Zibeline n°30 juin 2010
Zibeline n°30 juin 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de juin 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 9,4 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... la culture en danger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 ÉDUCATION TÉLÉMAQUE EN COLLÈGE COMPAGNIE SKAPPA Zone sensible : la qualité comme exigence Dans le cadre des actions initiées par le Conseil général envers les collégiens, l’Ensemble Télémaque a proposé une lecture du Quatuor pour la fin du temps d’Olivier Messiaen à des élèves de 3 e du collège Vieux Port. Comment des élèves en Zone d’Éducation Prioritaire allaient-ils entrer dans cette œuvre difficile ? Le professeur d’éducation musicale, Anne Ligonnière, avait remarquablement préparé ses classes pour une écoute et une participation parfaites. 1941 : quatre musiciens, prisonniers dans un stalag, créent avec des instruments médiocres et la complaisance d’officiers mélomanes, ce quatuor.. C’est tout l’art de Raoul Lay, chef de Télémaque, de captiver l’auditoire, entre récit, interprétation et Nature vivante Nouvelle action éducative du Conseil général 13, à destination des plus jeunes des collégiens, et d’un grand raffinement : la compagnie Skappa a présenté une installation IN 1 et un spectacle sur le thème de la nature autonome, résistante au béton, créatrice de poésie et de voyages. L’installation visible ce jour-là au collège Longchamp par une classe de 6 e est celle des bottes. Le dispositif en est simple : deux bottes de jardin sont posées au sommet de trois petites marches de bois et une dizaine de Telemaque Yves Berge analyse. Il énonce les quatre facettes du style Messiaen : doctrine catholique, rythme, son-couleur, chant des oiseaux. Les musiciens sont de merveilleux complices de ce jeu permanent entre l’art et la pédagogie souriante. Hubert Reynouard, piano, nous envoûte par sa générosité, dans les passages lyriques fortissimo et une sensibilité à fleur de peau dans des pianissimi suspendus (Vocalise pour l’ange qui annonce la fin du temps). Le violoncelliste Guillaume Rabier explique les sons harmoniques, effleure les cordes, les fond en de grands glissandi (Fouillis d’arc-en ciel, pour l’Ange qui annonce la fin du temps). Épreuve du souffle, temps suspendu : Abîme des oiseaux à la clarinette solo de Linda Amrani, très expressive, spectateurs s’assoient en demi-cercle en face. Une bande-son s’élève tandis que la lumière baisse, les yeux s’habituent à la pénombre et - l’on croit rêver - quelque chose se met à sortir très doucement des bottes, des ombres se projettent sur le mur. Peu à peu on voit que ce sont des fleurs qui grandissent et s’épanouissent, puis regagnent l’intérieur des bottes. Fin de cet instant magique. Certains enfants ont senti le parfum des fleurs ! IN 2 a lieu dans la salle d’arts plastiques. Au début Isabelle Hervouët s’adresse au technicien et l’on rentre dans le spectacle sans s’en apercevoir. Elle lui demande de régler la lumière, puis elle dessine une fenêtre sur le mur tendu de papier. L’image d’un arbre qui agite ses feuilles est alors projetée. Le doigt de la comédienne se déplace sur le mur et un rayon de lumière le suit créant l’illusion que la lumière vient de son doigt. C’est une leçon de « rajdinage » qui commence, terre et boutures sur fond de musique jazzy. Le personnage dessine de plus en plus fébrilement, les lignes se croisent, les évoque la terre (longues tenues) et les oiseaux (traits virtuoses). Louange à l’éternité de Jésus est un voyage du pianissimo au fortissimo, et le violoncelle signe un legato pour la fin des temps ! L’énorme unisson Danse de la fureur, pour les sept trompettes, est saisissant. Le chef demande aux élèves de reproduire un rythme : très concentrés, ils comprennent mieux à la deuxième écoute. Puis le débat s’installe : pourquoi le choix de cette œuvre ? Combien d’heures de travail sont nécessaires pour monter ce quatuor ? La Louange à l’immortalité de Jésus pour violon et piano est un lent abandon, extatique, magnifié par les deux artistes, accords au piano accompagnant l’élévation finale du violon de YannLe Roux-Sèdes, élégiaque et mélancolique. Quatre musiciens exceptionnels, un chef conteur et musicien, ont conquis des adolescents attentifs et admiratifs. Élever l’écoute en défendant des choix difficiles est tout à l’honneur de l’Ensemble Télémaque qui poursuit son travail de recherche et de création, sans le distinguer de la diffusion et de la démocratisation. Puisse cette séance annoncer d’autres vibrations pour ces collégiens ! YVES BERGÉ Cette séance pédagogique a eu lieu au collège du Vieux Port (Marseille), de Saint-Chamas et de Berre L’étang du 27 au 30 avril À noter : Le Quatuor pour la fin des temps sera joué aux Bernardines le 29 mai (voir p 44) www.ensemble-telemaque.com taches de couleur s’étalent, les papiers se déchirent ou se superposent. Un jardinier, maître du monde végétal, occupe tout le mur. Le dessin se mélange aux graphismes projetés. Chants d’oiseaux, bruits légers de l’eau qui goutte, histoire du temps qui passe et du temps que l‘on compte. CHRIS BOURGUE IN 1 et IN 2 sont joués jusqu’au 21 mai dans les collèges Longchamp, Pont de Vivaux et Romain Rolland (Marseille) In 2, Skappa ! Christophe Loiseau
PRINTEMPS DES LYCÉENS LA CRIÉE ÉDUCATION 49 Printemps effervescent Alors que les intempéries avaient empêché son bon déroulement l’an dernier, le Printemps des Lycéens et des Apprentis de la Région PACA a réussi sa 18 e édition Cette manifestation existe depuis 1992 et en 2000, sous l’impusion de Michel Vauzelle, les pays du pourtour méditerranéen y ont été invités pour favoriser les rapprochements de leurs adolescents, mettre en valeur leurs forces créatrices et œuvrer pour la Paix. En 2006, la manifestation s’est ouverte aux autres Régions de France. Ainsi le cercle s’est agrandi : 3000 jeunes, 450 enseignants, 146 établissements publics et privés, 15 centres d’apprentissage, 7 régions françaises, 16 pays comme le Liban, Israël, l’Égypte, l’Albanie... dont les délégations viennent d’établissements sélectionnés généralement dans les lycées des capitales. Citoyen... et festif ! Les groupes sont totalement pris en charge par la Région (transport, hébergement, restauration) et du matériel professionnel est mis à leur disposition. Chaque établissement peut proposer plusieurs projets pour des groupes de 6 à 10 élèves, chacun sous la responsabilité d’un enseignant. Après l’ouverture par le grand défilé des étendards, les épreuves se sont déroulées durant 2 jours. Au programme théâtre, arts de la rue, danse, musique, mode, vidéo, et des défis Sports de printemps. Mais aussi performances en direct en arts plastiques avec matériel fourni, identique pour tous, et présentation Vive la politique ! La Grenouille et l’architecte est un travail réjouissant qui rend hommage aux élus locaux de tous les bords, à partir des actes de divers conseils municipaux, introduits par quelques extraits de la République de Platon : les élus défendent-ils leur conception du bien général, ou leurs intérêts propres ? La réponse de Thierry Roisin est généreuse, appuyée sur les comptes-rendus de débats, et quelques confidences – une fois par an, entre des centaines d’invectives et de réclamations, on reçoit une ou deux lettres de félicitations... La comédie, alerte, se détache du ton documentaire pour jouer une polyphonie… à laquelle tous les élèves de troisième du collège Gaston Defferre ont assisté. Préparés par leurs professeurs et le metteur en scène, leur écoute fut particulièrement attentive, et ils nous ont livré leurs impressions : Plusieurs thèmes importants de la vie des citoyens sont abordés avec une grande justesse, sans porter de jugements : diverses opinions sont données, le côté positif et le côté négatif de la démocratie, de la politique actuelle, laissant ainsi le spectateur libre de Printemps des lyceens et des apprentis Valerie Tersen de projets citoyens à but humanitaire, civique ou environnemental. Radios et journaux ont aussi leur place : les lycéens exposent la maquette de leur projet et réalisent les reportages du Printemps avec interwievs, photos, restituant la mémoire des instants réfléchir à ces notions fondamentales. MATHILDE ET MARINE J’ai été surprise que les acteurs puissent jouer plusieurs rôles. J’étais perdue dans les personnages. Je ne comprends pas qu’une femme puisse jouer le rôle d’un homme. MYRIAM Que les acteurs jouent plusieurs rôles apporte de l’originalité à l’œuvre. MATHILDE ET MARINE Pour moi, ce n’est pas du théâtre, les acteurs étaient comme des musiciens. ANNA La grenouille et l’architecte Éric Legrand forts de ce Printemps ; pour la radio 10 minutes d’antenne. En tout 33 lycées ont été primés. Dans une ambiance excellente, un concert avec DJ et VJ, video-jockey, a animé la soirée tandis que dans la journée un orchestre, l’Impérial Kikiristan, faisait résonner ses cuivres. Le tout sous le soleil et le long du canal avec vue sur la vieille ville de Martigues… CHRIS BOURGUE Le Printemps des Lycéens et des Apprentis a eu lieu les 6 et 7 mai Intgrer Valérie Tersen, professeure d’une classe du CAP Nouvelles chances au lycée Ferdinand Revoul à Valréas, accompagnait ses élèves avec un projet citoyen : « Les élèves de cette classe sont sortis de 3 e sans orientation et avec un niveau faible. On leur propose une remise à niveau encadrée par un projet pédagogique fort qui les remotive. Il s’agit d’une action de solidarité intitulée Ne laissons personne sur le bord du chemin. Nos élèves correspondent avec des mineurs en centre de détention, font des animations pour des malvoyants, des enfants malades... La Région aide ce type de projet dans le cadre d’une Convention Vie Lycéenne et Apprentie (CVLA) ». Leur sélection pour participer à ce Printemps leur aura peut-être donné le coup de pouce dont ils ont besoin, pour s’intégrer en intégrant l’autre.C.B. J’ai trouvé cette pièce très active même si le début ressemble à une leçon de philosophie ; la suite est marrante. ANTOINE Cette pièce est drôle alors que le sujet n’est pas censé être drôle. Ils nous font découvrir un conseil municipal d’une autre manière. CORALIE Le rapport public-acteurs est une dynamique importante dans cette création. Les gradins en fond de scène me donnaient l’impression d’être dans une assemblée. Je me suis alors sentie plus impliquée et j’avais envie de participer au débat et de donner mon avis. RAPHAËLLA Le plateau à roulettes avec le sable et les projections enrichissent la pièce. MARC C’était la première fois que j’allais au théâtre avec de véritables spectateurs. MATHIAS J’ai vraiment apprécié d’aller réellement au théâtre, même si je pensais être dans une plus grande salle. Sans le collège je n’y serais sans doute jamais allée. LÉA La grenouille et l’Architecte a été joué du 21 au 24 avril à La Criée



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 1Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 2-3Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 4-5Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 6-7Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 8-9Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 10-11Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 12-13Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 14-15Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 16-17Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 18-19Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 20-21Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 22-23Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 24-25Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 26-27Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 28-29Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 30-31Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 32-33Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 34-35Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 36-37Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 38-39Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 40-41Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 42-43Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 44-45Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 46-47Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 48-49Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 50-51Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 52-53Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 54-55Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 56-57Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 58-59Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 60-61Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 62-63Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 64-65Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 66-67Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 68-69Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 70-71Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 72-73Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 74-75Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 76-77Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 78-79Zibeline numéro 30 juin 2010 Page 80