg- Neuf, Golovine, l’Entrepôt, la Fabrik’Théâtre, Au Bout là bas (ex la Poulie), les Béliers, l’Etincelle, le
THÉÂTRE FESTIVALS 09 Grenier à Sel, le Musée Fujak, le Verbe fou, la Tache d’encre et l’Espace Roseau qui programme, entre autres, La Vie de Galilée de Brecht, mis en scène par Antonia Malinova, un succès du festival 2010 dans lequel notre collaborateur Régis Vlachos incarne le scientifique et ses révolutions… À ne pas rater dans un tout petit lieu : la Storie di Italo, un solo émouvant de Marco Bocherini qui mêle mémoire intime et histoire italienne, au Laurette Théâtre à partir du 6 juillet. Certaines régions offrent à leurs compagnies une vraie visibilité au Off. Un soutien technique et financier, dans des lieux désormais repérés. Dans le cadre de l’opération Midi-Pyrénées fait son cirque en Avignon du 8 au 24 juillet, la cie Sacékripa présentera sous chapiteau Coulisses, un spectacle de haute volée à l’Espace Vincent de Paul sur l’Île Piot. Soutenu par le théâtre des Doms, le Théâtre d’un jour y présentera l’Enfant qui… (déconseillé aux jeunes enfants), un univers poétique pour un rituel circassien. Dans la Région Nord-Pas de Calais, six compagnies ont été sélectionnées et accompagnées dans un dispositif qui se tiendra à Présence Pasteur du 8 au 31, avec une programmation pluridisciplinaire. La cie Melting Pot présentera Hip Hop Aura, une revisitation humoristique des origines du hip hop par Farid Berki. Idem pour la Région Alsace qui soutient trois compagnies, les Méridiens au Théâtre Essaion, Jamaux-Jacquot à l’Espace Pasteur et la Cie les Zanimos aux Ateliers d’Amphoux. La Caserne des Pompiers est investie depuis les années 90 par la Région Champagne Ardenne, précurseur dans l’accompagnement des artistes dans le Off, qui y installe des jeunes compagnies et d’autres plus confirmées. Si la Région Paca pouvait en faire autant, cela limiterait d’autant les pertes sèches de nos compagnies les plus fragiles… DELPHINE MICHELANGELI Festival Off d’Avignon Du 8 au 31 juillet Le programme papier sortira le 1er juillet (Consultable en ligne à partir du 15 juin www.avignonleoff.com Le Village du Off se tiendra rue des Ecoles L’itinérance à la croisée des chemins Programmer les siens Depuis quatre ans le conseil général de Vaucluse soutient ses compagnies avec le dispositif Vaucluse en Scène organisé par Arts Vivants en Vaucluse. Du 1er au 7 juillet le festival investit la cour de la Chapelle Saint-Charles à Avignon mais aussi, et c’est une nouveauté, part en vagabondage dans le département. La cour de la Chapelle accueillera la soirée d’ouverture et le bal guinguette de Manu & Co qui marie le flamenco, le jazz manouche, la valse, le tango…, la soirée slam avec Dizzylez & Skub et R.A.P.H & John Valdez (le 2), le quintet Aksak et sa musique créative des Balkans (le 3), la cie ONSTAP avec Parce qu’on va pas lâcher, un spectacle qui mêle la danse à la percussion corporelle (le 4), le ciné-concert Maciste, super héros du cinéma muet italien des années 20 qu’accompagne le duo ArchiPass (le 5), une mise en lecture musicale des Effrayants de et par Jean-Yves Picq au son de la batterie de Guigou Chenevier (le 6) et la soirée jazz qui réunit le Kami quintet et Melc (le 7). En La seconde surprise de l'amour par la Cie Tandaim X-D.R. Huit ans que Villeneuve-lez-Avignon est le territoire d’accueil privilégié des artistes en itinérance. Chaque été le meilleur des compagnies nomades se produit devant des milliers de spectateurs (16 000 en 2010). Un Festival forain à part entière qui s’est monté en association en 2011, pour gagner en autonomie et élargir les financements. La région Languedoc-Roussillon met ainsi pour la première fois la main à la pâte. Une vraie satisfaction pour Frédéric Poty, le directeur artistique de Villeneuve en Scène, qui confirme : « aujourd’hui on a le plein de partenaires. Grâce à eux, on a réussi à exister au milieu du Festival d’Avignon, sinon on retombait dans la foire. » Moteur affirmé de l’économie locale, cette manifestation -l’une des rares dont les finances augmentent- se trouve à la croisée des chemins entre Midi Pyrénées et Provence, « à une marche du royaume », en face du géant avignonnais. 22 spectacles, dont 4 jeunes publics, rythmeront les 359 représentations du 5 au 27 juillet avec 200 artistes et techniciens qui prennent le risque de jouer à la recette. On pourra apprécier dans la plaine de l’Abbaye la reprise de la cie Tandaim, la Seconde surprise de l’amour, dans laquelle Alexandra Tobelaim, inspirée par l’introspection de Sophie Calle, enferme les amoureux de Marivaux dans une scénographie de mises en boîtes. Dans une très belle adaptation de l’Inconnu de Tod Browning, la cie Pile ou Versa revient cette fois au Clos de Villeneuve pour une tragédie au cirque digne de Shakespeare. Deux formes seront itinérantes : une balade sonore dans la ville proposée par le Begat Theater d’après les Diablogues de Dubillard, une visite guidée au cœur du Fort Saint André par les Cies A l’Abordage et l’Art mobile. Les Six Faux Nez raconteront dans l’Arnaque l’histoire vraie d’un clown roi d’Albanie. En partenariat avec le In et l’ISTS, dirigés par Matthias Langhoff, les étudiants de la 70 e promotion de l’Ensatt et les artistes du Théâtre Aftaab formés à Kaboul par Mnouchkine, joueront chacun leur version d’Œdipe dans Lyon Kaboul Thèbes, Aller retour. Et puis des artistes historiques de l’itinérance avec l’Agit, la Fabrique des Petits Utopies, la cie Conduite intérieure, le Théâtre Mu avec Molière 2, une création franco-burkinabé. Le 15 juillet, la journée de l’itinérance animée par Emile Lansman abordera les problématiques du nomadisme en tables rondes participatives et le soir venu, un feu d’artifice, forcément théâtral et drôle, sera proposé par l’Agence de Voyages Imaginaires. Dans l’élan de la manifestation, pour la seconde édition, Pujaut sous Chapiteau accueille 4 compagnies. 23 jours dans un écrin de bonheur ! DELPHINE MICHELANGELI Villeneuve en Scène Du 5 au 27 juillet 04 32 75 15 95 www.villeneuve-en-scene.com Et il me mangea de la cie Velo Theatre X-D.R. vagabondage le Vélo Théâtre, à Apt, accueille la cie Théâtre de l’Entrouvert pour des Traversées basées sur des extraits du livre Seuils de Patrick Kermann(les 8 et 9) et Il me mangea, dernière création de la cie résidente du lieu autour d’une déclinaison particulière du Petit chaperon rouge (les 8 et 9). Enfin, dans les carrières de Gargas découvrez la dernière création de la chorégraphe Françoise Murcia, Les Tangos (les 8 et 9), à Beaumes de Venise le Théâtre rural d’animation culturelle qui joue Caligula de Camus (le 3), et à Lourmarin, place Henri Barthélemy, la même cie dans Révolte dans les Asturies de Camus aussi (le 10). DO.M. Vaucluse en Scène Arts Vivants en Vaucluse Du 1er au 10 juillet 06 07 50 94 84 www.artsvivantsenvaucluse.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 1Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 2-3Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 4-5Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 6-7Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 8-9Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 10-11Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 12-13Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 14-15Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 16-17Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 18-19Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 20-21Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 22-23Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 24-25Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 26-27Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 28-29Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 30-31Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 32-33Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 34-35Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 36-37Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 38-39Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 40-41Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 42-43Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 44-45Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 46-47Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 48-49Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 50-51Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 52-53Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 54-55Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 56-57Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 58-59Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 60-61Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 62-63Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 64-65Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 66-67Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 68-69Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 70-71Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 72-73Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 74-75Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 76-77Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 78-79Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 80-81Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 82-83Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 84-85Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 86-87Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 88-89Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 90-91Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 92-93Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 94-95Zibeline numéro 42 juin 2011 Page 96