Zibeline n°29 mai 2010
Zibeline n°29 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : événement... le Ballet National de Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
# t Th6:tf'-"U 06*`'. VE1 O7MAI 1%30 r MICHEL ANNE DE MEY Sinfania Eraïca 7mo t LESILCONTES }#. a voir en famlLLe dès 7 afl5 LL r RIMM J1MF théâ. D'APRES. FREF_ESG#tI+II- 1N WW.t3tr-fcélrl.f F I sj58 42 49 2 0 D N SIAP Parce qu'an va pas lâcher 19 > 22 moi Ans i l'iscipihmires Nei 4 ULIK ETLE SNOB GlfsSSSSSssselldo 21 fLfin—C{iV(7ilfon Dans IC co re dc la Hta delamusique FonfarQ Réservations en ligne www.theatredecavaillan.cam pmmer-mom E+' ? r sr.or.. LA POSITION DU `.'UR DE SONS LA MINOTERIE-'I GhrIslia n $ehille' ? Mar 1e4 çruauelipes Opéra cones A Punir de G ana Du ? D au ai avrlrl 3 la Friche It Delle de Mal Jean-Chrletophe Fddhv'er nit Philipp ; Charles Athbnor les Prodlae:llorrR all 5 au 7 mal. *re Fra111üe.. 7 rahomin dan Tuilories I+. r'03-'}22,05 +WM.mInJ6GrC [Tr - uua rkanj.hrml LA MINOTERIE ET LES BERNARDINES PROPOSENT CARTE BLANCHE A XAVIER MARCHAND 18015 Mi mint SPECTACLES — ATELIERS — EXPOSITIONS 1 in ASSALIA tiiiç} r:YbI1{1 _4Pii nl iCRich) la Belle at Mal 4'rue Jm1n, 12 rim Frxçoa S1man..4arsr.ile'f'f$SeïVtIOr7SrnassallarAeaSromassaJlia CM 04 95 itii ! 95 70 wwri.rn_abr hxrn:rjinti,G e 10. P.71 -v.147 3OrEL2 le maEl11, l'après-midi, le SOiI. MSS jDJPfJEE.412 WAS LES CEIi c-= iSS TEMPS DE e EGG R'h'Mtt I J k I l:" JI 1 = 1 11GI:I 111 15 MP Inlalr,fI : "I 4-11 RUE b'Ii4Z1ER- 13002 hthBSEILLE -T=0#91900744 LTAPFR] 1 : I NFOQM III MIR I E.4 PG - W WY1W.M IM OTERI E.4 RG - Y ETA') J9 LIETTE. TRAMWAY Jo LIME
L’OLRAP POLITIQUE CULTURELLE 07 L’orchestre d’Avignon n’en finit pas de traverser des crises… Il était en voie de se relever de la dernière. Va-t-il se remettre du départ probable de son chef ? LesAdieux de Jonathan Schiffman Chronique de concerts agités… Le 2 avril, avec Beethoven, Haydn et Ligeti, l’Olrap et son chef nous ont fait parcourir l’Europe centrale en offrant la première place au violoncelle, soliste dans 1er Concerto pour violoncelle et orchestre de Haydn et celui de Ligeti (1966). Judicieux et consciencieux, Jonathan Schiffman est venu expliquer les œuvres du contemporain hongrois à un public décontenancé et perplexe… Bref, en deux mouvements, son Concerto nous a transportés dans un univers mystérieux fait de statisme, de micro-polyphonies, strates de figures rythmiques agencées comme une horloge déréglée, révélant l’immense travail qu’accomplit Ligeti sur le son. À la fin, une cadence murmurée, dans un long souffle, puis chuchotée jusqu’au silence le plus complet, fit apprécier la virtuosité du jeune violoncelliste strasbourgeois Marc Coppey. On retrouve dans Ramifications pour cordes (1969) de Ligeti cet engouement pour les masses sonores : dans cette composition, deux groupes de cordes sont opposés, le premier étant accordé un quart de ton plus haut que le second, tous deux nous plongeant dans un halo sonore, un nuage quasi hypnotique : le temps s’est arrêté ici, et malgré les remarques (à voix haute s’il vous plaît !) de quelques avignonnais récalcitrants, les interprètes ont eu droit à une merveilleuse ovation… Comme à la toute fin du concert, lorsqu’après l’exécution de la 8 e symphonie de Beethoven, Jonathan Schiffman, prenant à nouveau la parole, a annoncé que ce concert était peut-être son dernier en Avignon ! Retour à l’ordre ? Et c’est avec émotion et surprise qu’une semaine après, à l’église St Pierre, nous avons noté l’absence du chef (certes dignement remplacé par Pascal Rophé) et un changement de programme éloquent : la 3° symphonie du répétitif américain Philip Glass ayant été troquée au bénéfice d’une très consensuelle Sérénade pour cordes en ut de Tchaïkovski ! Par ailleurs, l’acoustique de l’église a été favorable à une émouvante interprétation du Stabat mater de Pergolèse, divinement chanté par Carolina Faria (alto) et Michelle Canniccioni, soprano repérée par Schiffman lors de sa prestation en janvier 2009 dans les Contes d’Hoffmann. Orchestre de l'OLRAP stephan caso Par téléphone, le chef nous a confié sa tristesse concernant sa situation en Avignon : « je suis blessé, triste et choqué par la mise à pied et le licenciement prochain. Je ne comprends pas ! ». De son côté la direction de l’orchestre se défend d’avoir voulu licencier Schiffman, et parle dans un communiqué de presse de demande d’augmentation rejetée par le conseil d’administration, ayant débouché sur une absence du chef, un rappel à l’ordre puis… l’allocution du 2 avril au public : « Je ne comprends pas cette annonce de départ, à moins que Jonathan Schiffman ait déjà pris des dispositions par ailleurs, ce qui pourrait expliquer une stratégie », déclare Jacques Crespy, le Président de l’orchestre… Conflits Quelle que soit la part de querelles personnelles dans cette affaire, le conflit à aucun moment n’a semblé musical : Jonathan Schiffman à la tête artistique de l’orchestre semblait le tirer vers le haut, et vouloir amener peu à peu les Avignonnais à sortir de ses répertoires de prédilection pour entrer un peu dans son siècle (ou le précédent !). D’où le désarroi compréhensible du public conquis, la pétition qui circule pour qu’il reste, les déclarations relayées par la presse. Jonathan Schiffman Guy Vivien L’Olrap n’avait pas besoin de cela. Il est empêtré depuis des années dans des ennuis financiers consécutifs à l’indécision des tutelles à son égard : un orchestre coûte cher, et depuis la création de ce « petit » orchestre (formation mozartienne de 40 musiciens) les collectivités ne peuvent se décider à le financer correctement, ou à le liquider. La nomination d’un nouvel administrateur, l’effort financier qui avait été consenti en 2009, le plan de redressement qui a été arrêté pour trois ans, et la nomination de Schiffman, chef de talent, à la tête artistique d’un orchestre qui n’en avait plus vraiment depuis longtemps laissaient entrevoir une solution à terme. Dangers Il reste à espérer que l’affaire se règle calmement, et n’entraîne pas à nouveau l’Olrap dans les abysses financiers où il avait sombré. Jacques Crespy l’exprime avec fermeté, et un agacement visible : « Je ne voudrais pas que les agissements d’un jeune artiste qui n’œuvrerait que dans son intérêt, celui d’organiser la rupture d’un contrat aux meilleures conditions, mettent en péril le travail de toute une équipe, les efforts des musiciens, ainsi que ceux d’une Ville, d’un Département, d’une Région et de l’État. » Il ne faudrait pas en effet que les tutelles se découragent de soutenir un orchestre qui a plusieurs fois été sur la sellette… à un moment où les consignes du ministère vont très nettement dans le sens d’un désengagement de l’État envers les orchestres : rien de plus simple pour réduire les dépenses publiques que se débarrasser des institutions culturelles onéreuses… Mais un pays peut-il vivre sans orchestre, et que coûte l’Olrap eu égard aux dépenses engagées pour accueillir les équipes de foot les soirs de « liesse » ? CHRISTINE REY ET AGNES FRESCHEL Les concerts ont eu lieu à Opéra-théâtre d’Avignon les 2 et 9 avril 2010. Orchestre Lyrique régional Avignon Provence 04 90 85 22 39 www.orchestre-avignon.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 1Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 2-3Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 4-5Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 6-7Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 8-9Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 10-11Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 12-13Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 14-15Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 16-17Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 18-19Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 20-21Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 22-23Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 24-25Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 26-27Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 28-29Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 30-31Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 32-33Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 34-35Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 36-37Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 38-39Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 40-41Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 42-43Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 44-45Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 46-47Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 48-49Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 50-51Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 52-53Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 54-55Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 56-57Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 58-59Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 60-61Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 62-63Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 64-65Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 66-67Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 68-69Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 70-71Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 72-73Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 74-75Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 76-77Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 78-79Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 80