Zibeline n°38 février 2011
Zibeline n°38 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : la culture au coeur des enjeux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
la scène nationale CRÉA H061. NO kDJAt £ Samedi 5 mars 2011/15h00 SEINOMMIMMI li liur{,uillaururPuy I:lvignun ARNOLD SCHOZNBERG Théâtre musreaI RAOUL LAjf 1 RENAUD MARIE LEBLANfi Pierrot lunatique Pua'iaprano, r ; ilte tiarincttes, pian inlor.celin mardi 8 mars é 20h30 _..,rc de Cavell Ibn Dans le cadre du Festival des hivernales, la Collcction Lambert en Avignon vous invite â assister â la projection de.9 Evenings Theatre and Erzgïrzeerzng CIL f)rLSL'rSiL'dc la riakatrice Barbro : ›c}ulltz D'ORES ET DÉJÀ SyLVAI I# CREUIEVAULT Théâtre Entrôc l ibrr.ct grahairc RenseORmrcttsrt rësrrvatiart 04 90 16 56 20 Le père tralalére.11 mars a 19h, samedi 12 a 20h30 au ThEütre d8 MARGUERITE DURAS * Mus'4ue x vidéo lm l`t l [] I I[`.., alljt}ll, A144.* JULIEN BOUFFIER Hiroshima, mon amour jeudi 17 amis a'1 9h, vendredi 18 if 20h30 TeleràTk7 oeaml4arr xyrnea W.- FR klerlr TFttÂTRE DE L'UN JACQUES LIVCHINE * Théâtre û !'hôta ! Les chambres d'amour samedi 19 mars d.1 9h, 20h et 21h Teleralna adame Blanche 2 ! h ou Gren icr ô Couraillgrj 9c festiva l mars en baroque du 11 au 23 mars 2011 Marseille Martigues 6 CONCERTS I 5 RENCONTRES ww w-c on certo-soavti,corn 1 04 9190 93 75 * 00 1.4 au 21rrora. pour Io roocivm.l dt* SaCner naüo4a1e1, tau ; Inmpwyctain bir:no:.e du emrif mm.w I Billetterie en ligne ou 04 90 78 64 64r. 1♦ {aNSEIL LEM `FEÆIL -SPELUCS55d feV75
COLLOQUE DRAC OPÉRA DE MARSEILLE POLITIQUE CULTURELLE 05 La carpe et le lapin C’est la rencontre du monde de la culture et de l’entreprise. Certains diraient de la carpe et du lapin. D’autres parlent d’un « début de révolution », et projettent ainsi l’avenir du financement de la culture grâce à un nouvel outil : le fonds de dotation, issu de la loi Aillagon sur le mécénat culturel en 2003 et de la loi de modernisation de l’économie de 2008. Premier dans le genre, le colloque, initié par les DRAC Languedoc Roussillon et PACA sur le fonds de dotation, un outil patrimonial au service de l’intérêt général, réunissait des notaires des cours d’appels de Nîmes et Montpellier, l’ordre des experts comptables de la région de Montpellier et le groupe Axa. Il s’est tenu devant 300 invités à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon : le Centre National des Écritures de la Scène, dirigé par François de Banes Gardonne (qui fut DRAC en Paca) signait le même jour la création de son propre fonds de dotation et l’ouverture d’un compte Axa. Désengagement de l’État oblige, mais avec son soutien : ce fonds, qui offre une déduction fiscale de 60% aux entreprises, est un outil pour récolter des fonds privés pour un projet d’intérêt général. Catherine Bergeal, directrice des affaires juridiques au ministère de l’Économie, rappelle la philosophie générale : « C’est un outil attractif qui contrairement aux principes de fondation peut rester dans la main de ses fondateurs et être créé par une simple déclaration en préfecture. Il bénéficie du régime fiscal du mécénat. » Le bilan 2010 serait exponentiel : 533 fonds créés (Île de France et Paca en tête des régions), 250 millions d’euros investis. Un outil promu largement par les DRAC qui suscite l’intérêt de comptables et notaires qui veulent mettre leurs compétences en matière de défiscalisation et de droit au service de la culture et s’engagent à « promouvoir le mécénat et expliquer aux entreprises que c’est un réel outil de communication et de valorisation. » « On constate un désir croissant de donner un sens à son patrimoine et la volonté de passer d’une logique de rentabilité à des logiques d’implication » résume Cyril Coste, inspecteur patrimonial pour Axa. Un mariage intéressé, dans la droite ligne de la « culture pour chacun » prônée par l’actuel ministre de la Culture. DELPHINE MICHELANGELI Le Colloque s’est tenu à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon le 20 janvier en partenariat avec les jeudis du mécénat du ministère de la Culture et de la Communication. Opiner du Chef ! Entre les triomphes de Cavalleria-Paillasse et l’extraordinaire concert de Juan Diego Florès (voir p 34), Jeanine Imbert, conseillère municipale, déléguée à l’opéra et Maurice Xiberras, directeur artistique, étaient ravis de présenter Fabrizio Maria Carminatiqui a déjà dirigé l’orchestre de l’opéra (Il Pirata 2009, Chénier 2010) ; les musiciens comme les membres des chœurs semblent travailler en bonne harmonie avec ce chef, directeur artistique des Arènes de Vérone et du Théâtre Donizetti de Bergame (2000-2006). Il dirigera certaines productions lyriques (deux l’an prochain) et symphoniques. « J’aime Marseille et la Fabrizio Maria Carminati, Jeanine Imbert et Marice Xiberras Yves Bergé chaleur pour l’art lyrique d’un public de connaisseurs. Je suis ravi de travailler avec une équipe soudée autour du passionné Maurice Xiberras. » Mais Jeanine Imbert se plaignit de l’absence de subventions des collectivités locales : « La Mairie de Marseille finance l’opéra à 100%, à hauteur de 16 M €, budget maintenu, alors que les 3900 abonnés viennent de la Région ! » Sans préciser que pour obtenir des financements, devenir pôle régional ou opéra national, il faut répondre à des cahiers des charges, passer commande à des compositeurs, jouer certains répertoires. Si l’Opéra de Marseille a fait ces dernières années des progrès spectaculaires quant à la qualité des concerts, aux actions pédagogiques et à la programmation des concerts, la maison s’aventure très exceptionnellement jusqu’à Wozzeck (voir p 40), qui a près d’un siècle ! Mais tout cela change ! On apprend la nomination d’Audrey Barrière précédemment attachée de production à Rouen et à l’orchestre National de France, comme administratrice de l’orchestre. Un concours de super soliste (violon) est aussi programmé. Les travaux extérieurs, si nécessaires, débuteront en juin 2011, mais l’activité musicale continuera. Ce n’est qu’en 2014 que l’opéra fermera pendant deux saisons pour les travaux intérieurs. Le Silo d’Arenc-La Joliette, géré par une Délégation de Service Public, accueillera les productions qui devront s’adapter. Saisons hors les murs, comme à Lyon. Maurice Xiberras prit soin de rappeler que la qualité ne pâtira pas de cet exil obligé. Le coût de ces aménagements est estimé à 3 millions d’euros. On rappelle, enfin, les actions culturelles essentielles avec les établissements scolaires et hospitaliers. Beaucoup de chaleur, de motivation émanent visiblement de la direction et des responsables culturels municipaux : cette vieille maison doit faire peau neuve et pérenniser de nouvelles exigences. Toujours en solitaire ? YVES BERGÉ CHAQUE PRCilICii MERCREDI DU P'I0IS A MfDI NU, 1 QUAND SONNENT us STRËNE5, MERCREDI 2 MARS lb T :... SRENES £ IM1D1 NET PARYIS dE L'OPÉRA mAR9 ! 11.L ! LES 910-04 www.Lieu xpu blics. rom



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 38 février 2011 Page 1Zibeline numéro 38 février 2011 Page 2-3Zibeline numéro 38 février 2011 Page 4-5Zibeline numéro 38 février 2011 Page 6-7Zibeline numéro 38 février 2011 Page 8-9Zibeline numéro 38 février 2011 Page 10-11Zibeline numéro 38 février 2011 Page 12-13Zibeline numéro 38 février 2011 Page 14-15Zibeline numéro 38 février 2011 Page 16-17Zibeline numéro 38 février 2011 Page 18-19Zibeline numéro 38 février 2011 Page 20-21Zibeline numéro 38 février 2011 Page 22-23Zibeline numéro 38 février 2011 Page 24-25Zibeline numéro 38 février 2011 Page 26-27Zibeline numéro 38 février 2011 Page 28-29Zibeline numéro 38 février 2011 Page 30-31Zibeline numéro 38 février 2011 Page 32-33Zibeline numéro 38 février 2011 Page 34-35Zibeline numéro 38 février 2011 Page 36-37Zibeline numéro 38 février 2011 Page 38-39Zibeline numéro 38 février 2011 Page 40-41Zibeline numéro 38 février 2011 Page 42-43Zibeline numéro 38 février 2011 Page 44-45Zibeline numéro 38 février 2011 Page 46-47Zibeline numéro 38 février 2011 Page 48-49Zibeline numéro 38 février 2011 Page 50-51Zibeline numéro 38 février 2011 Page 52-53Zibeline numéro 38 février 2011 Page 54-55Zibeline numéro 38 février 2011 Page 56-57Zibeline numéro 38 février 2011 Page 58-59Zibeline numéro 38 février 2011 Page 60-61Zibeline numéro 38 février 2011 Page 62-63Zibeline numéro 38 février 2011 Page 64-65Zibeline numéro 38 février 2011 Page 66-67Zibeline numéro 38 février 2011 Page 68-69Zibeline numéro 38 février 2011 Page 70-71Zibeline numéro 38 février 2011 Page 72-73Zibeline numéro 38 février 2011 Page 74-75Zibeline numéro 38 février 2011 Page 76-77Zibeline numéro 38 février 2011 Page 78-79Zibeline numéro 38 février 2011 Page 80