Zibeline n°29 mai 2010
Zibeline n°29 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : événement... le Ballet National de Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
Günther Vossiek 56 LIVRES RENCONTRES LITTÉRAIRES Déambullation Dans ce parcours bigrement imagé quelques incontournables, comme le Centre aixois des archives départementales qui pare ses cimaises de frises mauresques et aménage un salon de thé pour accueillir les Carnets d’Orient de Jacques Ferrandez. Dans ce dispositif agréable on découvre image après dessin, article après correspondance, objet après circulaire administrative, affiche publicitaire après carte d’état-major ce que furent les « 130 années qui ont vu la France enjamber la méditerranée » (jusqu’au 29 mai). En résonance là encore avec la spécificité du lieu, les rats de Ptiluc envahissent la cave du Muséum d’histoire naturelle : après une mise en bouche gentillette de quelques rats couchés sur le papier, enfumés, voire déchirés, le rideau noir s’ouvre sur un cabinet des curiosités à l’effet glaçant. Spécimens empaillés provenant du muséum, planches originales de « Pestiluc » (surnom approprié !), squelettes et même un réfrigérateur transformé en cage à rats… vivants ! (jusqu’au 24 mai). À la galerie Vincent Bercker rendue méconnaissable par un caisson en bois el À Aix, la BD est en ébullition avec 13 expositions qui rendent compte de toutes les tendances de 3m x 3m destiné aux œuvres grandeur nature de Clément Baloup, la BD fait de la résistance : depuis son retour d’Indonésie, l’artiste utilise son coup de crayon pour alerter sur la situation des auteurs mis à mal par les mangas (jusqu’au 17 avril). Chez Susini l’univers gothico-romantique de Ciou déborde des cadres, l’artiste ayant à cœur de dessiner sur les murs… (jusqu’au 24 avril). Épicentre de cette déambulation, la galerie Zola à la Cité du livre décline son concept de Cubde : un concentré pur jus de 5 dessinateurs en prise avec le grand format et le volume (jusqu’au 24 avril). Si tous tirent leur épingle du jeu, mention spéciale à Moya : plus qu’un dessinateur, Moya est un objet de BD, un accessoire de BD, un personnage de BD qui « vit et pense en 3D ». Bienvenue au « Moya Land » ! M.-G.-G Signatures Les séances de dédicaces des festivals de BD ne ressemblent pas aux autres. On vient y parler à son auteur préféré…avec Snapshot, Moya Patick Moya Expérimentations poétiques La Zone d’Intérêt Poétique 22 (ZIP) initiée par l’association Plaine Page met l’artiste plasticien allemand Günter Vossiek à l’honneur avec une installation poétique, visuelle et sonore, Retiens la nuit, qui évoque « un décor de Faust : de Goethe à Gounod, en passant par Verlaine, le sommet du Harz, le « Brocken » (le Gros Morceau) accueille La nuit des sorcières ou Nuit de Walpurgis. » Durant un mois il installe sa forêt imaginaire à Barjols, avec un temps fort le 30 avril pour une soirée performance et lectures actions en compagnie deC. Silvestri, A. Simon,C. Forgeot,C. Cros, sur des conceptions sonores d’Heiner Rath et Michel Baré. De 20h30 à minuit la création contemporaine revisitera le mythe et ses œuvres littéraires, avec « lumières et pigments, branches et masques », sans oublier un concours de balai lors d’un ballet nocturne, l’objet le plus poétique étant récompensé par un prix ! ZIP 22 Le 30 avril Plaine Page, Barjols 04 94 72 54 81 www.plainepage.com o l’idée d’obtenir des originaux signés par son dessinateur favori ! Durant les trois jours de signature la Cité du Livre n’a pas désempli, les BD se sont vendues à la pelle, et les poignets des dessinateurs n’ont pas chômé : tous avec fort bonne grâce se sont pliés au jeu, au cœur de cette animation, entre deux projections, les expos et la danse… des rencontres, cafés BD, et même rendezvous canapés ! Les écritures croisées y trouvaient aussi leur place, pour un rendez vous passionnant, où il fut d’ailleurs davantage question de romans que de BD… Autour de Jacques Ferrandez deux auteurs Algériens majeurs, Maïssa Bey et Boualem Sansal : l’une ayant préfacé le dernier volume des Cahiers d’Orient de Ferrandez (Casterman) -le 10e, Terre fatale, sur la guerre d’Algérie-, l’autre son adaptation graphique de L’Hôte (Gallimard), nouvelle simple et poignante de Camus qui, aux derniers temps de l’Algérie Française, avant la guerre, posait à travers l’histoire d’un instituteur le problème de la place et de l’engagement des colons envers l’État Français. Quelques très beaux échanges sur la « fatalité » de la Terre Algérienne, sur les victimes et les bourreaux de l’histoire, sur la mémoire, donnèrent envie de se plonger dans le grand œuvre de Ferrandez sur l’Algérie coloniale, et dans les deux derniers romans des auteurs Algériens : le Village de l’Allemand (Boualem Sansal, Gallimard) sur les rapports historiques et politiques entre l’Islamisme et les Nazis, et Puisque mon cœur est mort (Maïssa Bey, éd. de l’Aube), journal lyrique d’une mère qui a perdu son fils et ne peut accepter le devoir d’amnistie que l’on impose aux victimes du terrorisme des années 90. Trois œuvres passionnantes qui se « croisent » étrangement, comme si l’histoire n’en finissait pas de produire des échos de ses premiers massacres… A.F. Les dédicaces ont eu lieu du 9 au 11 avril à la Cité du Livre, Aix www.bd-aix.com
57 Alors, à voix basse, j’écris Suzanne Joubert est une personne discrète. Secrétaire générale des Bernardines, on la connaît surtout pour le travail qu’elle abat au sein de différentes structures. Or, depuis bientôt 20 ans, elle écrit. Des textes de théâtre principalement, dont certains sont édités aux Solitaires Intempestifs, et dont beaucoup attendent qu’elle ait le temps de s’en occuper ! En mai, dans le cadre d’une carte blanche au metteur en scène Xavier Marchand (voir p 21), l’un d’eux sera présenté à la Minoterie. Zibeline : Vous écrivez surtout pour la scène. Pourquoi ? Suzanne Joubert : Je ne me suis pas posé la question au départ. Cette prise de parole-là, qui s’adresse, cette énergie qui doit s’extérioriser s’est imposée à moi. Lorsque j’écris, c’est la parole qui me prend ; le rythme de la première phrase, et puis tout s’enclenche. Mais ça ne prend pas toujours ! Comment qualifieriez-vous votre style ? Je ne sais pas si j’ai un style. Mais j’ai remarqué que les figures de mes textes ne portent que des prénoms ; ce sont des êtres juste après l’anonymat. Quand Les auteurs à l’honneur Le Printemps du livre de Cassis ouvre une nouvelle page de son histoire, la 22e, dans le cadre toujours aussi magnifique de la Fondation Camargo. Placée cette année sous la présidence d’honneur de Patrick Poivre d’Arvor et la présidence de Jean-Claude Kauffmann, la manifestation littéraire est inaugurée, le 24 avril, en présence des écrivains invités, avec la remise du 7 e Prix du Printemps du livre, et le traditionnel concert, le soir à l’église Saint-Michel, avec l’Orchestre de l’Opéra Provence Toulon Méditerranée dirigé par Alexandre Piquion, Michel Portal à la clarinette et Laurence Monti au violon, dans un programme entièrement dédié à Mozart. L’après-midi même débuteront les rencontres attendues, toujours animées par Serge Koster et Antoine Spire, au cours desquelles le dialogue se nouera entre les auteurs et avec le public. Seront notamment présents, lors des deux week-end, Alexandre Adler (La chute du mur de Berlin, XO éditions), Blandine Kriegel (Querelles françaises, Grasset) et Philippe Roger (L’ennemi américain, Seuil) pour Je Total Izzo Jean-Claude Izzo a disparu depuis 10 ans. Durant un mois, la BMVR Alcazar a rendu hommage au créateur de Fabio Montale, à travers une exposition et diverses manifestations. Point d’orgue de cet hommage, une table ronde intitulée Jean-Claude Izzo, journaliste, poète, romancier. Afin de retracer le parcours atypique mais profondément cohérent de cet homme aux manières douces et aux fortes convictions, Pascal Jourdana avait invité son fils Sébastien, Jacques Roger son ancien rédacteur en chef à La Marseillaise, Marguerite Tiberti l’éditrice de son œuvre poétique, ainsi que Cédric Fabre, ami et confrère en journalisme et en j’écris, j’essaie moi aussi de descendre dans cet anonymat, à cet endroit où on n’est pas encore, afin que ceux que j’appelle « mes petits bonshommes » puissent arriver, qu’émerge un universel singulier. À partir de choses très petites je creuse pour arriver à une parole commune. Je n’écris pas à proprement parler des textes politiques, mais dans mes textes le quotidien et l’actuel sont là ; du coup, le social et le politique aussi. Tous tant qu’ils sont, que vous avez écrit en 2006 sur une commande d’Alain Fourneau, va être mis en scène prochainement. Pouvez-vous en dire quelques mots ? Ce monologue théâtral revisite l’histoire d’Agamemnon à plusieurs niveaux. La figure centrale de la jeune femme est née des choix de mise en scène d’Alain. Dans l’Agamemnon qu’il a créé à Moscou, il a introduit sur le plateau Iphigénie, alors que celle-ci est déjà morte à ce moment de la trilogie d’Eschyle. Je me suis intéressée au cas de cette actrice qu’on invitait à jouer une morte, présente parmi les vivants. Ma fiction est issue de ce fait réel. Celle qu’on appelle t’aime moi non plus ; le grand Jérôme Charyn (Johnny Bel- Œil, Rivages) pour La révolution américaine revisitée ; Eddy Harris (Paris en noir et black, Liana Levi) et Gaston Kelman (Je suis noir et je n’aime pas le manioc, Max Milo) pour Noirs des deux rives ; François Sureau (L’obéissance, Gallimard) et Jean-Loup Bourget (Fritz Lang, Lady Killer, Puf) pour La désobeissance, ou encore Douglas Kennedy (Quitter le monde, Belfond) pour L’Amérique aux multiples facettes. Enfin, n’oublions pas les projections, toujours suivies d’un débat, qui feront cette année la part belle à Clint Eastwood avec L’Echange, Million Dollar Baby, Gran Torino et Invictus. DO.M. 22 e Printemps du Livre de Cassis du 24 avril au 2 mai Centre culturel 04 42 01 77 73 www.printempsdulivre-cassis.org La petite y est une employée de supermarché qui rêve d’être actrice et à qui on vient de proposer un tout petit rôle dans une pièce antique. Écrivez-vous en ce moment ? Oui, mais chut ! Je sais juste que c’est en cours. Je ne peux pas en dire plus… PROPOS RECUEILLIS PAR FRED ROBERT polar. Souvenirs, anecdotes se sont égrenées sans larmoiements devant un public visiblement connaisseur des textes et de l’homme. Tous ont rappelé l’engagement profond qui était le sien, quels que soient la forme ou le genre choisis. Son attachement à une littérature méditerranéenne aussi, où le roman dit noir puise aux deux sources du journalisme et de la poésie. FRED ROBERT On peut retrouver Izzo sur le site www.jeanclaude-izzo.com Suzanne Joubert Allain Fillit À lire : La peau de la Grande Ourse ; Cesena dans le paysage (éd. des Solitaires Intempestifs). À voir : Tous tant qu’ils sont, mes Xavier Marchand, du 20 au 22 mai à La Minoterie (voir p 21). éc'iartç. lUntks pridiusion Savoirs 201P4.711111 HüTEL DU DÉPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHONE Conférence à 18h45L. l'dcparremenr Averti. ; Liu 1.31114)4 MdnuiDc ; M tru Saint Just Iartinl gacuttj E117RE LI kE DAFIS L- LIMITE DES PLACES OISPONIBEES criscs Cho mai,2010 Ordre, crise, changement Marcel Dcticnnc, hcEknistc 8 : Charles Nia3antinud, indianiste 1Jia f04aae IkFLYS & FROGRhMME Echanye et diffusion des saruirs 16 rue Reeuveu 93O111 rieoeille Tét, 04 RE 11 24 50 Fix. 04 96 11 24 51 tenteti{i= Je5-xvairs.ary CONSEIL M-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 1Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 2-3Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 4-5Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 6-7Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 8-9Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 10-11Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 12-13Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 14-15Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 16-17Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 18-19Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 20-21Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 22-23Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 24-25Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 26-27Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 28-29Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 30-31Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 32-33Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 34-35Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 36-37Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 38-39Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 40-41Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 42-43Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 44-45Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 46-47Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 48-49Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 50-51Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 52-53Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 54-55Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 56-57Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 58-59Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 60-61Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 62-63Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 64-65Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 66-67Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 68-69Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 70-71Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 72-73Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 74-75Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 76-77Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 78-79Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 80