Zibeline n°31 juillet 2010
Zibeline n°31 juillet 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de juillet 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 9,6 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... centralisme, socialisme et culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
70 ARTS VISUELS VOYONS VOIR SM’ART ARTS ÉPHÉMÈRES Sur les hauteurs Depuis 2007 Voyons Voir conçoit des projets en espace naturel qui combinent résidence d’artistes et créations in situ. Pour sa directrice, Bernadette Clot-Goudard l’intention est « que ces projets questionnent l’environnement naturel, mais aussi patrimonial, social, économique, pour montrer la beauté du territoire, aussi bien que ce qui surgit de la friction des lieux avec l’art contemporain ». Il s’agit aussi de concevoir une alternative à la diffusion de la création contemporaine dans les galeries et musées, en s’inscrivant en synergie dans l’économie de l’entreprise, en particulier des domaines viticoles de la région. À Grand Boise, quatre artistes ont été accueillis en résidence pendant trois mois. Ils viennent de restituer leur vision des lieux sous forme d’installations, acte 1 d’une démarche en trois temps. Poétique : Caroline Le Méhautélaisse vivre au gré des mouvements de la nature, la lumière et le vent, Hic et Nunc, sculpture flottante reflétée sur l’étang, entre esthétique du zen et le sublime romantique. Référent : Fabien Lerat retourne le Partie de campagne C’est au coeur du parc du Domaine de la Baume que le SM’ART a tenu salon (du 4 au 7 juin). Un « village d’irréductibles de l’art » avec ses tentes blanches dressées en rangs serrés abritant 168 artistes européens, 12 galeries et le Groupement uni des galeries indépendantes fédérant 25 aixois. Le GUDGI qui exposait un bel ensemble d’œuvres représentatives du travail de Pierre Vallauri depuis 1983, également directeur du MAC Arteum à Châteauneuf-le-Rouge : séries Micro-tressages, Tension-Ligatures, Femmafrica malafrica, sculptures en bronze et en métal figurant l’Homme… Le fondement de SM’ART étant de télescoper les genres, les médiums et les esthétiques, le résultat est inégal mais on découvre de jeunes talents tels Toma. L chez Art Top Gallery, qui Caroline le Mehaute, Hic et Nunc, installation etang du domaine de Grand Boise, Trets 2010 X-D.R. malgré l’évidente influence de Basquiat produit une écriture picturale graphique, urbaine et dynamique, pulsations instinctives jetées au sol qui réjouissent les amateurs d’architectures contemporaines et d’intérieurs zen. Ou encore Dub dont les grands formats s’arrachent comme des petits pains à la grande joie du collectionneur Jérémy Martinato qui revendique pour sa Bear Galerie une curiosité éclectique. Dans cet esprit de cohabitation il mettait à la vente, entre autres, les sièges design de Coco dont le dernier spécimen en métal et peinture Zig Zag Rouge. Valérie Gho, figure montante de la scène régionale, réunissait pièces anciennes, repérées notamment au festival Les Arts en chantier à La Ciotat, et travaux inédits qui affirment une fois encore sa maîtrise technique et son inspiration renouvelée… SM’ART a réussi en cinq éditions à devenir une vitrine pour les galeristes et un vivier pour les collectionneurs. Bref, un trait d’union avec les artistes. M.G.-G. www.salonsmart-aix.com Valerie Gho, Une montagne et un ciel X-D.R motif et le point de vue en plantant un miroir de neuf mètres face à la sacro Sainte-Victoire. Révision néo hollywoodienne du mythe cézannien. Critique : Boris Chouvellonet Nicolas Desplats réinjectent leur expérience du passage obligé par les zones Œuvre publique Le Festival des Arts Ephémères vient de se terminer, projetant quelques pistes d’avenir pour le parc de Maison Blanche Yazid Oulab, Bourrak (l’étincelle), 2010 X-D.R commerciales de la vallée en installant sur les hauteurs, pour le premier une ruine factice de piscine de béton bleu sale dressée en monument dérisoire, pour le second, un pseudo-panneau touristico-immobilier promouvant un improbable merveilleux. En période estivale, une pertinente alternative aux propositions muséales, qui peut rebuter les adeptes de la sculpture-signal décorative des autoroutes et ronds-points, mais permet de (re)découvrir la géographie du patrimoine en terroir viticole. Jusqu’à l’ivresse ? C.L Paysages chavirés jusqu’au 15 octobre Domaine de Grand Boise, Trets Domaine de Saint Ser, Puyloubier www.voyonsvoir.org Avec la sensibilisation à l’art contemporain, l’un des enjeux revendiqués par la Mairie du 9/10 e était celui de la transmission des savoirs. Ainsi du travail effectué en amont dans les ateliers de l’ESBAM, où les amateurs font expérience de l’acte de création par la pratique artistique, tout en ayant l’opportunité de confronter leurs productions à des œuvres d’art sélectionnées par Thierry Ollat, directeur du [mac]. Du bel argument apporté par Lyse Madar Les parts de l’ombre : matérialités et fiction, chacun a su tirer un parti singulier, même si les entrées offertes par la problématique auraient pu se développer encore : alors que certaines œuvres d’artistes reconnus livraient leur relation à la thématique de façon elliptique, les productions des amateurs étaient à chercher dans le secret des bosquets. Autant Bourrak (l’étincelle) de Yazid Oulab projetait son spectre osseux au sol et la lame de tourbe friable de Caroline Le Méhauté en surgissait vers la lumière, autant certains visiteurs se demandaient ce que la grappe de Lionel Scoccimaro ou les caillebotis de SandroDella Noce faisaient perchés dans l’ombreuse canopée ? Pour leur part, les participants de l’atelier de Gilles Traquini renversaient la nature de l’ombre en objets paradoxalement solides et tridimensionnels, ceux de Christiane Parodi captaient des formes fantomatiques sur des toiles-pièges. Par certains de ses aspects, le projet renoue avec les grandes utopies de l’art public, sans démagogie évènementielle, avec pour ambition « …de s’aventurer sur d’autres sites, d’autres jardins, d’autres territoires publics ». Continuons donc à re-poétiser le quotidien, même temporairement ! CLAUDE LORIN Les Arts Ephémères ont occupé Maison Blanche, Marseille 9 ème, du 21 mai au 9 juin
Archives départementales DES BOUCHES-OU-RHONE Exposition du 26 mai au 23 décembre 2010 CONSEIL GENERAL 60 UCH ES-dURH45HE ABD Gaston Defferre Entrée libre du lundi uu samedi larseille i ovence ; capitule epropbenne 18-20, rue Mirés 13003 Marseille 04 91 08 61 00/www.archirresl3.fr 10h - 18h de hi culture cgi3.fr Une coproduction des Archives départementales et du Museon Arlaten 20



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 1Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 2-3Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 4-5Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 6-7Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 8-9Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 10-11Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 12-13Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 14-15Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 16-17Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 18-19Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 20-21Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 22-23Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 24-25Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 26-27Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 28-29Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 30-31Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 32-33Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 34-35Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 36-37Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 38-39Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 40-41Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 42-43Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 44-45Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 46-47Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 48-49Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 50-51Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 52-53Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 54-55Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 56-57Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 58-59Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 60-61Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 62-63Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 64-65Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 66-67Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 68-69Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 70-71Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 72-73Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 74-75Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 76-77Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 78-79Zibeline numéro 31 juillet 2010 Page 80