Zibeline n°33 septembre 2010
Zibeline n°33 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de septembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : théâtre... le Off d'Avignon, une manne économique ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 THÉÂTRE AVIGNON OFF Mélange de genres Sur la place des Corps Saints le théâtre programme la dernière création de Jeanne Béziers, du Théâtre du Maquis. Dans la petite salle, rendez-vous avec ses Monstres hauts en couleurs. Issus de rêves, de cauchemars, de fantasmes, ces délires surréalistes lorgnent vers les contes de fées, égrainés comme une longue histoire qui n’aurait ni début ni fin, juste un corps épais fait de prose et de vers. Merveilleusement accompagnée par la contrebasse de Stéphane Diamantakiou, et profitant pleinement de la proximité de cet espace réduit pour nous ouvrir grand la porte de son univers, la comédienne fait alterner ses textes (du très sombre au très poétique, dans une langue toujours très fouillée) avec des reprises de chansons de Walt Disney (en anglais) ou des créations plus sombres de Martin Béziers, le tout servi avec une énergie et une fraîcheur jubilatoires ! Seul en scène, Lucas Franceschi tient son monologue sans faillir. Il investit la Cour d’honneur de la Faculté des sciences avec un bel hommage au monde théâtral à travers l’œuvre de Shakespeare, du comédien au personnage sans oublier le metteur en scène. Être ou ne pas être est une subtile réflexion sur la gestation d’un spectacle, et sur la précarité de l’état de personnage au sein d’une pièce. Avec, pour appuyer son propos, le kidnapping par le personnage désespéré de son comédien… Le numéro est époustouflant, le jeu de Lucas Franceschi ping-pong avec maestria entre les divers « personnages », offrant même une fin de prise d’otage surprenante… Petit passage par L’Entrepôt où deux es compagnies s’ingénient à déconstruire les codes du théâtre classique avec un polar touffu : les belges de la Au milieu de ce trouble, arretons-nous (un instant) et jouons dans le noir X-D.R Monstres X-D.R cie Sur le fil et les alsaciens de la cie Ecknobul ont trituré et découpé le texte de Régis Duqué, Dans le noir, pour en faire Au milieu de ce trouble, arrêtons-nous (un instant) et jouons dans le noir. Une mise en scène ingénieuse qui, sans décor, définit les lieux visuellement, et le jeu talentueux des comédiens balisent l’histoire délirante de Tom, Jerry et Donald qui bossent pour Mickey, le parrain mafieux, de Betty, sa maîtresse en titre retrouvée noyée, et de Daffy, le flic, qui doit débrouiller tout ça. La reconstitution de la scène du crime, baignoire aidant, ne manque pas de fraîcheur… Au Chien qui fume, la cie À Cour & À Corps raconte, sans paroles, Yakafaucon : trois personnages clownesques déclinent leurs relations à l’autre en prenant comme accessoire un simple bonbon… Avec humour et dextérité les gestuelles de chacun vont nourrir les saynètes, jusqu’à l’envol en trapèze des deux protagonistes féminines, un spectacle dans le spectacle qui n’allège pas forcément le propos… Loin de l’effervescence des rues très empruntées du centre, le théâtre du Cabestan contribue à faire changer d’air avec une incursion réussie dans l’univers de la princesse Palatine. L’interprétation de Marie Grudzinski est remarquable, qui s’appuie sur la mise en scène épurée de Jean-Claude Seguin, revêtant progressivement des costumes somptueux, affinant ses coiffures, passant de son boudoir à la Cour poudrée de Louis XIV. Elle campe une Palatine incisive, se reposant sur un choix de lettres judicieux qui permet de la voir vieillir imperceptiblement, saisissant raccourci qui laisse intactes les images d’un Versailles dépoussiéré. Au théâtre des Béliers, une petite pièce toute simple remet les pendules à l’heure quant au monde enchanté dans lequel vivent les petites filles, et celui qu’elles intègrent juste après... Et pendant ce temps-là les araignées tricotent des pulls autour de nos bilboquets est un anti-conte de fées drôle et cruel, une chronique qui sent le vécu, que porte Raphaëlle Moussafir, qui en est l’auteure, tel un caméléon, changeant de personnages au gré des discussions hyper réalistes, sans accessoires ni décor, campant la petite famille au fil et à mesure des changements qui s’opèrent dans le corps de celle qui voit et entend tout… Efficace ! DOMINIQUE MARÇON Tout Feydeau en un seul homme a La légende autoproclamée de l’auteur dramatique qui renouvela le genre du vaudeville relate qu’il aurait été le fils naturel de Napoléon III ou de son demi-frère, le duc de Morny. En tout cas pour le moins, l’arrière petit-fils de l’impassible Talleyrand, Ministre des affaires étrangères inamovible qui traversa cinq gouvernances ! La Valse de l’Empereur de Strauss qui ouvrait le spectacle du jeune comédien Francescu Raffaelli était un clin d’œil judicieux à l’ascendance supposée de celui qui sut si bien caricaturer les us et coutumes et les ridicules de cette bourgeoisie qui avait fait sien le mot d’ordre de Thiers : « Enrichissez-vous ! » Dans Le Potache, l’acteur campe un collégien naïf qui va de méprise en méprise au cours d’une réception mondaine et fait étalage d’une indéniable fatuité en s’imaginant sous les traits d’un irrésistible séducteur ; le sketch suivant, J’ai mal aux dents, évoque, avec un art consommé de la suggestion, un mariage raté ; c’est un régal d’entendre couler les alexandrins, ornés de passés simples et d’imparfaits du subjonctif habilement glissés dans une volée de borborygmes. Le billet de mille permet à l’acteur, avec un boa pour tout accessoire, de se métamorphoser en personnage féminin, avant de se transformer en vieillard ventripotent, rentier misanthrope, malheureuse victime de locataires sans scrupules dans la Complainte du pauvre propriétaire. L’homme qui n’aimait pas les monologues -véritable paradoxe pour un comédien seul en scène- car ils sonnent « faux », permet au comédien d’adresser un vibrant « Allez-vous en ! » aux spectateurs médusés, ces véritables « patrons » des acteurs. JEAN-MATHIEU COLOMBANI Feydeau dans tous ses états a été joué à Marseille et à Aix le 30 juin. Francescu Raffaelli a joué à la Chapelle de l’Oratoire Les Confessions de Saint Augustin
DUCT S5 ?'FGti. XJWffv-II. 1Fyhty 4.tLJ 33 ZONE EDUCATION 11 lizrFAIR aogn*1 SON ; C110- ; 01fLTTO Ir. ? ? i Z "rb.':F-T RAL419 DE GLACE FAILLE 1Lr1t Jjh !. alJ t' ;'Ct 1=11 ! CREATION UN PIRD DANS LE CRIME ELJGÉNF 1AE5 ICHE aEA.N-LOUIS BEHOrT El AU 2/1 MARS ti,.kiy DI LA 5lRYANTE. ZEpLJNE I_FIY,4hIly S,jCCI : +r.MS dEAUhPEShE Ig +JJ Ig : 57Jt5 Cf ROMAN Dr{IN TRADER Jtp4AI ? 1rL k 7u.lLR L]N.MFI P.F ! - ; {71N $) 4l.15 Po 2 PAL NOu VAPICARt E5h1Ed.',IC.K'WAD EF ZiAI.1 P'4fll fOsez vous abonner J ROMEO FfJULIfTff CRÉATION 5E54KE5#1E0.IE F §ELEIIÇOE91 EH:4T41 *C+FFE JD1.1.1-{ PliIF ? srzFYVr.i':[ti.II[ ; 1[a F4 FaS54r.[ : *MI) FOISIEllcul.}lwlea IS:o-S 1} : 41t1 ! cIdA4g Oa.uawhulllkf H FaNtIa:12c,kL'W fAF57L55 r aTuuGAO kA]ta NL4'FI III PR SIEQ LLSCaFFPÇ7aJ Nam {N IrsuaF¢rjLiP Aux 61TelUtilff4'l:k IIyUl'LFFiEL# 5FEh45 RJArlt7.1 Iona thf[I:tiüf.L:LlCkk LI owiAafr 1A ! FFYJI+iRt'J'III C150+4105i.101-41111111 ; 1115 ! SOW SEL6 ! SrFNJSil'lor+AC Yhf41L ! YYsE'Eii 1 : GaYF1tRIE EFE51Gf ^ —.110 ✓ DI ! ANNE REEVES _'1%.0v NA DA VTICILHCAR CNAINEfi IR:E'çi4TlL ? 655,141. ! I r:l l i NI ÿ 1177:—'71 FATOIJ#[,E BJ..r}LLY ; }.xlz1..Lt 17bJ.1}S%IC.,'WADE. kuSlhGti LJ4LiiEh%I FaECHLf ! FI IvNJ4EEC NOTRE TTifdREUR 1 : 0:iFS FT NIL FYLtixw t4L51d:P1k ! 14 aLl 1B INC. SALE AIWA'tidsdLFTh F}UIiICK 16 AL I i7 L Mi MANGEA... QQkSFjalfVE ++=LO INEAQ : LIFNAM SAILS DES FÉTEâ IM x.I-hi m0JC1-11. I37:JJ IGFL LONG V0TAIDE GLJ JOUR A LA I+ILIIT.'.- IF PA'."1-1 : j7.11 I ? Yr'WPM IV4QVING TJkIKIr p.pbIL I 02u00y1) hA.FTrnlaFl{:hA. F]F kSisJlrs—"LLE 7.11 It.45+I CO:V:ELd1 E OWE TAKIC II ET POIaP'ATCFIËIi t'rllk'FRJ= ▪ LfRIC BHCPG.4iv IS. AD ?'M.4 CMAT4T - Y[7UYU LaCA5- TEirJRE t#L5141.1E SAISON 20112 WIARSEiLLE. RESERVATIONS 04 91 11 00 gi wwwatbeatregyptis..I:am SAISON 201012011 THÉÂTRE N.. — oNAL DE MARStILL M1rr : NG -44# LJA COUITr15A:Ni AMQUE*USE lJ5 LL7N"ANE Eros 1.'154. 41,d 1 I +AJ 15 Mg POLLOLIL FtEKh : f 01 DAL D{kti,L.JJh. 2's.51.12S. LE BOW Di LA ROUTS.I L661wC CIS 1TICILAC 1-SI l'lN 7.4fI ANE D'AUTOMNE Ik71V FM PAP kF ERFALa 1 ! Iw IL= 4 O M FARE 7 ILE IiETOItRF J k ! ✓ E c1 EENdIF LJSh+JiEiIr Ix NJ I 2Fgr 12=1 LES CHEFS-D'OEUVRE LEU FLING 15Y Lv k 15[19.44 RÉSERVATIONS 04 91.54 70.5vrefrw*theatre- Ioc ri ee. c om Le cadran triÉ'3kFe r7 Br79rraan 11 5e iy*]RRIéf14} 0452 2552 52 acrueill2illeâtrrkt-rrdr5ngnrn AYI.1Y.ItIR'tl Iflie-L ; tl F1Lil



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 1Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 2-3Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 4-5Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 6-7Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 8-9Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 10-11Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 12-13Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 14-15Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 16-17Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 18-19Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 20-21Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 22-23Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 24-25Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 26-27Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 28-29Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 30-31Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 32-33Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 34-35Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 36-37Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 38-39Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 40-41Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 42-43Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 44-45Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 46-47Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 48-49Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 50-51Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 52-53Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 54-55Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 56-57Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 58-59Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 60-61Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 62-63Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 64-65Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 66-67Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 68-69Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 70-71Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 72-73Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 74-75Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 76-77Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 78-79Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 80-81Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 82-83Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 84-85Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 86-87Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 88-89Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 90-91Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 92-93Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 94-95Zibeline numéro 33 septembre 2010 Page 96