Zibeline n°39 mars 2011
Zibeline n°39 mars 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de mars 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 8,1 Mo

  • Dans ce numéro : la Marseillaise, un chant révolutionnaire ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 CIRQUE/ARTS DE LA RUE MARTIGUES SIRÈNES FAI AR OUEST PCE Voluptés o Lorsque surgit le Centaure à quelques mètres de vous, l’archaïque est là. Soudain. L’hybride des rêves enfouis, des mythes, pas tout à fait humain, encore un peu dans la glaise noire, informé. Et puis le sentiment s’estompe, dans le trajet autour du théâtre qui oublie de mettre en scène l’inquiétante étrangeté, dans les mots maladroits qui énoncent platement ce que les corps ont dit assez. As-tu déjà fait l’amour avec un Centaure ? Bof bof, et l’idée que le Turc invité à la fête, après avoir caressé la croupe du cheval, trouvera sa femme bien fade, est infantile, et un brin offensante. Reste : l’élégance absolue des deux Centaures, noir et blanc, corps uniques et doubles, Camille et Manolo comme ancrés dans leurs étalons ; quelques très beaux gros plans, et le temps de l’eau sur les rives filmées ; et l’impression bizarre que ces hybrides nous transportent vers les portes mythiques du Levant, où se niche notre inconscient. Pourtant on se demande pourquoi le Théâtre du Centaure a accompli un tel périple méditerranéen -les docks ici sont aussi beaux qu’à Istanbul- et comment on pourrait échapper, pour évoquer la volupté au cinéma, aux clichés de la pub pour le chocolat. Mais peut-être que la sensualité se joue forcément dans la lenteur, la fusion, les contrastes estompés et les gestes courbes ? AGNÈS FRESCHEL Flux a été joué aux Salins, Martigues, les 18 et 19 février Christophe Raynaud de Lage Risque de vertige L’édifice, qui n’est pas sans rappeler certains univers de BD, est impressionnant, beau, effrayant parfois : il faut dire que les lumières et la musique électro jouée en direct par Nicolas Forge dans une drôle de cage métallique mettent dans l’ambiance. Le public est installé devant sur des transats, sous des couvertures : deux grands cercles métalliques de 13,50 m de diamètre dominent et partagent le chapiteau, tel un navire fantôme. Dessus, huit acrobates s’affairent, montent, descendent, actionnent des poulies, installent des cordes et s’invectivent. Se préparent. Car le clou du spectacle ce sont les voltiges aériennes, époustouflantes, fascinantes, maîtrisées et pourtant surprenantes ; les voltigeurs s’élancent, se font rattraper et renvoyer aussi sec vers d’autres bras, croisent leur vol… Tous ménagent leurs effets, leur style, certains facétieux s’élancent et atterrissent sur le filet, rattrapent une corde et tels Tarzan passent d’un côté à l’autre. Finalement, de toute cette technique émerge une certaine poésie, la fluidité des prouesses et les petits numéros intermédiaires adoucissent les performances. On en arriverait presque à trouver tout cela normal ! DO.M. Reflet, mon beau reflet... Grand rendez-vous à la Cité des Arts de la Rue ! Au bout de 18 mois de formation intense, les 15 apprentis de la 3 e promotion de la FAI AR (Formation Avancée itinérante des Arts de la Rue), composée d’artistes-concepteurs-réalisateurs en espace public, présenteront leurs travaux personnels, appelés Reflets. 5 jours de formes artistiques déjantées qui tombent à pic : tous les aspects des Arts de la Rue (arts plastiques et visuels, théâtre, danse, prouesses, musique, performances...) seront présentés chacun dans un cadre choisi. Des rencontres destinées aux professionnels, mais ouvertes gratuitement aux curieux. 3 e Panorama des Chantiers du 15 au 19 mars Cité des arts de la rue 04 91 69 74 67 www.faiar.org Participatif Epicycle a été donné à Istres du 17 au 20 février Philippe Cibille 3e promotion de la FAI AR - Installation plastique dans les quartiers Nord de Marseille FAI AR Les Piétons ont sans enfourcher d’autres montures poussé des vocalises inégales et rigolotes, plutôt impressionnantes au niveau masculin, moins convaincantes pour les deux voix féminines. Une sirène un peu amateur, qui eut pourtant l’excellente idée, après que l’alerte eut retenti, de tenter une imitation très construite, avec le public –toujours aussi nombreux et impliqué. La foule hurla, glissa ses glissendi ascendants, et rit. La prochaine ? Les apprentis de la FAI AR y présenteront la quintessence ralentie de leurs travaux, que vous aurez pu voir en détails à la Cité nouvelle (voir au dessus). À venir L’équipée sauvage de six reines et dix minettes Les apprentis de la FAI AR Le 6 avril à midi Parvis de l’Opéra 04 91 03 81 28 www.lieuxpublics.fr
Gémellité Mots d’amour Le théâtre de l’Unité propose, dans le cadre du Printemps des poètes, 3 sessions pour une version mystérieuse et sensuelle des Chambres d’amour. 4 minutes de « passe poétique », dans un hôtel de Cavaillon, où des mots (d’amour bien sûr) vous seront susurrés doucement à l’oreille. Juste pour vous, dans l’isolement d’une alcôve. Mais accueillis par la tenancière de la maison close poétique, les pensionnaires ne pratiquent que le commerce des mots d’amour. Une « passe poétique » vivement conseillée aux mineurs ! Les chambres d’amour Le 19 mars Scène Nationale, Cavaillon 04 90 78 64 64 Intrigant J.-P. Estournet Sabine Delcour Mister Monster de la compagnie Anomalie &… est un face-à-face entre deux mondes, qui emprunte au cirque, au théâtre et à la danse leur vocabulaire pour inventer un spectacle expressément physique et visuel. Sous des allures de fable théâtrale, onirique et fantastique, la création de Philippe Eustachon et Jambenoix Mollet nous conte la destinée de jumeaux séparés dès leur naissance, Valentin et Orson. Chaque interprète compose à la fois un faune et un personnage de la ville dans un monde hanté par la dualité. Inquiétant et magique. Mister Monster Le 6 avril Théâtre la Passerelle, Gap 04 92 52 52 52 www.theatre-la-passerelle.eu Effet scènes Les 8 et 9 avril Théâtre de Grasse 04 93 40 53 00 www.theatredegrasse.com Spectacle hors norme que celui de la metteuse en scène Inne Goris à partir d’un texte de l’auteur Pieter de Buysser, avec la musique omniprésente de Dominique Pauwels. Au sein d’un dispositif inédit et déambulatoire (en extérieur mais le lieu na pas encore été communiqué), Muurcommence en 2064, date à laquelle quatre personnages, qui ont passé un demi-siècle à l’ombre d’un mur circulaire, se voient délivrer par quatre enfants qui vont prendre la relève. De cet espace « parallèle », gigantesque et absurde zéro qui exerce une force d’attraction étrange, les spectateurs, casque sur les oreilles, suivront les dialogues des comédiens, traquant leur humanité et leurs utopies. Muur Les 14 et 15 avril Théâtre d’Arles 04 90 52 51 51 www.theatrearles.comwww.theatredecavaillon.com Beau oui Dans le cadre de son cycle Courage Rions le Merlan vagabonde jusqu’au chaleureux Daki Ling et, en préfiguration de son Tendance clown accueille Renaud Cojo qui se prend pour Bowie à l’époque où il se prenait pour Ziggy… Un jeu de schizophrènes encastrés, miroir de mémoire en forme d’autodérision musicale, et d’admiration sans borne. …et puis j’ai demandé à Christian de jouer l’intro de Ziggy Stardust du 14 au 16 avril Daki Ling 04 91 11 19 20 www.merlan.org. 1 a1. i-'+e't ; P AN DRAMA anemo agn4 s 10 Ol 2u1 OIS REN Fos-sur-Mer (Gram ! Oro MIramas/P8rf-Sainl-I,auis-dx-RFân CAPELkT0 - LA LANGUE DES PAPILLONS - ANDER BURIED - AMOURS SALÉES ET PLAISIRS SUCRES LA BUENA NOTICIA - LA MUJER SIN PIANO PAU & SON FRÈRE - C'EST ICI QUE JE VIS - A LA CARTE CARTE DES SONS DE TOKYO - CELLULE 211 LES CHEMINS DE LA MEMOIRE FADOS VENGO ON VERRA DEMAIN - L'ORPHELINAT - PONIENTE YO TAMBIEN LA BOLEDAD - COLIRTB-MÉTRAGES._. CINEMA L'ODYSSËE F4S-SUR-MER 04 42 11 02 10 ESPACE ROBERT HDSSE I N ORANS 04 94 55 71 5w CINÉMA LE COLUCHE ISTFtES 0.1 42 bEi 92 34 CINEMA LE CDINDEDIA M4RAMAS 0450 501474 ESPACE GERARD PHILIPE PORT-ST-LOU IS-DU-RHeM1kE 0142 b2 31 TolrE Li PR.I3GRANIMATIONSLIR www.SCeCieSrrtcÎ neS.ff 74:21147e 4Ei."_` SLI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 1Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 2-3Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 4-5Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 6-7Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 8-9Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 10-11Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 12-13Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 14-15Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 16-17Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 18-19Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 20-21Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 22-23Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 24-25Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 26-27Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 28-29Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 30-31Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 32-33Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 34-35Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 36-37Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 38-39Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 40-41Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 42-43Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 44-45Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 46-47Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 48-49Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 50-51Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 52-53Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 54-55Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 56-57Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 58-59Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 60-61Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 62-63Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 64-65Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 66-67Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 68-69Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 70-71Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 72-73Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 74-75Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 76-77Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 78-79Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 80-81Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 82-83Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 84-85Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 86-87Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 88-89Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 90-91Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 92-93Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 94-95Zibeline numéro 39 mars 2011 Page 96