Zibeline n°38 février 2011
Zibeline n°38 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : la culture au coeur des enjeux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
40 MUSIQUE AU PROGRAMME LYRIQUE Rossini flamboyant Cavatines tendres et cabalettes furieuses se succèdent dans cette fabulation buffa allant faire ses cabrioles farfelues dans un orient d’opérette. Dans le dramma giocoso L’Italienne à Alger, Rossini livre en 1813 sa première grande folie musicale qui, à l’instar du Barbier de Séville ou Le Turc en Italie, connaîtra de nombreux succès. Isabella échoue en Algérie et tente de rendre la liberté à son amant Lindoro, devenu esclave de Mustafa, tout en voulant réconcilier le Bey avec sa femme Elvira… La mise en scène de Sandrine Anglade renforce la bizarrerie du livret quand la partie musicale est dirigée par Pascal Verrot avec Allyson MacHardy (Isabella), Jonathan Veira (Mustafà), Blagoj Nacoski (Lindoro)… AIX.Le 18 mars à 20h30 et le 20 mars à 15h GTP 04 42 91 69 69 www.legrandtheatre.net Puccini rare On ne joue pas très souvent La Rondine, comédie lyrique en trois actes créée à Monte-Carlo en 1917 et dont le titre français est L’hirondelle (jamais représentée à Toulon). Cet opéra, à part dans la production de Puccini, est une comédie désenchantée prévue à l’origine pour être une opérette. Au Second-Empire, les héros (la courtisane Magda amoureuse de l’étudiant Ruggero se situe entre Musetta, Violetta et Manon), sur fond de réalisme social, font une escapade amoureuse entre Paris et la Côte d’Azur. Le livret a la réputation de comporter des « faiblesses » quand le style hésite entre buffa et seria (le compositeur désirait réagir contre ce qu’il appelait « l’horrible musique du temps présent » de la Grande Guerre). Si déficiences il y a, les productions appellent, en compensation, une distribution valeureuse et une mise en scène bien pensée. On découvre celle signée Gino Zampieri quand le couple amoureux est formé par Maria Luigia Borsi (Magda) et Marc Laho (Ruggero), sous la baguette de Giuliano Carella. TOULON. Les 25 fév. et 2 mars. à 20h et le 27 fév. à 14h30 Opéra 04 94 93 03 76 www.operadetoulon.fr La Rondine Filippo Brancoli Pantera Lyrisme slave Nathalie Manfrino (Tatiana), Armando Noguera (Onéguine) et Florian Laconi (Lensky) chantent le drame lyrique tiré de Pouchkine Eugène Onéguine sur la musique romantique de Tchaïkovski. Au fil du temps, depuis sa création en 1878, cet opéra est devenu le plus populaire du répertoire russe, de par la magnificence des airs, des chœurs & ballets, et les conflits intimes portés par les protagonistes. Le livret met en scène les amours malheureuses de la jeune Tatiana et du héros byronien désabusé Onéguine. Dans un univers aristocratique exhalant l’âme russe, les destins se croisent, sans se trouver, de bal en duel, sur fonds d’honneur et de vertu. Cette production de l’Opéra de Metz est mise en scène par Claire Servais et dirigée par Rani Calderon. AVIGNON. Le 20 fév. à 14h30 et le 22 fév. à 20h30 Opéra-Théâtre 04 90 82 81 40 www.operatheatredavignon.fr FESTIVALS Baroque… aujourd’hui ? Pour sa 9 e édition le festival Mars en baroque, à l’initiative de l’ensemble Concerto Soave dirigé par Jean-Marc Aymes, pose des questions relatives à l’art baroque musical, dont l’interprétation a bien évolué depuis quelques décennies : « Pourquoi jouer la musique baroque en 2011 ? Quelles sont les limites de cet art qui a marqué l’Europe pendant un siècle et demi ? Comment la recherche musicologique peutelle contribuer à enrichir l’émotion artistique ? La musique baroque s’enrichit-elle des contacts avec d’autres musiques, européennes ou non ? ». On assiste à des tables-rondes et conférences en marge des concerts, dont le premier est dansé « à la cour de Mantoue », joué par Concerto Soave avec la compagnie Il Ballarino (le 11 mars à 20h30 au Théâtre des Salins à Martigues). Dans son église coutumière à Marseille (Ste Catherine), on entend des artistes rompus au style baroque : la soprano Raphaële Kennedy (le 13 mars à 18h), le violoncelliste Roel Dieltiens (le 16 mars à 20h), Luca Guglielmi au clavecin & pianoforte (le 17 mars à 20h) et la soprano Stéphanie Révidat avec La Simphonie du Marais, Hugo Reyne et ses flûtes et hautbois (Cantates & Sonates - le 19 mars à 20h). Le concert de clôture annonce des « lamenti » baroques et une création contemporaine de Philippe Gouttenoire avec María Cristina Kiehr (soprano) Concerto Soave et Jean-Marc Aymes aux claviers, l’ensemble Musicatreize dirigé par Roland Hayrabédian (le 23 mars à 20h St Cannat – Marseille). Mars en baroque. Du 7 au 23 mars MARTIGUES. Théâtre des Salins 04 42 49 02 00 www.theatre-des-salins.fr MARSEILLE. 04 96 11 04 61 www.espaceculture.net Programme complet sur www.concerto-soave.com Amanda Favier X-D.R. Création au féminin La compagnie Les Bijoux Indiscrets (dir. Claire Bodin) organise, dans le Var, la première édition d’un festival intitulé Présences Féminines. Les manifestations s’articulent autour de quatre concerts et des opus d’Elisabeth Jacquet de la Guerre, Hélène de Montgeroult, Marie Bigot, Julie Candeille, Pauline Viardot, Louise Farrenc, Mel Bonis, Cécile Chaminade, Loïsa, Puget, Sophie Gail, Nadia et Lili Boulanger, Marie Jaël… tant de créatrices (et il y en a !) souvent « négligées » par l’histoire musicale et les programmes traditionnels de récitals. À l’affiche : Sonates et trios (le 8 mars à 20h à Six-Fours Théâtre Daudet – entrée libre 04 94 74 77 79), Compositrices et interprètes au clavier (Concert – lecture le 9 mars à 18h30 Théâtre Marelios à La Valette - 04 94 23 62 06), Romances et mélodies (le 10 mars à 20h30 Espace Marc Baron à Saint-Mandrier 0892 68 36 22), Musique chez Madame de Pompadour (le 12 mars à 20h30 au Musée d’Art de Toulon 0892 68 36 22). Conférences à Toulon au Conservatoire (entrée libre) : Les Compositrices françaises de 1789 à 1914 (le 11 mars à 18h Théâtre Jean Racine) et Être une femme musicienne sous l’Ancien Régime (le 12 mars à 14h30 Auditorium). 06 42 12 32 31 www.lesbijouxindiscrets.org Conservatoire : 04 94 93 34 29 www.cnrr.tpm-agglo.fr « Protest songes » Le 14 mars au Théâtre de Lenche dans le cadre du festival Avec le temps (voir p 44), un Concert- Cabaret par le Collectif Musical Gastine : six musiciens/chanteurs autour d’Anne (composition) et Philippe Gastine (texte) mettent en scène (Joëlle Gattino) des chants de protestation aux accents de Kurt Weill, Eric Satie… avec légèreté, fantaisie et rêve. MARSEILLE. Théâtre de Lenche. 04 91 91 52 22 www.picturmusic.com 04 91 48 74 62
Lieder et compagnie… Christine Kattner (mezzo) chante des Lieder de Schubert et des mélodies de Duparc et Berlioz avec Vladik Polionov au piano (le 18 fév. à 21h au Théâtre du Golfe). C’est l’un des moments forts des 3 e musicales de février qui se prolongent avec l’Harmonie locale (20 fév. à 15h30), un concert-conférence autour de Franz Liszt (22 fév. à 19h)… pour s’achever avec l’Ensemble instrumental du Pays d’Aix (dir. Pierre Taudou), une formidable soprano colorature que l’on regrette d’entendre si peu Monique Borelli et la flûtiste Emilie Iannelo (le 27 fév. à 17h – Chapelle des Pénitents). LA CIOTAT. Jusqu’au 27 fév 04 42 08 88 00 www.laciotat.com CONTEMPORAINE Objectif lune Le Pierrot lunaire d’Arnold Schoenberg est une fusée expressionniste qui marque, dès 1912, l’histoire de la musique en conjuguant un langage atonal savant et un traitement vocal révolutionnaire. Les 21 poésies, candides ou barbares, capricieuses, ironiques ou mélancoliques, traduites du symboliste Albert Giraud, sont conçues comme un mélodrame où le père de l’École de Vienne oppose au chant classique de l’opéra le Sprechgesang (chant parlé) : une forme inédite d’alliage verbe et musique. Raoul Lay modélise une interprétation respectant les passages à des hauteurs obligées où la soprano Brigitte Peyré trouve, dans la déclamation, un vrai naturel. Les instrumentistes dressent autour d’elle une coque de trémolos feutrés et nocturnals. De surcroît, l’Ensemble Télémaque innove en imaginant une véritable création théâtrale, mise en scène par Renaud Marie Leblanc (écriture Suzanne Joubert), qui joue son propre personnage et veut imposer sa vision cabaret face à une diva forcément lyrique… CAVAILLON. Pierrot lunatique le 8 mars 04 90 78 64 64 www.theatredecavaillon.com Résidence de création au 3bisf jusqu’au 25 fév (ateliers, travail d’acteur, mise scène, répétitions publiques…) S PMH.R3'I.0:f- -I30 DE LA COULEUR DPBCSO:i ROWID HAYKABE.DIfNt.-h7ir,pnp Qç.rl J(amcnara Mar C"t:nrhi.., Trais Foam es efoslrques Lod JkAtn FronCc.ls'ea=Ayx'c"aic^ I`fi IEf.E, i ; fiId:C ; A. !'i'EoF1I, I F m u s I ca t re iYe Rertseignements f #teruations h9 u5Î ca#rcizc ; 04 91 40 91 31 f s de S 12 euros CONCERTS MUSIQUE DE CHAi1116RE Au Foyer de l'Opéra SAMEDI 19 MARS 2011 A 17H JOSEPH HAYDN Quatuor re2 L'Ensemble Telemaque Agnès Mellon Passage à l’acte Alban Berg a composé au début des années vingt, l’un des chefs-d’œuvre lyrique du XX e siècle, et plus généralement de l’histoire de la musique : Wozzeck. Le texte allemand adapté du drame de Georg Büchner est fardé d‘une musique puissante, expressionniste, atonale… Mais malgré le modernisme de son langage, le grand public semble aujourd’hui en mesure d’en goûter les richesses. Il se laisse porter par le drame vécu par le soldat Wozzeck, certes psychologiquement instable, mais poussé au passage à l’acte meurtrier par la pression sociale, scientifique et affective. Trente ans après sa dernière représentation à Marseille, on découvre cette nouvelle coproduction (avec Vlaamse Opera et l’Opéra de Monte-Carlo) dirigée par Lawrence Foster, mise en scène par Guy Joosten avec Jochen Schmeckenbecher (Wozzeck), Heidi Brunner (Marie). MARSEILLE. Les 12, 15, 18 mars à 20h et le 20 mars à 14h30 Opéra 04 91 55 11 10 www.opera.marseille.fr FRANZ SCHUBERT Quatuor cc La Jeune Fille et la Mort » QUATUOR SYRAH Louis-Alexandre Nicolini, Marie Hafiz, violon Benjamin Clasen, alto François Torresani, violoncelle Q491551110.5 opera.arseille.fr m'iui 1h+IGAl4EEELf



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 38 février 2011 Page 1Zibeline numéro 38 février 2011 Page 2-3Zibeline numéro 38 février 2011 Page 4-5Zibeline numéro 38 février 2011 Page 6-7Zibeline numéro 38 février 2011 Page 8-9Zibeline numéro 38 février 2011 Page 10-11Zibeline numéro 38 février 2011 Page 12-13Zibeline numéro 38 février 2011 Page 14-15Zibeline numéro 38 février 2011 Page 16-17Zibeline numéro 38 février 2011 Page 18-19Zibeline numéro 38 février 2011 Page 20-21Zibeline numéro 38 février 2011 Page 22-23Zibeline numéro 38 février 2011 Page 24-25Zibeline numéro 38 février 2011 Page 26-27Zibeline numéro 38 février 2011 Page 28-29Zibeline numéro 38 février 2011 Page 30-31Zibeline numéro 38 février 2011 Page 32-33Zibeline numéro 38 février 2011 Page 34-35Zibeline numéro 38 février 2011 Page 36-37Zibeline numéro 38 février 2011 Page 38-39Zibeline numéro 38 février 2011 Page 40-41Zibeline numéro 38 février 2011 Page 42-43Zibeline numéro 38 février 2011 Page 44-45Zibeline numéro 38 février 2011 Page 46-47Zibeline numéro 38 février 2011 Page 48-49Zibeline numéro 38 février 2011 Page 50-51Zibeline numéro 38 février 2011 Page 52-53Zibeline numéro 38 février 2011 Page 54-55Zibeline numéro 38 février 2011 Page 56-57Zibeline numéro 38 février 2011 Page 58-59Zibeline numéro 38 février 2011 Page 60-61Zibeline numéro 38 février 2011 Page 62-63Zibeline numéro 38 février 2011 Page 64-65Zibeline numéro 38 février 2011 Page 66-67Zibeline numéro 38 février 2011 Page 68-69Zibeline numéro 38 février 2011 Page 70-71Zibeline numéro 38 février 2011 Page 72-73Zibeline numéro 38 février 2011 Page 74-75Zibeline numéro 38 février 2011 Page 76-77Zibeline numéro 38 février 2011 Page 78-79Zibeline numéro 38 février 2011 Page 80