Zibeline n°34 octobre 2010
Zibeline n°34 octobre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de octobre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 9,6 Mo

  • Dans ce numéro : Avignon... à fond les saisons !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 DANSE GTP BNM PAVILLON NOIR Reflets cadavériques Denis Plassard et sa compagnie Propos créaient au Théâtre Durance un roman musical photochorégraphique intitulé Les cadavres se regardent dans le miroir. En première partie, l’atelier de danse amateur Elan C présentait dans le cadre du projet culturel Tutorat Danse la toute première création du chorégraphe, millésime 1990, intitulée Propos : retour à l’origine même du nom de sa compagnie. Le dispositif Danse en amateur et répertoire est financé par le Ministère de la Culture et a permis aux danseuses amateurs de concrétiser le bénéfice d’un travail avec un chorégraphe professionnel. Ce Propos entre langage parlé et gestualité, aux fragrances d’humour et d’autodérision, caractérise les préoccupations esthétiques de Denis Plassard. La création actuelle (65 mn) veut-elle développer cet argumentaire autour du regard sur le regard du geste ? Décor : une géante maison de poupée. D’incertains personnages teintés d’années cinquante se strobotéléscopent et intriguent autour d’intrigantes intrigues intriquées peuplées de nains de jardin, de caves sépulcrales, de miroirs mutins et mutants autour d’un quatuor à cordes jouant Beethoven. Un jeu d’éclairage complexe, une performance dans l’immobilisme des danseurs en butte à un butô déjanté, un rien cuissenlair. Exposé peut-être brillant d’un professeur professant la Brouiller les pistes En reprenant avec le Ballet National la pièce qui l’avait fait connaître en Europe, Frédéric Flamand livre quelques clefs de son univers. Intellectuel, plastique, contemplatif, le mouvement y est en fait incident à la pensée. Et l’émotion, la sensualité n’y apparaissent o Christian Ganet corruption dynamique et discursive… Mais au bout de 45 minutes de chronophotographie chorégraphiques, le cancre las n’a pas pu résister à l’assoupissement en fond de glace. YVES BERCHADSKY Les Cadavres se regardent dans le miroir a été créé au Théâtre durance (Château-Arnoux) le 2 oct. Il sera repris sur la Scène Nationale de Cavaillon le 19 oct 04 90 70 64 64 www.theatredecavaillon.com que comme une trace ancienne, la survivance d’un univers perdu ou intime dont il n’est jamais véritablement question, sauf à le regretter. Moving Target nous parle du corps contemporain comme d’une terre étrangère, mécanique, où les sensations sont abolies, gouvernées par des choix binaires, chimiques, commerciaux. Où les reflets, les projections et les images troublent et détruisent la présence du corps réel, lui-même démantelé, multiplié, sursignalétisé. Des images d’une troublante virtuosité, toujours inhumaine, tentent de circonscrire une cible dansante qui s’enfuit entre des mots qui défilent, des quadrilatères qui l’emprisonnent, des menaces qui la poursuivent. En proie à une folie schizophrène, Katharina Christl incarne l’ombre d’un Nijinski qui s’arrache des cadres tandis que Marion Cavaillé flotte, ombre nostalgique d’une sensualité perdue… La musique, en partie interprétée en direct, joue des mêmes glissements, dominée par des scansions binaires, laissant parfois entrevoir des souvenirs expressifs aussitôt gauchis, enfouis, perturbés. L’ironie souvent affleure, comme la dernière arme contre une asepsie qui gagne et impose son ordre, impeccable et glaçant. Le constat est rude. Mais qui le voit ? AGNÈS FRESCHEL Germaine Acogny Jean Barak Scories des batailles Germaine Acogny est magnifique. Elle a dansé au Pavillon Noir un solo de femme Africaine qu’elle venait de créer à la Biennale de Lyon. Une pièce en forme de portrait, qui dit sans violence les difficultés de la vie en Afrique, même quand on est la grande Germaine, fille spirituelle de Béjart, célèbre depuis 40 ans (elle en a 66). Seule en scène avec quelques objets, sa voix cassée et son corps si beau, elle s’adresse au public, parle, bouge, instaure une relation intime faite de reproches pourtant : Songook Yaakaar, Affronter l’espoir, s’en prend aux détracteurs de l’Afrique, à ceux qui prétendent qu’elle n’est pas entrée dans l’Histoire, et qui la laissent dans sa misère. La Dame finit par une traversée très rythmée, pieds à plat et près du sol, les mains dans l’eau et les pétales de rose, les yeux plantés comme une guerrière vers une lumière inconnue…. Un autre solo de femme pour ouvrir une saison décidément très féminine : Patrizia Lo Sciuto, Sicilienne, livre elle aussi des bribes de sa mémoire, en une série de tableaux reposant sur sa relation aux objets (des poissons du marché, des papiers coupés…) et aux sons (un violoniste bruiteur aussi l’accompagne). Elle danse bien, entraîne en déboulés ou en cercles, mime un bal populaire, montre comment la danse contemporaine s’est emparée de son corps de midinette. L’ensemble manque encore un peu de liant… la pièce est en création ! A.F. Songook Yaakaar et La vie en scories ont été dansés du 7 au 9 oct au terme de résidences de création au Pavillon Noir Agnès Mellon Agnès Mellon Moving Target a été recréé au Grand Théâtre de Provence du 23 au 25 sept. Il sera repris à la Criée en mai 2011
çk:kw S.mi Sillwll4l Fo1isophie 4 Litres 12 f Michel Masse l : J lü 20 ROVENIBRE 2010'llk'JEUDI 4 NOVEMBRE k 19H3O VENDREDI 5 NOVEMBRE i 20[130 üt 6E15ANS RAM DE BERTOLT BRECHT MISE EN SCENE FRANÇOIS ORSONI CIE THÉÂTRE DE NÉNÉ AVEC ALBAN GUYON, MATHIEU GENET, CLOTILDE HESME, TOMAS HEUER, THOMAS LANDBO, ESTELLE MEYER. JEANNE TREMSAL ? ? Tdiddiv fr'}}} sc'.. GYP TI5411#"11162/1/'* CHATOT - YOIfYOI1CAS THEATRi `.:... RÉSERVATIONS 04 91 11 00 91 www.th ea t reg y pti $.IC oETI }}}}}}}} Awipaimaval—VeL, ial théâtre dArles Scène tonventionnëe pour des ëcritures d'aujourd'hui INFORMATIONS/RESERVATIONS 04 90 5Z 51 51Jwww.theatre-aries.T:om 1 0 nov 20:30 & 22 : création I musique OM le cadre des Rencontres d'Averroès Francescorrstaro, Rami & Bachar hclifé, Murcy)f BALLET NATIONAL QE MARSEILLE LtirectinnFrEidéric Flamand 40. tif 41111.11141111.111e 4t orphoses Les * SaLInS Scene Nationale de Martigues _Opera de Marseille 14 > 16 act. - 20h rëservations 04 91 327 327 04 42 49 02 00 ive.vs:, flier.rlre-r.les-,tial.rfs., fi. Pi:le régional de développement culturel PRINTEMPS biëü. II : L. III PitirâRSELLE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 1Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 2-3Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 4-5Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 6-7Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 8-9Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 10-11Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 12-13Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 14-15Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 16-17Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 18-19Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 20-21Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 22-23Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 24-25Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 26-27Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 28-29Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 30-31Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 32-33Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 34-35Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 36-37Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 38-39Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 40-41Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 42-43Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 44-45Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 46-47Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 48-49Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 50-51Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 52-53Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 54-55Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 56-57Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 58-59Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 60-61Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 62-63Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 64-65Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 66-67Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 68-69Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 70-71Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 72-73Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 74-75Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 76-77Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 78-79Zibeline numéro 34 octobre 2010 Page 80