Zibeline n°40 avril 2011
Zibeline n°40 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : menaces sur la culture... alerte !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
58 CINÉMA OUEST PROVENCE RENDEZ-VOUS D’ANNIE Cinématogénies Winnipeg mon amour de Guy Maddin La plateforme POPARTs mobilise le territoire d’Ouest Provence pour une programmation tous azimuts sur les rapports cinéma et art contemporain. Images Tranversales s’offre un casting VIP avec les œuvres (entre autres) de Cindy Sherman, Duane Michals, Christian Boltanski, John Baldessari, Philippe Parreno, Pierre Huygue ou encore Virginie Barré, Olivier Rebufa ; les installations vidéo de Flavie Pinatel, Claude Closky, Jean- Patrick Pelletier. Et pour tout comprendre, table ronde au Théâtre de l’Olivier à Istres le 6 mai à 20h30 avec Paul Ardenne, François Lejault, Lucia Monteiro, Emmanuel Verges et Thierry Froger, artiste en résidence. Le vernissage de l’expo Je me fais mon cinéma que vous pourrez voir jusqu’au 13 juillet au Centre d’Art Contemporain intercommunal d’Istres aura lieu le 6 mai à 18h. Des projections aussi, avec 5 longs métrages précédés de courts : ouverture de la Semaine cinématographique à 20h, le 3 mai, avec l’Homme de Londres de Bela Tarr à l’Odyssée à Fos-sur- Mer ; Winnipeg mon amour de Guy Maddin au Comœdia à Miramas le 4 ; Faites le mur de Banksy, à l’Espace Robert Hossein à Grans le 5 ; Mulholland drive de David Lynch, au Coluche à Istres 9 mai et le lendemain, à 18h30, Une femme disparaît d’Alfred Hitchcock, à l’Espace Gérard Philipe à Port-Saint-Louis-du-Rhône. CLAUDE LORIN ET ANNIE GAVA Images transversales 1 re rencontre de l’art contemporain et du cinéma Ouest Provence, Istres Du 3 mai au 13 juillet 04 42 55 17 10 www.ouestprovence.fr www.scenesetcines.fr F La rétrospective Pupi Avati continue à l’Institut Culturel Italien : le 19 avril à 18h, Il figlio più piccolo avec Laura Morante, Luca Zingarelli… Luciano Baietti, homme d’affaires immoral, vit loin de sa famille dans une luxueuse villa de campagne. Le souvenir de son fils ne lui revient que lorsqu’il se retrouve au bord de la faillite économique et judiciaire et que son fidèle conseiller lui recommande de l’utiliser comme prête-nom… Institut Culturel Italien, Marseille 04 91 48 51 94 www.iicmarsiglia.esteri.it Il figlio piu piccolo de Pupi Avati L’Institut Culturel Italien et Le Polygone Etoilé présentent, le 26 avril à 15h30, quatre films issus des rencontres franco-italiennes : Alpini de Jean François Neplaz autour de l’écrivain Mario Rigoni Stern (cf Zib 33) suivi de Calle della Pietà de Mario Brenta et Karine de Villers, une chronique sur la dernière journée de la vie du Titien (cf Zib 36). À 17h50, Acchiana d’Emanuele Schiavoni, né d’une recherche anthropologique sur le travail des pêcheurs siciliens de Marettimo, une petite île de l’archipel des Egadi. À 19h10, 42 Storie da un edificio mondo de Francesca Cogni et Donatello Mattia sur la vie et les intrigues dans un immeuble à Milan. Institut Culturel Italien, Marseille 04 91 48 51 94 www.iicmarsiglia.esteri.it Les Mardis de la Cinémathèque proposent, le 26 avril à 19 h au CRDP, les « primitifs » du cinéma en concert : les Frères Lumière, Alice Guy, Méliès… Les images sont accompagnées au piano par Laurent Olieu. CRDP, Marseille 04 91 50 64 48 www.crdp-aix-marseille.fr Du 27 avril au 10 mai, l’Institut de l’Image propose de faire un petit tour d’horizon de l’œuvre des frères Coen, un parcours dans les différents genres cinématographiques qu’ils ont revisités, film noir, western, comédie… L’occasion de (re)voir Sang pour sang, Barton Fink, Fargo, The Big Lebowski, The Barber, No Country for Old Men, A Serious Man et True Grit. Institut de l’Image, Aix 04 42 26 81 82 www.institut-image.org Le 28 avril à 20h au cinéma Variétés, à l’occasion de la sortie du DVD, Vidéomappings : Aîda.Palestine de Till Roeskens, projection de Plan de situation : Joliette, Grand prix de la compétition française au FID 2009, précédé d’un apéritif et d’une présentation des éditeurs, Batoutos et Lowave. Cinéma Variétés, Marseille 09 75 83 53 19 L’Institut Culturel Italien présente une rétrospective sur les divas italiennes des années 50 et 60 : on commence le 3 mai à 18h avec Silvana Pampanini dans Il matrimonio d’Antonio Petrucci. Le jeune Ivan se laisse influencer par le misogyne Smirnov et se dispute avec sa petite amie qu’il est sur le point de demander en mariage… Institut Culturel Italien, Marseille 04 91 48 51 94 www.iicmarsiglia.esteri.it Le 5 mai à 20h30, à l’Alhambra, projection du documentaire Les Yeux fermés, produit par Lieux Fictifs, en présence d’un des réalisateurs, Clément Dorival : à l’approche de Noël, Reykjavík est plongée dans une nuit profonde. Les habitants illuminent alors la ville. Dans ce climat étrange et poétique, trois êtres vont croiser leur existence par l’intermédiaire de deux défunts… Alhambra Cinémarseille 04 91 03 84 66 www.alhambracine.com Le 7 mai à 18h30, l’association Les Mains Unies propose à l’Alhambra un Ciné-Repas-Spectacle : un programme de courts métrages, suivi d’un repas et du spectacle La Révolution des Chibanis : Marseille, 1958, un bateau arrive d’Algérie, le jeune Bouchiche et son ami Farhat débarquent à Marseille... Ils sont pleins d’espoir dans l’avenir : à eux la liberté, la démocratie, l’argent et le bonheur ! Alhambra Cinémarseille Réservation obligatoire : 04 91 46 02 83 www.alhambracine.com Le 11 mai à 20h au cinéma Variétés, carte blanche à Alexandre Bergamini à l’occasion de la sortie de son roman Sang damné. Projection d’ABC Africa d’Abbas Kiarostami : en avril 2000, en Ouganda, le réalisateur iranien et son assistant arrivent à Kampala ; ils découvrent de nombreux enfants ayant perdu leurs parents à cause du Sida. Ils filment une Afrique joyeuse malgré la souffrance et la maladie. Cinéma Variétés, Marseille 09 75 83 53 19 ABC Africa d'Abbas Kiarostami
ALHAMBRA REFLETS ROUSSET CINÉMA 59 Un cinéaste de la mélancolie Quelle excellente idée a eue l’Alhambra Cinémarseille de proposer un focus sur Reha Erdem ! Du 4 au 8 mai aura lieu la 9 e édition du Festival REFLETS, des films d’aujourd’hui pour penser demain, organisée par l’association MPPM qui propose une quinzaine de films comme autant de « voyages permettant de traverser une pluralité de De la danse avant toute chose Homoparentalité The kids are all right de Lisa Cholodenko Des cinéastes turcs, on connaît surtout Nuri Bilge Ceylan ou Fatih Akin, et non ce cinéaste stambouliote, qui filme la vie à hauteur d’enfant. Que ce soit dans Des Temps et des vents, celle de trois adolescents d’un petit village coincé entre montagne et mer, vivant au rythme des saisons, ou celle de Hayat, sur les rives du Bosphore à Istanbul, solitaire et mal aimée dans My Only Sunshine, ce sont des enfances meurtries et un dur passage à l’âge adulte que met en scène magnifiquement Reha Erdem. Le temps semble s’écouler lentement, avec son lot de drames pour chacun des protagonistes Des temps et des vents : le fils de l’imam, Ömer, souhaite la mort de son père qui le rejette et cherche des scorpions ; Yakup, dont le père a peur de son propre père, est désespérément amoureux de l’institutrice ; Yıldız est partagée entre l’école et les travaux que sa mère lui impose. Les pères sont durs, de génération en génération, et cela sans fin ; heureusement, le film, divisé en cinq parties, chacune débutant par un appel à la prière, commence par la nuit, et le dernier segment est le matin, comme un signe d’espoir. Et de l’espoir il y en a aussi pour la courageuse Hayat, superbement interprétée par la jeune Elit Íşcan (qui jouait Yıldız dans le film précédent) qui supporte stoïquement un père alcoolique et trafiquant, un grand-père malade et acariâtre, les moqueries à l’école et bien d’autres choses. Elle saura conquérir sa liberté. La monotonie de ces vies est filmée comme de longs poèmes lyriques, visuels et sonores, superbes et cruels, d’où se dégage une noire et amère mélancolie. A. G. mondes et de façons d’aborder l’existence. » Des films qui abordent les questions de tolérance, d’éducation, de sexualité, de discrimination, avec cette année la thématique Ils étaient une fois… qui évoque les couples lesbiens et gays, et leurs enfants. Ainsi, on pourra voir au cinéma Variétés à Marseille, en ouverture de la manifestation le 4 mai, un film de Lisa Cholodenko, Tout va bien, the kids are all right, nominé aux Oscars : deux femmes qui vivent ensemble, et ont créé un foyer doux et rassurant, voient arriver le géniteur des deux enfants… Les Joies de la famille d’Ella Lemhagen aborde aussi le même thème. Des films de fiction venus de neuf pays qui parlent aussi d’enfance, d’adolescence et de découverte de soi, comme Le dernier été de la Boyita de Julia Solomonoff, Le secret d’Antonio de Joselito Altarejos et Summer Stormde Marco Kreuzpaintner. Des documentaires aussi : 108 – Cuchillo de palo de Du 28 avril au 1er mai aura lieu, à la salle Emilien Ventre de Rousset, la 9 e édition du festival Provence, Terre de Cinéma : 13 longs métrages dont 3 documentaires, 8 courts métrages en compétition et des courts autour de la danse. Le 28 et 29 avril, après le Kurdistan en 2010, c’est au tour du Mexique : des films de « l’âge d’or des années 1930-50 » et du « renouveau » des années 1990 à aujourd’hui. En ouverture, Espiral en présence du réalisateur, Jorge Perez Solano et de l’acteur, Harold Torres, suivi d’un concert. Le 29, Maria Cantalaria d’Emilio Fernandez, Palme d’Or en 1946 et Amores perros d’AlejandroGonzalez Inarritu. La soirée sera consacrée à la compétition de 8 courts métrages tournés en Provence, en présence des réalisateurs et équipes de films. Le week-end sera consacrés aux amours des « Cinéastes et Chorégraphes » : comment filmer la danse, le corps, comment le cinéma devient-il chorégraphique… L’occasion de (re)voir Le bal d’Ettore Scola ; Rumba de Fiona Gordon, Dominique Abel et Bruno Romy ; All that jazz de Bob Fosse ; Carmen de Carlos Saura ; West Side Story de Robert Wise ; Pas à Pas de Blanca Li ainsi que ses courts métrages, Home fitness et Angoisse. On retrouvera avec plaisir Le petit bal perdu de Carmen de Carlos Saura Renate Costa sur la persécution des homosexuels au Paraguay pendant la dictature militaire d’Alfredo Stroessner. Et Too much Pussy ! Feminist Sluts in the QueerXShow, un road movie d’Emilie Jouvet sur les folles aventures de 7 jeunes artistes performeuses réunies le temps d’une tournée épique, qui ont traversé l’Europe en van pendant l’été 2009. Sans oublier que REFLETS ce sont aussi des rencontres avec des réalisateurs, des soirées musicales animées par des Djs, une exposition d’arts visuels et pour se mettre en appétit, une « mise en bouche » le jeudi 28 avril au restaurant les Grandes Tables de la Friche avec un diner-ciné, À la Carte de Nacho Garcia Velilla. ANNIE GAVA Association MPPM 04 91 64 75 87 www.festival-reflets.org My only sunshine de Reha Erdem Ce focus s’est déroulé au cœur d’Istanbul à facettes organisé avec Radio Grenouille du 6 au 12 avril Philippe Découflé, La Lampe de Joëlle Bouvier et Régis Obaldia, les répétitions d’Eldorado de Preljocaj et son dialogue avec Karlheinz Stockhausen, filmés par Olivier Assayas. Quant au peintre catalan Xavier Moréno, il explore avec son pinceau le mouvement, la lumière et le corps et vous pourrez le rencontrer à la médiathèque de Rousset le 26 avril à 18h. ANNIE GAVA Provence, Terre de Cinéma Du 28 avril au 1er mai Salle Emilien Ventre, Rousset Exposition de Xavier Moreno Jusqu’au 28 mai Médiathèque de Rousset 04 42 53 36 39 www.filmsdelta.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 1Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 2-3Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 4-5Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 6-7Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 8-9Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 10-11Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 12-13Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 14-15Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 16-17Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 18-19Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 20-21Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 22-23Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 24-25Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 26-27Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 28-29Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 30-31Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 32-33Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 34-35Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 36-37Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 38-39Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 40-41Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 42-43Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 44-45Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 46-47Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 48-49Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 50-51Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 52-53Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 54-55Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 56-57Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 58-59Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 60-61Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 62-63Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 64-65Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 66-67Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 68-69Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 70-71Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 72-73Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 74-75Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 76-77Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 78-79Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 80