Zibeline n°29 mai 2010
Zibeline n°29 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : événement... le Ballet National de Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 CIRQUE CITÉ CIRQUE TENDANCE CLOWN MIDI NET CITRON JAUNE Cirque en mai Vitrine vivante de la création circassienne et du théâtre de rue, Cité cirque fait son festival du 15 mai au 1er juin dans les Hautes-Alpes Le festival Cité cirque enfile ses « bottes des sept lieues » pour parcourir à grandes enjambées Gap, Briançon et les 7 villes des Excentrés. L’événement concocté tous les deux ans par La Passerelle à Gap et Le Cadran à Briançon donne à voir toutes les facettes du nouveau cirque et du théâtre de rue. Il revient à Jérôme Thomas d’ouvrir le bal avec la pièce jonglée, à la fois sonore et plastique, Untitled #3, conçue pour un espace muséal. Ça tombe à pic au Musée muséum départemental à Gap ! Doublement présent, Mathurin Bolze offre un moment de danse et d’acrobatie en compagnie d’Hedi Thabet dans Ali, et un voyage entre ciel et terre sur un radeau défiant les lois de l’équilibre dans Du goudron et des plumes. La fête continue avec la chorégraphe Nathalie Pernette qui fait se rencontrer l’homme et l’animal dans une courte pièce, Pedigree, autour de L’histoire de la truffe de Jean-Bernard Pouy chuchotée en voix off au public. Attention, ce spectacle ne doit pas arriver jusqu’aux oreilles des enfants ! Au parc de la Pépinière toujours, Yannick Jaulin explique à l’aide d’exemples pratiques nos comportements amoureux : La bête à deux dos ou le coaching amoureux est une histoire aussi loufoque qu’impertinente et décalée. Le Théâtre Dromesko revient en force (après La Baraque, cantine musicale en 2006) et au grand complet (comédiens, danseurs, acrobates, musiciens tziganes, marabout et toute leur ménagerie…) dans Arrêtez le monde, je voudrais descendre. Dans un tout autre registre mais avec le même sens du désordre ordonné, la compagnie Pré-O-Ccupé/Nikolaus se laisse Raté-Rattrapé-Raté par des boîtes en carton, un pantalon qui tombe, un œuf qui explose… De drôles d’histoires racontées avec les langages du corps, du clown et de la parole. Enfin, sillonnant les routes du département, le duo de choc Domi & Frissons d’horreur C’est avec peu de moyens et beaucoup d’émotion que le collectif Anitya s’est emparé de sa sirène. Réunissant des amateurs autour de quelques professionnels et de la pratique du soundpainting (sorte de direction musicale déclenchant des gestes ou des sons simples), il les a dispersés dans le public réuni sur la place de l’Opéra, réussissant un événement très construit autour de l’effrayante alarme de guerre. Venues d’une scène éclatée en six espaces entourant la place, quelques paroles d’abord rappelaient que réduire son identité à une appartenance nationale, ou religieuse, ou politique, ou professionnelle, est « une violence ». Puis des voix sortirent de la foule, plaintes, puis sons, notes, mots. Ceux de la Marseillaise, si guerrière. Après cela des corps se mirent à bouger, à souffrir, Claude posera sa caravane dans les villages, perpétuant ainsi la tradition foraine (voir page II Cahier Jeunesse). M.G.-G. Cité cirque Festival de cirque et de théâtre de rue Du 15 mai au 1er juin Gap et Hautes-Alpes 04 92 52 52 52 www.theatre-la-passerelle.eu lap puis à danser, à embrasser les spectateurs. Enfin à s’écrouler, lentement, au son revenu des sirènes. Une Arrêtez le monde, je voudrais descendre Théâtre DROMESKO Christian Berthelot représentation très juste des bombardements, évoquant ceux qui, aujourd’hui encore, meurent dessous. Corde sensible Ils sont venus de France, d’Italie et même de Russie ! Les clowns débarquent en force à l’occasion du 5 e festival Tendance Clown (30 avril-30 mai) décliné en trois lieux : la rue (kiosque de La Canebière et cours Julien), le théâtre (Daki Ling) et le chapiteau (Gardens aux anciens abattoirs St-Louis). Des espaces propices à illustrer les différentes tendances des arts clownesques selon le Daki Ling qui conjugue au présent découverte, proximité et convivialité. Et embrasse tous les genres pourvu que la magie opère ! Le Cirque As pa de Maïoun avec YannEcauvre (trampoline, boule, acrobaties) et le Tony Clifton Circus (Italie) arpenteront les rues marseillaises tandis que la clown Proserpine, interprétée par Caroline Obin (L’Apprentie compagnie) reprendra du service en se rêvant rock-star sous les feux brûlants du chapiteau Gardens. Au Daki Ling, place à la Compagnie de l’autre et sa curieuse thérapie de groupe, au solo de Boris Arquier à la fois DJ céleste et clown de BD (Cie Microsillon), à la conférence magistrale de Mlle Morot (Cie O.P.U.S), à la Cie N°8 qui mêle danse et théâtre absurde, et aux artistes russes Les Licedeï pour un cabaret clown truffé de trouvailles étonnantes. Pour parfaire ce tour de piste, le festival dévoile l’envers du décor et la « vraie » vie des clowns, faite de travail et d’efforts ininterrompus, en invitant les classes de 2 e et 3 e année de l’École du Samovar de Bagnolet à une déambulation dans les rues et à un cours public donné par leur directeur, Franck Dinet, dans l’espace intime du théâtre. De quoi prendre la mesure du grand écart… M.G.-G. Le festival s’accompagne d’une exposition, Acrobates et Motifs, à découvrir du 11 au 23 mai au Daki Ling. Tendance clown #5 Du 30 avril au 23 mai Chapiteau Gardens, Daki Ling et espaces publics, Marseille 04 91 33 45 14 www.dakiling.com Vincent Lucas La Marseillaise sans midinette a été créée le 7 avril à midi net dans le cadre des Sirènes de Lieux publics À noter : La prochaine sirène réunira sur la place de l’Opéra L’Apprentie compagnie pour une fresque très clown, avec grandes échelles, tuyaux d’incendie (arrosage public ?) et beaux camions rouges. Pour exaucer quelques vœux d’anciens petits garçons ? On ne s’improvise pas pompier Le 5 mai à midi net 04 91 03 81 28 www.lieuxpublics.fr
SÉMAPHORE GRASSE STE-MAXIME DRAGUIGNAN LE REVEST CIRQUE 29 Des illusions Les 10 e Nuits circulaires du Sémaphore signent la fin de saison du théâtre de Port-de-Bouc, une fin festive passée avec les artistes de la compagnie Hors Pistes et Warren Zavatta. Les premiers présentent un Coma idyllique, spectacle qui mêle disciplines circassiennes (mât, bascule, portés…), musique et danse pour un voyage burlesque et décalé au cœur de souvenirs, d’avant et d’après la naissance. Les six acrobates s’emparent de ces histoires de famille pour jouer avec les repères de chacun, et ceux de notre monde (le 7 mai). Quelques jours plus tard Warren Zavatta, seul sur scène, livrera son spectacle autobiographique. Le petit-fils d’Achille Zavatta déguise sa déclaration d’amour à cette famille « encombrante » sous un cri de gueule qui C’est dans la boîte ! Attention, Les Argonautes débarquent de leur Belgique natale à la recherche de la « zénitude » profonde, avec pour tout bagage des blocs de bois, grands et encombrants, dont ils se jouent en un ballet minutieusement orchestré : entre trois pirouettes et deux tours de piste, ils empilent, combinent, assemblent, chevauchent (des navires ? des chevaux de bois ?). C’est que ces mousquetaires du cirque s’en donnent à cœur joie pour ce qui est de l’espièglerie ! Cela donne un spectacle, Pas perdus, à la fois jubilatoire parce que décalé, et inventif parce que mélangeant théâtre, menuiserie et tendresse. Bref, toujours sur le fil de l’absurde, de l’émotion et de l’humour, Les Argonautes racontent l’histoire de boîtes qui se souviennent du temps où elles étaient des arbres et des hommes qui savent qu’ils finiront dans des boîtes. M.G.-G. Pas perdus Les 21 et 22 avril Théâtre de Grasse (06) 04 93 40 53 00 www.theatredegrasse.com Les 26 et 27 avril PôleJeunePublic, Le Revest (83) 04 94 98 12 10 www.polejeunepublic.com Pas perdus A. Chaudron dézingue le monde merveilleux du cirque. Mais qu’on ne s’y trompe pas, l’atavisme a beau être lourd à porter, c’est un hommage tendre, émouvant et drôle que ce grand gaillard rend à son clown de « pépé », tout en jonglant, crachant du feu, jouant du fouet et du saxo. Celui qui se rêvait comédien l’est devenu, ce one man show le confirme ! (le 21 mai). DO.M. Débrouillard Comme une injonction, « Regarde et regarde encore ! » lance le Groupe acrobatique de Tanger dans Chouf Ouchouf conçu par les deux artistes helvètes Martin Zimmermannet Dimitri de Perrot. Signataire de spectacles où fusionnent musique, cirque, danse et arts visuels, le duo a inventé pour les 10 garçons et les 2 filles la suite de l’aventure de Taoub, créée il y a trois ans par Aurélien Bory, aussi précise qu’une horloge suisse… Cette fois, il est question de radeau, de fantômes, de rires et de chants dans la Medina, de chaloupes sans papier, d’acrobaties millimétrées et de cirque loufoque… Les jeunes devront faire preuve d’une sacrée débrouille ! La magie des choses Décollage immédiat pour un voyage vers l’extraordinaire avec Étienne Saglio ! Le Soir des monstres, son premier spectacle, est un solo poétique et ubuesque où les vieux objets reprennent vie, où les balles fabriquées avec des bouts de ferraille se voient pousser des ailes et s’envolent comme des colombes, où un vulgaire tuyau se transforme en serpent agité… Tout est noir et gris sur le plateau, éclairé de manière savante afin de démultiplier les effets minimalistes du spectacle qui requiert une attention de tous les instants car la corde se délie sans prévenir et les monstres battent des ailes sans bruit… Ici, Étienne Saglio emprunte aux vieux films muets leur puissance évocatrice, et fait du jonglage, de la magie et de la manipulation d’objet un grand art. Mais il faut être sensible au « parti des pris des choses » pour se laisser emporter par le solo, ou alors, passer son chemin… M.G.G Coma idyllique Lucie Dufranc 10 e Nuits circulaires Les 7 et 21 mai à 20h30 Théâtre le Sémaphore, Port-de-Bouc 04 42 06 39 09 www.theatre-semaphore-portdebouc.com Si Chouf Ouchouf transforme la scène en vaste terrain de jeux, il use de l’humour et de l’absurde pour aborder des sujets plus graves, comme la complexité des relations humaines et le labyrinthe des sentiments. M.G.-G. Chouf Ouchouf Les 21 et 22 mai Théâtres en Dracénie, Draguignan (83) 04 94 50 59 59 www.theastresendracenie.com Le soir des monstres Elsa Revol Le Soir des monstres Les 11 et 12 mai Théâtre de Grasse (06) 04 93 40 53 00 www.theatredegrasse.com Le 15 mai Le Carré, Sainte-Maxime (83) 04 94 56 77 77 www.carreleongaumont.com Décalé Après Voyage en bordure du bord du bout du monde à l’automne dernier, Le Citron jaune invite la compagnie Les 3 points de suspension pour son nouveau projet Nié Qui Tamola (l’œil voyageur) qui questionne la « Françafrique ». Sujet délicat que celui des relations entre la France et ses anciennes colonies, évoqué par la compagnie dans un dispositif documentaire décalé et sous une forme plastique nouvelle mêlant installations mécaniques, collages animés, vidéos, acteurs et objets. Comme un long récit de voyages, un carnet de bord griffonné de croquis et de souvenirs, les artistes racontent tout autant qu’ils dessinent « le portrait d’une génération désenchantée, désabusée mais consciente des difficultés du rapport à l’identité ». Nié Qui Tamola (l’œil voyageur) Les 3 points de suspension Présentation publique le 27 avril à 20h Le Citron jaune, Port-St-Louis-du-Rhône 04 42 48 40 04 www.ilotopie.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 1Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 2-3Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 4-5Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 6-7Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 8-9Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 10-11Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 12-13Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 14-15Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 16-17Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 18-19Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 20-21Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 22-23Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 24-25Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 26-27Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 28-29Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 30-31Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 32-33Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 34-35Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 36-37Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 38-39Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 40-41Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 42-43Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 44-45Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 46-47Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 48-49Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 50-51Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 52-53Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 54-55Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 56-57Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 58-59Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 60-61Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 62-63Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 64-65Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 66-67Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 68-69Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 70-71Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 72-73Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 74-75Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 76-77Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 78-79Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 80