Zibeline n°38 février 2011
Zibeline n°38 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : la culture au coeur des enjeux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 THÉÂTRE LA FRICHE SIRÈNES THÉÂTRE DU PETIT MATIN TOURSKY Renverser les icônes ? Malgré une affiche explicite -silhouette d’homme flanquée d’une poule et d’un canard-, l’attaque du spectacle étonne : dès les premières minutes deux comédiens chapeautés et vêtus d’austères costumes noirs gloussent et cancanent à l’envi en parcourant le plateau, genoux pliés. Ils réapparaîtront plusieurs fois, animés d’une rivalité ridicule, métaphore du genre humain. Cela donne le ton, ou plutôt la griffe Pogrebnitchko. Le metteur en scène russe met les acteurs dans des situations risquées dans lesquelles ils rongent les personnages tchékhoviens jusqu’à l’os. Les jeunes acteurs de l’ERAC ne jouent pas Tchekhov, mais des scènes tronquées et sorties de leur contexte, dont les rapprochements créent des situations surréalistes. Les objets jouent le même rôle : pianos sans cordes peu à Y’a rien à voir ! Étonnante prégnance du visuel ! Lieux Publics a choisi en février de proposer un « spectacle » sonore, diffusé par des enceintes. Une symphonie des sirènes évocatrices… seulement par ses sons. Le dispositif scénique était donc minimal : quelques faux haut-parleurs de type soviétique, et des spectateurs disposés concentriquement autour d’un espace vide, pour mieux écouter. Une bande de sons empruntés Mille visages pour un individuei o peu démantelés, fleurs artificielles ornant d’hypothétiques tombes, icône parfois éclairée... Le tout sublimé par les costumes qui marient godillots et dentelles, plumes chatouilleuses et chapka ! Le spectateur s’amuse, s’étonne, cherche à reconnaître certains passages de La Cerisaie ou de La mouette et s’enthousiasme du culot de Pogrenitchko qui fait chanter au milieu du spectacle L’été indien de Jo Dassin ! Ça s’appelle renverser les icônes ! Mais les apprentis comédiens y trouvent-ils de quoi développer et démontrer leurs talents ? CHRIS BOURGUE La Prière des clowns par l’ensemble 19 (3 e année de l’ERAC) a été joué à Cannes le 14 janvier et à la Friche, Marseille, du 18 au 25 janvier Vincent Lucas Mathieu Bonfils au réel, industriel et portuaire, des avions qui passent et des bateaux qui sonnent un appel au voyage. Puis nous voici au pays des Soviets, grâce à une reprise reformatée de la Sinfonia Gudkov d’un obscur compositeur officiel de 1922, Arseny Avraamov. Des collages ironiques font cohabiter des chants révolutionnaires et des timbres évoquant des manèges, des sifflets, des machines, l’Internationale, des balalaïkas. Un véritable paysage historique en marche ! À la fin une dame qui a visiblement fréquenté certaines travées murmure, un peu déçue : « c’était plus une messe qu’un spectacle. » Voire ! A.F. À venir Entre 2, joute oratoire concoctée par quatre piétons chanteurs, deux duels de duos, et deux créatures des mers ? Ça va chanter et rivaliser, pour cette sirène concoctée par Jean-Marie Maddeddu. Entre 2 Le 2 mars Parvis de l’Opéra, Marseille 04 91 03 81 28 www.lieuxpublics.com La cie L’individu poursuit une aventure généreuse qui implique le spectateur en lui donnant à partager, étape par étape, la création d’un projet conçu comme une variation du Songe d’une nuit d’été. Le 5 fév, la lecture d’un Quadrille amoché, fantaisie vaudevillesque drôle, décalée et parfaitement réglée, tranche avec les deux étapes précédentes, nourries de la mythologie cruelle et cynégétique d’Actéon et Persu, et d’un travail sur le corps et son envers, l’informe et l’archaïque. On prend souvent Shakespeare pour prétexte. La compagnie en fait une matrice de travail, enfantant des propositions atypiques et fécondes qui empruntent à toutes les disciplines (écriture, peinture, performance, musique, vidéo) et mêlent des références littéraires et picturales, les biographies fictionnelles des acteurs qui ont prêté leurs vies à des personnages qui déambulent du texte de Shakespeare à ceux de Jérôme Lambert et Charles- Eric Petit. Circulation d’un artiste à l’autre, rémanence des motifs et des images, redistribution kaléidoscopique Quand Jaz est là… Faire la guerre à la guerre, à l’inhumain, au viol, à l’oppression en les montrant, dans toute leur horreur, c’est ce à quoi s’attache La Compagnie des Lézards dirigée par Kristian Frédéric, avec la mise en scène de Jaz de Koffi Kwahulé. Esthétique de bande dessinée, avec un story-board de cinéma, une machinerie énorme, un robot auquel le personnage est enchaîné, nouveau Prométhée. Dialogue entre les sons de la machine et Jaz, interprétée avec force par Amélie Chérubin-Soulières, rôle éprouvant s’il en est, tout de tensions, avec une chorégraphie où le corps passe d’une attitude de statue à une autre en de terribles élans. Trois écrans dominent la scène, images brouillées, on dirait Matrix, allusions multiples, œil immense, fixe, hommage à Buñuel, mais aussi des éléments peu explicites, le code 185 443 était celui de Desnos dans les camps, par exemple… Manquent de nombreuses clés. Reste la violence brute, énorme, cathartique peut-être, coup de poing assurément ! M.C. Jaz a été donné au Toursky les 4 et 5 février ep O de scénarios croisés, cette œuvre mouvante, composite et en devenir, avance comme un spectacle vraiment vivant, qui croît et s’improvise dans le temps. AUDE FANLO Le Quadrille amoché, de Charles-Eric Petit, a été joué au Théâtre du Petit Matin, Marseille
LIGNES DE FAILLE D'APRÈS LE ROMAN DE NANCY HUSTON MISE EN SCÈNE CATHERINE MARNAS SAM 12pC11 13 WRS, 17:00 111°1 LA CRIéE THÉÂTRE NATIONAL DE MARSEILLE 8 AU 27 MARS 2011 [CRéATIONn Un Pie dans le aime EUGÈNE LABICHE u L1415C.C1\1 [JEAN-LOUIS BENOIT 04 92 52 52 52 WATIONAL-CIE RICI-FAR AVEC Philippe Torreton Dominique Piron, Jean-Poi Dubois, Luc Tremblais, Val6rie Keruzoré, Louis Merino, Karen Rerrcurel, Véronique Dossetto Carole Malinaud LE, g Journée Eugene Labiche SANIEVI 19 ikAAR,S Spectot Fe Rencontre te Tbeare bourgeois du XDrmr siècie avec Michel COI 1r profes5eur honoraireei l'universit6 Paris III, Jean-Louis Benoit et les comédiens Projection Un Chapeau de parhie chtarie cia Rene Clair (1927) RENO:IF/ME ET PRCJEOEIN, ErREE LIBRE EJ_IR RE:DEWAR:4f/04 91 54 70 54 B ILLE7ERI EOTH EATP E -LACRIEE CC.M. RESERVATIONS 04 91 54 70 54



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 38 février 2011 Page 1Zibeline numéro 38 février 2011 Page 2-3Zibeline numéro 38 février 2011 Page 4-5Zibeline numéro 38 février 2011 Page 6-7Zibeline numéro 38 février 2011 Page 8-9Zibeline numéro 38 février 2011 Page 10-11Zibeline numéro 38 février 2011 Page 12-13Zibeline numéro 38 février 2011 Page 14-15Zibeline numéro 38 février 2011 Page 16-17Zibeline numéro 38 février 2011 Page 18-19Zibeline numéro 38 février 2011 Page 20-21Zibeline numéro 38 février 2011 Page 22-23Zibeline numéro 38 février 2011 Page 24-25Zibeline numéro 38 février 2011 Page 26-27Zibeline numéro 38 février 2011 Page 28-29Zibeline numéro 38 février 2011 Page 30-31Zibeline numéro 38 février 2011 Page 32-33Zibeline numéro 38 février 2011 Page 34-35Zibeline numéro 38 février 2011 Page 36-37Zibeline numéro 38 février 2011 Page 38-39Zibeline numéro 38 février 2011 Page 40-41Zibeline numéro 38 février 2011 Page 42-43Zibeline numéro 38 février 2011 Page 44-45Zibeline numéro 38 février 2011 Page 46-47Zibeline numéro 38 février 2011 Page 48-49Zibeline numéro 38 février 2011 Page 50-51Zibeline numéro 38 février 2011 Page 52-53Zibeline numéro 38 février 2011 Page 54-55Zibeline numéro 38 février 2011 Page 56-57Zibeline numéro 38 février 2011 Page 58-59Zibeline numéro 38 février 2011 Page 60-61Zibeline numéro 38 février 2011 Page 62-63Zibeline numéro 38 février 2011 Page 64-65Zibeline numéro 38 février 2011 Page 66-67Zibeline numéro 38 février 2011 Page 68-69Zibeline numéro 38 février 2011 Page 70-71Zibeline numéro 38 février 2011 Page 72-73Zibeline numéro 38 février 2011 Page 74-75Zibeline numéro 38 février 2011 Page 76-77Zibeline numéro 38 février 2011 Page 78-79Zibeline numéro 38 février 2011 Page 80