Zibeline n°29 mai 2010
Zibeline n°29 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : événement... le Ballet National de Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
III ÉDUCATION ARTONIK CRESCENDO Acteurs sans le savoir ! Quelques collégiens du département ont vécu une expérience unique en collaborant à leur insu à un spectacle durant une journée de cours ! Vivre en chantant Une vingtaine d’adolescents de 13 à 17 ans passent des vacances originales : ils écrivent, chantent, apprennent à vivre ensemble, répètent, enregistrent et se produisent même sur scène. Rien à voir pourtant avec la Star’Ac ! Il s’agit d’un séjour de création musicale, connu depuis 8 ans sous le nom de Crescendo, organisé par l’association Musikovent avec l’envie de « faire se réconcilier les Cours de travail vegetatif de Mr Serein (Francois Palanque), Zero de conduite Marseille, Artonik Stephanie Soubra Ainsi le matin du mardi 30 mars ceux du collège de Pont de Vivaux (10 e) ont découvert dans la cour un service d’ordre avec talkie-walkie, quatre hommes affairés en costume-cravate flanqués d’une secrétaire. Pendant les cours, deux techniciennes de surface passent dans les salles pour proposer des pulvérisations antiallergiques parfumées, pendant que le chef de projet Environnement, Mr Laforêt (Bernard Lloupis), et l’Inspecteur général de l’Éducation (Fabrice Watelet) interviennent dans les cours pour distribuer des plantes dont les élèves devront s’occuper. À la récréation, rassemblement de l’ensemble de la communauté scolaire sous le préau ; Mr Laforêt profite de la pluie pour rappeler ses bienfaits et explique les raisons de leur présence en annonçant l’arrivée imminente de la secrétaire d’État à l’Écologie. Ce collège a été choisi pour présenter un projet de vie scolaire pilote, sur la santé, l’alimentation, le retour à la terre. La fin de la récré est annoncée par de sonores cocoricos ! La 2 e partie de la matinée est marquée par les interventions de Mr Serein (François Palanque), armé de son panier de légumes, à propos de la STV, la Sensibilisation au Travail Végétatif : éloge de la torpeur des salades et relaxation. Plus fort encore la présentation du projet de l’uniforme pour tous les élèves à partir de la rentrée 2010 : pantalon et jaquette pour les garçons, jupe et lavallière pour les filles jeunes avec l’écriture et le français » par la voie de la musique. Un pari insensé soutenu aujourd’hui par les collectivités et le Fonds d’action Sacem. Il faut voir l’enthousiasme des familles à la sortie de l’album et leur fierté quand ils donnent leur concert… Ces moments de fête sont le résultat d’un investissement de six mois durant les vacances scolaires et d’un encadrement fidèle. Car Crescendo Patrick Gherdoussi ! Les questions fusent : « C’est gratuit ? Et pour les chaussures ? Et pour le sport ? Et la capuche ? ». Frémissements dans la classe : certains élèves commenceraient-ils à se poser des questions ? Pendant ce temps, Martine, une nouvelle élève un peu particulière puisqu’elle est adulte, a été admise en 5e. Elle est prise en charge par ses camarades. Il s’agit en fait de Thérèse Bosc, comédienne. Puis la cantine est animée par une délégation de revendication. Ça remue dans les rangs et les méninges ! Enfin ces animations surréalistes voient l’équipe originelle est toujours là, convaincue de l’utilité de son action pédagogique et artistique et de la qualité de la production : Alain Ortega et Jean-François Boulade, auteurs-compositeurs-interprètes, François Delage, arrangeur et Jean-Pierre Chauvin, éducateur. Managés par leurs aînés, les adolescents parlent des musiques et des chansons qu’ils aiment, écrivent les textes, se heurtent aux difficultés de la rime et du rythme, défendent leurs idées et leurs styles, apprennent à placer leurs voix avant de se lancer dans l’enregistrement. Entre deux séjours, les professionnels peaufinent les arrangements, la structure, les environnements sonores qui donneront « la » tonalité du Crescendo 8. Puis viendra le temps de la répétition in situ, cette année à l’Institut musical de formation professionnelle à Salon-de-Provence, pour appréhender l’espace scénique, travailler la voix chantée, l’échauffement, la technique vocale et la respiration. On pourrait penser que Leonita, Mathilda, Aïssia, Leïla et les autres vivent le bagne, leur point d’orgue à la récréation annoncée par des beuglements cette fois. Tout le monde dans la cour. On apprend que la ministre ne viendra pas. Tout finit en chansons, le pot aux roses est découvert, les élèves assaillent les comédiens. Ce type d’actions éducatives et artistiques se font avec le soutien du Conseil général et l’Inspection académique. La création d’Artonik a nécessité la complicité et l’engagement du personnel de l’établissement (direction, enseignants, surveillants, agents de service…) tant dans la réflexion en amont que dans sa réalisation. Caroline Sélig et Alain Beauchet s’adaptent à la particularité de chaque lieu, tout le monde doit jouer le jeu pour amener les collégiens à s’interroger sur les drôles d’informations qu’on leur donne… Une entreprise surréaliste, et énergisante ! CHRIS BOURGUE Zéro de conduite a été joué dans le collège de Pont de Vivaux à Marseille et du Jas de Bouffan à Aix les 29 et 30 mars occupés à répéter plusieurs sessions par jour et à participer à des ateliers son, internet (ils ont créé leur blog) et arts graphiques sous la houlette du créateur Arnaud Merle. Mais à voir John revenir pour la deuxième année, il faut croire qu’ils aiment ça ! Pour ces jeunes issus pour la plupart de maisons d’enfants et d’espaces sociaux de Miramas ou de Salon, Crescendo est une fenêtre ouverte sur un monde meilleur. MARIE GODFRIN-GUIDICELLI À venir cérémonie de sortie de l’album Crescendo 8 mercredi 26 mai 18h concert des « ados du Crescendo 8 » dimanche 30 mai 17h IMFP, Salon Musikovent 04 90 53 92 25 www.musikovent.org
FONDATION VASARELY GALERIE D’ART DU CONSEIL GÉNÉRAL ÉDUCATION IV Apprendre le paysage Pour l’association Art, Sciences et Patrimoine en Pays d’Aix (ASPPA), avoir 20 ans est l’occasion de dresser un inventaire de ses actions et réfléchir avec les acteurs de la culture et de l’éducation qui l’accompagnent La principale originalité de l’ASPPA réside dans l’approche ludique des activités qu’elle propose aux jeunes d’Aix-en-Provence dans le cadre scolaire. Et force est de constater que la combinaison de jeux et de connaissances fonctionne à merveille : l’ASPPA est de plus en plus sollicitée par diverses écoles… À la Fondation Vasarely qui l’accueille, l’association jette un œil dans le rétroviseur en exposant quelques travaux d’ateliers artistiques réalisés par des élèves de primaire autour de thèmes proposés par les intervenants ou les artistes : le corps, le paysage, l’Europe, l’architecture, le patrimoine ainsi que la diffusion culturelle sur les territoires. À chaque thème, une activité différente : ainsi, parmi les exposants, les Exposition de l’ASPPA à la Fondation Vasarely X-D.R élèves de CM2 de l’école Henri Wallon se sont intéressés à l’architecture et ont imaginé leur quartier de rêve. Leurs œuvres, même dans leurs maladresses, mettent au grand jour les préoccupations environnementales de ces citoyens en herbe et montrent une approche différente, innocente, de notre société actuelle. Panneaux didactiques, affiches, photos et totems colorés en disent long sur la vie de cette « jeune » association de 20 ans ! Forte de son expérience donc, l’ASPPA rassemblait le 24 mars dernier ses partenaires pour débattre des questions de l’éducation artistique et de la diffusion culturelle, en lien avec la thématique de la deuxième exposition Le paysage, fenêtre ouverte sur le monde*. Le tour de table des invités fut riche d’enseignements, mais de débat, il n’y en eut pas ! La faute au manque de temps, tous ayant été très prolixes dans leurs témoignages, depuis « la parole institutionnelle relativement aride » de Françoise Bartissol qui rappelait les missions du conseiller pour l’éducation artistique et culturelle de la Drac jusqu’à celle plus poétique de Michel Racine qui a œuvré dans tous les « paysages », de l’architecture à l’École nationale du paysage de Versailles. France Paringaux, responsable de la diffusion de la collection et du service des publics du Frac, démontrait l’implication du Frac auprès des jeunes sur l’ensemble du territoire, tandis que Bruno Ely, conservateur en chef du musée Granet, et Pierre Paliard, vice-président de l’ASPPA rappelaient la place du paysage dans l’art. C’est ainsi qu’un va-et-vient entre la réalité du terrain de l’éducation artistique et l’approche théorique du paysage s’est constitué de manière passionnante, mais sans que l’ASPPA puisse poser le problème des perspectives pour demain. Un autre débat à suivre ? MARIE GODFRIN-GUIDICELLI ET GUILLAUME ANGELINI, STAGIAIRE EN PREMIÈREL, LYCÉE CHEVREUL BLANCARDE, MARSEILLE (*) Jusqu’au 16 mai, exposition d’œuvres d’artistes contemporains provenant du Frac et du Fonds communal d’art contemporain de la ville de Marseille 04 42 22 02 97 www.fondationvasarely.fr www.asppa.fr De super héros La magie du cirque n’opère pas seulement sur les enfants. Sur les photographes aussi, qui glissent leur objectif dans ses entrailles à la lueur du balancement des poursuites. Des années 30 à aujourd’hui, de Brassaï à Pierre et Gilles, tous sont fas-cinés par le monde des bateleurs et des saltimbanques : écuyère, contorsionniste, acrobate, clown, dompteur… Comme par la machinerie extrêmement sophistiquée, les bâches colorées qui tiennent lieu de rideau de scène, les chapiteaux et les roulottes, les animaux « exotiques ». L’exposition Parades raconte à travers des clichés d’une très grande qualité la nostalgie de l’enfance qui les habite, mais aussi le talent des artistes nomades, le merveilleux de la piste, la prise de risques… Conçue par Agnès de Gouvion Saint- Cyr - cofondatrice avec Clergue, Tournier et Rouquette des Rencontres d’Arles - l’exposition réussit à transmettre la dramaturgie qui se joue sur scène. Que Muybridge décortique le déplacement d’un singe ou Brassaï saisisse l’isolement d’une roulotte la nuit ; que Rhona Bitner sacralise le mouvement en apesanteur ou Olivier Rebufa inverse le donneur d’ordres hommeanimal avec humour ; que Tina Mérandon perce au jour l’âme d’êtres monstrueux ou Monroe s’autoproclame clown blanc jusqu’à se fondre dans le décor : l’émotion nous étreint. Face à ces géants de la balle qui feront toujours rêver, les « grands » enfants et les adultes apprécieront la parade, sans paillette ni tralala, particulièrement les lycéens en option arts plastiques qui travaillent actuellement sur l’(auto)portrait photographique…. M.G.-G Parades jusqu’au 27 juin Galerie d’art du Conseil général, Aix-en-Provence 04 42 93 03 67 www.cg13.fr Pierre et Gilles, Les clowns, 2002, épreuve couleur rehaussée, Fonds national d art contemporain, Paris (Inv 02-1583).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 1Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 2-3Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 4-5Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 6-7Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 8-9Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 10-11Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 12-13Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 14-15Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 16-17Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 18-19Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 20-21Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 22-23Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 24-25Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 26-27Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 28-29Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 30-31Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 32-33Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 34-35Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 36-37Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 38-39Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 40-41Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 42-43Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 44-45Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 46-47Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 48-49Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 50-51Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 52-53Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 54-55Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 56-57Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 58-59Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 60-61Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 62-63Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 64-65Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 66-67Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 68-69Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 70-71Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 72-73Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 74-75Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 76-77Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 78-79Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 80