Zibeline n°37 janvier 2011
Zibeline n°37 janvier 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de janvier 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : le partage des arts.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
raTu)ri, I, 76 PATRIMOINE LA CORSE cMtuta Un petit tour chez les Corses qui expriment aussi leur culture sur le continent… Rompre la loi du silence… ! Aux antipodes des groupes qui se complaisent dans la délectation morose et conduisant graduellement le spectateur sensible aux ultimes confins de l’Ennui, l’ensemble corse Barbara Furtuna n’a pas oublié que Noël est avant tout une fête. Portés avec bonheur par la dynamique sonore de l’ensemble Multitudes, les voix superbes de Maxime Merlandi en siconda, Jean-Philippe Guissani en bassu et contracantu, André Dominici en bassu et la terza Jean-Pierre Marchetti sonnent juste et enchantent par leurs « rivucate ». On est séduit dès l’abord par le Ô Maria, perdonu è piétà, un chant traditionnel de Noël de Santa Maria Poghju, on embarque pour l’Orient par la grâce conférée aux riches variations de la berceuse Ciuciarella ; on ramasse le bois avec les enfants de Santu Petru di Tenda pour célébrer le feu païen du solstice avec Natale in Festa ; on frissonne sur la barcarolle A veni, ô bella… ; on accueille les Quand il fut exilé en Corse, le roi MohamedV vint se recueillir à Corbara, le village natal de son aïeule Marthe Franceschini, devenue, sous le nom de Dawiya, l’épouse légitime du Sultan alaouite. Ce fait historique a inspiré aux artistes du village voisin, Pigna, haut lieu du mouvement du « riacquistu » avec sa célébrissime Casa Musicale, un Opéra mettant en scène les marionnettes du Théâtre National de Prague. Une œuvre forte et originale qui, tout en s’inspirant fidèlement des différents « versi », des « paghjelle », « chjami e rispondi » et autres formes du chant corse, fait la part belle au chant marocain ainsi qu’aux rythmes orientaux. Mais aussi à des airs Le cinéma L’Alhambra a eu la bonne idée de présenter en avant-première le dernier film d’Alain Dufau et de José Césarini Paroles sur images, fondé sur l’existence d’un superbe fonds d’images sur la Corse, fruit du travail de photographes internationaux, conviés en résidence au Centre de Photographies Méditerranéennes de Bastia. Les deux cinéastes ont voulu connaître les réactions que pouvait susciter ce riche travail artistique auprès de divers insulaires : amis, esthètes ou artistes, personnages de rencontres fortuites ou choisies. Loin d’être un simple « road movie », le film fascine par l’habileté des cinéastes à mettre en confiance leurs interlocuteurs, permettant à chacun de s’exprimer librement. Les gens oublient la caméra, se livrent, agacent, suscitent tendresse ou compassion, bref, savent émouvoir par leur parole. À l’évidence l’identification au territoire, au village, au quartier à la ville est très forte même si elle n’est pas exclusive. Chacun expose ses craintes, ses espoirs aussi, face à la mutation profonde et très rapide que vit l’île depuis les années 60. Sont ainsi évoqués la perte des rituels magiques de l’« Incantu à l’agula » (incantation de l’aigle) ; la disparition progressive de la transmission, du mazzérisme, dernier vestige magique du lien très fort entre les hommes et les animaux ; la peur séculaire de l’in- 0 vasion et son corollaire, la crainte de l’isolement : la disparition des bergers, chassés sous la pression spéculative du foncier ; l’abandon des terres aux arbres morts et aux herbes folles ; l’oubli de l’essentiel de la culture corse : l’humanisme, la poésie, la générosité, l’entraide au profit de la vacuité ostentatoire de ceux qui s’ingénient à les singer les « nantis ». Aux images intemporelles des membres des confréries mixtes des villages Cargèse, de Piana, défilant vêtus de leurs plus beaux atours (aubes immaculées, chasubles satinées) sous les salves festives des fusils, s’opposent celles, plus actuelles, de jeunes à piercing et cigarette au bec, un brin Barbara Furtuna canta Natale ! Le Maroc et la tête de More Rois Mages avec un cadeau oriental et musical inspiré Bae Dansi ; avant de désirer, pensée impie en ces lieux saints, céder au rythme dansant d’un rapslam, élaboré sur le trame d’une « paghjella », qui renouvelle avec bonheur le genre le plus traditionnel du Cantu corsu. L’interprétation fouillée et sensible de Maxime de facture plus baroque utilisant les instruments traditionnels comme la cistre ou la cialamella (sorte de petite clarinette), à des thèmes plus contemporains, voire à de véritables délires psychédéliques, pédale de distorsion écrasée à mort, façon Zappa ou Deep Purple… La trame habile du livret, établi par Guido Benigni, nous emporte dans un joyeux métissage musical, véhiculant des valeurs de fraternité, d’ouverture et de tolérance. En trois langues : corse, marocaine et française. J.-M.C. Davia Opéra pour marionnettes à fil Henri Agnel, Jérôme Casalongua et Amina Alaoui CD et MP3, 8,50 euros www.casa-editions.com X-D.R. rouleurs de mécanique, plus émancipés mais aussi plus désœuvrés, des banlieues bastiaise ou ajaccienne… Un film qui réhabilite, par la parole accordée et libérée, les vertus d’un peuple qui mérite mieux que les clichés éculés dont il est souvent affligé ! JEAN-MATHIEU COLOMBANI Merlandi souligne la douceur mélancolique de la berceuse Sottu à lu Ponte, avant une composition inspirée du groupe magnifiquement interprétée par l’ensemble. La grâce des chants, la tenue des accords et la richesse des mélismes qui permettent d’entendre « la voix des anges », l’inventivité musicale, l’efficace mise en scène et en lumière du spectacle soulèvent à juste titre l’enthousiasme du public nombreux, trop nombreux à l’évidence pour les lieux où il passait… J.-M.C. Ce concert a eu lieu 13 fois du 6 au 23 décembre dans le cadre des concerts de Noël du CG 13 À venir Le groupe de polyphonies corses L’Alba sera en concert à Ventabren, le 21 janv à 21h, à la salle Sainte-Victoire Salon du livre Corse Le 29/1 à 14h30 table ronde avec auteurs corses Le 30/1 à 14h30 Le paysage végétal de la Corse/Nouvel atlas linguistique et ethnographique de la Corse Maison de la Corse, Marseille les 29 et 30 janv 04 91 13 48 50 http://maisondelacorse. pagesperso-orange.fr ia
EN MONTAGNE PATRIMOINE 77 La culture tout schuss « Il a neigé ! » les sourires s’étirent. Neige, routes bloquées, mais aussi vacances, sport. Les stations s’apprêtent, on estime les épaisseurs, la qualité de cet « or blanc » qui draine tant d’amateurs tous les ans. Poudreuse, fraîche (sic !), légère, durcie, cartonneuse ? … Vous me direz qu’après une bonne journée de ski, de luge, de snow-board ou tout autre instrument de glisse, ivres de plein air, nous pensons d’abord à nous reposer. Et pourtant, la montagne enneigée possède d’autres charmes que les plus curieux apprécieront, de même que ceux qui aiment l’altitude, la neige, mais pas le sport. Conscientes des exigences des touristes, les stations jouent de plus en plus la carte culture. Festivals, balades à thème, éducation, offrent de nombreuses activités. Le développement durable fait partie des critères des différents lieux. Spectacles Le Festival des films et sports de montagne à Ceillac dans le Queyras, (du 31 janvier au 5 février), projette des courts métrages de Team Collet Production, des films de Gilles Perret, qui s’inspire de sa région, la Haute Savoie, mais élargit le propos local aux problématiques du monde, s’interrogeant sur la place de l’individu pris dans les contraintes économiques et politiques. Les concerts pleuvent sur les stations, les Orres connaissent un Festival blanc, qui présente des chanteurs variés, Sheryfa Luna (15/2), Christelle Chollet (24/2), Camélia Jordana (3/3), D’une ombre à l’autre (8/3), Puggy (9/3), Michael Jones (19/4)… Vars a connu en décembre le concert de Gaétan Roussel… et offrira le grand évènement que constitue son Urban Jib Arena (du 2 au 3 avril) avec des concerts comme celui des Monstroplantes, électro brass band ou le Scratch Bandit Crew, drum & bass-hiphop-triphop… Festival de la chanson française du 16 au 21 janvier à Risoul, avec Barcella le 17, Benoît Doremus le 18, Gérald Gentil le 19, Fabrice Mauss le 20, No one is innocent le 21, et tous le spectacles sont gratuits ! Festival du rire du 23 au 28 janvier au Puy Saint Vincent, avec Yves Lecocq (23/1), YannGuillarme (24/1), Fanny Mermet (25/1), Sébastien Giray (26/1), Tony Saint Laurent (27/1), Les Lascars Gay (28/1) et des concours pour les nouveaux talents. Enfin, Boule de neige et Ribouldingue veut créer l’évènement du 5 au 12 mars au Val d’Allos. Chiens de traîneaux et patrimoine Mais la culture en montagne ne passe pas que par le spectacle : prendre le temps de sortir du rythme du ski pour regarder autour de soi est le plus sûr moyen d’accéder à la culture montagnarde. À pied, en raquettes, en calèche ou… en traineau ! Bien sûr, ce n’est pas le seul moyen de locomotion proposé, mais c’est une manière inoubliable de se rendre sur les sites, découvrir le patrimoine naturel, cadres enchanteurs, et l’illusion d’être un trappeur ! Briancon sous la neige ProRider-Sylvain gravure sur cuivre à Chaillol, ou de fabrication de sorcières et de merlins à Pisançon. On apprend à comprendre le climat à la maison de la météo des Orres, et l’on s’initie au patrimoine montagnard au musée Orrian, tandis que le Musée de l’éphémère laisse libre cours aux créations sur glace de Philippe Minier. Au Val d’Allos, on fait carrément l’école buissonnière avec la bénédiction des parents (il faut en profiter !). Chaussés de raquettes, les enfants partent découvrir les secrets de la montagne, recherchent les traces des animaux, découvrent la diversité de la faune, déterminent l’essence des arbres, apprennent à aimer et à préserver leur environnement. La montagne nous offre ainsi un monde riche où chacun peut trouver un intérêt. Et si vous pensez vous ennuyer encore, il y a toujours un numéro de Zibeline à glisser dans votre sac ! MARYVONNE COLOMBANI www.decouverte-paca.fr Les villages de chaque massif offrent de nouvelles architectures, de nouveaux points de vue. Certains sont même classés « plus beaux villages de France », comme La Grave-La Meije ou Saint-Véran. Villages restés authentiques de Serre Chevalier Vallée, Saint-Chaffrey, la Salle-les-Alpes, Le Monétier-les-Bains, le Casset, le Lauzet… les noms s’égrènent avec la magie de leurs syllabes lourdes, ancrés solidement dans l’architecture aérienne des montagnes. D’autres s’emportent, perchés sur les hauteurs du pays des Ecrins, Puy- Aillaud, Ailefroide, Dormillouse, Freissinières, où les Vaudois fuyaient l’Inquisition. On peut découvrir ainsi le cadran solaire datant de 1853 de l’église Notre Dame de la Présentation au hameau du Mélézet en aval de la station des Orres. Abries dans le Queyras dispose d’un musée, la Maison du Costume, qui présente des costumes anciens et propose des stages de dentelle sur tambour. L’usine hydroélectrique des Claux à Pelvoux retrace au sein de son espace muséographique l’épopée de la houille blanche. Puis il y a les villes, Briançon, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, avec ses remparts de Vauban, et sa charge d’histoire en tant qu’ancienne capitale de la République des Escartons (au XIV e !). L’air le plus pur de France se respire à Embrun, la cité du lac que l’on surnomme aussi la « Nice des Alpes ». Apprendre en s’amusant Et si vos enfants aussi en ont un peu assez du ski, ils trouveront de quoi apprendre de manière ludique et responsable, avec la ferme pédagogique du Gâ à Saint Bonnet, ou la ferme découverte des cabrioles au village des Marches (Orcières)... À Orcières, on peut jouer dans des igloos, participer à des ateliers de papier recyclé, modelage et'AIRY'} Valérie Gho expose au Château Paradis d6s19h0(3 BAv b,tnN YIlrrinL'3 pr4pos6-ea par 191130 - 201130 HAPPY HOUR r verré mir prix I COYIC 2000 PrPsenla9ion de l'arFieFe, Valérie Gho oécouwe,ta de la Cuvée 21h30 -Terre des Angels - Blanc YOaOa Et taure la solrée, VENTE PRIVÉE deceit'cuaëa pOurplusd'rnfo6'04-02 541119 43 wwwxha62auparadisxom un rendaz vous In1lmisie entre l'art er r¢ vin



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 1Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 2-3Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 4-5Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 6-7Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 8-9Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 10-11Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 12-13Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 14-15Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 16-17Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 18-19Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 20-21Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 22-23Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 24-25Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 26-27Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 28-29Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 30-31Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 32-33Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 34-35Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 36-37Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 38-39Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 40-41Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 42-43Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 44-45Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 46-47Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 48-49Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 50-51Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 52-53Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 54-55Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 56-57Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 58-59Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 60-61Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 62-63Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 64-65Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 66-67Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 68-69Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 70-71Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 72-73Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 74-75Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 76-77Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 78-79Zibeline numéro 37 janvier 2011 Page 80