Zibeline n°41 mai 2011
Zibeline n°41 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : chantiers... construire face à la mer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
86 PATRIMOINE LES JARDINS Cultivons-nous au jardin… Depuis 9 ans près d’un million et demi de Français fêtent l’arrivée des beaux jours en se rendant aux Rendez vous aux jardins, manifestation nationale organisée par la direction du patrimoine du ministère de la culture. Trois jours qui mettent à l’honneur quelques 2000 jardins en France dont certains, privés, ne sont ouverts qu’à cette occasion. En effet, qu’il soit d’Eden, des Hespérides avec ses pommes d’or, des délices ou des supplices, le jardin travaille nos imaginaires autant que nos pratiques, depuis les âges antiques... Signe des civilisations il varie selon les cultures par ses usages et ses destinations. Longtemps inconnu des Amérindiens ou des Africains, il dépend évidemment des climats et des terres, mais aussi des esthétiques et des idéaux des peuples. Ainsi le jardin, endroit clos, meublé et précieux, est doublement un passeur de culture ; témoin d’un art de vie et lieu de germination, de maturation, il est aux antipodes à la fois de la nature sauvage et de nos civilisations artificielles : un refuge humain. Le thème de cette année Les Jardins nourriciers les situe au cœur de certains enjeux politiques. Du Jardin à la française hiérarchisé et improductif au Jardin ouvrier ou au lopin soviétique, mais aussi du verger au potager en passant par le jardin apicole, choisir d’y travailler la terre ou de tailler les haies, de s’y nourrir ou de s’y divertir, n’est pas anodin. Car les jardins nourriciers contemporains Préservons nos curiosités Le temps d’un week-end, les jardins offrent leur espace bigarré aux regards des amateurs de tous horizons, l’occasion pour tout un chacun de se familiariser avec des espèces rares ou anciennes, de découvrir des lieux remarquables particulièrement bien préservés. Créés au XVII e siècle, les Jardins d’Albertas, à Bouc-Bel-Air (13), programment chaque année les Journées des plantes (du 27 au 29 mai), occasion unique de partager diversité et richesse botanique avec des pépiniéristes passionnés de plantes rares et méditerranéennes, mais aussi d’arpenter les allées de ce lieu unique qui mêle les influences françaises et italiennes où abondent bassins, canaux, statues… Plus au nord, à Mane (04), le Prieuré de Salagon abrite des jardins conçus par l’ethnobotaniste Pierre Lieutaghi : le jardin médiéval avec un potager, des carrés médicinaux et un jardin floral, le jardin de simples qui rassemble des plantes de la pharmacopée populaire, salades des champs et autres légumes de ramassage, le jardin de senteurs qui permet de découvrir les aromatiques et plantes à parfum cultivées en Haute Provence, et le jardin des temps modernes qui expose la flore des cinq continents. Durant le week-end des Rendez-vous aux jardins (du 3 au 5 juin), Salagon propose ateliers, démonstrations, spectacles, conférences et visites bien sûr ! Plus à l’est, à La Valette-du-Var (83), le 9 e (Eco)Festival Contes & Jardins (du 19 au 22 mai) fait se côtoyer les arts de la parole par le biais de contes et l’espace accueillant du Parc des Troènes en valorisant la nature et son respect : soyez donc éco-responsables tout en écoutant les artistesconteurs Sylvie Vieville, Jean-Claude Botton, Fiona Macleod, Anne Deval, Serge Valentin et Catherine Caillaud… DO.M. Les jardins d’Albertas Bouc-Bel-Air 04 91 59 84 94 www.jardinsalbertas.com Musée et jardins de Salagon Mane 04 92 75 70 50 www.musee-de-salagon.com Les Jardins d'Albertas Jerome Bosh, Triptyque du jardin des delices, Musee du Prado, Madrid témoignent de certains choix écologiques, en termes de compost et d’engrais, mais aussi de variétés des espèces et de choix alimentaires, qui les inscrivent hors du productivisme comme une voie de recours. Une résistance ? A.F. 9 e (Eco)Festival Contes & Jardins La Valette-du-Var 04 94 23 62 06 www.lavalette83.fr Les Jardins d'Albertas
PATRIMOINE 87 Gilles Clément, jardinier-écrivain-paysagiste, connu notamment pour la création du Parc André Citroën en 1999, est venu à Marseille parler de sa conception d’un paysage contemporain, respectueux des espèces sauvages et des équilibres biotiques Notre terre, ce jardin planétaire... Invité par l’École d’Architecture de Marseille (ENSA- M), ce paysagiste-écrivain-jardinier a arpenté le monde et illustre sa conception du respect de la biodiversité et sa réflexion sur les rapports entre paysage et économie par les photos qu’il y a glanées. Thème de sa conférence : le Paysage du désendettement, inscrit dans un programme pédagogique de l’ENSA-M appelé « H21 », comme « Habiter le XX e siècle », visant à construire mieux, avec moins, et dans le respect du vivant. Gilles Clément constate que notre planète est entièrement anthropisée : l’agriculture conventionnelle rend les terres stériles et les paysages uniformes, notamment avec les abus de monocultures. Il affirme donc la nécessité d’un nouveau projet politique accompagné de modèles économiques nouveaux. Pour cela il préconise l’abolition des grandes exploitations agricoles, et le retour à une pratique paysanne à échelle humaine, qui diversifie les cultures et ne contraint pas à des endettements douloureux ! Il rappelle son concept de Tiers-Paysage, en référence au Tiers-État, constitué des espaces délaissés ou non exploités dans lesquels la nature reprend ses droits et accueille les plantes vagabondes. Il s’agit de retrouver une diversité détruite, entre autres, par l’abus des pesticides. Gilles Clément donne l’exemple du campus de l’ENS de Lyon où ce sont des moutons qui entretiennent la prairie ! Il évoque aussi, entres autres exemples passionnants, la création du Belvédère des Lichens dans la vallée de la Drobie, en Ardèche, qui met en valeur le paysage de l’écosystème du Sentier des lauzes, avec yeuses et lichens. Ainsi peu à peu se développent des espaces de résistance ! CHRIS BOURGUE Deux livres différents et complémentaires permettent d’envisager l’avenir de nos horizons Poétique des jardins ! Un titre qui sonne comme un chant. Jean-Pierre Le Dantec y présente le fruit de son expérience de 20 ans, à la fois ouvrage historique, scientifique, essai philosophique et manuel de savoir vivre... dans un jardin. Historien, enseignant à l’École d’Architecture de Paris, il saute avec légèreté de la botanique à la littérature érotique, des calculs hydrauliques aux chants des fontaines ! Dans un livre qui adopte un cheminement thématique et volontairement non chronologique, il constate avec satisfaction que la notion de « jardin » n’est plus considérée comme désuète et réservée aux retraités. Au contraire, depuis les années 80 des mesures de restauration et de protection d’espaces endommagés par le développement de l’individualisme et l’urbanisation ont accompagné la création de l’École du Paysage (1979). Après le rappel historique de la notion de « paysage », né de l’ouverture des enclos, ménageant des vues sur la campagne environnante, Le Dantec s’attarde sur sa différence avec le « pays ». Le paysage change sous le regard de celui qui l’observe, il est « objet culturel », vu à travers une émotion, il ne porte l’empreinte d’aucun propriétaire, comme c’est le cas du jardin -de là des passages passionnants sur le travail de Le Nôtre à Versailles ou sur les jardins anglais... Les habitants qui y travaillent façonnent leur pays, les esthètes, les touristes, les artistes y voient un paysage. Toutes ces notions intimement liées amènent l’auteur à conclure que l’art des jardins et des paysages est un « art de survie ».C.B Poétique des jardins Jean-Pierre Le Dantec Actes Sud, 22 euros La conférence de Gilles Clément avait lieu le 30 mars à La Friche Jer. 4kmr : POC.'tiqllC des irilt7 D Belvedere des lichens, Plateforme (flaque de bois), ` vue sur le Tiers paysage de l'Ardeche et sur 14 especes de lichens Gilles Clement Matériaux modestes Un jardin est un espace de vie aménagé. Réceptacle de végétaux, il se compose également de matériaux divers qui les mettent en valeur. Pour cela il est déconseillé d’utiliser des produits manufacturés dans des matières peu nobles, pour leur préférer celles du terroir environnant. Fi du made in China et cie ! Le livre de Patrick Genty et Alain Renouf, collaborateurs du Festival de Chaumont, offre des exemples d’aménagement et de fabrication en variant des matériaux modestes : essences de bois, terre cuite, sables, paillages, pierres et métaux, verre... Le tout valorisant les savoir-faire de différents corps de métier, parfois oubliés. Les photos d’Olivier Placet complètent avec intérêt ces informations qui proposent un panorama simple et écologique des matériaux pour s’approprier le jardin.C.B. Materia, d’autres matériaux pour le jardin Patrick Genty et Alain Renouf éd. le bec en l’air, 35 euros



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 1Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 2-3Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 4-5Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 6-7Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 8-9Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 10-11Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 12-13Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 14-15Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 16-17Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 18-19Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 20-21Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 22-23Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 24-25Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 26-27Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 28-29Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 30-31Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 32-33Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 34-35Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 36-37Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 38-39Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 40-41Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 42-43Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 44-45Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 46-47Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 48-49Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 50-51Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 52-53Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 54-55Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 56-57Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 58-59Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 60-61Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 62-63Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 64-65Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 66-67Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 68-69Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 70-71Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 72-73Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 74-75Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 76-77Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 78-79Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 80-81Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 82-83Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 84-85Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 86-87Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 88-89Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 90-91Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 92-93Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 94-95Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 96