Zibeline n°38 février 2011
Zibeline n°38 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : la culture au coeur des enjeux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
72 LIVRES/ARTS Périls en la demeure À l’heure du formatage mondial, les Habitants atypiques ne sont pas toujours les bienvenus. On est en droit de s’interroger (seraient-ils les derniers irréductibles gaulois ?), de réfléchir plus largement à la question du droit inaliénable au logement et, plus particulièrement, à cet habitat synonyme d’indépendance et de liberté auquel Alexa et Irène Brunet consacrent un ouvrage. Quatre années de voyage « à la rencontre des bâtisseurs de tous poils » et des centaines de clichés plus tard, elles racontent l’inventivité, la précarité, l’incompréhension des riverains, la démarche éco-responsable, la naissance d’un nouveau patrimoine à travers des portraits à triple détente. Les photographies d’Alexa Brunet témoignent d’un choix architectural comme d’un mode de vie, revue de détails et de mises en situation, intérieurs-extérieurs, avec ou sans les auto-constructeurs. Iconographie vivante qui trouve un écho contrasté dans les illustrations de Maude Grübel en ouverture de chaque séquence : ses planches révèlent les lignes de force de chaque « maison » dans ou hors de son environnement naturel ou urbain. Oui, il existe au cœur des villes, comme à Brest, des empêcheurs de tourner en rond comme autant de manières différentes d’habiter le monde… Souvent décalés, les courts textes d’Irène Brunet saisissent l’ambiance, creusent l’intimité, fouillent les âmes, personnalisent l’édifice, condensent quelques bouts de vies avec humour, tendresse et quelques saillies parfois… Bref, roulottes, maisons sur pilotis, huttes éphémères, yourtes ou habitat troglodyte : dis-moi où tu habites, je te dirais qui tu es ! MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Habitants atypiques Alexa Brunet, photographies et Irène Brunet, textes Préface de Joy Sorman, illustrations Maude Grübel Images en Manœuvres, 25 € Hors champ et grand écart Deux ans après son exposition à la galerieofmarseille, le Bureau des compétences et désirs publie Story Mapping de l’artiste vidéaste franco-marocaine Bouchra Khalili, trip en gris-noir-rouge-blanc raconté par Philippe Azoury (Mobiles), Pascale Cassagnau (Les cartographies aléatoires ici et là-bas), Omar Berrada (Le contraire de la voix-off). Leurs écrits fonctionnent sur le même principe que les vidéos de Bouchra Khalili où les « images et les sons taillent leur route séparément ». Des voix hors champ, pas off, qui disent les strates enfouies derrières les images, leur montage et leur collure : signes, frontières physiques ou imaginaires, passages, clandestinité, expériences humaines. Et la traversée toujours, épine dorsale d’une œuvre écrite à la source d’une enfance nomade. Qu’il s’agisse des films Anya et Straight Stories. Part 1 ou des installations vidéos comme Circle Line, son travail naît de l’intrication d’éléments réels et fictionnels, se construit à partir d’un récit et d’une parole, se conceptualise, élabore une narration, avant de donner corps à une partition filmique subjective. Le découpage déséquilibré du livre entre textes, photos tirées de ses œuvres et photos pleine page de ses exhibitions en France et à l’étranger rend compte de l’impossibilité à classifier son œuvre, à la lisière du cinéma, de la vidéo, du documentaire, du reportage… Philippe Azoury ignore quel est le meilleur espace pour la présenter : la salle de cinéma « qui impose la vision bloquée » ou la galerie qui « pose la question d’une distance cultivée » ? rêvant même d’une devanture de vitrine… En attendant cette rencontre inopportune, ce livre est l’occasion d’une autre traversée. M.G.-G. Story Mapping Bouchra Khalili Co-édition Bureau des compétences et désirs, Nouvelles Donnes productions/Les objets en plus, 14 € Post it L’œuvre-livre de Vincent Bonnet, Pense bête, opère délibérément un changement de statut du livre en posant la question de son rapport au medium photographique, transformant un recueil lambda en imagier répétitif dans sa combinaison interne, entêtant dans l’alternance de bandes blanches, muet par l’absence de repères. Aucun commentaire aucune date aucune référence. Seul un texte manifeste de Jean-Marie Gleize court le long de la couverture et zigzague entre les mots : lignes, polaroïd, écran, « à la recherche de l’image nue (moins le son), de l’écran nu (moins l’image) », graphie colorisée, chromos lavés. La liberté est immense ! À nous de folâtrer entre les photos opérées entre 2010 et 1995 avec la tentation d’en repérer certaines car l’artiste est prolixe et régulièrement exposé. Extraites des séries Des conversations et On ne vit qu’une fois vues à La Compagnie ? dans la vitrine de la galerie Où dans le cadre d’un projet avec Les Instants Vidéos Numériques, l’Atelier Ici et La Maison du Chant ? à moins que ce ne soit à Puyloubier pour son exposition Liquidations avec Voyons voir… Qu’importe, ce tout en image composite est un pur concentré de ses théories et de ses recherches plastiques sur l’image - Vincent Bonnet prépare une thèse d’esthétique sur la littéralité de l’image - et un jeu de piste entre ses multiples travaux : contributions à des revues artistiques, éditions de cartes postales ou d’affiches, actions dans l’espace public… Toutes d’une hyper efficacité, comme ce livre nu (moins le mot). M.G.-G. Pense bête Vincent Bonnet Éric Pesty éditeur, 18 €
20 par 2 mn « Le projet de notre association est depuis l’origine de promouvoir l’œuvre des artistes plasticiens travaillant dans la région Paca, de différentes pratiques, qu’ils soient reconnus ou non » rappelait Jacqueline Reynier de Contre Vents et Marées lors de la présentation de leur nouveau Dvd Instants d’Art volume 2 aux ABD de Marseille. La série Instants d’Art a été conçue dans cette intention avec un premier Dvd paru en 2004 réalisé par le cinéaste Jean-Michel Perez. Celui-ci a reconduit le protocole minimaliste du précédent opus : deux minutes pour chacun des vingt artistes, filmés pour la majorité dans leur atelier, mouvements de caméra au minimum, sans commentaire autre que celui offert par l’artiste lui-même, apports choisis et discrets au montage image/son. Ce dispositif dépouillé évite toute intrusion ou brouillage dans la compréhension des démarches et des œuvres et renforce l’empathie envers celles-ci et leurs créateurs. Instants d’Art s’offre ainsi comme une succession de rencontres, une mise en bouche incitant à découvrir plus avant vingt esthétiques portées selon différents médiums parfois mêlés, de la peinture (Ceccarelli, Surian, Fabre, Balthazar, Fages, Thébault) à la sculpture/installation (Coadou, Agate, Goulois, Luu, Duskova), la céramique (Larpent), le dessin (Houssin, Gouvernet), photo et vidéo (Hetzel, Galle, Duchatelet, Lejeune, Nahon), la poésie visuelle (Lenzi). Cependant le budget de fabrication réduit impose l’absence de livret : seulement quelques renseignements d’usage en quatrième de couverture avec la liste des vingt artistes ! Léger en mains, l’objet fait un peu cheap et un peu chic : titre en découpe, la couverture cartonnée souple est d’un blanc nacré séduisant. Les meilleurs instants sont à l’intérieur… CLAUDE LORIN Instants d’Art volume 2 Les films de Nemo, Contre vents et marées, 10 € Total manga Le manga, et la bande dessinée japonaise font l’objet de nombreuses études. Mode d’expression graphique protéiforme, phénomène social, objet consumériste et industriel planétaire, le manga révèle « les évolutions de la société et des mentalités collectives japonaises » comme ses réceptions par les différents groupes sociaux à l’étranger. Spécialiste du Japon contemporain, passionné de ce médium populaire (il est fondateur du réseau de recherche Manga Network auquel est renvoyé le lecteur pour certaines précisions) Jean-Marie Bouissou nous livre une étude approfondie et lourdement documentée. Pour ce faire il croise les différents domaines d’analyse : esthétique et sémiologie de l’image, linguistique, histoire et sociologie, économie et politique, philosophie, psychanalyse. Mais bien que redevable à la méthode universitaire ce travail, qui veut visiblement faire obtenir des lettres de noblesse au genre, constitue en tous points une plongée captivante en eaux profondes d’un mode d’expression souvent constaté comme stéréotypé et vecteur d’acculturation. Mais n’en étaitil pas déjà ainsi dès les années soixante lorsque les chercheurs se sont intéressés à la bande dessinée occidentale dans les labos des universités ? C.L. Manga Histoire et univers de la bande dessinée japonaise Jean-Marie Bouissou Philippe Picquier, 19,50 € juur..Nlariu FSL FI I NSç] [I MAMA. HMlri anwi..a a.I.rrndr N...r.r i ir-n,r. z :.* DÉAMBULATIONS PIIUTUGRAPIIIQUES 3 Gautier Deblonde auz.,41 du 5 au 27 mars 2011 Espace culture-I - Avenue de Provence p.:j&,. aÎ,i[.1ffRAF ! Al a-v LAY Renseignements 06 09 58 45 02 A3 CHEMIN DE LA 134001,U9Afi iME +3$[014 4219 821p 1YMnu,CINEAIJ61 GNEFR 11IFO+éCINFAUBAIGNE,Fi2



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 38 février 2011 Page 1Zibeline numéro 38 février 2011 Page 2-3Zibeline numéro 38 février 2011 Page 4-5Zibeline numéro 38 février 2011 Page 6-7Zibeline numéro 38 février 2011 Page 8-9Zibeline numéro 38 février 2011 Page 10-11Zibeline numéro 38 février 2011 Page 12-13Zibeline numéro 38 février 2011 Page 14-15Zibeline numéro 38 février 2011 Page 16-17Zibeline numéro 38 février 2011 Page 18-19Zibeline numéro 38 février 2011 Page 20-21Zibeline numéro 38 février 2011 Page 22-23Zibeline numéro 38 février 2011 Page 24-25Zibeline numéro 38 février 2011 Page 26-27Zibeline numéro 38 février 2011 Page 28-29Zibeline numéro 38 février 2011 Page 30-31Zibeline numéro 38 février 2011 Page 32-33Zibeline numéro 38 février 2011 Page 34-35Zibeline numéro 38 février 2011 Page 36-37Zibeline numéro 38 février 2011 Page 38-39Zibeline numéro 38 février 2011 Page 40-41Zibeline numéro 38 février 2011 Page 42-43Zibeline numéro 38 février 2011 Page 44-45Zibeline numéro 38 février 2011 Page 46-47Zibeline numéro 38 février 2011 Page 48-49Zibeline numéro 38 février 2011 Page 50-51Zibeline numéro 38 février 2011 Page 52-53Zibeline numéro 38 février 2011 Page 54-55Zibeline numéro 38 février 2011 Page 56-57Zibeline numéro 38 février 2011 Page 58-59Zibeline numéro 38 février 2011 Page 60-61Zibeline numéro 38 février 2011 Page 62-63Zibeline numéro 38 février 2011 Page 64-65Zibeline numéro 38 février 2011 Page 66-67Zibeline numéro 38 février 2011 Page 68-69Zibeline numéro 38 février 2011 Page 70-71Zibeline numéro 38 février 2011 Page 72-73Zibeline numéro 38 février 2011 Page 74-75Zibeline numéro 38 février 2011 Page 76-77Zibeline numéro 38 février 2011 Page 78-79Zibeline numéro 38 février 2011 Page 80