Zibeline n°28 avril 2010
Zibeline n°28 avril 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de avril 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : les femmes dans la culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
58 LIVRES RENCONTRES LITTÉRAIRES D’une saison l’autre Pierre Michon Fanny Pomarède Les] rencontres littéraires de la BDP sont comme c la mode et les catalogues de VPC. Fin février, Ecrivains en dialogue e a clôturé sa saison automnehiver avant d’entrer, début mars, dans un cycle printemps-été prometteur. Fin] de saison 3 dans « la ronde des 1 hommes ». Dans la tourmente plutôt.] Emmanuel Darley, romancier et dramaturge, c avait invité Thierry Hesse à dialoguer sur les guerres et les errances contemporaines c qui sous-tendent leurs derniers c ouvrages (voir p 57). Essayer de c comprendre pourquoi l’histoire est une série de catastrophes, pourquoi « le monde continue quand même », voilà ce qui les pousse tous deux à écrire. Souvent à partir de photos ou de documents journalistiques, « devenus obsédants ». À l’arrivée, ce sont deux voix très différentes qu’ils font entendre, et que les lectures de Raphaël France- Kulhmannont permis d’apprécier. Souffle épique et nostalgie familiale dans Démon ; oralité théâtrale et polyphonie dans Le Bonheur. Même sans printemps à l’horizon, la saison 4 s’est ouverte dans l’allégresse d’une rencontre mémorable autour de Denis Guénoun et Pierre Michon. La foule venue les écouter attendait sans doute qu’ils évoquent leurs dernières parutions (voir p.59, et Zib 29 !). Eh bien, pas du tout, ou si peu… Loin d’un dialogue convenu, ce qu’ils ont offert au public a été inattendu. Et magique. À partir du texte de Michon Le ciel est un très grand homme (in Corps du roi) et de la pièce de Guénoun Ruth éveillée, dont le jeune Stanislas Rouquette a proposé une belle lecture, c’est Victor Hugo en personne qui s’est invité à la BDP. La voix superbe de Michon a réveillé Booz endormi. Les souffles de la nuit flottaient sur Massilia… FRED ROBERT www.biblio13.fr www.adaal.fr Lectures en bus Dimanche 28 février, 15h00, place Castellane. L’ancien bus RTM customisé de l’association Aérograff accueille les passagers (nombreux) du premier Transit, un projet original de « rencontres à destination inconnue », avec un embarquement par mois, un itinéraire et un équipage artistique à chaque fois renouvelés. Pour cette édition augurale, sous la houlette du chauffeur Alexandre Tabakov et de l’hôtesse Laure Humbel, Sara Vidal et Pierre Guéry ont donné à bord la lecture de 2 de leurs nouvelles. Faire voyager le public dans les textes en même temps que dans la ville, l’idée est séduisante. D’autant que Les nids d’alcyons de Sara Vidal évoque les tribulations Nouveau Comptoir Après moult pérégrinations, le Jeudi du Comptoir a trouvé un nouveau lieu d’accueil. C’est désormais au Longchamp Palace que se tiendront, chaque trimestre, les rendez-vous littéraires et radiophoniques organisés par Libraires à Marseille et animés par Pascal Jourdana. Pour ces retrouvailles, deux invités étaient venus parler de leur passion commune pour ce qu’ils appellent le « récit visuel ». Joseph Ghosn, longtemps chroniqueur BD aux Inrockuptibles, vient de publier une passionnante et foisonnante anthologie, Romans graphiques, 101 propositions de lecture des années 60 à 2000 (aux éditions marseillaises Le Mot et le Reste, voir Zib’27). Charles Berberian est auteur. Créateur avec son compère Dupuy de Monsieur Jean et d’Histoire d’un album, il travaille aussi en solo ; son dernier roman graphique, Sacha, récemment paru chez Cornélius, le prouve brillamment (voir p 55). Tous deux ont évoqué avec éloquence et érudition une forme d’expression qui leur est chère et sur laquelle ils d’un T-shirt d’Europe en Afrique (et retour), et que le Week-end avec Hellènes de Pierre Guéry se passe pour l’essentiel à bord d’un bus puis d’un hydroglisseur. Alors pourquoi pas les lire dans l’autobus en route pour l’Estaque et Corbières ? Les vues du port et de la mer offriraient un parfait contrepoint aux phrases lues. Sauf qu’il n’en alla pas tout à fait ainsi. Le texte de Pierre Guéry, plein de clins d’œil et de jeux de mots, truffé d’oralité et d’absurdité cocasse, passa aisément l’épreuve de la lecture en bus. Les changements d’allure et les coups de frein semblaient s’accorder aux ruptures de tons, comme par un fait exprès. Et le performeur, en casquette et vareuse de marin, vibrait mènent une véritable réflexion. En débat, la terminologie (BD, roman graphique, comics ?), les contraintes économiques et éditoriales qui pèsent sur certains Charles BerberianC. Beauregard autant que le vieux bus. Mais pour ce qui est du récit de Sara Vidal, tout en nostalgie et en poésie, sans doute une lecture moins bringuebalante aurait-elle été bienvenue. Restent donc quelques détails techniques à régler, le son entre autres, et les prochains Transits devraient rouler… FRED ROBERT Prochain rendez-vous en avril, pour un Transit indien Renseignements : aerograff@live.fr albums et en induisent le format, l’ambition littéraire également, qui irrigue les grands romans graphiques. Malgré le bruit ambiant (le Longchamp Palace attire des foules tous les soirs pour l’apéritif), c’est avec un vrai plaisir qu’on a écouté les deux complices. On regrette juste que le public ait été si clairsemé. Sans doute faut-il que les habitués prennent l’habitude de ce nouveau lieu. Ceux qui regretteraient d’avoir raté cette soirée pourront l’entendre sur Radio-Grenouille, dimanche 28 mars à 14h00. FRED ROBERT Prochain Jeudi du Comptoir, le 6 mai à 18h30 au Longchamp Palace, Marseille
Lectures à l’œil Chez les jeunes libraires d’Histoire de l’œil les rencontres se suivent sans se ressembler… Robert McLiam Wilson a fait une Escale très remarquée à la librairie. Roi de la digression et de l’anecdote décalée, cet « écrivain à éclipses », comme l’a souligné Pascal Jourdana, pratique couramment l’humour anglais, bien que natif de Belfast, et le français avec un accent so cute ! L’assistance était sous le charme de l’auteur précoce (il n’avait alors guère plus de 20 ans) des Dépossédés. Un ouvrage à (re)lire absolument en ces temps de précarisation, d’autant qu’il est désormais disponible en poche. Wilson en parle comme d’un échec ; son récit passionnant, entre documentaire et roman, est loin d’en être un. Il dit beaucoup sur les désastres sociaux L’Argentine à l’honneur Laura AlcobaC. Helie Gallimard Tel sera le fil rouge de l’édition 2010 du festival CoLibris, organisé du 22 au 25 avril par l’association Des Auteurs aux Lecteurs, en partenariat avec Solidarité Provence/Amérique du Sud et Libraires à Marseille. Regards méditerranéens C’est une invitation au voyage en bonne et due forme que propose cette année la manifestation Lire Ensemble organisée par l’Agglopole Provence du 16 au 30 avril Un voyage en Méditerranée bien sûr, une thématique qui égaille ses propositions sur les communes du territoire au travers de témoignages, de contes, de lectures, d’ateliers… Lors de l’inauguration au Théâtre Armand de Salon-de-Provence, les comédiens improvisateurs de la Ligue d’Improvisation française proposeront leurs talents sur le thème retenu cette année (le 16 avril, gratuit, réservation au 04 90 56 00 82). Puis, au gré de vos promenades, vous pourrez assister à des représentations théâtrales (L’homme-pain par la cie Kartoffeln, Saint-Exupéry et petit prince par le Théâtre des Trois Hangars), de nombreux contes de tous pays (Algéria de miel et de braise ou Contes juifs et arabes par Catherine Gendrin, La dune dans la valise par la cie l’Epicerit), des jeux (celui de la Bouqala par l’association La Baraka, ou les Voyajoueurs en Méditerranée de l’association de La cabane à jeux), des expositions (Voyage au Port de la Pointe d’Alain Sauvan, Regards sur le Maroc par l’association de la bibliothèque et l’AMACCA), rencontrer des auteurs… Outre les propositions artistiques, trois concours de nouvelles permettent aux habitants de l’agglopole de se confronter à l’écriture active : le premier, sur le thème général Voyageurs en Méditerranée, est ouvert à toute personne n’ayant jamais publié ; le second, sur le thème Une bouteille à la mer, est ouvert aux collégiens et lycéens qui peuvent envoyer ou déposer dans l’une des bibliothèques engendrés par la politique thatchérienne et nos dirigeants seraient bien inspirés d’y jeter un œil. Sabine Tamisier, elle, se réjouit que sa pièce Sad Lisa (voir p.56), écrite en 2003, vienne d’être publiée aux éditions Théâtrales. Alors, pour fêter l’événement, elle en a offert la lecture intégrale ; toute seule au lutrin, accompagnée parfois de la chanson de Cat Stevens (c’est d’elle qu’est née l’idée de la pièce). La jeune femme douce, presque timide, vaut vraiment d’être entendue. Ce qu’elle lit, elle le joue, le fait sonner. Les personnages s’incarnent dans une langue qui claque. Le fil dramatique se tend… Autre bonne nouvelle : récompensée en 2009 par le Prix d’écriture théâtrale de la ville de Guérande, la pièce sera créée fin 2010 à Strasbourg. Espérons qu’on pourra l’applaudir aussi dans la région ! FRED ROBERT Pour sa 1 re édition, en mars 2009, ce festival de rencontres, lectures et débats autour du livre latino-américain avait trouvé un public nombreux, avide de découvrir la culture sudaméricaine contemporaine, souvent méconnue car peu traduite. Il s’agit cette année de pérenniser la manifestation et de l’ouvrir encore davantage aux professionnels des deux continents, afin de favoriser la traduction et la diffusion des œuvres. Après une avant-première au Collège des Traducteurs à Arles et la soirée d’inauguration à la BMVR Alcazar, les rencontres auront lieu sous chapiteau au cœur de la ville. L’Academia de Tango argentino accueillera également le public en journée et en soirée. CoLibris se tiendra cette année après les Rencontres du cinéma sud-américain, que l’ASPAS vient d’organiser sous le signe du « polar » (voir p.37). Il se déroulera néanmoins en écho avec elles, grâce à la présence de l’auteur de romans « noirs » Ernesto Mallo, grâce aussi à un partenariat renouvelé entre les deux associations, dont les vœux se rejoignent. Regards sur le Maroc participantes leur bouteille customisée ; le troisième, une nouveauté, se déroulera dans les écoles primaires où les enfants réaliseront des cartes postales. 59 L’ADAAL comme l’ASPAS souhaitent ne pas se borner à présenter des écrivains ou des réalisateurs, mais apporter une aide concrète à la reconnaissance de leurs œuvres. FRED ROBERT Depuis le 10 mars, on peut voir le programme complet ainsi que les photos et un choix de livres des auteurs invités dans la vitrine du 7 rue de l’Olivier (Marseille 5 e) www.adaal.fr Les meilleurs travaux seront récompensés lors de la soirée de clôture, le 30 avril. Consultez vite le détail du foisonnant programme sur www.agglopoleprovence.fr ! DOMINIQUE MARÇON Lire Ensemble Agglopole de Salon de Provence 04 90 44 85 85 www.agglopole-provence.fr photo d'alain Sauvan



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 1Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 2-3Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 4-5Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 6-7Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 8-9Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 10-11Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 12-13Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 14-15Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 16-17Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 18-19Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 20-21Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 22-23Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 24-25Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 26-27Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 28-29Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 30-31Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 32-33Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 34-35Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 36-37Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 38-39Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 40-41Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 42-43Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 44-45Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 46-47Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 48-49Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 50-51Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 52-53Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 54-55Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 56-57Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 58-59Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 60-61Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 62-63Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 64-65Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 66-67Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 68-69Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 70-71Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 72-73Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 74-75Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 76-77Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 78-79Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 80