Zibeline n°36 décembre 2010
Zibeline n°36 décembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de décembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... entreprises et culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 MUSIQUE MONDE JAZZ Ô temps, suspends ton vol ! Présenter Manu Katché comme un simple batteur serait réducteur : mi-homme, mi-félin, l’artiste est un sculpteur de matière, un dompteur de son ! Associé pour ce concert à un bassiste, un saxophoniste et un pianiste, le maître es percussions, dans une chorégraphie aérienne de baguettes et de balais, fit frémir de plaisir les peaux et les ors de son instrument, invitant par là-même ses comparses musiciens à entrer dans la danse. Le mélange acoustiqueélectrique, fender Rhodes-sax soprano-basse, déboucha sur de superbes alliages de timbres. Soutenue par la texture polyrythmique ciselée du chef du quartet, les improvisations originales et enjouées, aux couleurs parfois ravéliennes et debussystes, firent chalouper le public dense du théâtre de la Colonne. Le bis, ultime moment de finesse et de quiétude, mit un terme à ce moment de grâce. Immergé dans cet univers sonore, le temps semblait avoir stoppé sa course… l’espace d’un instant. CHRISTOPHE FLOQUET Ce concert a eu lieu à La Colonne, Miramas, le 8 déc Doux doudouk L’abricotier ne produit pas seulement des fruits d’été ; son bois se sculpte, se perce et, muni d’une double anche de roseau et du carcan d’une bague de régulation, il autorise des musiciens qui acceptent de se transformer en batraciens avec joues gonflées et vibrantes à produire des sons d’une grâce exquise, graves de violoncelle, notes aériennes, délicatesse et plénitude de chants tristes ou rêveurs, langoureux ou enjoués. Le doudouk, joué par le doudoukiste offre malgré sa rusticité apparente un jeu d’une finesse et d’une expressivité extrêmes. Levon Minassian en a livré 0 Manu Katché Visual 0 une démonstration époustouflante au Toursky. Bien sûr chacun regretta l’absence de Michael Lonsdale, retenu à Rome, à cette représentation qui mêlait textes et musiques, évocation et hommage à l’Arménie. Mais Richard Martin transporta le public par sa bouleversante interprétation de l’Affiche Rouge et de Avec le Temps. Serge Arribas au clavier, Jean-Pierre Nergararian au kamantcha, (instrument à cordes frottées, dont la caisse de résonance est recouverte d’une peau de poisson), PedroAlledo à la guitare accompagnaient Levon Minassian avec une belle justesse, ainsi que Nicolas Énergie et générosité Le groupe Compay Segundo y sus muchachos fut créé en 1955 par Francisco Repilado Muños. Quelle joie de retrouver à l’Espace Julien, après la disparition du maestro en 2003 à 96 ans, deux de a ses fils, Basilio, voix chaude, roi des claves, et Salvador Repilado, contrebassiste qui égrène les syncopes en souriant. Hugo Garzon mène le bal, avec une gouaille incroyable, de sa voix puissante, Yves Bergé Mazmanian, jeune compositeur marseillais (voir p 35), au piano. Jean-Claude Petit parrainait la soirée et l’on eut le plaisir d’entendre les musiques qu’il a composées pour Mayrig de Verneuil par exemple. Images projetées, fluidité des sons. L’artiste généreux se plie aux rappels. La salle comble lui réserva une ovation. M.C. Le murmure des vents et des variations de l’âme de Levon Minassian a été donné au Toursky le 26 nov éraillée, sans tricherie, danse en chantant, accompagné de maracas complices, parle de Marseille, d’amour, de Cuba. Le nom de Compay Segundo apparaît dans toutes les chansons, comme un refrain, essentiel. Felix Martinez qui, de son armónico, petite guitare à 7 cordes créée par Segundo, est l’élément mélodique majeur : thèmes, improvisations, c’est le son cubain. Para hacer un son, hay que tener cora-zon : pour faire un son, il faut du cœur ! Les percussions, congas, bongos, guiro, permettent le rythme, la danse. On reprend en chœur les refrains simples, on découvre de merveilleux Boleros, lancinants et sensuels. Une mélodie s’installe, varie, tourne, dans une communion festive réjouissante : l’apport de deux clarinettes donne une belle couleur, ainsi que la présence du marseillais d’origine cubaine, Ruben Paz, saxophone ténor. On enchaîne un pot-pourri de vieilles chansons de Santiago de Cuba et l’hystérie s’installe sur les tubes Chan-Chan et l’incontournable Guantanamera. Le public, debout, danse la joie et le partage. Les Papys Stars du Buena Vista Social Club font de la résistance et ne sont pas prêts de prendre leur retraite ! YVES BERGÉ
MUSIQUE 37 Cohérence volubile Eric Barret est un théoricien du saxophone jazz, très connu pour son enseignement et ses ouvrages de pratique publiés aux éditions Outre Mesure. Mais c’est aussi un arpenteur des scènes de longue date, en petites formation et en orchestre. Avec Joël Allouche à la batterie, Serge Lazarevitch à la guitare électrique, il forme un trio invité par l’AJMI dans la Cité des Papes. Leur parcours international leur a permis de côtoyer d’autres grands musiciens, et ils ont proposé diverses compositions issues de leur CD Close Meeting, mais provenant aussi d’autres sources telles que John McLaughlin, Paul McCartney, Thelonius Monk ou Björk. Mais quels que soient ces thèmes, ils présentent de nombreuses coupures syncopées où guitare et saxo jouent à l’unisson et imposent très rapidement une tension profonde. La musique est énergisante, même lorsqu’arrive la Le lauréat La 12 e édition de Jazz en Scènes se déroule partout en France du 9 au 12 déc et invite les musiciens pour des échanges interrégionaux. Deux propositions ont ainsi été accueillies par le Cri du Port. D’abord un duo contrebasse-guitare avec Philippe Euvrard et François Arnold. Des thèmes originaux traduits en de nombreux accents : folk, flamenco, rock, bossa nova ou encore de belles ballades jazz ont montré la grande sensibilité et la maîtrise de ces musiciens. Barolo, par exemple est un bel hommage au monde méditerranéen du côté de la Calabre, la contrebasse apporte tout le rythme, pincé-frotté-frappé et la guitare virtuose évoque cette italianité. Une 1 re partie de concert très intime. En 2nde partie, un climat de magie est installé dès les premières notes du quartet d’Arthur Kell. Est-ce le son particulier de la guitare jouée par Brad Shepik ou la vibration produite par le saxophone alto de Loren Stillman ? Est-ce tout simplement le secret du Étrennes inspirées ballade Quand Laura me tend ses bras. Réunion en huis clos ? Ils nous y invitent : le batteur est tout sourire et extraordinairement présent, visiblement heureux d’être là, et les effets électroniques réalisés par le guitariste restent sobres et ne couvrent pas le son dense, volubile, puissant au besoin, du saxophone tantôt ténor, tantôt soprano. Un bon concert fait d’itinéraires variés démontrant les nombreuses influences musicales de chacun de ces musiciens. DAN WARZY Ce concert a eu lieu le 3 déc à l’AJMI, La Manutention, Avignon À lire et écouter Close Meeting CD Label Cristal Records Pratique du saxophone/Etudes jazz pour saxophone/Gammes et Arpèges pour le jazz Eric Barret www.outremesure.lfi.fr D. Warzy son de Brooklyn ? Tessiture et timbre en Mib (Eflat) du saxo alto se dissocient bien de la guitare et donnent le sentiment de plus de richesse harmonique. Les chorus de Loren Stillman sont inspirés et touchés par la grâce. La palette percussive pleine d’idées lumineuses de Mark Ferber est précise, déliée. La contrebasse d’Arthur Kell distribue le jeu, rassemble ou fait éclater l’unité du quartet demandant Jazz Migration est une manifestation organisée par l’AFIJMA qui permet de sélectionner trois lauréats chaque année parmi les nombreuses formations jazz en France. Ceux-ci se voient ensuite ouvrir les portes de diverses salles. L’occasion aussi d’un retour en un lieu chaleureux, le Moulin à Jazz, pour le quintet gagnant Renza Bô -dont le nom aurait pour origine « La Reine Isabeau » - avec François Chesnel au piano, Antoine Simoni à la contrebasse, Franck Enouf à la batterie, YannLetort au saxophone ténor et YoannLoustalot à la trompette. Pierre Millet, trompettiste lui aussi, et membre fondateur de l’ensemble était présent aussi par nombre de compositions jouées par le 5tet. La musique de Renza Bô est un dialogue piano/sax/trompette ou bugle avec des envolées d’improvisation qui flirtent avec le free jazz et allers-retours dans des formes plus hard bop. Un sax qui prend ses respirations, lâchant le bec et balançant son instrument d’avant en le meilleur à chacun des musiciens. Une soirée d’exception. DAN WARZY Cette soirée a eu lieu au Cri du Port le 9 déc CD : Handprint (duo François Arnold & Manu Codjia) - FAMusic Label Jazz/FAM001 CD : Victoria - Arthur Kell 4tet - Label bju’ecords/BJUR008 Entre piano et accordéon Un personnage alerte, vêtu de rouge et de noir, s’empare d’un public ravi avec ses histoires d’amour « hebdomadaires », ses chansons pas forcément autobiographiques, (quoique…), un humour sensible, une connivence immédiate avec les spectateurs qui savourent, participent. On se sent chez soi, avec la convivialité d’une soirée entre amis : les spectacles donnés à Théâtre et chansons laissent souvent cette impression. Si Corentin Coko affirme qu’une chanson reste la meilleure solution contre le désespoir, il n’hésite pas à s’engager, à chanter pour Réseau Éducation Sans Frontières, quand il ne reprend pas des textes d’Eugène Pottier (le poète de l’Internationale…) ou de Gaston Couté avec son Char à D. Warzy arrière, mouvement qui devient silence dans le tempo et permet une progression sûre dans nos têtes. Un piano sobre qui, délicatement, apporte des contours harmoniques ou des martèle- -sonore intelligent, très bien construit et vraiment original. DAN WARZY Ce concert a eu lieu le 27 nov à Vitrolles CD : L’oeil tranquille Petit Label PL017 AFIJMA www.afijma.asso.fr/index-bis.htm D. Warzy Banc des Moribonds qui évoque les élections avec un humour décapant. Les rythmes varient avec bonheur, valse, tango, bossa, rap (hilarant Brûlot sur les voitures). À la qualité des textes s’ajoute celle d’instrumentiste. Spectacle dès huit ans ? Le délicieux Petit Chaperon Rouge (1945 paroles de Françoise Giraud) enchante tous les âges, avec sa clé à molette ! M.C. Tango des organes se départageant le corps de l’homme a été donné à Théâtre et Chansons, Aix, les 27 et 28 nov



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 1Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 2-3Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 4-5Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 6-7Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 8-9Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 10-11Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 12-13Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 14-15Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 16-17Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 18-19Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 20-21Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 22-23Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 24-25Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 26-27Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 28-29Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 30-31Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 32-33Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 34-35Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 36-37Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 38-39Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 40-41Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 42-43Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 44-45Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 46-47Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 48-49Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 50-51Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 52-53Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 54-55Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 56-57Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 58-59Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 60-61Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 62-63Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 64-65Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 66-67Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 68-69Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 70-71Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 72-73Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 74-75Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 76-77Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 78-79Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 80