Zibeline n°29 mai 2010
Zibeline n°29 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : événement... le Ballet National de Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
BLEkdNAtE DES JEUNES CRÉAIEURS l] 141I10FE ET tit LA T1EDITEIIIiAIVÉE I Rencontres d'auteurs dans les Bouches-du-Rhfllie Joseph Boyden Mercredi 26 ruai 19 h L =l'alrie ve 9'.5 des T:[5 - G3'da VIE Jeudi 27 mai 19 h Librairie Lktrapa not - M3rsoille Lionel Naccdche Jeudi 10 juin 17 h 30 Libra a Prado aradi=- - M3r ; eIIIE Vendredi 11 juin 18 h 30 LibrainoGowarC - Aix-ei-Provan E Marc Kravetz Jeudi 17 juin 19 h L bauie.e Lsere ce Mars - Marseille Vendredi 18 juin 18 h 30 Lib'aine : 4j paiare d'Ane - La Ciotat 011 Z AVIIIL AI1 15 tiAl 1QVI EXITS'IONS CONCERTS SPICTACLES IECTIM l CONS£1LC,ENERAL r1Ar$EILif:ïAl[RIE 110N1CKlIp14Al'L:t CNhkr1iGCE5E99aRE5/rCRr fN1 ; rAE.MU$ € F'v'IiI5T0IRE [{S1tiRSFlEEE ! 1HE5rRE 6P 6111xAST r rulTElflDio AllI- EN-PRC4tIP:E-SErEVE §IAT{9E UNE PEiGDUCT19[{ : SPhGEtULFllR1 ['1ARSFILLE RENSEIGNEMENTS : 04 9G 11 04 CO/wuw,bjcem:riet les expositions Galerie Vc -Itc=ond. Gclerie Chôteou de Serv.iéres, Por= Antigua - F`u:.3e d. _{ oi re de FScrssit Le Benjamin Britten Eigh r sacred and profane lyrics songs Gyürgy Ligeti Études hongtofses Bela Bart15k Quatre Chants populaires hongrois Peter Eâtv& MQdr'+gC ? Ikorn0dfG1 ? ler avril vernissages 13 mai : nocturne pour le Printemps de l'art contemporain -ubr.i:F ; i ji-F.`isfrif}ra I['rind7E, 41RF, I G'ieR Arr.ilas7 I uthy As3ou=ine I Roxane E3illamboz I Marjorie Brunet I iiasion Bruno I Marina C'-ass Sara DomPnooh I Pleura 081ar't I Anne-CharLol:Le Wince I Ir,1Pr1qlll:rancs I29ena]ï, Eepinala'fil:oe GaOry I Reynold Garenaux I fLodie Barron's I Alexandre Giroux I Tornek aaralim I COdric Jolivet I Ronal] Kinds Monsieur Mac : I Julion RüynuuC I David Rc:sl I l4Ut]md RuuCller I, 4urotd ti':]LudE les spectacles. concerts. Lecture AB Gaston-D MARSEILLEnteii libre sur ris/million ADD II 04 91 OU 41 00 30 avril II Br".,4 e dL 1 ninuse, C'_e I-n Fp.ren1,h.. Christ:pne Gorrii [E]cn3e] mai/Mcntrridéo : Cie Post Partum CaL1ec.F Jear.-E3ul]tldl.0 E}u Ill.L Manfiel 5 moi I Seuûrde Nature [Aix] G mai. Mont$'r=ceo I IF Eie:s.een aye : G"-ivla PiecrJques, Thomas Borrièrf. OiocFonc [Donaerts 6 _ecturel 11 mai Mont6uidk : C:a L`.lilllu_du - Lharl,ea-Ef:ii. Pitt i IT7é0tre, f'11lJSIcatre'Plus d'inos sur www,bjcem.net lenseig-erren=s E réservation : Espaceculture_Marseille 011 96 11 WI 61
INTERRÉGIONALITÉ POLITIQUE CULTURELLE 09 Patrice de Benedetti Patrice Vernet Guarda ! L’homme passe un coup de téléphone. Jeune, concentré sur son portable… Le corps glisse soudain du banc, chute, reprise, rebonds… Fluidité des mouvements, épure du geste, les passants déambulent, remarquent l’étrangeté de ces arabesques, trop maîtrisées pour être involontaires. Certains passent un peu plus vite, d’autres s’arrêtent, regardent, s’interrogent, « guarda ! », sourient, admirent… La ville réelle devient le décor, ces lieux familiers se détournent insensiblement de leur fonction première, utilitaire et quotidienne, interrogés par cet autre regard. Le spectacle vivant, ainsi nommé parce qu’il s’exprime dans le cadre même de nos vies, conduit par effet de miroir et, le premier étonnement passé, à une réflexion sur soi-même. La troupe en action vient de Marseille, la place se situe à Savigliano, charmante ville du Piémont. Cher lecteur Zibelinien, tu t’interloques, pourquoi évoquer une tournée internationale ? Quel intérêt pour la région ? En fait, c’est une belle histoire… En deçà et au-delà des frontières Le projet CAT Ces trois initiales pour « Confrontations Artistiques Transfrontalières », recouvrent un projet passionnant qui, sous l’égide de l’Europe, unit la Commune de Savigliano, la Communauté de Communes Moyenne Durance et l’Association Culturelle Marcovaldo. Le Théâtre Durance de Château-Arnoux en est la cheville ouvrière pour les Alpes de Haute-Provence. Avec la Province de Cuneo ils tentent de dépasser les frontières et de franchir le col de Larche (quelle homonymie propice à l’établissement de passerelles !). Médiation culturelle, résidences d’artistes, créations, confrontation et partage des pratiques artistiques, implication permanente des populations, réhabilitation et construction des lieux, tout ceci autour du spectacle vivant. Un nouvel espace européen se dessine ici, « l’espace transfrontalier » … Une volonté politique Cette synergie dans les domaines de la production et de la diffusion ne pourrait pas naître sans la volonté des élus. Ces derniers ont manifesté un bel enthousiasme lors de la conférence de presse qui présentait le projet. Sergio Soave, Maire de Savigliano, se réjouit de la permanence du travail des artistes, ses administrés lui témoignent leur enchantement ; à l’heure où certains se referment sur la Ligue Lombarde, il prône une politique d’ouverture, un appel à l’union de frères qui furent ennemis par le passé ; il insiste sur l’importance de recevoir d’autres théâtres ; enfin sur la nécessité économique de trouver des financements pour rénover Les rendez-vous Qui était donc dans les rues de Savigliano ? Le Collectif Le Nomade Village, en résidence dans la ville, va y créer Des Corps de Ville (représentation le 17 juillet), exploration de la réalité « augmentée » par tous les média, exploration artistique entre réel, virtuel (vous ne la remarquez pas tout de suite, mais il y a une caméra discrète, aux plans fixes)… Et puis : Masterclass avec Denis Plassard, le chorégraphe, représentation le 24 avril à Savigliano. La Petite entreprise de la Buanderie à Busca, dans L’Univers se fout du Glamour, le 28 avril. La compagnie Tecnologia Filosofica de Turin sera en résidence à Château-Arnoux, pour une représentation de rue le 30 mai, puis la compagnie 15 Febbraio en résidence en mai et en juin donnera le spectacle itinérant Service de Nettoyage (voir Zib’27). D’autres manifestations sont en cours de programmation… Claude Fiaert, Robert Pasquier et Patrice de Benedetti Patrice Vernet les lieux de spectacles… Claude Fiaert, Vice-Président délégué à la Culture et à la Communication de la Communauté de Communes Moyenne Durance, concrétise par son discours l’entente espérée, en le formulant en Italien. Avec passion, il place ses espoirs dans la culture, base même de la vie sociale, qui permet d’envisager à long terme des perspectives communes. Une dynamique mise en œuvre Robert Pasquier, le directeur du théâtre Durance, pose des problèmes concrets : comment organiser le dialogue entre l’artistique et le territoire, comment rompre la distance entre le public de théâtre et ceux qui n’y vont pas… C’est là que, selon lui, réside l’intérêt d’une programmation basée sur les résidences d’artistes, les liens avec les populations permet de « désacraliser la production artistique » et d’en finir avec un théâtre de classe. Il est nécessaire de favoriser l’accès à la culture au plus grand nombre. Éducation et culture sont liées intimement ! Puis avec beaucoup de finesse, Eliane Mathieu, chargée de mission du projet CAT-Théâtre Durance, souleva les problèmes de traduction des spectacles : si l’on a l’impression de se comprendre, dit-elle, on n’a pas la même manière de penser. Comment traduire ? Nous en sommes au début de l’histoire… MARYVONNE COLOMBANI- Rénover et construire Marcovaldo Oui, il s’agit bien du nom du héros d’Italo Calvino ! L’association, créée en 1990, conjugue la valorisation du patrimoine historique et artistique et la promotion de la culture contemporaine. Elle gère de nombreux musées, organise des expositions, des manifestations artistiques, des conférences… Le projet européen lui donne de nouvelles capacités. Ainsi, le siège de l’association, un ancien couvent de capucins à Caraglio, a été rénové et permet de recevoir des artistes en résidence. Un exemple de rénovation ? la filature de soie, construite comme un petit palais, (en 1676, l’architecture industrielle en était à ses balbutiements !), connaît trois destinations, exposition d’art contemporain, grandes expositions (à la fin de l’année, Les animaux dans l’art, des miniatures du Moyen Âge à nos jours) et Musée de la soie (comprenant des expositions à thème). Le vaisseau amiral Ainsi fut baptisé le théâtre de Château-Arnoux, dont l’architecture extérieure, toute de béton, peut ne pas emporter toutes les adhésions, mais l’intérieur… loges d’un rare confort pour les artistes, foyer aux teintes chaleureuses, locaux spacieux et intelligemment agencés, salle modulable, scène d’une grande plasticité, salle de répétition aux mêmes dimensions que la scène… Tout est réuni pour un travail convivial et efficace. Les fonds de l’Europe et la volonté des élus ont permis ce miracle dans une région que tout semblait abandonner lorsque les pôles industriels ont fermé en 2006… « On sera un désert industriel, mais pas un désert culturel ! » Le théâtre se situe dans un large complexe, cinéma, médiathèque, espace d’accueil, café Stendhal…



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 1Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 2-3Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 4-5Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 6-7Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 8-9Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 10-11Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 12-13Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 14-15Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 16-17Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 18-19Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 20-21Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 22-23Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 24-25Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 26-27Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 28-29Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 30-31Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 32-33Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 34-35Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 36-37Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 38-39Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 40-41Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 42-43Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 44-45Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 46-47Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 48-49Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 50-51Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 52-53Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 54-55Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 56-57Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 58-59Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 60-61Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 62-63Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 64-65Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 66-67Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 68-69Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 70-71Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 72-73Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 74-75Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 76-77Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 78-79Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 80