Zibeline n°36 décembre 2010
Zibeline n°36 décembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de décembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... entreprises et culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 DANSE CHÂTEAUVALLON DANSEM I Pampa furiosa Danser petit Le nombre de propositions de Dansemest pléthorique, mais faute de moyens elles sont généralement peu achevées, en cours, présentant de petites formes sans décorum… ce qui finit hélas par être pris (revendiqué ?) comme une aride esthétique ! Saïd Aït El Moumen a fondé la 1 re compagnie de danse contemporaine au Maroc en 2002 : Anania (voir p11). En 2009 il a chorégraphié Athar qu’il danse avec son frère Zakaria. Sur le plateau du Lenche, dans le silence, il trace longuement sur son corps des lignes rouges avec un bâton de rouge à lèvres. Évocation d’une féminité enfouie ? Puis venu de l’obscurité, le corps de Saïd se jette violemment au sol avant de tourner comme un derviche. Suit une confrontation entre les 2 hommes dans une volonté de communion, de compréhension. Mais cela ne dure pas et ils se retrouvent séparés à sauter sur place. Est-ce à dire que l’échange n’est pas possible ? Récital (ici aussi), création en gestation, esquisse le He Visto Caballos Jordi Bover a o 1 heure 30 de bruits et de fureur animale ! Dans l’arène, une horde de 14 danseurs déboule tous muscles dehors, mi-hommes mi-chevaux : torses bombés, crinières lâchées, sourcils froncés, mentons levés, regard noir métallique. Le ballet d’Argentine mêle le vocabulaire traditionnel du Malambo (danse individuelle à l’origine) à la force expressive de chaque interprète dans un spectacle à haute charge de testostérone. Le Malambo, cette « danse de l’homme libre » comme l’appelaient les esclaves au XVII e siècle… Ici dans une succession d’affrontements vigoureux entre mâles, portés par la puissance des zapateados (percussion des pieds nus ou claquement des chaussures sur le sol) et le rythme des bombos (tambours en bois et en peau). Pas d’incarnation de l’union parfaite de l’homme et du cheval (le Centaure) ni de réminiscence mythologique (Pégase), le spectacle est une forme « brute » découpée en rixes, un exercice de style Michel Lidvac autour du zapateo -dont la première codification provient d’Inde- aujourd’hui perpétué par les petits-fils des gauchos. Toujours aussi intrépides ! Trop performative pour une poignée d’intransigeants, explosive et torride portrait d’une inconnue à petites touches de peinture à l’eau. Vert, parme, violet plus soutenu, gris et brun : la palette élégante bouge avec Carol Vanni dans la lumière du plateau réduit à l’intime. Lui, Alain Fourneau, assis en retrait, regarde intensément, écoute de même et lit par deux fois un texte à produire du geste. Elle, gracile, toute en frissons, en vibration de nerfs, parcourt un espace éphémère qui s’évanouit après son passage, comme disparaissent les petits mondes créés par les poèmes, chansons ou autres mots sortant de la bouche de la danseuse ; du « parlédansé » où flottent ce soir-là les proses quotidiennes de Sabine Macher, de Pavese ou... tiens, un haïku ! Lasse de se donner ainsi en spectacle, la dame se retire à intervalles réguliers, croque un biscuit ; la vigueur comique de la chanson de Jannacci jouée sur son lecteur de CD (clic-clic) trouble à peine sa sérénité. Objet volatile, fait de creux, le « spectacle » tient de l’iceberg et du nénuphar blanc dont l’essentiel semble se développer sous la surface de l’eau ; un brin d’ennui, un soupçon de… vanité ? Quelques jours avant, les Bernardines accueillaient la Cie Mal Pelo. Pour trois formes : une installation de vidéo, un solo et un beau trio He Visto Caballos. Une forme plus conséquente avec scénographie, musique, vidéo, et la présence forcément fascinante de Maria Munoz, qui danse comme un bloc de granit. pour un public féminin acquis à sa cause, la cavalcade est à coup sûr trop longue et le combat des matadors monotone. Impossible de nier la virtuosité incontestable des danseurs, la technique d’une grande complexité, leur fougue dévastatrice, mais après 1 heure 30 de déferlantes sonores et de sueur… heureusement on achève bien les chevaux ! MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Che… Malambô ! a été donné les 10, 11 et 12 décembre au CNCDC Châteauvallon, les 13 et 14 déc à Sète et sera joué le 16 décembre au Théâtre des Salins à Martigues et le 17 déc au Théâtre de l’Olivier à Istres De très beaux moments dispensés, bruts comme des éclats de mémoire et des élans de corps. Mais aussi des temps creux, comme par habitude. Parce qu’il faut montrer l’œuvre à l’œuvre ? Même quand, comme ici, la forme proposée est créée, rodée, adulte ? Il y a de cela jusque dans la création de la cie Tecnologia Filosofica au Théâtre Durance. De belles idées, de très touchantes images, des moments de grâce, et puis aussi des tics de jeunesse qui semblent tout droit sortis des poncifs du spectacle contemporain. Mais pas dans l’épure ce coup-ci, dans la surabondance ! De musique, de changements de costumes, de décors, de textes, de messages simultanés ! C’est un peu fatigant, mais extrêmement pétillant et rouge, même si ça parle de mort, de glace, d’Eurydice et d’Orphée. On se demande ce que ça vient faire dans la programmation peu baroque de Dansem ? C’est que c’est le Théâtre Durance, qui a produit cette création, qui se paye le luxe si efficace de huit danseurs… MARIE-JO DHÔ, CHRIS BOURGUE ET AGNÈS FRESCHEL À noter Récital se donne aux Bernardines jusqu’au 17 déc 04 91 24 30 40 www.theatre-bernardines.org Recital Eric Ponton
NlARSEILLE SAISON 2010 2011 CONCERTS MUSIQUE DE CHAMBRE Au Foyer de l'Opéra SAMEDI 15 JANVIER 2011 Â 17H HAYDN CHOSTAKOVITCH RAVEL Quatuor n°3 Quatuor n°7 Ouatuor.5 cordes aLe Cavalier..} Quatuor Garance : Sophie Perrot, Cécile Bousquet, violon Blandine Leydier, alto - Elisabeth Groulx, violoncelle SAMEDI 5 FÉVRIER 2011 Â 17H TOMASI Un idéal méditerranéen Trio a cordes/Pastorale inca J Paghiefia 1 Chant hébraïque 1 Invocations et danses rituelles Ensemble Pythéas : YannLe Roux, Cécile Gouiran, violon Pascale Guérin, alto - Guillaume Rabier, violoncelle Linda Amrani, clarinette - Marie-France Arakélian, piano Charlotte Campana, flCite - Vassilia Briano, harpe Clans le cadre de Commémoratior. du 4U" anniversaire de la disparicion du compositeur 04 91 55 11 10 opera.marseille.fr pc, M4RSE7ZZFI Théâtre 1 Comoedia Aubagne - Janvier/Février 2011 DANSE - Temps (i) 19 et2O jan. OUPS/OPUS 1 Cie La Vouivre 21 jan. LES VITRINES/Cie Artmacadam 22 jan. FLEURS DE CIMETIÈRE ET AUTRES SORNETTES/Cie Hervé Gil THÉÂTRE 28 jan. 3 fév. 5 fév. 12 fév. LE VOYAGE DE VICTOR Guy Bedos et Kacha Méril LA CHUTE I Raymond Vinciguerra LES 39 MARCHES/Eric Métayer METIERS DE NUIT Cie Le Bruit des Hommes, création FESTIVAL RÉGION EN SCENE - 15 et 16 fér vit BALLET NATIONAL DE MARSEILLE Ilrection Frëdérlc Flamand MUSIQUE 15 jan. MANOIR DE MES RÊVES I Angelo Debarre 18 fév. CHANTS CORSES/Ka ! listé JEUNE PUBL.I 6 jan. ALICE ET AUTRES MERVEILLES Ce Fluid Corporation 12 jan. ALBATROS/Théâtre de la Mer 23 et 24 fév. IAATHIEU TROP COURT, FRANÇOIS TROP LONG Cie la Naive ni, RT RE Olivia Grandville `Eric Oberdorff/Hervé Rabhe 15 18 d6cembre - 20h30 au Ballet National de Marseille TARIFS SC12 € RÉEA ❑4 91 327 327 I a L] i ; 03 www.baaleL-de-marseilfe,00m II ! ^ ! J.1, « ':x M4RSLlLLE I RENSEIGNEMENTS THOTRE CONCEDIA - COURS MI ig4ao AUBAGrtE oqr.F:i 11319 I38



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 1Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 2-3Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 4-5Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 6-7Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 8-9Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 10-11Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 12-13Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 14-15Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 16-17Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 18-19Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 20-21Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 22-23Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 24-25Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 26-27Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 28-29Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 30-31Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 32-33Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 34-35Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 36-37Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 38-39Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 40-41Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 42-43Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 44-45Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 46-47Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 48-49Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 50-51Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 52-53Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 54-55Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 56-57Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 58-59Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 60-61Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 62-63Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 64-65Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 66-67Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 68-69Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 70-71Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 72-73Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 74-75Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 76-77Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 78-79Zibeline numéro 36 décembre 2010 Page 80