Zibeline n°29 mai 2010
Zibeline n°29 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : événement... le Ballet National de Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
36 CINÉMA LES RENDEZ-VOUS D’ANNIE Du 21 au 25 avril, se tiendra à Cannes la 7 e Edition du Festival International du Film Panafricain, organisé par l’association Nord-Sud Développement avec comme fil conducteur cette année : « Le Monde Ethique est en Marche ». Concerts, dont un hommage à Myriam Makeba, ateliers, expositions, défilés et une cinquantaine de films -dont une quinzaine en compétition- venus de tous les coins du monde, en particulier d’Afrique, Cameroun, Mali, Guinée, Mozambique, Angola, Burkina…. Léonora Miano, écrivaine originaire du Cameroun, en sera la présidente d’honneur. Festival du Film Panafricain 04 93 99 75 87 www.festivaldufilmpanafricain.org Le 22 avril à 18h30, à la Cité du livre à Aix, dans le cadre des Journées du Film sur l’Environnement organisées par le Festival Image de Ville, une carte blanche est donnée aux Rencontres Internationales Sciences et Cinémas (RISC), Cinésciences « Soleils, soleils » : projection de huit films en présence de Marc Lachièze-Rey, astrophysicien, directeur de recherche au CNRS. Association Polly Maggoo 04 91 91 45 49 www.pollymaggoo.org Le 23 avril à 17h, à l’Alcazar, La Documentation Régionale propose la projection d’un documentaire sur les lieux de l’Occupation à Marseille et la mémoire des exilés qui ont séjourné dans la ville pendant la guerre. Et le 24 avril à 14h, table ronde autour des thématiques du film Je ne vous oublierai jamais, en présence du réalisateur Pascal Kané et de Renée Dray-Bensoussan, Jean-Louis Parisi, Pierre Echinard et Jean-Michel Guiraud. Le 26 avril à 20h, en avant-première et en collaboration avec la Région PACA, au cinéma Variétés, projection de Je ne vous oublierai jamais avec Rudi Rosenberg, Fanny Valette, Pierre Arditi… en présence du réalisateur et de l’équipe. Un film sur un jeune Polonais qui, en 1941, est déchiré entre la possibilité de partir pour l’Argentine et le désir d’attendre sa famille qu’il a laissée derrière lui. Alcazar 04 91 55 90 00 www.bmvr.marseille.fr Les 27, 28 et 29 avril à 18h 45 au cinéma Renoir à Martigues, Thierry Thieû Niang, chorégraphe et danseur présente trois films, trois voyages intérieurs, précédés d’impromptus dansés et d’échanges. Le 27 ce sera Samson et Delilah de Warwick Thornton, Caméra d’or à Cannes en 2009. Le lendemain, Mother de Bong Joon-Ho et pour finir, Les Plages Agnès d’Agnès Varda. Cinéma Jean Renoir 04 42 44 32 21 http://cinemajeanrenoir.blogspot.com Le 28 avril à 20h, séance spéciale de Nénette de Nicolas Philibert et de Suite Parlée de Marie Vermillard, en présence de Jean-Michel Frodon, critique, enseignant et écrivain, ancien directeur des Cahiers du Cinéma : « Nénette nous regarde… Ce que je lis dans ce regard, dans quelle mesure est-ce ce qui s’y trouve, ce que j’y projette, ce que des conventions et des préjugés y impriment ? Question du vivre ensemble, question du cinéma aussi (…). » Alhambra 04 91 46 02 83 www.alhambracine.com Le 28 avril à 20h, au cinéma Variétés, La Chine est encore loin, un documentaire sur le village où a éclaté la révolution algérienne, en présence du réalisateur Malek Besmaïl. Le débat sera animé par Catherine Estrade d’Aflam. Le 10 mai à 20h, projection de 8th Wonderland de Nicolas Alberny, Jean Mach, Aurélien Dupont en présence de l’équipe du film : des millions de personnes, déçues de la manière dont le monde évolue, décident de s’unir. Toutes guidées par le même désir d’améliorer les choses, de ne plus subir l’actualité sans pouvoir réagir… Le 20 mai à partir de 18h30, Coocksound Party en collaboration avec la Plage Sonore et les Arts Mélangés, soirée « Bollywood » autour du film Devdas de Sanjay Leela Bhansali avec expo, repas et musique. Variétés 04 91 53 27 82 > La Chine est encore loin de Malek Besmaïl Le 29 avril à 20h, l’association Cinépage propose, au cinéma Le Prado, L’Anglaise et le Duc d’Eric Rohmer avec Lucy Russell, Jean-Claude Dreyfus, Rosette… Sous la Révolution, la vie périlleuse de Grace Elliott, une belle Anglaise royaliste résidant en France, et ses relations, à la fois tendres et orageuses, avec le duc d’Orléans, cousin de Louis XVI, acquis aux idées révolutionnaires. Cinépage 04 91 85 07 17 www.cinepage.com Le 29 avril à 20h, dans le cadre du Festival Reflets, Diner-Ciné à la Friche de la Belle de Mai, Mezzé grecs suivis de la projection de L’attaque de la Moussaka géante de Panos A. Koutras, une farce survoltée aux effets spéciaux bricolés, devenue une référence dans l’univers du nanar : une moussaka de trente mètres de haut sème la panique et la mort dans les rues d’Athènes… Réservations conseillées au Restaurant Les Grandes Tables de la Friche 04 95 04 95 85 Le 29 avril à 20h, en partenariat avec l’Institut de L’Image à Aix, l’association 360° et même plus propose HORS CASES #11, en présence de Lionel Soukaz, cinéaste. Outrage et rébellion : le 8 juillet 2009 à Montreuil Joachim Gatti, réalisateur de 34 ans, qui participe à un rassemblement de soutien, perd un œil suite au tir d’un policier. Nicole Brenez, universitaire et programmatrice du cinéma d’avant-garde à la Cinémathèque Française et Nathalie Hubert, monteuse, appellent des cinéastes à réaliser un film collectif… Cette projection sera suivie d’un débat et la soirée se poursuivra avec le documentaire de Francesca Comencini, Carlo Giulani, Ragazzo. 360° et même plus 04 91 91 50 06 http://360etmemeplus.org Le 30 avril à 19h, en partenariat avec Fotokino et la Cinémathèque Française, La Criée propose un Ciné concert, L’Hirondelle et la Mésange, film tourné en 1920 par André Antoine dans des décors naturels et avec des acteurs non professionnels. Marc Perrone accompagnera de son accordéon diatonique ce film, refusé par Pathé et dont les éléments abandonnés à la Cinémathèque française ne seront montés qu’en 1983 par Henri Colpi. L’argument ? Une histoire pas si commune en ces temps de réalisme social : le patron marinier est entouré de deux sœurs, une sur chaque péniche. L’Hirondelle et la Mésange, dans les canaux du Nord, entre la Belgique et la France, ne transportent pas que du charbon… La Criée 04 91 54 70 54 www.theatre-lacriee.com Les mardis de la Cinémathèque proposent au CRDP deux films mythiques : le 27 avril, Jeux interdits de René Clément, et le 4 mai Chantons sous la pluie, deuxième film réalisé par Gene Kelly et Stanley Donen. Les 11 et 18 mai, c’est le chef-d’œuvre d’Eisenstein, Ivan le terrible, opéra muet de lumières, qui sera présenté en deux parties. Ces séances débutent à 19 heures. La Cinémathèque de Marseille 04 91 50 64 48 www.cinememoire.net Le 11 mai à 14h, à la Cité des Associations, le Collectif PACA Pour la Mémoire de l’Esclavage et Couleurs Cactus proposent 1802, L’épopée guadeloupéenne de Christian Lara : Napoléon Bonaparte, en 1802, organise sa conquête du pouvoir. Il entend d’abord rétablir l’autorité de la France, et l’esclavage à Saint-Domingue et en Guadeloupe. Le colonel Louis Delgrès décide de se battre contre l’armée française esclavagiste. Et le 12 mai à 14h aussi, ce sera Little Sénégal de Rachid Bouchareb. Couleurs Cactus 06 98 72 29 07 > Little senegal de Rachid Bouchareb Du 19 mai au 1er juin l’Institut de L’Image à Aix rend hommage à Éric Rohmer, cinéaste de la Nouvelle vague avec Chabrol, Truffaut, Godard, etc., rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, et fondateur avec Barbet Schroeder des Films du Losange. Huit de la trentaine de longs métrages qu’il a réalisés seront présentés : trois des six Contes Moraux, La Collectionneuse, Le Genou de Claire, Ma Nuit chez Maud ; quatre des six Comédies et Proverbes, La Femme de l’aviateur, Pauline à la plage, Les Nuits de la pleine lune, Le Rayon vert ainsi que Perceval le Gallois, d’après l’œuvre de Chrétien de Troyes. Le 25 mai à 18h30, Charles Tesson, critique de cinéma, fera une conférence sur l’œuvre du cinéaste récemment disparu, qui inventa une sorte de naturel improbable entre dialogues faux, situations banales et effacement subtil des effets de mise en scène. Institut de l’Image 04 42 26 81 82 www.institut-image.org
L’écran qui reflète Du 5 au 9 mai aura lieu la 8 e édition du Festival REFLETS, des films d’aujourd’hui pour penser demain. Du cinéma bien sûr, mais aussi de la musique, des rencontres, des expositions, des spectacles, des apéritifs dans la convivialité, pour un festival qui a su démontrer la pertinence de ses choix en donnant à voir, malgré les difficultés financières qui lui sont faites, un visage des thématiques « lesbiennes, gays, trans et bi » sans caricatures, sans folklore et sans tabou. Fictions, documentaires souvent inédits et peu distribués, plus de vingt films, longs et courts portent sur la question du genre et de l’identité sexuelle. En ouverture, le 5 mai, Corazones de Mujer de Kiff Koosof : Shakira, travesti marocain et meilleur couturier de Turin, décide d’aider une cliente, qui n’est plus vierge et va se marier. Sous prétexte d’aller choisir des tissus au Maroc, ils décident de se rendre ensemble à Casablanca où Zina pourra se faire opérer. Pour rentrer dans leur pays d’origine et mener à bien leur voyage, Shakira est obligée de reprendre son allure masculine… Une comédie, Were the world mine de Tom Gustafson raconte l’histoire d’un REFLETS IMAGE DE VILLE ROUSSET CANNES adolescent, seul homosexuel de son lycée, souffre-douleur de ses camarades ; il répand un philtre d’amour, inspiré par Shakespeare, sur l’ensemble de la petite ville américaine qui se transforme ainsi en joyeux village gay... La thématique de la représentation du corps, des tabous et des discriminations, autour du sport, permettra de voir trois documentaires, Les garçons de la piscinede Louis Dupont, Ils seront forts, elles seront belles de Camille Ducellier et Ramène tes fesses à Copenhague de Jean-Baptiste Erreca en présence des auteurs. Deux cartes blanches sont données : l’une à Bernard Latarjet qui propose Le Satyricon de Fellini et l’autre, pour la Du soleil plein les yeux Plein soleil pour la 5 e édition des journées du film sur l’environnement proposée par Images de ville du 21 avril au 5 mai en Pays d’Aix. Thème rayonnant sur lequel gloseront astrophysiciens, ingénieurs, architectes et cinéastes. Axes de réflexion : les problèmes énergétiques, climatiques, démographiques, la désertification, l’effet de serre, les prospectives, l’état actuel de nos savoirs sur cette étoile, et les mythes qui s’y attachent. Seront projetés, pour petits et grands, plus de 70 fictions ou documentaires dans lesquels la science rencontre les rêves et dont les titres mystérieux suscitent déjà la curiosité : Et si Dieu jouait aux dés, Les corbeaux du soleil, L’éclipse et le beurre céleste, La brûlure de mille soleils, Super Photon pour Maxi Watt... On pourra se laisser fasciner par le Sahara de Depardon dans Un homme sans l’occident, retrouver le Mali de Souleymane Cissé dans Yeelen, l’Afrique de l’exode et de l’espoir tenace de Marion Hänsel : si le vent soulève le sable sous les pieds de Ciné social Ouvert à tous les cinéphiles curieux, amateurs, insatiables, le festival Visions Sociales, qui se tient en marge du Festival de Cannes, est l’occasion d’échanges avec des réalisateurs, des acteurs, des techniciens lors de rencontres. Né à l’initiative de la CCAS, il est la vitrine des actions menées à l’année, et l’occasion de (re)découvrir un cinéma d’auteur ambitieux qui tente de questionner l’ordre social. Thèmes phares pour cette 8 e édition parrainée par Jean-Pierre Darroussin : la souffrance au travail et la situation des femmes dans le monde, ainsi qu’une place importante accordée au cinéma d’Afrique. soirée de clôture le 9 mai, au Festival Tous Courts d’Aix qui présente dix courts métrages dont Odile de Bénédicte Delgéhier et Yo sólo miro de Gorka Cornejo. Cinq jours de plaisirs cinématographiques au cinéma Variétés à Marseille sans oublier le « One woman show » Océanerosmarie, la lesbienne invisible, le 7 mai à 22h. ANNIE GAVA Reflets Du 5 au 7 mai Les Variétés 04 91 64 75 87 www.festival-reflets.org ceux qui fuient sécheresse et famine. Voir ou revoir la reddition d’Hirohito dans Le Soleil de Sokourov, revivre l’aventure galactique de la mission Icarus II dans Sunshine de Danny Boyle et suivre les frugaux fremens en l’an 10191 sur la planète Dune avec David Lynch. Les cinéphiles retrouveront avec plaisir le malicieux Méliès et son Eclipse de soleil en pleine lune proposé en ouverture le 21 avril et le carnet de notes pour une Orestie africaine de Pasolini, libre transposition de la tragédie d’Eschyle, le 24 avril. De quoi éclairer les esprits et réchauffer les consciences ! E.P. Images de ville Les journée du film sur l’environnement 04 42 63 45 09 www.imagedeville.org Corazones de mujer de Kiff Koosof Du 15 au 24 mai, courts et longs métrages, fictions et documentaires seront projetés au Château des Mineurs, à la Napoule. DO.M. www.ccas-visions-sociales.org Dans tes bras de Hubert Gillet CINÉMA 37 Un vendredi à Rousset () Le Festival Provence Terre de Cinéma a mis à l’honneur, cette année, le Kurdistan. Après quatre courts métrages, le public a pu (re)voir le premier long de Bahman Ghobadi, Un temps pour l’ivresse des chevaux, un pur moment d’émotion, une vraie leçon d’amour et de solidarité. Au Kurdistan iranien, près de la frontière avec l’Irak, cinq frères et sœurs survivent difficilement, seuls. Ayoub veut sauver la vie menacée de son frère, atteint d’une grave malformation physique, que seule une opération peut sauver. Il se fait engager par des contrebandiers pour passer des cargaisons en fraude à dos de mules à la frontière irakienne… Une mise en scène à la fois nerveuse et pudique, des images épurées, poétiques et terribles, un film d’endurance et d’état d’urgence dont on ne ressort pas indemne. La transition avec la deuxième partie de la soirée, Du Court au Long, est assurée par un groupe de musiciens franco-kurdes, Bayan, qui ravit l’assistance, occupée à déguster des mezze dans une ambiance conviviale… C’est Hubert Gillet qui est passé du court, Lune, au long, Dans tes bras. Les deux abordent le même thème de l’adoption et du placement. Le premier raconte le retrait d’une petite fille à sa mère et son placement : un film presque sans paroles, pudique et sensible, porté par le très beau « jeu » de la petite Clarisse Baffier. Dans tes bras suit la quête de sa mère biologique par Louis, un adolescent, qu’interprète avec justesse, Martin Loizillon. On ne peut en dire autant de Michèle Laroque (une des mères) qui en fait vraiment trop ! La rencontre entre Hubert Gillet et le public est riche d’informations sur la genèse des films, sur le travail de cinéma. Mais s’il est clair que ce type de films renvoie à l’intime, on regrette que certains spectateurs aient pris la salle de cinéma pour le divan du psychanalyste… Merci pourtant à l’équipe des Films du Delta de proposer des journées aussi variées ! ANNIE GAVA >



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 1Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 2-3Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 4-5Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 6-7Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 8-9Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 10-11Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 12-13Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 14-15Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 16-17Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 18-19Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 20-21Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 22-23Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 24-25Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 26-27Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 28-29Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 30-31Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 32-33Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 34-35Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 36-37Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 38-39Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 40-41Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 42-43Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 44-45Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 46-47Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 48-49Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 50-51Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 52-53Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 54-55Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 56-57Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 58-59Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 60-61Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 62-63Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 64-65Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 66-67Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 68-69Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 70-71Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 72-73Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 74-75Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 76-77Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 78-79Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 80