Zibeline n°39 mars 2011
Zibeline n°39 mars 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de mars 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 8,1 Mo

  • Dans ce numéro : la Marseillaise, un chant révolutionnaire ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
72 ARTS VISUELS ISTRES ARLES AUBAGNE Pour sa première exposition monographique, POPARTs, ex Pôle arts visuels d’Ouest- Provence, propose une sélection d’œuvres récentes d’un trublion de l’art contemporain. Le très néo Pop’Bruno Peinado Bruno Peinado, Sans titre, Smiley RVB, 2011, aludibon, neon, courtesy ADN Galeria CarolineChevalier Idioties Depuis quelque temps, délaissant un peu la notion de créolisation, Bruno Peinado nourrit son travail d’un conte persan, Les Trois Princes de Serendip, parabole à propos de la recherche vaine du beau absolu. Il adopte un aspect décoratif, presque design : chacune des trois couleurs primaires du spectre lumineux rouge, vert, bleu distingue au sol chaque étage pour se rassembler en un jovial smiley tricéphale dans la dernière salle à la suite d’autres en apparence rigolards ; la lame de scie sauteuse en contreplaqué brut à l’échelle sculpturale transperce faussement sol et plafond… Mais Peinado exhibe le superficiel comme substitut à des effets de sens plus profond, attendus d’un lieu de culture. Avec une déconcertante simplicité : certaines de ses pièces lumineuses s’éclairent, s’éteignent puis se rallument modifiant leur apparence, leur identité propre comme l’environnement qu’elles éclairent ou pas. Que voit-on effectivement ? Si les objets de Peinado sont à la fois déceptifs (ils ne disent presque rien) et jouissifs (apparence plaisante), pour autant, présenter à l’envers ce qui se lit à l’endroit suffit-il à une œuvre d’art pour amener au symbolique, au retournement du sens, à lui attribuer un sens critique ? Le médium c’est le message selon Mac Luhan. Peinado le répète volontiers : « maintenant, à vous de faire votre idée là-dessus ». Là où le détricotage derridien aurait toute sa pertinence, l’artiste substitue une imagerie à une autre au risque de la superficialité. Voilà donc une expo très pop’ : populaire c’est-à-dire accessible à un large public dont la reconquête est un des objectifs déclarés de la nouvelle équipe de POPARTs. Le livret-catalogue, premier d’une collection, permet de garder le souvenir d’un moment plaisant comme la nature affable de l’artiste. CLAUDE LORIN Les trois Princes de Serendip, près de la fontaine moussue Bruno Peinado jusqu’au 3 avril Centre d’art contemporain intercommunal, Istres 04 42 55 17 10 www.ouestprovence.fr Voûtes étoilées Sous la ville, les cryptoportiques romains renaissent à la lumière éphémère d’une installation d’art contemporain conçue par Anne-Marie Pêcheur Il faut s’enfoncer dans les sous-sols de la ville, sous les habitations entre l’Hôtel de Ville et la place du Forum. Dans l’obscur et l’humide, la vastitude et le monumental pesant, voûtes massives et piliers mastocs. Tout au fond, des alvéoles bordant une longue galerie s’échappent des mouvements lumineux furtifs. Anne-Marie Pêcheur a conçu Helichrysum pour ces lieux antiques ouverts habituellement à la visite patrimoniale, premier projet à voir le jour à l’initiative d’Asphodèle/Espace pour l’art (voir Zib 37). Dans ces souterrains puissants et clos, imposant l’indestructible, Helichrysum suggère tout au contraire le léger, le fluide, le passager. Tout ce qui peut être de l’ineffable, impalpable, insaisissable, évanescent. Malgré des contraintes techniques qui ont obligé des réajustements successifs et la réduction d’une partie du projet artistique, la magie opère. Le dispositif élémentaire (projecteurs, boules à facettes, gobos et programmation numérique invisibles du visiteur) laisse place sans artifices à des éclats de lumière blanche (pour écarter l’anecdote colorée) qui effleurent le support lithique mat et humide. Les formes végétales s’esquissent, les efflorescences floconneuses se mêlent dans de profonds noirs veloutés inattendus. Autant de légèreté organique temporairement rendue à la masse de pierre, du temps rythmique et périodique à la suspension archéologique. Lanterna magica et mythe platonicien réunis avant que tout se rendorme sous la ville. À deux pas du Musée Réattu Anne-Marie Pêcheur présente une petite sélection de travaux sur papier dans les bureaux/mini galerie de l’association Asphodèle fraîchement repeints tout de blanc. CLAUDE LORIN. r Anne-Marie Pecheur, Helichrysum, nature morte-corps lumineux, installation pour les cryptoportiques, Arles, 2001 Cindy Lelu _f W ƒ Helichrysum, Nature morte-Corps lumineux jusqu’au 31 mars Cryptoportiques d’Arles de 14h à 17h30 Peintures Asphodèle/Espace pour l’art 06 74 69 21 92 www.espacepourlart.com
Vraies faussaires Près de 800 personnes affluèrent ce soir-là à la Chapelle des Pénitents noirs à Aubagne pour le vernissage de Reg’Art sur l’Autre… toute une Histoire Martine Huet s’étonne encore aujourd’hui de ce succès croissant, depuis qu’un jour de 1999 elle rassembla des artistes femmes à l’occasion de la Journée de la femme : « une idée sans lendemain qui a germé durant mon congé parental, une exposition devenue un événement grâce au public, même si elle n’a pas les qualités prestigieuses d’autres manifestations… ». Car la « chef d’orchestre », diplômée des Beaux-arts, n’est pas dupe et rappelle avec simplicité son objectif : rassembler artistes confirmés et amateurs autour de thèmes fédérateurs… « je laisse aux galeries et aux événements prestigieux le soin de faire une sélection ». Une clairvoyance qui fait de Reg’Art sur l’autre un rassemblement et non un salon ouvert à tous les vents, et atténue l’inégalité des propositions artistiques par sa démarche généreuse et son aventure partagée… avec 84 artistes dont il faut réceptionner les œuvres - au dernier moment car elle « refuse de voir le travail avant l’accrochage » - et trouver un agencement cohérent pour rééquilibrer la disparité de l’ensemble. L’enjeu est de taille pour la commissaire d’exposition comme pour les artistes invitées à créer à partir d’une œuvre emblématique, sans contrainte d’époques ou de styles. Juste une histoire d’amour ! Toutes n’empruntent pas les mêmes chemins pour illustrer cette filiation, certaines gardent le nez collé à l’original (des plagiats souvent malheureux car n’est pas Maître qui veut), d’autres évitent la pâle copie par le détournement, la distanciation, l’évocation. Dans ces chemins de traverse, elles se mettent en danger et osent une « réappropriation » de l’œuvre : Chris Bourgue tente une nouvelle aventure plastique pour travailler autour de Viallat et délaisse la peinture pour une sculpture-installation (« une gageure : se l’approprier sans le trahir et sans le copier. Tenter de restituer l’émotion du geste et des couleurs dans l’espace ») ; Lucile Darroze- Domange magnifie les grottes de Lascaux à travers un travail précieux de marqueterie quand Danielle Lorin jette le trouble dans Las Pépétas d’après le Portrait de Gabrielle d’Estrées et de sa sœur la duchesse de Villars, en détourne son ambiguïté secrète par l’usage de techniques mixtes et fait voler en éclats sa dualité par une composition au miroir brisé… Ou encore Catherine Posson qui s’abstrait du célèbre Viejos comiendo Sopa de Goya, retenant le souffle des vieux à fleur de toile dans une évocation puissante. M.G.-G. Reg’Art sur l’Autre… toute une Histoire jusqu’au 20 mars Chapelle des Pénitents noirs, Aubagne 04 42 18 17 26 www.aubagne.fr. +-i.'. p., 4-141..ii !. far.. - # iv# IRf. ` # i - - d,.,, 1i i vÂ..'1# iT'. 4.'rI0 CÎf14a5t1rs et Cflorégrâpiles Rlarça 5aura16ades As5aya5 ; PreIjooaj Bob Fosse ▪ W:SSET, tg'A.. 9ème FESTIVAL PROVENCE TERRE OE CINEMA R0 uSSet du 28 awl au 1u mal 2011 tiwww.fijrnsdella,[om ^5r lei : 04 12 53 36.39 wrti. rz, innt w.ww. dNvr CI nEsf71a exicain S 2 4,2s. d'6C Iei3rriu, Emilti fsnandes Jorge Perez 5ddF7isuaeû CoIl'}pkltlOfl de Courts 21-26 MARS 2011 CINEMA & MUSIQUE 63 CHEMI 1 3 4 0 0 AU + 3 3 (0)4 WWW. C I N E I N F O C I N D. Lorin (a gauche) etC. Bourgue à l'inauguration de Reg'Art sur l'Autre... X-D.R



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 1Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 2-3Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 4-5Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 6-7Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 8-9Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 10-11Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 12-13Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 14-15Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 16-17Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 18-19Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 20-21Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 22-23Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 24-25Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 26-27Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 28-29Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 30-31Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 32-33Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 34-35Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 36-37Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 38-39Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 40-41Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 42-43Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 44-45Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 46-47Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 48-49Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 50-51Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 52-53Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 54-55Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 56-57Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 58-59Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 60-61Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 62-63Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 64-65Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 66-67Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 68-69Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 70-71Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 72-73Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 74-75Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 76-77Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 78-79Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 80-81Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 82-83Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 84-85Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 86-87Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 88-89Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 90-91Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 92-93Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 94-95Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 96