Zibeline n°35 novembre 2010
Zibeline n°35 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : la création en danger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
80 LIVRES/DISQUES MUSIQUE Sans carnaval L’œuvre de Camille Saint-Saëns (1835- 1921) est considérable. Sa burlesque ménagerie sonore Le Carnaval des animaux, une pochade musicale que le compositeur lui-même avait tendance à taire, tend à dépareiller à côté de Samson et Dalila (qui sera joué en novembre à l’Opéra de Marseille) ou des Concertos pour piano et orgue. Jacques Bonnaure, dans cet ouvrage synthétique comme sait les concocter Actes Sud, décrit la mosaïque artistique et complexe de la France à l’époque du musicien, dont le langage s’appuie sur une ferme tradition. L’auteur fait aussi la part entre la figure « officielle » et l’homme « secret » tout en disant l’essentiel sur sa longue vie et son œuvre. La préface est signée par le pianiste Jean-François Heisser. J.F. « La vie n’est qu’une ombre qui passe » (Macbeth), dont le plus littéraire des compositeurs français a voulu coucher lui-même la trace sur le papier à seule-ment 45 ans, lassé de lire « des notices biographiques pleines d’inexactitudes et d’erreurs ». Si habile dans ce rôle, Hector Berlioz se bat contre tous dans ses Mémoires comprenant ses voyages en Italie, en Allemagne, en Russie et en Angleterre. Pleines de passions et d’anecdotes sur l’artiste, son œuvre, son temps et surtout le Paris romantique, ces chroniques d’une vie rééditées avec soin chez Symétrie sont agrémentées d’une.Ix.tskw fionnu Ji 4 Saint-Sarisr.t...-ka. I A walking shadow Art et pouvoir Ce livre suit le parcours de l’exposition Lénine, Staline et la musique qui, dans le cadre de l’Année France-Russie, s’est ouverte le 12 octobre à la Cité de la Musique de Paris et que l’on peut voir jusqu’au 16 janvier. Les éditions Fayard participent à une thématique entamée avec Le III ème Reich et la musique (expo 2004) traitant des rapports que les musiciens entretiennent avec les dictatures. Des photos, archives, gravures, affiches, peintures et partitions sont commentées en deux grands volets : Saint-Saëns Jacques Bonnaure Éd. Actes-Sud/Classica, 18 euros préface du musicologue Alban Ramaut et reçoivent des références bienvenues en regard des nombreuses citations littéraires dont est friand un des compositeurs les plus controversés de l’histoire. Lui qui disait avec une pointe d’ironie « il faut collectionner les pierres qu’on vous jette, c’est le début d’un piédestal ! ». FRÉDÉRIC ISOLETTA Mémoires Hector Berlioz Éd. Symétrie, 14,80 euros Jean Tenenbaum Nuit et brouillard, La montagne, Potemkine, Maria, La femme est l’avenir de l’homme, Aimer à perdre la raison, Que serais-je sans toi… Ces fameux titres évoquent les thèmes chers à Jean Ferrat, son histoire, ses engagements, son ambassade populaire de la poésie d’Aragon, au fil d’une carrière (en particulier entre 1965 et 1980) qui a marqué la chanson française à l’instar de Ferré, Brassens ou Brel… La biographie mûrie par Daniel Panchenko retrace la vie de Jean Tenenbaum, enfant marqué par la mort de son père en déportation, puis celle d’un homme engagé, chanteur romantique et rebelle, qui prit tôt l’Ardèche pour pays d’adoption. On suit aussi, en parallèle, un bout d’histoire de notre pays, de 1930 à 2010. JACQUES FRESCHEL Utopies, et Réalisme socialiste de la révolution de 1917 à la mort de Staline en 1953. On y traite des avant-gardes et de l’art pour le peuple, de Chostakovitch et Prokofiev, du cinéma et du goulag… Savant et passionnant ! JACQUES FRESCHEL Lénine, Staline et la musique Éd. Fayard/Cité de la musique Jean Ferrat Daniel Panchenko Éd. Fayard, 20,90 euros Jeune talent Voilà une jeune artiste comme savent les dénicher les Gambini. Née en 1987, Paloma Kouider a hésité entre des études de lettres et l’amorce d’une carrière de pianiste pour laquelle elle possède des dons indéniables (de son premier récital à 10 ans à sa « Révélation classique » de l’Adami en 2008). Chambriste à la tête bien faîte et aux doigts sûrs, Paloma Kouider a une prédilection pour Beethoven. Elle joue avec naturel et articulation, goût, sans emphase, deux Sonates qui conviennent à son tempérament : la n°9 en mi majeur op. 14 n°1 et la « Pastorale » 15 ème sonate en ré majeur op.28. Avec beaucoup d’aplomb, la musicienne joint au programme deux brillantes Rhapsodies hongroises de Liszt : un contraste gagnant ! J.F. CD Lyrinx LYR 271
DISQUES 81 Dame Teulières Les Marseillais se souviennent de Geneviève Teulières- Sommer qui fut longtemps violoncelle solo de l’Orchestre de l’Opéra et professeur au Conservatoire de musique. Cette artiste, issue de la grande école du violoncelle français, fut l’élève d’André Navarra au CNSM de Paris et enseigne actuellement à l’E.N.M de Paris et à la Guildhall School of Music de Londres. Chez Lyrinx, où elle a déjà gravé de nombreux trios (avec le Trio Gabriel Fauré), elle ajoute un brillant enregistrement de la Sonate de jeunesse op.6 de Richard Strauss et celle, superbe mais peu jouée, d’Edouard Lalo. En compagnie de l’excellent pianiste Daniel Adni, elle fait chanter son instrument avec un lyrisme puissant et profondément romantique. J.F. CD Lyrinx LYR 268 Zu.1" tlçw.u..., a Ri 0181 LAID Jeunes phénomènes Les quatre jeunes du Quatuor Modigliani ont, en peu d’années, fait leur place au panthéon des formations du genre. Cette saison, on les entend à plusieurs reprises : à Marseille (25 janv SMCM), Avignon (8 mars Opéra). Mais c’est à Aix qu’ils ont débuté leur périple méridional avec l’opus 76 n°4 « Lever de soleil » de Haydn, réussite de leur avant-dernier disque, et les Quatuors en la mineur op.13 et fa mineur op. 80 de Mendelssohn. Ce sont justement ces deux opus que les Modigliani gravent sur leur instrument italien gracieusement prêté (fin 16 e à fin 18 e). On est toujours aussi surpris par leur maturité (ils ont à peine plus d’un siècle à eux quatre !), leur cohésion, générosité naturelle, lyrisme, leur goût sûr… JACQUES FRESCHEL CD Mirare MIR 120 Les Modigliani étaient au GTP à Aix le 19 oct (voir p 36) Vintage groovy Qui se cache derrière la rythmique de Ben l’Oncle Soul et la section cuivre d’Hocus Pocus ? Pas besoin de le savoir pour mordre à l’hameçon Electro Deluxe et à son 3 e album intitulé Play. Le quintette parisien retourne aux sources avec un pied sur la planète groove et l’autre sur sa voisine la soul, pour un balancement très vintage saupoudré d’un hip hop très cool. Coloré et cuivré comme jamais, ce nouvel opus respire la bonne humeur à travers un swing onduleux empreint de langage jazz. Quatorze titres qui réussissent le pari de composer avec la pure tradition rétro, sans pour autant tirer les ficelles de la redondance, sachant poser sur le dance floor d’aujourd’hui un son original. F.I. Play Electro Deluxe Musicast One man band Derrière les platines à faire sa cuisine ou plutôt à la console de son Symphonic Orchestra, Benoît Rault alias Ben n’a besoin de (presque) personne pour livrer les dix titres de son nouvel album Island on a roof, fraichement posé dans les bacs. Arrangeur, auteur, compositeur, interprète, producteur, réalisateur ou multi-instrumentiste, rien n’effraie ce one man band des temps modernes dont le nouvel opus surfe entre pop suave et nappes organiques, créant des ambiances feutrées planantes minimalistes qui pourraient nous faire croire à la résurrection de Graham Parson. La musique du Ben’s Symphonic Orchestra fait revivre la pop song aux couleurs d’aujourd’hui. F.I. Island on a roof Ben’s Symphonic Orchestra Tatave music : f.10i., New Luke Dix ans déjà que Luke traverse le paysage du rock français. Mais pour ce cinquième album intitulé D’autre part, il est question de nouveau départ. Recentré sur lui-même mais à la recherche de nouveaux sons et arrangements, Luke a peaufiné calmement les onze titres qui composent ce très bel album. Il revigore un rock français en manque de renouveau et parfois d’inspiration. Riffs corrosifs d’une guitare saturée mais également ballade à la sèche tout en subtilité, la musique de Luke s’apprécie aussi en concert où le ton se veut moins feutré ! Une virée en Arles au Cargo de Nuit pour récolter les fruits de cette seconde décennie rock’n roll ? Il y sera le 27 nov à 21h30. F.I. D’autre part Luke Jive Epic - Sony Music



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 1Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 2-3Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 4-5Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 6-7Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 8-9Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 10-11Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 12-13Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 14-15Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 16-17Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 18-19Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 20-21Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 22-23Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 24-25Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 26-27Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 28-29Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 30-31Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 32-33Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 34-35Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 36-37Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 38-39Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 40-41Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 42-43Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 44-45Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 46-47Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 48-49Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 50-51Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 52-53Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 54-55Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 56-57Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 58-59Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 60-61Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 62-63Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 64-65Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 66-67Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 68-69Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 70-71Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 72-73Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 74-75Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 76-77Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 78-79Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 80-81Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 82-83Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 84-85Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 86-87Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 88-89Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 90-91Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 92-93Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 94-95Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 96