Zibeline n°29 mai 2010
Zibeline n°29 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : événement... le Ballet National de Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 DANSE PAVILLON NOIR BALLET D’EUROPE MERLAN Toréer la danse el La compagnie de Thierry Malandain, le Ballet Biarritz, est un phénomène, une exception dans le paysage chorégraphique français. Par son succès d’abord, qui s’exporte avec bonheur et soulève l’enthousiasme des salles, et par sa technique : les autres centres chorégraphiques nationaux ont peu ou prou abandonné le savoir-faire classique -en tant que technique de corpspour adopter et affiner des vocabulaires contemporains inspirés des techniques modern, ou traditionnelles, ou baroques, ou… Pour autant la danse du Ballet Biarritz n’est pas rétrograde : elle aussi invente du geste, imposant un autre néoclassicisme que celui de Forsythe - qui tendait les corps vers une élévation et un étirement absolu. Malandain les modèle en des carapaces de muscles, dont il exhibe les exploits, et la solidité, l’aridité de la chair durcie. Ils ne s’affinent pas en lignes pures, non, ils ouvrent, les bras, les genoux, font des attitudes, des portés acrobatiques rigides, et toujours franchement obliques. Même leurs exploits de souplesse, de contorsion, se font dans une tension extrême qui ne cherchent pas à s’élever, mais à écarteler… Avec cela Malandain ose raconter des histoires par les corps -ce qui lui vaut d’être honni par certains, et adoré du public. Dans Carmen l’ingéniosité théâtrale des décors, la dramaturgie limpide, et la parfaite adéquation entre les élans de la musique et ceux des corps sont indéniables. Il propose une véritable relecture du mythe, où la gitane est une incarnation érotique lumineuse, et Don José un raide serviteur de la mort. Quant à son Amour Sorcier, plus abstrait, il est un poème de flamme, de désir et de cendres, jouant à peine de quelques espagnolades, et architecturant remarquablement la scène de ses seuls mouvements de groupe. Pourtant l’intelligence de la dramaturgie et la qualité de l’exécution -qui correspond visiblement aux intentionslaissent l’émotion à la porte. Les duos d’amour, en particulier, sont terriblement froids. Sans relâché, sans abandon, sans délicatesse, exécutés par des corps presque nus, mais armés. Ce qui vous donne l’impression étrange qu’il vous faudra après distribuer des notes, comme lors d’une épreuve sportive. Les danseurs viendront d’ailleurs recueillir un à un les applaudissements. En bons interprètes classiques qui, tels des chanteurs d’opéra, ont accompli Carmen Olivier Houeix un exploit, et attendent une reconnaissance personnelle. Comme des toreros, Carmen oblige ? AGNÈS FRESCHEL Carmen et L’Amour Sorcier ont été dansés au Pavillon Noir du 7 au 9 avril Apprendre de l’autre Jean-Charles Gil poursuit sa singulière recherche : dans le même programme que Le Petit Prince (voir p V) il proposait un duo masculin, création conçue dans le cadre de sa coopération avec Tanger. L’argument d’un naufrage, prétexte au sens strict, fait plonger les corps dans l’apesanteur et modifie les obstacles, inventant dans l’air les énergies de l’eau et de ses courants. Les deux corps, très dissemblables -l’un est SisQo, breaker marocain et l’autre Fabrice Gallarraue, le danseur le plus éthéré du Ballet d’Europe- dansent chacun les partitions fluides attendues -l’un breake au sol, l’autre s’étire, roule et déboule-, puis rapproché par les courants ils Udor Polimatès Agnès Mellon el semblent nager ensemble, intriquer leurs corps, emprunter à l’autre ses mouvements, sans aboutir d’ailleurs à une gestuelle commune qui ne pourrait que nier leurs individus. Dans les plus jolis moments l’eau semble couler entre eux et leur permettre, relâchés, de flotter ensemble. Et même si SisQo emprunte beaucoup plus à Fabrice, qui va au sol mais cède moins aux gestes de son compagnon, la rencontre est fluide… A.F. Udor Polimatès (Eau savante) a été créé à La Friche les 1er et 2 avril
Matière vivante En invitant le chorégraphe Virgilio Sieni autour de trois propositions, Le Merlan a entrouvert la porte sur une œuvre « savante et mystérieuse », magique et énigmatique aussi. Formé entre sa ville natale de Florence, Amsterdam, New York et Tokyo, Virgilio Sieni a construit un univers où cohabitent les techniques de l’improvisation (poussée à l’épure dans Solo Goldberg improvisation), le théâtre, la poésie et la philosophie (La natura delle cose en est une illustration exemplaire) et, plus singulière encore, la mise en jeu des corps des spectateurs (projet L’art du geste dans la Méditerranée). Le public du Merlan en a fait l’expérience, à l’issue de son solo, amené avec douceur et fermeté vers un acte poétique partagé : sans rupture, plutôt comme un prolongement des notes de J.-S. Bach, les corps de quatre spectateurs ont pris la pose guidés par le maître de scène. Exercice de style structuré à vue d’œil qui contrastait avec la fluidité du solo de Virgilio Sieni qui, entre deux silences, jouait une partition vivante. Une « improvisation » sans cesse réinventée depuis plus de 12 ans au rythme des 30 variations, tantôt en un frissonnement subtil, une ondulation animale, tantôt en une secousse désarticulée depuis le bout des doigts jusqu’aux pieds. Des pieds qui souvent sont seuls à danser, saisissant ! Tel un archet cillant l’air, son corps n’écoutait plus Bach, il était sa musique. Avec La natura delle cose, inspirée du poème philosophique de Lucrèce De Natura rerum, Virgilio Sieni aborde la danse de groupe comme Le Bernin un bloc de marbre : il sculpte les corps, la natura delle cose X-D.R joue des volumes, crée une perspective avec les rideaux opalescents qui les enferment, invente des accessoires (une tête de cheval noir, une main gigantesque). Les figures sont complexes, les compositions sophistiquées, les enchevêtrements quasi impossibles : une danse « maniériste » à l’image des tableaux du Caravage dont la lumière irradiante révèle l’expression dramatique des visages. Ici, ce sont les métamorphoses de la danseuse masquée, tour à tour enfant, femme et vieillarde, qui expriment la nature des choses. De la vie à saisir, comme le prescrit le poète épicurien. Tandis que les corps des danseurs sont éloquents, secoués de spasmes ou de tressaillements, dans une sorte de désespérance. MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Solo Goldberg improvisation et La natura delle cose ont été joués au Merlan les 30 mars, 1er et 2 avril la natura delle cose X-D.R 11 [RE-CREATION] Le Flineur JEAN-LOUIS CLOTI GMEM DIAPRES EDGAR ALLAN POE 5 MAI 2010>19H15 ; r k,.k +r #47. 5 ! Ÿ i GYPTIS CHATOT - VOUYQUCAS Mozart 1 SaLieri Le Directeur de théâtre CIE INTERLUDE/JULIEN DI TOMMASO 18, 19 MAI 201fl - I z2 ! -,. -, t _j. I : L.F y 5 4."'tM1 44f ABONNEMENTS > RÉSERVATIO115 04 91 11'+ ; > www.thea# :'RUE LEMON 13003 MARSEILLE i ;



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 1Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 2-3Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 4-5Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 6-7Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 8-9Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 10-11Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 12-13Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 14-15Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 16-17Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 18-19Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 20-21Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 22-23Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 24-25Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 26-27Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 28-29Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 30-31Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 32-33Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 34-35Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 36-37Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 38-39Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 40-41Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 42-43Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 44-45Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 46-47Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 48-49Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 50-51Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 52-53Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 54-55Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 56-57Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 58-59Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 60-61Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 62-63Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 64-65Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 66-67Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 68-69Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 70-71Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 72-73Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 74-75Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 76-77Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 78-79Zibeline numéro 29 mai 2010 Page 80