Zibeline n°41 mai 2011
Zibeline n°41 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : chantiers... construire face à la mer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 FESTIVALS THÉÂTRE/DANSE En MOD majeur. 11-._.. -..L. =,. f- Marseille Objectif Danse se met en quatre pour fêter la mise en chantier de la Friche (voir p 10 et 17). Investissant jusqu’aux toits des bâtiments (par le Groupe Dune, voir ci-dessous), MOD nous invite à croiser, excusez du peu, une performance de Mark Tompkins sur le yéti des parkings (le 21 mai à 11h et 17h), une installation vidéo de Daniel Larrieu (le 25 mai à 18h et jusqu’au 28 mai de 14h30 à 19h30), la dernière création de Martine Pisani (le 25 mai à 19h), une ouverture publique de la pièce que Deborah Hayes et Laurent Pichaud vont créer à Montpellier danse (le 7 juin à 19h), et l’École Nationale Supérieure de Danse qui se donne en spectacles sur des chorégraphies d’Agnès Noltenius, Frédéric Flamand, Hervé Robbe et Hayo David (le 9 juin à 20h)… Autant de petites et grandes formes inattendues, variés, d’esthétiques et de longueur très diverses qui ponctueront un grand temps de fête. Apéritive, avant la Carte Blanche à suivre lors du Festival de Marseille… A.F. La Friche dedans/dehors Du 21 mai au 9 juin 04 95 04 96 42 www.marseille-objectifdanse.org Crépusculaire Comme un au revoir à La Friche Belle de Mai avant sa réhabilitation, le Groupe Dunes s’installe une dernière fois sur son toit-terrasse. =4 ti _.. iL. ri ENSDM Agnès Mellon Groupe Dunes Camille Crespo del Amo Sur le toit à l’heure creuse… penser un espace où le temps miroiterait est une invitation à déambuler dans un espace totalement ouvert, comme hors du temps, et à découvrir une scénographie qui multiplie les points de vue et décuple les sensations. Avec leurs outils traditionnels -les images vidéo, la création sonore, le végétal- Madeleine Chiche et Bernard Misrahi, avec leur complice Rémi Duthoit, réinventent notre façon de nous approprier l’espace et la ville, le temps de la nuit… Dès 20h, sur réservation et curiosité, « Les Impromptus » mêleront performance, lecture et conversation sur le toit (26, 27 et 28 mai) ; à la nuit tombée, place à une promenade acoustique et plastique en toute liberté (du 21 au 28 mai). Le 22 mai sera une journée exceptionnelle pour les lève-tôt conviés de 5h30 à 8 heures à goûter au plaisir du lever du soleil sur la Belle de Mai… Un dimanche pas comme les autres avec La Belle Fête de Mai et l’inauguration du chantier qui marqueront un moment fort de la vie du quartier (voir p 17). M.G.-G. La Friche Du 21 au 28 mai 04 91 50 00 19 www.groupedunes.net Sacrée décennie ! C’est non sans humour que le quartier de la Belle de Mai annonce la 10 e édition de sa Belle fête de mai en s’autoproclamant « Capitale européenne de la culture locale ». Il faut dire que le quartier compte nombre de lieux actifs, culturels mais pas seulement, à l’image de toutes les associations, commerçants et habitants qui participent aussi. 10 jours de fête pour 10 ans d’existence, et une profusion de propositions de toutes sortes : projections de films, de vidéos, théâtre, musique, danse, balades de quartier en proxi-pousse, expositions… Au cœur de cette fête, La Friche, en chantier jusqu’en 2013, programme une vingtaine de propositions d’artistes et de producteurs avec comme Pixel 13 mot d’ordre Entrez c’est le chantier ! : visites de chantier lors d’un parcours dansé avec Mark Tompkins, dans le chantier de la future crèche avec le collectif Pixel 13, pause musicale avec Radio Grenouille, lectures, ateliers BD et dessins, 1 re des escales imaginées par le Théâtre de Cuisine à travers les espaces cachés où se transforme La Friche… DO.M. Belle Fête de Mai Du 20 au 29 mai 04 91 50 77 61 La Friche la Belle de Mai 04 95 04 95 04 www.lafriche.org
FESTIVALS 15 Un Festival coup de poing Amour, acide et noix John Morstad Ancré depuis 16 ans dans la ville, le Festival de Marseille lance des signaux d’alarme tous azimuts. Sur la nécessité des équipements culturels à mutualiser leurs moyens et à coordonner leurs projets. Sur l’accessibilité et l’élargissement des publics du festival : d’où la création de la Charte culture 2011 qui regroupe médias, structures et communes, et permet la vente de 2000 billets à 1 euro. Enfin, et cela sonne comme un avertissement, sur l’avenir du festival à l’horizon 2013. Les inquiétudes d’Apolline Quintrand ne portent pas sur d’éventuelles baisses de subventions, mais sur la place que Marseille Provence 2013 lui réserve : « Pour financer un festival élargi en 2013, va-t-il falloir basculer des financements de 2012, et proposer l’an prochain une édition au rabais ? » Certes l’édition 2011 bénéficiera d’un budget global de près de 2 millions : sans subvention du Département, mais avec 170 000 € du conseil régional (la subvention, qui a triplé depuis 1998, est amputée de 30 000 € cette année, compensés en partie par la prise en charge d’un poste d’administration (ADAC), un soutien à la création régionale (Théâtre du Centaure, Eva Doumbia, Les Corsino), et surtout une aide de la Ville en hausse de 200 000 €. Malgré le gel annoncé de 5% de l’État et surtout le désengagement très net des partenaires privés (moins 150 000 € !), le budget restera stable, pour peu que les recettes des entrées se maintiennent. Le mécontentement et la fébrilité sont à chercher du côté de l’absence de reconnaissance : « Le festival a déposé en juin 2010 le projet Mémoire et Territoires qui est au cœur de l’action que nous menons depuis 16 ans, et qui aborde les grands enjeux de la Méditerranée, pourtant nous ne sommes pas cités dans les projets innovants. » Les investissements sont en cours et les processus de création lancés, ce qui fait monter l’angoisse d’un cran… L’identité en question Dans leur majorité, les artistes invités interrogent les notions de respect, d’altruisme et les questions liées à l’identité et l’asservissement. Le spectacle d’Aurélien Desclozeaux (Trick Baby) aborde le problème du métissage de manière joyeuse (11 juin) tandis que les jeunes « successeurs » d’Alvin Ailey, grand défenseur des minorités américaines, font de la danse un acte artistique et politique (16, 17, 18 juin). Un acte de résistance, comme Raven Ruëll dans Mission qui pénètre les contrées intimes d’un prêtre belge en mission au Congo. Un acte de révolte et d’espoir aussi, comme le solo de la guadeloupéenne Chantal Loïal, On t’appelle Vénus, qui pose évoque les corps des femmes que l’on touche et abîme (1, 2 juillet). D’autres réfléchissent sur l’attachement, ce qui se fait et se défait entre les hommes : Southern Bound Comfort du sud-africain Gregory Maqoma et du belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui (2, 3 juillet) ; sur la façon dont les gens tissent leurs différences : complicité espiègle et chaleureuse des femmes dans Moi et mon cheveu d’Eva Doumbia (7, 8, 9 juillet). D’autres encore mettent en jeu « une certaine dureté de la vie » dans des histoires de corps, nus : Amour, acide et noix de Daniel Léveillé (8, 9 juillet), ou comme un écho, l’installation Mues des Corsino. MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Festival de Marseille Du 10 juin au 9 juillet 04 91 99 02 50 www.festivaldemarseille.com o Faut qu’ça émerge ! Tous les artistes ne sont-ils pas en devenir ? Dans l’idéal oui, mais la situation faite à la culture exclut trop souvent les jeunes artistes des lieux de productions, dont les tenanciers s’installent, et vieillissent… L’association Komm n’act tente de remédier à cela en offrant une plateforme, à michemin entre rencontres professionnelles et rendez-vous publics, aux artistes « émergents » euroméditerranéens. Les Rencontres//03 auront lieu du 19 au 28 mai dans différents lieux marseillais : la Friche, les Grands Bains Douches, la galerie HO, les Variétés et le cipM. Cette édition réunit 31 artistes, originaires du Liban, d’Israël, du Portugal, d’Italie, de Norvège, d’Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas et de France : vidéo, arts visuels, performances, théâtre, poésie, son et danse, avec pour point commun le désir d’ouvrir d’autres voies, et de trouver une place ! A.F. Rencontres parallèles Du 19 au 28 mai Marseille 04 91 91 50 26 www.komm-n-act.com Submerso Cyril Meroni



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 1Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 2-3Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 4-5Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 6-7Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 8-9Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 10-11Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 12-13Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 14-15Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 16-17Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 18-19Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 20-21Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 22-23Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 24-25Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 26-27Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 28-29Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 30-31Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 32-33Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 34-35Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 36-37Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 38-39Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 40-41Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 42-43Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 44-45Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 46-47Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 48-49Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 50-51Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 52-53Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 54-55Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 56-57Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 58-59Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 60-61Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 62-63Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 64-65Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 66-67Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 68-69Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 70-71Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 72-73Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 74-75Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 76-77Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 78-79Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 80-81Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 82-83Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 84-85Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 86-87Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 88-89Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 90-91Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 92-93Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 94-95Zibeline numéro 41 mai 2011 Page 96