Zibeline n°38 février 2011
Zibeline n°38 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : la culture au coeur des enjeux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
58 ARTS VISUELS AU PROGRAMME Ouverture Driss Aroussi Bric à brac « En avant vers un monde plus adapté à nos besoins ! » écrit David Perrin dans l’une de ses peintures, exclamation accrochée aux ailes en feu d’un homme-fusée propulsé entre ciel et terre. Cela n’a l’air de rien mais la façon particulière qu’il a de mixer sur la toile de petits mots, des silhouettes et des objets touche immédiatement : avec humour et poésie il nous signale que La dépression se déplace à l’ouest, et qu’il est peut-être temps de filer à l’est… M.G.-G. La dépression se déplace à l’ouest David Perrin jusqu’au 9 avril Galerie Territoires partagés, Marseille 09 51 21 61 85 http://artccessible-territoires-partages.com Silencieux « Le chantier est un lieu paradoxal où s’articulent la construction et le désordre le chaos et l’organisation, le faire et le défaire », note Jean Christofol… On ajouterait le bruit et certaines fureurs. Or les photographies de Driss Aroussi traduisent plutôt une suspension des choses, des gens et des gestes, l’isolement des objets comme si l’auteur inventait une archéologie silencieuse. Il impose des pauses à un univers de tâches laborieuses attribuant à un parpaing ou une brouette immobilisée un statut de sculpture, à l’ouvrier peintre un portrait humble et noble, l’espace d’un instant.C.L. En chantier Driss Aroussi jusqu’au 21 mai ABD Gaston Defferre, Marseille 04 91 08 61 00 www.biblio13.fr David Perrin, La depression se deplace a l'ouest David Perrin Torchet X-D.R Rendez-vous de printemps 170 artistes, 19 nationalités, 3000 m2, 4 jours : le 11 e Salon international de l’art fera les beaux jours des collectionneurs et des amateurs invités à découvrir une palette de styles, d’univers et de techniques. Des toiles de Roger Abate (Marseille) aux sculptures en métal d’Olivier Torchet (Montpezat), des céramiques d’Emili Biarnès Raber (Catalogne) aux matériaux de récupération de Fernando Cosra (Gignac), le choix est vaste. M.G.-G. Salon international de l’art du 25 au 28 mars Parc Chanot, Hall1, Marseille www.siac-marseille.fr Tempus fugit Le projet est né d’une résidence dans les Alpes puis est descendu par Budapest, les bords de la Durance, le lac de Sainte Croix… Les personnages marchant de Renaud Vincent-Roux (on pense plutôt aux affiches d’Ernest Pignon-Ernest qu’aux séquences de Muybridge) se sont frottés à la foule, usés, froissés, déchirés pour s’imprimer des traces du temps. Images incertaines de ceux que nous n’aurions qu’imparfaitement gardés en mémoire. Quinze nouveaux Passants peints pour l’évènement viendront rajeunir les souvenirs.C.L. Renaud Vincent-Roux, Les Passants, installation pour La Bergerie, Marseille, 2011 Patrice Terraz Les Passants Renaud Vincent-Roux jusqu’au 8 mars La Bergerie, Marseille 06 20 65 07 59
ARTS VISUELS 59 Étonnant voyageur Fou de photographie et d’architecture, Iwan Baan (Prix Julius Shulman 2010) parcourt la planète pour observer et capturer l’architecture d’aujourd’hui, écouter ses battements de cœur car la vie s’organise, toujours, autour d’elle. Stade olympique à Pékin, musée Knut Hamsun à Hamaroy… ces nouveaux espaces, ces « interstices » de lumière entre corps et béton qu’il saisit dans des clichés réalisés en 35 mm numérique trouvent à la Villa Noailles une juste résonance. M.G.-G. 2010 autour du monde Iwan Baan du 20 février au 27 mars Villa Noailles, Hyères 04 98 08 01 98 www.villanoailles-hyeres.com Victor Vasarely, Etude originale pour les projets de la Cite polychrome X-D.R Stade olympique de Pekin, Jacques Herzog et Philippe De Meuron Iwan Baan Utopies du bonheur Popularisé par ses peintures géométriques et l’art cinétique, Vasarely est moins connu pour ses ambitieux projets urbanistiques. « L’idée de Folklore Planétaire doit être maintenant plus explicite : à une civilisation mondiale doit correspondre un langage plastique mondial, simple, beau et acceptable par tous ». C’est qu’illustre une série d’études originales exposées dans des présentoirs à déroulement conçus spécialement à l’époque et en partie restaurés aujourd’hui. Venant du musée didactique de Gordes où elles furent exposées de 1970 à 1996, sept tapisseries monumentales réalisées par la manufacture d’Aubusson complètent l’exposition.C.L. L’art et la cité Tapisseries d’Aubusson Fondation Vasarely, Aix jusqu’au 27 mars 0 442 200 109 www.fondationvasarely.org Dialogue imagé On ne présente plus Éric Bourret qui, depuis ses ports d’attache de Marseille et La Ciotat n’en finit pas de marcher - au sens propre du terme - avec son appareil en bandoulière, restituant sa vision du monde en noir et blanc. Ni Gautier Deblonde dont les photos sont à la une de tous les médias internationaux : paysages, portraits, haute couture, ateliers d’artistes… Le réseau Lalan nous avait habitués à confronter les regards : son 3 e rendez-vous photographique ne déroge pas à la règle et c’est tant mieux ! M.G.-G. Déambulations photographiques 3 Éric Bourret et Gautier Deblonde du 5 au 27 mars Espace culturel du Lavandou 06 09 58 45 02 Svalbard 2007 Gautier Deblonde Perception L’artiste avait conçu en 2002 une troublante Time Machine. L’exposition du Carré d’Art propose de remonter le temps de la carrière de Larry Bell, de 1959 à nos jours, avec 300 pièces d’une œuvre « davantage au sujet de la lumière et de la surface qu’au sujet du poids et de la masse ». Ses fameuses boîtes et cubes translucides, dessins de vapeur et autres dispositifs subtils interrogent avec constance les portes de la perception. Sera présentée pour la première fois une série des Pink Ladies grâce à des tirages réalisés pour l’exposition.C.L. En perspective Larry Bell jusqu’au 22 mai Carré d’Art - Musée d’art contemporain, Nîmes 04 66 76 35 77 Pink Ladies, 1968, « 3H » photographie, 18,4 x 43,5 cm. Collection de l artiste Larry Bell



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 38 février 2011 Page 1Zibeline numéro 38 février 2011 Page 2-3Zibeline numéro 38 février 2011 Page 4-5Zibeline numéro 38 février 2011 Page 6-7Zibeline numéro 38 février 2011 Page 8-9Zibeline numéro 38 février 2011 Page 10-11Zibeline numéro 38 février 2011 Page 12-13Zibeline numéro 38 février 2011 Page 14-15Zibeline numéro 38 février 2011 Page 16-17Zibeline numéro 38 février 2011 Page 18-19Zibeline numéro 38 février 2011 Page 20-21Zibeline numéro 38 février 2011 Page 22-23Zibeline numéro 38 février 2011 Page 24-25Zibeline numéro 38 février 2011 Page 26-27Zibeline numéro 38 février 2011 Page 28-29Zibeline numéro 38 février 2011 Page 30-31Zibeline numéro 38 février 2011 Page 32-33Zibeline numéro 38 février 2011 Page 34-35Zibeline numéro 38 février 2011 Page 36-37Zibeline numéro 38 février 2011 Page 38-39Zibeline numéro 38 février 2011 Page 40-41Zibeline numéro 38 février 2011 Page 42-43Zibeline numéro 38 février 2011 Page 44-45Zibeline numéro 38 février 2011 Page 46-47Zibeline numéro 38 février 2011 Page 48-49Zibeline numéro 38 février 2011 Page 50-51Zibeline numéro 38 février 2011 Page 52-53Zibeline numéro 38 février 2011 Page 54-55Zibeline numéro 38 février 2011 Page 56-57Zibeline numéro 38 février 2011 Page 58-59Zibeline numéro 38 février 2011 Page 60-61Zibeline numéro 38 février 2011 Page 62-63Zibeline numéro 38 février 2011 Page 64-65Zibeline numéro 38 février 2011 Page 66-67Zibeline numéro 38 février 2011 Page 68-69Zibeline numéro 38 février 2011 Page 70-71Zibeline numéro 38 février 2011 Page 72-73Zibeline numéro 38 février 2011 Page 74-75Zibeline numéro 38 février 2011 Page 76-77Zibeline numéro 38 février 2011 Page 78-79Zibeline numéro 38 février 2011 Page 80