Zibeline n°35 novembre 2010
Zibeline n°35 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : la création en danger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 THÉÂTRE AU PROGRAMME En Arabe La nécessité de faire venir à Marseille et dans la région du théâtre en langue arabe paraît une évidence : plus d’un marseillais sur dix est arabophone… Mais ce n’est pas tout : les théâtres du Maghreb, du Liban, de Palestine, d’Egypte aussi, ont hérité de dramaturgies différentes, anciennes, d’un rapport au conte oralisé que le théâtre « occidental » a oublié depuis les Grecs. Une tradition d’un théâtre d’objets très différent du nôtre y est très vivace… et bien sûr les textes contemporains, écrits ou non en Arabe, nous rapportent des conflits politiques qui sont au cœur de notre histoire de Méditerranéens. Plusieurs raisons donc de suivre ce cycle proposé par le Système Friche Théâtre et placé Sous le Signe d’Averroès. Bien sûr tout est surtitré ou bilingue, et vous pourrez y voir une pièce Syrienne mise en scène par un tunisien sur un amour impossible (les 17 et 20 nov), le monologue fou d’une mère qui cherche le cadavre de son fils dans les décombres d’une ville anonyme qui ressemble à Beyrouth (le 18 nov), les cauchemars d’une enfant palestinien (les 19 et 20 nov), mais aussi la création de Julie Kretzschmar et Thierry Niang d’un texte de Mustafa Benfodil, dans le cadre des rencontres à l’échelle (le 19 nov), une rencontre sur la dramaturgie arabe contemporaine à l’Alcazar (le 17 nov) et un buffet libanais le 20 nov entre les deux pièces… Théâtre Arabe contemporain Jusqu’au 20 nov La Friche 04 95 04 95 93 www.lafriche.org > De mon hublotuterin... Emilie Petit Exubérant Alfredo Arias est de retour avec un spectacle de cabaret sur Miguel de Molina et Eva Peron. Deux destins singuliers qui se sont croisés, deux icones autant haïes qu’adulées, populaires, mal pensantes, l’un persécuté par le franquisme, l’autre traitée de pute du pouvoir… Un cabaret trans, et forcément haut en couleurs, surprenant coloré et sulfureux, comme Arias sait les concevoir… Avec, entre autres, Sandra Guida et Alejandra Radano, sublimes dans Divino Amore… Tatouage Du 19 au 25 nov La Criée 04 91 54 70 54 www.theatre-lacriee.com Medee Raynaud de Lage Barbare r La Médée d’Euripide mis en scène par Laurent Fréchuret est enfin à Marseille ! Mais, reporté l’an dernier, il n’en reste que 5 dates, dans la petite salle… Catherine Germain en épouse trahie et mère infanticide doit être subjuguante, d’autant que Fréchuret n’a gommé ni sa magie noire, ni l’horreur, ni la dimension politique de son hurlement contre l’exil et la dépossession… Médée Du 1er au 4 déc La Criée 04 91 54 70 54 www.theatre-lacriee.com Salut public Notre Terreur, création du collectif D’ores et déjà emmené par le très talentueux Sylvain Creuzevault, enferme neuf hommes en un huis clos qui retrace les dernières de Robespierre d’après les minutes de son procès… Un questionnement sur notre histoire, mais aussi sur l’exercice du pouvoir aujourd’hui, et sur la possibilité d’un théâtre politique neuf et vif défendu par de jeunes gens (hommes ?). Notre Terreur Du 14 au 18 déc La Criée 04 91 54 70 54 www.theatre-lacriee.com Emmurés Un événement à la Minoterie : la pièce du journaliste et écrivain Driss Ksikes, qui a fait grand bruit lors de sa création au Maroc en 2008, sera créée en français (langue d’écriture de Driss Ksikes qui l’avait lui-même traduite en arabe dialectal pour les représentations marocaines). Pièce sur l’enfermement et la soumission volontaire, elle rassemble 6 comédiens dans un lieu imaginaire, Uterus originel qui est aussi une non-terre… Le texte parle de politique, de religion et de sexe très librement : Driss Ksikes, qui a renoncé au journalisme, affirme que l’art reste le seul territoire de liberté au Maroc… Il/Houwa Les 3 et 4 déc La Minoterie dans le cadre des Rencontres d’Averroès 04 91 90 07 94 www.minoterie.org o > Il-Houwa X-D.R. Ciel, un Labiche ! L’Egrégore se met à Labiche ? Au vaudeville ? Certes, mais avec un esprit particulier : dans le tout petit espace du mini théâtre, la mécanique comique de la Station Champbaudet, où les portes claquent et où les intérieurs bourgeois sont plus bousculés que les halls de gares, devrait donner le tournis, augmenté par un piano omniprésent, et les 9 comédiens qui s’entrecroisent… D’ailleurs la critique du bourgeois présente dans Labiche est hélas encore (à nouveau ?) d’actualité : leur peur de manquer, et leur inculture, sont redevenus monnaie courante. Seule leur pratique de l’adultère a changé ? La station Champbaudet Du 23 nov au 23 déc (sauf le 1er et le 3 déc) Le Lenche 04 91 91 52 22 www.theatredelenche.info le 3 déc Théâtre du Sémaphore, Port-de-Bouc 04 42 06 39 09 www.theatre-semaphore-portdebouc.com n Ciel, un amant ! C’est avec un vaudeville d’aujourd’hui reprenant le trio d’hier qu’Eric Lassous a triomphé sur les boulevards parisiens, ses comédiens étant tous nominés aux Molières, et lui décrochant finalement celui du meilleur auteur francophone. La recette du trio bourgeois sur canapé est éprouvée, et Jean-Luc Moreau à la mise en scène et en mari cocu de très mauvaise foi ne l’est pas moins. Divertissant ? Le duo Dau et Cautella dans Sacco et Vanzetti d’Alain Guyard mis en scène par François Bourcier est nettement plus surprenant : les deux comiques trouvent dans cette pièce éminemment politique le ton juste des innocents persécutés, parce qu’ils sont étrangers, mais aussi parce qu’ils sont anarchistes… L’illusion conjugale Les 19 et 20 nov Sacco et Vanzetti Les 10 et 11 déc Le Toursky 0 820 300 033 www.toursky.org
THÉÂTRE 19 Poupées On a eu l’occasion de découvrir le travail de Jeanne Mordoj, en particulier avec sa dernière création L’Éloge du poil, étrange confession d’une femme à barbe. Après un mois de résidence au Merlan elle créera donc Adieu Poupée, (La femme sans passé) qu’elle a conçu à partir d’un monologue écrit par François Cervantès pour elle. À partir de sa passion des poupées, images paradoxales de femmes qui ici sont tordues, rapiécées, inachevées, et dans lesquelles elle transfère ses affects. Un texte qu’elle a travaillé « comme on travaille un numéro de cirque » … La femme sans passé Du 18 au 25 nov Le Merlan 04 91 11 19 20 www.merlan.org À nus Renaud-Marie Leblanc poursuit son exploration de l’écriture de Christophe Pellet (voir p 12) en mettant en scène un texte cru, qui se demande, en acte, comment représenter le sexe sur un plateau. Erich von Stroheim, interdit au moins de 18 ans, est joué par trois des meilleurs jeunes comédiens de la région : Julien Duval, Guillaume Clausseet Marie Domprier rapporteront, nus, 16 « tranches » de vie sexuelle, interrogeant le corps et le désir dans notre réalité économique et politique, et dans l’espace de la représentation. Erich von Stroheim Du 10 au 17 déc Le Merlan 04 91 11 19 20 www.merlan.org Concepts ? La philo est délirante ? La raison est folle ? c’est en tous les cas les prolégomènes du spectacle de la Cie 4 litres 12, bien connus en Lorraine pour leur esprit pétillant et leur sens de la dérision intelligente… Réfléchir et rire ensemble ? autour d’un gorille ? en miroir ? drôle de programme ! Folisophie Jusqu’au 20 nov Le Gyptis 04 91 11 00 91 www.theatregyptis.com X-D.R Libertin Don Juan fut, avant d’être la figure type du séducteur, celui de la liberté absolue. Qui ne respecte pas celle de l’autre, qui agit et pense selon son seul désir… Le projeter dans un road movie contemporain réactivera-t-il le mythe ? C’est le pari de Jean- Charles Raymond (Cie La Naïve de Pertuis), qui met en scène la pièce de Molière dans un univers très seventies animé par les Doors. Dom Juan Du 7 au 11 déc Le Gyptis 04 91 11 00 91 www.theatregyptis.com > X-D.R Amoureux Sami Frey seul en scène, dans un texte qu’il a choisi et mis en scène lui-même… Il faut dire que ce Premier amour lui tient à cœur. Ce texte de Beckett, qui l’a pensé comme un récit autant que comme un soliloque, est le premier qu’il a écrit en Français. Son rapport étrange à la langue, ce tissage indémêlable d’humour et de désespoir, ce personnage bourru et mesquin qui nous ressemble, tout Beckett y est. Avec, inhabituellement, un vrai discours sur le sentiment amoureux… Premier amour Du 23 au 27 nov Jeu de Paume, Aix 0820 000 422 www.lestheatres.net les 19 et 20 nov Théâtre de Grasse 04 93 40 53 00 www.theatredegrasse.com du 15 au 18 déc CNCDC Châteauvallon, Ollioules 04 94 22 02 02 www.chateauvallon.com Vaincues Le viol est une pratique courante dans les pays en guerre, en particulier pendant les reconquêtes ou libérations. Les femmes de Berlin vaincu et occupé par l’armée Rouge n’y échappèrent pas plus que les Italiennes, les Bosniaques, les Tchéchènes, les Rwandaises. Dans Une femme à Berlin Isabelle Carré incarne les souffrances d’une femme allemande après la chute du régime Nazi. Elle s’appuie pour cela sur un journal authentique, anonyme, écrit en 1945. Une femme à Berlin Du 13 au 18 déc Jeu de Paume, Aix 0820 000 422 www.lestheatres.net Kheireddine Lardjam X-D.R. Soliloques Dans le cadre des Ateliers de l’Euroméditerranée, le Théâtre Vitez est partenaire de l’Université de Provence et de Marseille Provence 2013 et propose, avec les étudiants en théâtre de l’Université et de jeunes acteurs algériens, un atelier mené par Kheireddine Lardjam sur Les Borgnes, pièce écrite par Mustapha Benfodil. Sur entrée libre. Les Borgnes Le 25 nov à 19h Théâtre Vitez, Aix 04 42 59 94 37 http://theatre-vitez.com Rëtrospeotive ERNST LUBITSCH 8-21 décembre INSTITUT DE L'IMAGE Cite du Livre I Aix-en-Provence Pragrammo com plat : www, institut-im Along Ransaig narrants : fl4 42 26 81 62 C'ffgu livre INSTITUT L`IN1PF i IX L 4'Il.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 1Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 2-3Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 4-5Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 6-7Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 8-9Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 10-11Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 12-13Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 14-15Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 16-17Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 18-19Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 20-21Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 22-23Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 24-25Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 26-27Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 28-29Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 30-31Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 32-33Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 34-35Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 36-37Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 38-39Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 40-41Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 42-43Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 44-45Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 46-47Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 48-49Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 50-51Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 52-53Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 54-55Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 56-57Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 58-59Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 60-61Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 62-63Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 64-65Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 66-67Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 68-69Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 70-71Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 72-73Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 74-75Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 76-77Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 78-79Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 80-81Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 82-83Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 84-85Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 86-87Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 88-89Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 90-91Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 92-93Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 94-95Zibeline numéro 35 novembre 2010 Page 96