Zibeline n°32 août 2010
Zibeline n°32 août 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de août 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : créer maintenant, imaginer demain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
06 POLITIQUE CULTURELLE IMAGINEZ MAINTENANT Créer maintenant, La manifestation nationale Imaginez maintenant est paradoxale : la réussite artistique de ces quatre jours de fête est, à Marseille en tous les cas, réjouissante ! Les jeunes artistes issus du réseau des écoles d’art du territoire sont magnifiques : l’ESBAM- École Supérieure des Beaux-Arts de Marseille, l’ERAC-Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes, l’ENSDM-Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille, le groupe Coline, l’ENSP-École Nationale Supérieure du Paysage, mais aussi les graphistes d’Axe Sud, et les filières qui se sont occupées de médiation et de communication, repèrent et forment des jeunes pleins de talent. Et même si on regrette l’absence de la Fai-Art et des conservatoires de musique (1 re pratique artistique des jeunes, pourtant), la force vitale issue de cet exceptionnel réseau d’écoles fait plaisir à voir. À côté d’eux des artistes jeunes, de moins de trente ans, ont également fait preuve d’un talent indéniable, d’humour, de profondeur, et d’une certaine recherche de formes nouvelles. On s’en réjouit d’autant plus qu’à cette époque de l’année on fait régulièrement le même constat : les festivals qui débarquent dans le Sud et récoltent une bonne part des subventions locales ont pour habitude ancrée d’ignorer les jeunes, et plus encore les artistes d’ici. La force de cet Imaginez maintenant conçu par Marseille-Provence 2013 est d’imposer l’évidence de leur talent, quand nombre de directeurs de Festivals ne jurent que par les artistes confirmés, l’International ou Paris. La colère du SYNDEAC Pourquoi donc le SYndicat National Des Entreprises Artistiques et Culturelles dénonçait-il cette :'I +l'imaginer demain manifestation ? La réponse est délicate. Imaginez maintenant est une manifestation lancée en toute hâte par le Conseil de la Création Artistique présidé directement par Nicolas Sarkozy, lancé contre l’avis de toute la profession, et à qui le gouvernement a attribué pour 2010, par décret régalien, 10 millions d’euros de crédits d’intervention (et 626 000 € de budget de fonctionnement), alors même que le budget du Ministère de la Culture, et en particulier celui alloué dans les Directions Régionales (Drac) aux Compagnies, est en train de fondre comme neige dans des hauts-fourneaux (36% de diminution en PACA, imaginez maintenant qu’on vous retire plus d’un tiers de vos revenus…). Ce dynamitage interdit le conventionnement de toute nouvelle compagnie, et amène les jeunes à vouloir la mort des « vieux » qui seule leur laisse espérer une place. Guerre générationnelle qui met à mal au passage les 35/50 ans (et les femmes), qui n’ont jamais accédé aux réseaux nationaux dirigés par les 50/65 ans, et sont attaqués par des Francois Moura pour Marseille-Provence 2013 l'i20/35 ans qui les traitent de nantis. Ce qui est une absurdité : les budgets des compagnies conventionnées sont insuffisants, leurs enveloppes globales diminuent chaque année, et ne permettent que de gérer l’intermittence, des salaires et des cachets ridiculement bas, des productions dont l’ambition et le nombre diminuent faute de moyens. Quant aux subventions de l’État pour les lieux de diffusion qui ont dans leurs cahiers des charges la mission de produire de la création (Scènes et Théâtres nationaux, Scènes conventionnées, opéras et orchestres, Centres chorégraphiques…), elles sont gelées depuis des années, et vont diminuer de 5% en 2011, et de 10% d’ici 2013. Les directeurs, en particulier par la voix du SYNDEAC, ne cessent de le dire : leurs théâtres ne peuvent plus consacrer d’argent à la production, 65 millions d’euros alloués par le Ministère de la Culture à la création vont disparaître en trois ans. Ce qui est une économie ridicule à l’échelle de l’État (trois fois moins que l’avion présidentiel), mais va avoir des conséquences désastreuses sur la vie culturelle. Opération de communication Imaginez maintenant est donc une opération d’enfumage. Un beau paravent cache-misère qui divise un monde culturel prêt à verser, par désespoir, dans la dénonciation des privilèges de la concurrence. Marin Karmitz, ancien maoïste, génial producteur de cinéma et directeur du Centre de Création Artistique nommé par Nicolas Sarkozy, a raison lorsqu’il veut « sortir les jeunes créateurs de leurs solitudes. » Mais certainement pas lorsqu’il déclare : « Ce que j’ai découvert depuis un an et demi, ce n’est pas une division politique. C’est une division autour du maintien des avantages acquis, entre une France conservatrice et une France jeune, pragmatique qui veut transformer les choses. » Parler d’avantages acquis dans un milieu aux revenus si bas est ahurissant ; et faire croire que les non-jeunes (les plus de trente ans ?) sont conservateurs relève du tour de passe-passe langagier, le même qui
LE MERLAN AVANT-PROGRAMME SAISON 2010111 1 (R SEMESTRE au 9 octobre 2110 MAGIC WEEK LA MAGIE DANS TOUS SES ÉTATS de la grande illusion à La magie de rue, de la lévitation à la magïe mentale, quelle soit traditionnelle ou nouvelle, cette semaine magique vous invite en famille é défier votre perception de la réalité... nomme les restrictions « réformes » : vouloir « conserver » ses faibles ressources n’est en rien « conservateur ». D’ailleurs le slogan même de la manifestation exprime (inconsciemment ?) le cynisme qui y préside : Imaginez maintenant, qui nomme l’impuissance à imaginer demain, sonne comme le « Eh bien dansez maintenant » d’une certaine fourmi peu prêteuse (c’est là son moindre défaut). Les jeunes compagnies ont reçu chacune l’obole de 3000 €, pour une manifestation nationale qui a coûté 3 millions d’euros, aumône à peine plus conséquente s’il s’agit vraiment de donner de la visibilité à toute une Fort de canon Au pied de la Tour, l’installation en carton alvéolé de l’Ecole de design de Marseille, dans les courbes desquelles les passants se prélassent à la chaleur, en goûtant aux saveurs marines et fruitées du Street Food. Puis on monte dans la caserne parla Montée des canons, accueillis par les déflagrations rappelant la destination militaire du Fort (Julien Kirsh). En haut, des plantations sous tentes, destinées plus tard à reboiser d’essences diverses les terres dévastées par les incendies. D’autres œuvres plastiques, une forêt de jonc, et des installations sonores : Lucie Laplanque, qui a recueilli des propos sur la mer (l’amère ? la Mère) lors d’une Balade des pierres plates, en contrebas du fort, joue de joli quiproquos. Le soleil et les enfants de l’après-midi laissent place à un temps plus Electre par les élèves de l’ERAC Francois Moura pour Marseille-Provence 2013 génération d’artistes, tous arts confondus. Cette société incapable d’envisager l’avenir et de construire son présent propose donc à la crème de ses jeunes artistes de s’installer dans des ruines, des chantiers ou des lieux inéquipés pour « imaginer » simplement des petites formes, des avant-goûts apéritifs d’œuvres qu’ils ne pourront jamais mener à terme. Car Marin Karmitz le dit clairement : « Avoir participé à l’opération donnera [aux jeunes artistes] un début de carte de visite. » Ce n’est pas ce dont ils ont besoin, mais de moyens de production. AGNÈS FRESCHEL tINF rythmé le soir : concerts, interventions courtes, vidéos, danse. On y retrouve le talent du collectif Das Plateau, soutenu par Montévidéo, qui propose une forme très libre, ingénue et musicale, l’ENSDM qui surprend en dansant sans musique une pièce très brutale de danse contemporaine, un jongleur (Thomas Dietsh) qui joue avec balais et détritus… Puis les projecteurs s’allument, les guitares crachent, les batteries battent, les images, les mots et les corps se mettent en scènes, bruts, violents pour la plupart, habités de dérision, et de colère. Il leur faudra d’autres exutoires. A.F. Imaginez maintenant s’est déroulé au Fort Saint Jean du 1er au 4 juillet 1 SOIRÉE 0E GALA HUGUES PROTAT, BEBEL, GAETAN BLOOM... VIBRATIONS Cie 14.2E en vagabondage + FOTOKINO RÉALITÉ NON ORDINAIRE SCORPENE + closeup LE SOIR DES MONSTRES ÉTIENNE SAGLIO + closeup SOIRÉE MAGIE INDIENNE RCSORCAR JRdu 18 au 23 octobre 21110 BERLIN (collectif] HOLOCENE - PORTRAITS DE VILLE la ville carnme matière d'exploration artistique, sas habitants comme personnages, le tout filmé et scénographié comme un théâtre de la réalité... IDALUIT en vagabondage JERUSALEM + BONANZA err vagabondage MOSCOW erg vagabondage du 2B octobre au 4 novembre 2010 MICHAEL CRUS Cc LA 14-FA-CARPE ZOO CHALEURHUMAINE" en vagabondage création du 18 au 25 novembre 2010 JEANNE MORDOJ Ce. BAL LA FEMME SANS PASSE création du 10 au 17 décembre 2110 RENAUD-MARIE LEBLANC 0IUASCALIES & co ERICH VON STROHEIM création du 14 au 22 janvier 201 LA FABRIQUE IMAGINAIRE une compagnie de théâtre devenue mythique : 4 créations en 20 ans toutes jouées des centaines et des centaines de fois... LA TRAGÉDIE COMIQUE en vagabondage DU VENT... DES FANTÔMES VOYAGE 1P1 ëpisode 04 91 11 19 20 WWW.MERLAN.ORG



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 32 août 2010 Page 1Zibeline numéro 32 août 2010 Page 2-3Zibeline numéro 32 août 2010 Page 4-5Zibeline numéro 32 août 2010 Page 6-7Zibeline numéro 32 août 2010 Page 8-9Zibeline numéro 32 août 2010 Page 10-11Zibeline numéro 32 août 2010 Page 12-13Zibeline numéro 32 août 2010 Page 14-15Zibeline numéro 32 août 2010 Page 16-17Zibeline numéro 32 août 2010 Page 18-19Zibeline numéro 32 août 2010 Page 20-21Zibeline numéro 32 août 2010 Page 22-23Zibeline numéro 32 août 2010 Page 24-25Zibeline numéro 32 août 2010 Page 26-27Zibeline numéro 32 août 2010 Page 28-29Zibeline numéro 32 août 2010 Page 30-31Zibeline numéro 32 août 2010 Page 32-33Zibeline numéro 32 août 2010 Page 34-35Zibeline numéro 32 août 2010 Page 36-37Zibeline numéro 32 août 2010 Page 38-39Zibeline numéro 32 août 2010 Page 40-41Zibeline numéro 32 août 2010 Page 42-43Zibeline numéro 32 août 2010 Page 44-45Zibeline numéro 32 août 2010 Page 46-47Zibeline numéro 32 août 2010 Page 48-49Zibeline numéro 32 août 2010 Page 50-51Zibeline numéro 32 août 2010 Page 52-53Zibeline numéro 32 août 2010 Page 54-55Zibeline numéro 32 août 2010 Page 56-57Zibeline numéro 32 août 2010 Page 58-59Zibeline numéro 32 août 2010 Page 60-61Zibeline numéro 32 août 2010 Page 62-63Zibeline numéro 32 août 2010 Page 64-65Zibeline numéro 32 août 2010 Page 66-67Zibeline numéro 32 août 2010 Page 68-69Zibeline numéro 32 août 2010 Page 70-71Zibeline numéro 32 août 2010 Page 72