Zibeline n°33 septembre 2010
Zibeline n°33 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de septembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : théâtre... le Off d'Avignon, une manne économique ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
76 DISQUES/LIVRES Variations classiques C’est l’une des raisons d’exister de la maison Lyrinx, conçue comme une vraie mission, que de promouvoir des pianistes. La collection « Talents » qu’édite la famille Gambini en révèle régulièrement, comme c’est le cas pour Chara Iacovidou. Après un CD Schubert-Ravel en 2002, elle propose un programme consacré au principe des « Variations », modifiant, en plusieurs étapes, un thème par différents procédés d’ornementation mélodique, de changements rythmique, Réédition Brigitte Engerer, cheville ouvrière du festival de La Roque d’Anthéron, que les mélomanes ont pu apprécier à nouveau cet été (voir p 24), est sans conteste l’une des pianistes françaises les plus impressionnantes. Sa technique sûre, son jeu puissant et généreux en fait l’une des virtuoses les plus présentes sur les scènes mondiales. On rappelle que, surdouée, il y a une trentaine d’années, elle fut lauréate des trois concours parmi les plus prestigieux : Long, Tchaïkovski et « Chosta » révélé Il est fascinant de constater comment Chostakovitch, qui autour de 1950 subit une pression extrême du régime soviétique, parvient à livrer un tel monument de l’histoire du clavier. Ses 24 Préludes et Fugues prennent modèle chez Bach bien sûr, mais sont conçus comme un cycle d’une richesse sonore, polyphonique, tonale et esthétique fabuleuse. Les Préludes se souviennent de passacailles anciennes ou flirtent avec l’École de Vienne, les Fugues, aux thèmes parfois Les bons tuyaux Voici un livre passionnant sur une histoire de Marseille, vue par le prisme de ses orgues actuels, disparus, aménagés, déplacés ou rénovés durant plusieurs siècles… Jean-Robert Cain et Robert Martin, tous deux organistes grandement impliqués dans l’inventaire et la restauration des instruments régionaux, en collaboration avec les Editions Parenthèses, livraient en 2004 le fruit d’un labeur impressionnant, de recherche scrupuleuses dans un ouvrage grand format, richement illustré de commentaires instructifs, de photographies et documents d’archives. Ce travail ne s’adresse pas seulement aux organistes et amateurs de tuyaux, claviers Êtes-vous Funky ? MUSIQUE et autres pédaliers (des détails techniques sont fournis pour chaque instrument répertorié), mais offre un véritable guide touristique aux flâneurs qui, de quartiers en arrondissement, aimeraient découvrir des trésors souvent ignorés. C’est un précieux témoignage du développement social, culturel, religieux, architectural de la cité phocéenne et un hommage aux grands facteurs d’orgues, à leurs interprètes. On y trouve même un « éphéméride » qui relate tous les évènements recensés, liés aux orgues régionaux depuis… 1274 ! Depuis 2004, quelques orgues marseillais chantent de nouveaux, ont heureusement retrouvé éclat et couleurs comme à St Julien, Montolivet, Notre-Dame du Mont, les Réformés, St Michel grâce à l’effort harmonique, dynamique… jusqu’à le rendre parfois méconnaissable. La Grecque focalise son beau travail sur des opus du trio classique viennois (Mozart, Haydn et Beethoven) composés à la fin du 18 ème siècle pour clavecin ou pianoforte, ici joués avec beaucoup de finesse et de goût sur un Steinway moderne. J.F. CD Lyrinx LYR 260 Reine Elisabeth. Dans la foulée, en 1983/84, elle livrait les 3 Klavierstücke D.949, la Mélodie hongroise en si mineur, les 4 Impromptus de l’op.90, D.899 et des Lieder transcrits par Liszt une dizaine d’années après la mort du Viennois. Des 33 tours réédités et des inédits en CD. J.F. CD Decca 4803475 improbables, sous leur aspect volontairement spartiate, développent des univers d’une variété ahurissante. Sous les doigts d’Alexander Melnikov (voir p 24), ce chef d’œuvre, méconnu ou sous estimé, crève le rideau de l’histoire et éclate au grand-jour. J.F. 2CD + DVD bonus interview, Harmonia Mundi HMC 902019.20 conjugué de passionnés et les finances municipales. Reste au curieux à découvrir les magnifiques instruments de St Théodore (1er arr. - XVIII e siècle), le Cavaillé-Coll de St Joseph I.M. (6 e arr. - XIX e siècle), celui de St Victor (reconstruit entièrement en 1974 sur des tuyaux des XVII e et XVIII e siècles) et tant d’autres… Outre leur attrait sonore (lors de concerts programmés dans ces lieux) ce sont également de magnifiques constructions, finement travaillées et sculptées qui ravissent l’œil (voir festival de Rocquevaire p45). JACQUES FRESCHEL L’orgue dans la ville Éd. Parenthèses, 49 euros Composé sur un livret d’Alberto Manguel, Un retour d’Oscar Strasnoy invoque un univers sonore moderne faisant la part belle aux percussions, au piano, à un duo de cuivres qui, en compagnie de solistes et d’un chœur minimaliste, illustre le retour d’un homme en Argentine après trente ans d’absence. Dans la mise en scène de Thierry Thieû Niang, cet opéra a été l’une des réussites du festival d’Aix au Grand Saint Jean cet été (voir Zib 32). Comme à son habitude, Musicatreize (dir. Roland Hayrabedian) publie un livre-disque qui permet de suivre texte et musique au fil de planches illustrées (signées Antonio Segui). Un monde étrange sur la mémoire et l’oubli, la permanence, les fantômes, l’exil et l’errance à l’antique, l’éternel et irréaliste renouveau ! J.F. Livre-CD aux éditions Actes Sud, 25 euros GUI ; LA VI LLE 7 MAN EEL 741 1110'AVM
DISQUES 77 Complètement Dada S’il était judicieux d’établir un lien entre l’histoire de l’art et les si peu orthodoxes Sexy Sushi, un seul mot ferait tilt : Dada. Bien loin de considérations phraséologiques cérébrales, le duo nantais le plus fou du monde, exilé dans la capitale, n’en a pas fini de faire parler de lui. La découverte du nouvel opus intitulé tout simplement Cyril ne pourra que confirmer ces paroles sensées. Electro-déjanté et provocateur à souhait dans le texte, la bête sauvage et indécente aux quatorze titres se dompte après quelques écoutes et une concentration accrue. Et bien Fraîcheur de vivre Entre le sérieux des sujets abordés et la légèreté des quatorze chansons qui composent le nouvel album des Tit’Nassels, ils ont trouvé un juste équilibre avec une platine qui n’aime pas les extrêmes. Très à l’aise avec des airs entrainants et festifs, le duo atypique sonne plus que bien et donne un coup de fraicheur au paysage chansonnier français avec ses instruments qui revigorent : mélodica, accordéon, xylo, kazou... Même pas mal n’affiche pas des grands airs affectés mais nous parle de nos existences, de ce qu’on vit, tout en respirant une belle gaité musicale. Prévu pour octobre Rock & folk Originaire de la ville éponyme de Caroline du Nord, le leader et compositeur de Chapel Hilla bien roulé sa bosse de son Amérique natale à la conquête outre- Atlantique, et cela s’entend. Un timbre de crooner qui transpire les onze titres du nouvel album If these Wings Should Fail Me, un fond bien folk limite country mais relativement sombre, sans l’être autant que l’album précédent Songs to Die. D’ailleurs, les corbeaux évoqués dans le titre par leurs ailes ne sont pas des oiseaux de malheur pour les Chapel Hill mais des protecteurs, à l’image des messagers des dieux dans certaines civilisations. Authentique et sans artifice, enregistré dans les conditions du live, la nature brute des sonorités donne un côté presque expressionniste, limite cabaret (Tu es mon Faust chanté en français par la sensuelle Yasmine Carlet) mêlé avec bonheur aux Infernal retour Si les rues étaient équipées de baffles suspendues afin de mettre un peu de « groove » au cœur d’une vie urbaine répétitive et monotone, les dix titres qui composent le premier album Like a monkey des lyonnais de Sfonx feraient à coup sûr danser les passants de tous âges et de toute sensibilité musicale ! Sans aller jusqu’à tenter cette expérience comportementale, se procurer le premier opus de ces neuf agitateurs qui investissent l’espace « groove’n roll » (groll pour les intimes) est déjà un pas en avant dans la « funkattitude » qui vous envahit dès les premiers riffs. Bercés aux Funkadelic de Georges Clinton, Kool & the Gang ou FFF, Sfonx n’a besoin de personne pour tracer sa route (qui ondule de préférence…) et vous invite sur un dancefloor psychédélique carrefour de l’afrobeat, de la soul, du rock et de la funk. Rien que ça ! F.I. que l’accoutrement inqualifiable du binôme séditieux nous invite à nous cacher les yeux (des perruques aux lunettes, il faut choisir…), la désacralisation réinventée et poussée à l’extrême fait un bien fou aux oreilles. Et pour les chanceux (ou les curieux), leur performance scénique se vit, elle ne se raconte pas ! FRÉDÉRIC ISOLETTA Cyril Sexy Sushi Scandale Records 2010, tout juste un an après le best-of des dix ans de carrière, le nouveau né reçoit l’appui de deux Ogres de Barback (Mathilde et Fred) et s’avère être une belle réussite. Elle aura pour garant une tournée dans toute la France en automne. F.I. Même pas mal Les TIT’Nassels At(h)ome accords dépouillés qui selon les titres se rapproche du bon vieux rock’n roll. À découvrir. F.I. If these Wings Should Fail Me Chapel Hill Cosmopolite records Like A Monkey Sfonx Grolektif - Anticraft SA-45Iu E KP Ti SAno uu el. sap S] On V g krpv]d] UlN] S]] Xn II3 nulN3 S3 PI-1.111.9) u6109 11afei fil - rev,i.1A.9¥.. m 7,Mai ; &WillGarA,nyam 71._.1 1.N.1 agi SŒJR@1111 a.EIMnoN 6155 - qîeq edes § pecia§ s] 0 nive.,auuo. Ndp Aibo orki s8dirz ¥ 11,10Y4eE1dQqmCOAMM « 1 ;'G ELI*, O MLIo]



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 1Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 2-3Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 4-5Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 6-7Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 8-9Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 10-11Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 12-13Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 14-15Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 16-17Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 18-19Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 20-21Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 22-23Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 24-25Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 26-27Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 28-29Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 30-31Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 32-33Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 34-35Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 36-37Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 38-39Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 40-41Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 42-43Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 44-45Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 46-47Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 48-49Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 50-51Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 52-53Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 54-55Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 56-57Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 58-59Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 60-61Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 62-63Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 64-65Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 66-67Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 68-69Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 70-71Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 72-73Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 74-75Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 76-77Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 78-79Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 80-81Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 82-83Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 84-85Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 86-87Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 88-89Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 90-91Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 92-93Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 94-95Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 96