Zibeline n°40 avril 2011
Zibeline n°40 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : menaces sur la culture... alerte !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
52 ARTS VISUELS MARSEILLE SAINT-MAXIMIN AIX-EN-PROVENCE Matériologies et révélations Après Sabine Weiss en ouverture de sa galerie, Hélène Detaille invite trois artistes qui a contrario de leur aînée appliquent à leurs clichés des procédés singuliers dans l’intimité de leur laboratoire. Pour eux la technique est au service de l’intention et de l’expression créatrices. Ce qui fait de chaque cliché souvent une œuvre non reproductible, unique. De ses images réalisées lors de nombreux voyages, Michèle Maurin propose une sélection éclectique où l’on retrouve nombre de ses recherches consacrées aux possibilités créatives amenées lors du tirage. Les interventions à base de métaux précieux, substances chimiques et minérales, or, sélénium, vanadium, urane ou encore thio-urée Matthias Olmeta, Eternal life, ambrotype sur altuglas, épreuve unique M. Olmeta Elisabeth Towns, sans titre, tirage d'après sténopé E.Towns confèrent à chaque image une densité particulière. Il s’agit d’une révélation « je ne contrôle pas tout, je laisse venir à moi, en attente du naturel de la chimie, comme un instinct du regard ». Elisabeth Towns cultive un paradoxe. Elle utilise le plus rudimentaire des appareils photo, le sténopé (dont le fond est le plus souvent courbe) pour produire des images anamorphiques en noir et blanc qui sont ensuite tirées sur des papiers choisis, qui ont eux-mêmes subi de complexes concours chimiques afin de « …souligner des masses, des contours, des textures, des nuances, des ambiances qui sont le corps même de l’image ». La démarche est plus spirituelle chez Matthias Olmeta. Nourri en particulier de culture chamanique, le photographe est à la recherche de l’essence des êtres, avec la gageure de rendre visible les énergies, l’aura des choses. En témoignent les séries de portraits Les Mystiques de l’immanence ou des Mandalas conçues selon le procédé ancien de l’ambrotype (datant de 1851 et cousin du daguerréotype). Fixée sur verre ou plexiglas chaque épreuve est une pièce unique. Trois artistes qui, aux antipodes d’une photographie distanciée, fusionnent l’image et la matière. Walter Benjamin n’aurait pas renié. CLAUDE LORIN Empreintes singulières jusqu’au 28 mai Galerie Detaille, Marseille 04 91 53 43 46 www.galeriedetaille.com La Nuit de l’Instant le 15 avril à partir de 18h30 40 artistes/15 lieux pour une seule nuit d’expos, installations, vidéos, projections, performances et cartes blanches à propos de l’image fixe et ses multiples croisements. Les Ateliers de l’Image - La Traverse 04 91 90 46 76 www.ateliers-image.fr Eau de là Marc Chostakoff jusqu’au 3 juin (sauf vacances scolaires) Artothèque Antonin Artaud 04 91 06 38 05 www.lyc-artaud.ac-marseille.fr/artotheque 45 e Salon photographique d’Allauch jusqu’au 8 mai invité d’honneur, Jean-Philippe Jourdrin expose La France d’à côté le 21 avril à 21h coup de projecteur sur l’œuvre photographique et éditorial de Serge Assier le 5 mai à 21hJean Arrouyedonnera une conférence sur La photographie humaniste, questionnement qui sous-tend les nombreuses expositions de cette édition 2011. Phocal 04 91 10 49 20 www.phocal.org Le Garage Au bout de l’avenue Bosc, à une petite encablure des Calanques, William Guidarini avec l’appui de l’association Ici et Là ouvre un nouveau lieu dédié à la photographie. Espace de formation, d’accueil pour les auteurs photographes et de diffusion, Le Garage conjugue ateliers, galerie et résidences. 24 tirages 14x14cm inaugurent la galerie sous le titre générique… Le Garage en hommage à l’entreprise paternelle. jusqu’au 09 juillet Le Garage 06 16 38 60 89 www.wuilliamguidarini.com Paysages urbains Depuis 2004 l’association Art-Cade propose des balades urbaines et des expositions mêlant art, architecture et paysage. Portant un regard neuf sur la ville et la production artistique contemporaine, le projet Archist se lance dans les galeries nomades pour aller au plus près des habitants : 4 expositions se succèderont dans 2 conteneurs au cœur du village de St Marcel. Des balades aussi seront proposées, ateliers d’observation qui permettent aux habitants de reconsidérer leur environnement. Le 1er container présente Landsmarks, un travail photographique original de Luce Moreau qui permet d’imaginer le dialogue de la photographe avec un paysage, par la mise en place de miroirs réfléchissant la lumière du soleil et la renvoyant vers l’objectif. Ainsi des formes géométriques animant l’image témoignent d’un instant unique et du seul point de vue de l’artiste. Le 2 e conteneur propose les travaux des étudiants de 4 e année de l’École du Paysage de Marseille, qui mettent à l’étude des sites industriels abandonnés, comme le site de l’Estaque ou des sites détruits par la folie meurtrière, notamment dans l’ex-Yougoslavie. CHRIS BOURGUE Archist galeries nomades jusq’au 28 mai de 15h à 18h St Marcel, Marseille Balades à 10h30 les 16 et 30 avril et 21 mai 04 91 47 87 92 www.art-cade.org
Affaire classée Menée tambour battant par Marianne Pourtal Sourrieu, l’enquête autour d’un crâne est terminée et livre tous ses secrets. Enfin presque… Crane a mosaique, Mexique, Inv. n°989-001-057, ex collection Henri Gastaut Musees de Marseille/David Giancatarina Crane a mosaique (detail), Mexique, Inv. n°989-001-057, ex collection Henri Gastaut Musees de Marseille/David Giancatarina Reste humain, objet de culte, objet sacré ou œuvre d’art ? Avec Xihuitl, le bleu éternel qui croise histoire de l’art, science et anthropologie, le Musée des Arts Africains Océaniens et Amérindiens pose le problème de l’évolution du statut de l’objet exo-occidental L’exposition se présente comme une « enquête autour d’un crâne » humain recouvert d’une mosaïque de turquoises provenant du Mexique, et d’origine mixtèque. Une pièce exceptionnelle qui a fait couler beaucoup d’encre avant son acquisition par le MAAOA en 1989, quand elle figurait dans la collection du professeur Gastaut et avant qu’elle soit volée dans une galerie parisienne. Bref, un crâne aux tribulations mouvementées ! Aujourd’hui le MAAOA offre les fruits de ses investigations scientifiques sur ses origines, son authenticité, sa datation, son itinéraire rocambolesque, sa restauration ; il livre aussi les conclusions des experts du Centre de recherche et de restauration des Musées de France et multiplie les grilles de lecture dans une perspective historique. Sa démonstration, rigoureuse, prend appui sur les éléments de l’enquête pour les restituer avec pédagogie au public : vidéos, cartographies, Codex, photographies, figurines, masques et autres objets mexicains, topo sur les minéraux et turquoises, édition d’un catalogue… Un parcours-découverte qui nous entraîne jusqu’à « l’autel » où repose le crâne, baigné d’un halo de lumière dans sa vitrine protectrice, puis à l’extérieur, dans une salle annexe où est projeté un documentaire sur les recherches des experts. Si l’histoire de l’œuvre est aussi fascinante que l’objet, elle recèle encore une part d’ombre : le doute persiste sur la colle qui fixe la mosaïque au crâne ! Le crâne reste une énigme et Marianne Pourtal Sourrieur s’interroge : « quel sens donnons-nous aux objets à la lumière de l’histoire, de la science et de la philosophie ? ». MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Xihuitl, le bleu éternel jusqu’au 3 juillet Centre de la Vieille charité, Marseille 2 e 04 91 14 58 38 www.marseille.fr Poésie à vivre Le festival Poétique de la ville prend ses quartiers dans le musée Louis Rostan rénové, à Saint-Maximin, à l’initiative de Plaine Page qui met le livre d’artiste contemporain au cœur de l’événement littéraire, et les ateliers d’écriture-lectures à la croisée des publics. Livre peint, livre illustré, livre-objet, livre monstre, livre unique… la palette stylistique et technique est vaste, en témoignent les œuvres des 42 artistes réunis par Martine Caris et Cathy Poisson. Le livre d’artiste, qui trouve son origine dans les manuscrits médiévaux, se définit fondamentalement comme un art du dialogue, entre le plasticien et son éditeur, entre le plasticien et le poète, chacun trouvant matière à création. Les arts graphiques croisent la photographie, la peinture côtoie l’aquarelle, la poésie voisine avec des textes scientifiques et les notes débordent des cadres ! L’exposition révèle « cet art total où la liberté de la forme rejoint celle de l’expression » et permet à tous de s’essayer à la calligraphie, aux carnets poétiques ou au slam. M.G.-G. Poétique de la ville, événement proposé dans le cadre du projet de la politique de la Ville « l’École du spectateur » jusqu’au 16 avril Musée Louis Rostan, Saint-Maximin 04 94 59 39 75 www.st-maximin.fr RENCONTRES OE L'ILLUSTRATION 5.6.7 mai 2911 5 l'A1-1170 iY4k Ef DAN !._Ek L1HHS:HIEL SARIEFJRTIIEi ! IMPALE 4140.SL LAPL4LE,FR ûA:9wLl E fiAUTE +.. GALERIE CHÂTEAU DE ERVIERE 1'-1 6.D 501$$ON 13064 MARSEILLE VERNISSAGE SAMEDI 14 MAI 2011 Â 18H30 EXPOSITION DU 12 MN AU 23 JUlLLEf 2011



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 1Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 2-3Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 4-5Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 6-7Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 8-9Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 10-11Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 12-13Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 14-15Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 16-17Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 18-19Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 20-21Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 22-23Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 24-25Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 26-27Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 28-29Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 30-31Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 32-33Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 34-35Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 36-37Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 38-39Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 40-41Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 42-43Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 44-45Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 46-47Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 48-49Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 50-51Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 52-53Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 54-55Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 56-57Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 58-59Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 60-61Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 62-63Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 64-65Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 66-67Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 68-69Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 70-71Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 72-73Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 74-75Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 76-77Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 78-79Zibeline numéro 40 avril 2011 Page 80