Zibeline n°35 novembre 2010
Zibeline n°35 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : la création en danger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
90 TECHNIQUES ET SCIENCES LE LASER AU PROGRAMME Lumineux éclaircissements La Fête de la Science a donné l’occasion aux laboratoires de physique de l’Université de Provence [UP] de souffler dignement les cinquante bougies du LASER en éclairant le grand public sur les phénomènes lumineux. Un très brillant quinquagénaire Le phénomène d’« amplification de la lumière par émission stimulée de rayonnement », traduction de l’acronyme Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation, fête en 2010 son éblouissant cinquantenaire. Le brillant phénomène, envisagé théoriquement par Albert Einstein dès 1917, ne scintillera qu’à partir de 1960, porté sous les feux de la rampe par le physicien américain Théodore Maiman qui imagine de stimuler un rubis avec une source lumineuse rouge. C’est Alfred Kastler (prix Nobel 1966) qui avait eu l’éclatante idée en 1950 d’un procédé de « pompage optique ». Le MASER est mis au jour par Townes, en 1958, ouvrant la voie à la reluisante carrière commune des deux denses étoiles MASER-LASER, développée par les éblouissants physiciens soviétiques Basov et Prokhorov qui partageront pour cela en 1964 le prix Nobel avec leur camarade américain. Une constellation de chercheurs et ingénieurs travailleront ensuite autour de ces deux luxueux phénomènes pour en dégager une galaxie d’applications qui viennent désormais éclairer nos grisailles quotidiennes : lecteur laser et autre MP3, métrologie optique, détecteur de toutes sortes, holographie… Boss à reluire Ces 21 et 22 oct, les fêtards motivés de la science, enseignants et doctorants de physique de l’Unité de Formation et de Recherche « Sciences de la Matière » à l’UP, ont débarqué, rayonnants, avec armes expérimentales et bagages théoriques dans la salle de conférence du Centre de Saint-Charles. Les visiteurs, essentiellement des élèves du secondaire accompagnés de leurs professeurs, suivaient un faisceau initiatique. Une table montrait des manipulations simples sur la composition chromatique de la lumière blanche avec ses filtres, sa synthèse additive, ses « aberrations ». En deux temps trois mouvements et Vers la Bonne Mere Jean-Marie Laugier sans couper les cheveux en quatre, un enseignant-chercheur refaisait en 3D la platitude du monde, avec la technique holographique laser et la méthode stéréoscopique par les couleurs complémentaires. Plus loin, le jeune quinquagénaire prenait la mesure de sa méga vitesse entre Notre Dame de la Garde et la faculté St- Charles dans une lumineuse maquette reproduisant les tirs laser du mois de juin (voir Zib’30). Il faut dire que, juste en face, un chercheur de l’Institut Fresnel brossait sur de grands posters le portrait complet de notre rayonnant Narcisse. Enfin, de fontaine lumineuse en transfert, de fréquences acoustiques ou d’émissions de radio, par fibres optiques interposées, un talentueux animateur captivait son auditoire en mesurant justement son acuité… auditive. Lumière partout même là où, a priori, on ne la voit pas, ondes électromagnétiques, tout s’éclairait d’un jour nouveau. C’est pas du Lux À l’heure où aucune activité humaine, y compris les arts, n’échappe à la technologie et donc à la connaissance scientifique, il est paradoxal que notre époque n’accorde qu’une si faible importance à ces parties essentielles de Vue sur Saint-Charles Martina Knoop la culture. Est-ce leur suprématie, vécue comme dictat, qui induit une sorte de rejet ? Ou bien la connaissance technique et scientifique est-elle jugée trop subversive ? Difficile cependant pour une société consumériste d’éradiquer tout à fait la pensée rationnelle, indispensable au foisonnement des « innovations » et à la « croissance » dans l’aliénation-consommation… Il était symptomatique que les visites des groupes d’adolescents aient été « compactées » en une dizaine de minutes là où il aurait fallu trois quart d’heure pour acquérir une vision critique du phénomène. Mais il faut absolument tout consommer dans la matinée à cette foire à la science : la physique, la biodiversité, les neurosciences… À science spectacle, techniques spectaculaires, et des chercheurs passionnés que l’on frustre en leur demandant de réduire leurs exposés à la durée d’un boniment ! Bling-bling, la grande foire des sciences a fermé ses portes… YVES BERCHADSKY
Mer, mer, ciné, maths et vérité Les Averroès s’espèrent amères Les 17 e Rencontres d’Averroès en Sciences et Techniques dans Zibeline ! Lacan aurait dit « qu’est-ce à dire, ça veut ? ». Simplement, en 2010 leurs trois tables arrondies plongent à corps éperdu, à la rencontre des eaux turbides de notre Mère Méditerranée agressée de toute part. Questionnement terre à terre autour de ses rivages et pourtours sauvagement meurtris par un libéralisme industriel et commercial ravageur ? Interrogation philosophique amère sur la transfiguration de nos aimés pays-visages tuméfiés ? Politique environnementale ou éconostalgie angoissée d’un abîme toujours plus abîmé ? Ne serait-ce pas non plus, hurlement à l’angoisse de l’Autre, le fantasme d’un plongeon dans les terre-heurs abyssales d’Atlantides ébranlés par l’onde de choc de la politique océane de sabordage du navire social ? L’expression d’un titanique désespoir au naufrage des valeurs de solidarités, d’épanouissement et de paix sur lesquels naviguent tous les espoirs humains ? Attablons-nous donc, à défaut de nous allonger, au divan de l’écoute de la pulsion sociale ou… de prendre notre sort à deux mains. (voir p.5). Les Tables rondes se tiennent au Parc Chanot, les 26 et 27 nov. www.rencontresaverroes.net La mer qu’on voit dans ses… Après le succès remporté l’an dernier par « L’espace au secours de la terre », le Conseil général des Bouches-du-Rhône invite cet automne à un étonnant Voyage au centre de la mer qui se déroulera à l’Hôtel du Département, du 18 nov au 17 déc. Cette exposition embarquée dans le grand bateau bleu se veut didactique, ludique, informative pour le grand public et les scolaires. Expo culture scientifique Tous les jours sauf le dimanche de 9h à 18h, entrée libre. www.cg13.fr Le Plein pays de Antoine Boutet est projeté à Rognac le 30 nov Autre petit conseil général d’ami Cette année encore, jusqu’au 30 nov, les ABD Gaston Deferre avec dix bibliothèques municipales des Bouches-du-Rhône, braque ses projecteurs sur le film documentaire, en écho à l’initiative nationale le « Mois du Film Documentaire ». Cette année, des Vies hors normes seront mises en lumière. Les cinq films documentaires sélectionnés présentent des reportages sur des femmes et des hommes qui ont choisi de construire leur vie différemment, loin des sentiers battus, en s’appuyant sur la force de leurs désirs et de leurs convictions, dans le rejet des aliénations que la société impose. Des parcours de vie qui peuvent rimer avec liberté et désir, mais aussi avec solitude et enfermement. Des destinées qui inventent des existences, loin du modèle dominant, quitte à être en marge et parfois jusqu’à frôler les frontières de la folie. Entrée libre. Renseignement et réservation conseillée auprès des bibliothèques concernées. www.biblio13.fr Faut pas Maths et l’écran À partir du 2 déc, le public de Marseille et du département va découvrir la 11 e saison de conférences présentée par l’association Échange et diffusion des savoirs. Le thème « Vérité, fiction, connaissance » sera développé au travers de 14 conférences animées par des philosophes, scientifiques, économistes (voir p 88). En commençant par deux conférences qui intéressent les sciences et techniques : Michel Broué, le 2 déc à 18h45, parlera « Contre les idées fausses sur les mathématiques : quelques vérités », et la semaine suivante (le 9 déc à 18h45) Alexandre Lacroix rappellera « Dix bonnes raisons de ne pas avoir sa télévision (et de se méfier des écrans). » Entrée libre à l’Hôtel du Département 04 96 11 24 50 SOUTENEZ REPORTERS SANS FRONTIÈRES.. - FF IF ? I F NOIJt'F : I EtI ! J 1n NHI:]lCIS DE DAVID BURNETT POUR LA LIO= R —C 0E LA PRESSE CIA kENiE PART DUT 0E5 LE 5 JE=EIVGRE 9.96 [0.1FM11 L'INFO ? VATIElN EST FREE ELSE, PR]TEEEDNS-LA EktEVSL= S+ML1< n IYWÿ." Ip re. IN ma..n.r.k. lQf7riS r tid Ai5 IM F II 20 octobre 15 décembre 2010'lundirs:narrsji de ianuo 18h0i1 sanr.:di dP. 1ah30. 3h 131iiantE heI glary David Giancatarina Alexandre faiy Lionel Loetscher n h+icCQrmack Lionel Renck Karl5irns enlr@c lihrc LiVVare I e11.euJ Wuillu0 Lkihvrcllc de Prown{{v 3, plaie Ilull413 OG3 Mdfiti114 4PIIyn.nr.'.ft $'2I51tt'i']rIF11r1 eSgJIIRridF4'- 1 : M13i}MY, _KM CONSEIL G. 11 GENERAL } _,. r o- I. -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 1Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 2-3Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 4-5Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 6-7Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 8-9Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 10-11Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 12-13Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 14-15Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 16-17Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 18-19Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 20-21Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 22-23Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 24-25Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 26-27Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 28-29Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 30-31Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 32-33Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 34-35Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 36-37Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 38-39Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 40-41Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 42-43Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 44-45Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 46-47Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 48-49Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 50-51Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 52-53Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 54-55Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 56-57Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 58-59Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 60-61Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 62-63Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 64-65Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 66-67Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 68-69Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 70-71Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 72-73Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 74-75Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 76-77Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 78-79Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 80-81Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 82-83Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 84-85Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 86-87Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 88-89Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 90-91Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 92-93Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 94-95Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 96