Zibeline n°29 mai 2010
Zibeline n°29 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : événement... le Ballet National de Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
30 ARTS VISUELS MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN CIPM Reflets des années 80 Les Musées de Marseille ont-ils décidé d’enterrer l’art contemporain ? À l’heure où le Mac de Lyon bat tous les records d’affluence avec 30700 visiteurs en un mois pour sa rétrospective Striptease intégral de Ben, le Mac de Marseille racle les fonds de tiroir. Et offre une exposition a minima réalisée à partir de ses collections et celles du Ii il John Coplans, Feet Frontal, 1984, Collection Mac Marseille JC Lett Frac. Idem au musée Cantini qui, d’annulations en reports, met ses ambitions au point mort en proposant une vision renouvelée de sa collection d’art moderne (voir p 35). Heureusement, le Mac parvient à tirer son épingle du jeu : dans Années 80, un parcours photographique il dépasse la simple monstration pour interroger la photographie comme œuvre d’art et son émergence dans le marché de l’art contemporain. Sur une proposition des Ateliers de l’Image, le Mac et le Frac ont sorti de leurs fonds respectifs quelques beaux spécimens qui forment un ensemble cohérent. Figurent ici des artistes aux itinéraires artistiques complexes : le parcours s’ouvre avec l’allemand Dieter Appelt (baryton solo à Leipzig) et l’américain William Wegman (peintre de formation), se poursuit avec des objets quotidiens transformés en objets de méditation par Patrick Tosani (architecte de formation) et le regard frontal de Craigie Horsfield sur les choses. On entre ensuite dans « la sculpture » avec le travail sur la déchéance du corps de John Coplans, « l’architecture » avec Günther Förg et « le tableau » avec Jean-Marc Bustamante. En bonne place également les séries de Suzanne Lafont autour de la question du portrait et les paysages de Jean-Luc Moulène dans la tradition de la peinture de paysage. Des photographies considérées alors comme des « pièces » à part entière et donc cotées sur le marché de l’art. Supplantée depuis par la vidéo et les nouvelles technologies, la photographie ne dispose plus aujourd’hui d’un corpus aussi riche : quand elle est utilisée comme medium, l’objet final reste souvent incertain : affiche ? photo tableau ? multiple ? L’exposition permet donc de regarder la photographie autrement en la resituant dans son environnement, ses pratiques, ses formats, ses références au tableau. MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Années 80, Un parcours photographique jusqu’au 23 mai Mac, Marseille 04 91 25 01 07 www.marseille.fr À l’initiative des Ateliers de l’image, le réseau Diagonal basé à Marseille a été lancé officiellement à l’occasion de l’exposition au Mac. Il regroupe une quinzaine de structures associatives qui œuvrent dans le champ de la photographie et de l’éducation à l’image. Son objectif est de défendre la photographie contemporaine : partage des expériences, maillage des régions, harmonisation des pratiques, circulation des informations à l’échelle nationale, mutualisation des compétences. Selon Diagonal, cette mise en réseau est nécessaire du fait notamment de l’absence de liens entre les pratiques. M.G.-G. Réseau Diagonal Les Ateliers de l’image 04 91 90 46 76 www.ateliers-image.fr L’aura d’Alix Le cipM nous offre l’opportunité rare de découvrir les photographies d’Alix Cléo Roubaud, jusque-là seulement reproduites dans son Journal qui vient d’être réédité et augmenté de vingt-six photographies et textes inédits. Très tôt après son invention la photographie a su enregistrer l’invisible, voire des fantômes. Dans la série Si quelque chose noir, Alix Cléo Roubaud s’était mise en scène, forme translucide, fluide, presque illisible. Le décor, immuable : une pièce presque vide et sombre, éclairée de face par une fenêtre, toujours en contre-jour, projetant une lumière oblique vers l’angle droit de la photographie, le cadrage quasi identique, en noir et blanc. Une figure féminine, seule et probablement nue, se distingue plus et moins nettement - on pense au travail, plus récent et en couleur d’Emmanuelle Bousquet - parfois dédoublée dans l’ombre ou semblant décomposer un mouvement en phases superposées, jusqu’à évoquer, allongée sur le sol dans le rai lumineux, un gisant. Disparition ou bien apparition ? Présence ou évanescence ? L’aura a pour nom Alix Cléo. Elle construisait/racontait des autoportraits et rédigeait un journal pour résister à l’inéluctable, survenu à 31 ans. De courts extraits dactylographiés, phrases coupées hors du sens, accompagnent sur la gauche ses photos dans un Alix Cléo Roubaud, Si quelque chose noir, 1982 X-D.R encadrement commun et rendent ces dernières plus étranges encore dans leur forme elliptique. Pour Alix Cléo Roubaud la fiction était autobiographique. Pour voir plus loin : réédition augmentée du Journal d’Alix Cléo Roubaud en même temps que l’édition intégrale du livre de son compagnon, écrivain et poète, Jacques Roubaud, Le grand incendie de Londres au Seuil, 2009. Le court-métrage de Jean Eustache, Les photos d’Alix (1980) devrait bientôt être accessible au grand public chez Tamasa Distribution. L’historienne et critique d’art Hélène Giannecchini prépare actuellement un livre sur l’artiste.C.L. Alix Cléo Roubaud Si quelque chose noir & autres photographies jusqu’au 15 mai cipM 04 91 91 26 45 www.cipmarseille.com
Allauch photo Le sport a ses images. Elles s’exposent au Vieux Bassin pour le 44 e Salon photographique d’Allauch en invitant un des meilleurs représentants du genre, Gérard Vandystadt La photographie de presse comme les métiers du journalisme plus généralement sont en profonde mutation, des agences de renom ayant dû baisser le rideau. Certaines se maintiennent pourtant dans la course comme celle créée en 1977 par Gérard Vandystadt spécialisée dans le domaine sportif, devenue en 2005 l’agence Regards du sport. Son directeur est l’invité d’honneur de ce 44 e Salon photographique d’Allauch avec une importante exposition éponyme à la galerie du Vieux Bassin. L’occasion est donnée de rencontrer hors contexte journalistique ces images connues pour un bon nombre. Le désir est là de tenter un travail d’équilibriste entre obligation de saisir l’évènementiel et recherche d’une forme plus sensible. On regrette donc que ce lieu toujours ALLAUCH ARLES BAUX-DE-PROVENCE mal adapté ne favorise pas un meilleur accrochage. Cette manifestation s’attache aussi traditionnellement à la rencontre et à la découverte de photographes professionnels et amateurs engagés dans des recherches personnelles. À voir : les photos sélectionnées pour le concours national, section thème imposé Esthétisme et originalité dans la photo de sport, et les travaux des membres de l’association organisatrice Phocal, pour certains sans lien direct avec le thème du moment. D’où les nombreuses expositions disséminées dans le village qui se poursuivent au-delà du salon jusqu’en début juin, sans oublier les soirées, projections, rencontres, signatures centrées sur la galerie du Vieux Bassin. CLAUDE LORIN Regards du Sport 44 e Salon photographique d’Allauch jusqu’au 9 mai Vieux Bassin et divers lieux jusqu’au 1er juin www.phocal.org ARTS VISUELS 31 Patinage Gerard Vandystadt/Regards du Sport Dévoilements La fine fleur de la photo de nu sera à Arles et aux Baux-de- Provence pour la 10 e édition du Festival européen de la Photo de nu. Avec Edouard De Pazzi et Jacques Renoir (de la lignée d’Auguste et Jean) en invités privilégiés Au fur et à mesure de ses éditions le Festival européen de la Photo de nu a gagné en lettres de noblesse et s’est étendu d’Arles, déjà bien lotie dans le domaine de la photographie, aux Baux-de-Provence, pour devenir un des évènements du genre. Dix jours pour fêter dix ans d’existence, les vernissages se succédant dès 19h le 7 mai à Arles puis le 8 aux Baux. Vingt-cinq auteurs présenteront leur vision du corps, pour une nudité dévoilée ou drapée (Patrice Bouvier), corps sensualisés (Greg Eleze), élégants (Marc Lafon), désirables ou désirants, fantasmés (Paul Von Borax, Igor Gaidai) enveloppés dans des mises en scène (Adeline Curioz), réfugiés dans des esthétiques normées (Jacques Renoir) ou des inconvenances retenues (De Pazzi, Panxua Zadilskoa). Le fétichisme du beau sexe s’impose toujours et encore comme valeur traditionnelle (Michel Choffray), et l’exploration de nouvelles formes esthétiques (Ricardo Fihuera) flirte parfois sur le fil des tabous (Vincent Toulotte) ou se joue des convenances avec légèreté (Gabriel Martinez), fouille l’autoportrait (Morgane Adawi) ou l’intimité avec nostalgie (Elliott Landy). Le collectif Luna Cie tirera le portrait des visiteurs volontaires avec une installation/photomaton, et Jean Turco leur offrira l’alternative d’un portrait ou portrait nu à chacun(e) en tirages numériques. Sans compter les traditionnels rendez-vous avec les artistes, stages, conférences, projections nocturnes dont un chemin de lumière aux Baux-de- Provence. Ne manquerait que la présence des livres et éditeurs spécialisés dans le genre ? C.L. Caresse des sens Vincent Toulotte Saman 01 Saman Regards sur le corps 10 e Festival européen de la Photo de nu du 7 au 16 mai 04 90 98 82 93 Arles et Les Baux-de-Provence, divers lieux www.fepn-arles.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 1Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 2-3Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 4-5Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 6-7Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 8-9Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 10-11Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 12-13Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 14-15Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 16-17Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 18-19Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 20-21Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 22-23Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 24-25Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 26-27Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 28-29Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 30-31Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 32-33Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 34-35Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 36-37Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 38-39Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 40-41Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 42-43Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 44-45Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 46-47Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 48-49Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 50-51Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 52-53Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 54-55Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 56-57Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 58-59Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 60-61Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 62-63Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 64-65Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 66-67Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 68-69Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 70-71Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 72-73Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 74-75Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 76-77Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 78-79Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 80