Zibeline n°28 avril 2010
Zibeline n°28 avril 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de avril 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : les femmes dans la culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
46 MUSIQUE CONCERTS Z comme Zébrées Dans la tumulte de Bab El Med, on entendra jaser sur la date mal choisie des Nuits Zebrées de Radio Nova, qui tombe le même jour que Papa Wemba et plein d’autres : dommage que l’animal à rayures soit présent sur les deux affiches un même soir… Même si le calendrier tombe mal, le troupeau rassemblé à l’Espace Julien ce 26 mars sera massif, réunissant les habitués de ces soirées où l’on n’entre que sur invitation (à gagner à l’antenne de la radio sponsor ou à retirer à l’Espace Julien). Après avoir présenté sur scène The Do, Beat Assaillant, Jamalski et notre Inspecta’marseillais en 2008, invité Laurent Garnier en 2009, et fait connaître Hugh Coltman et Mekanik Tentatik cette même année, le Chinese Man X-D.R. Goran Bregovic X-D.R. JAM* aux docks ! Après quelques éditions riches en rencontres, s’aventurant dans une programmation de plus en plus variée, Amnésie Internationale emporte aujourd’hui tous les suffrages, réunissant maturité et entrain dans un même festival. Sans enjeu ni mot d’ordre, cette fiesta arménienne a pris de sérieuses proportions et réussit à faire passer un message tout en gardant le sourire. Organisé par les *Jeunesses Arméniennes de France autour d’un sujet lourd, la reconnaissance du génocide du peuple arménien. Rendre hommage à ces victimes dans une fête est d’une ambition aussi nette que la couleur dominante de l’affiche musicale qui a rassemblé ce 6 mars dernier les locaux Nevchehirlian, Poum Tchack et Sayon Bamba : récompensée lors du dernier Bab El Med par Amnésie internationale, elle montre ses progrès avec cette nouvelle prestation et l’aisance affichée d’une très grande artiste, qui nous livre entre ses morceaux les raisons de sa présence, elle qui est naturellement touchée par la situation récente de son pays, la Guinée. Goran Bregovic est lui « en pays conquis », et n’a pas de mal à tenir la tête d’affiche, tant le public semble concerné par ses délires Balkan Dance. Certes, il cache ses accents de modernité derrière un entrain magique, et ajoute des boîtes à rythmes préenregistrées derrière un orchestre typique de noces Zèbre suit toujours la ligne de programmation de l’antenne, pointue mais jamais lassante : comme par exemple, Gush et leurs délires a cappella, ou Kid Francescoli, un des marseillais à avoir eu la chance de passer régulièrement sur leurs antennes. De plus, en bon chef de troupeau, il sait rallier à la bonne cause certains malchanceux, comme Victor Demé et sa guitare qui n’étaient toujours pas venus à Marseille, malgré deux tentatives infructueuses. Son disque et sa musique ont rencontré l’élan qu’avait connu Cesaria Evora, et possèdent la même touche soyeuse et solitaire. Pour remuer son auditoire affamé, la bête a ramené dans son galop deux poids lourds du son, Rocé et Chinese man. Le premier apporte la griffe hip hop soignée et musicale recherchée sur leurs ondes depuis un moment, le deuxième nous piétinera les dancefloors avec ses mixes funky dévastateurs, ce que ce trio d’Aixois pas du tout chinois a l’habitude de faire en Live comme sur disque (avec les deux volumes sortis de leur « Groove session »). Juste une halte pour ces nuits zébrées, avant de repartir à la capitale et sur les routes de toute la France. Mais on ne s’en ira pas sans un mix des DJ résidents pour clôturer le show « de façon bordélique et chaleureuse » : mais c’est qu’ils se plaisent ici, ces zèbres-là… X-RAY Nuits zébrées de Nova le 26 mars à partir de 19h30 Espace Julien, Marseille www.lesnuitszebrees.com D et banquets, ici dans une formation réduite. Il a pourtant signé là un de ses plus beaux concerts, et levé son verre pour bénir une salle qui avait vraiment besoin que l’on se penche sur sa couverture sonore : c’est chose faite, après maints travaux et questionnements. Cette amélioration technique (particulièrement l’isolation du sol de la Mezzanine) très nette nous promet d’autres bons moments en perspective, mais a permis à cette soirée d’Amnésie Internationale de devenir un rendez-vous majeur qui restera dans nos mémoires ! X-RAY Sayon Bamba X-D.R. World Tour 3 nuits, 30 concerts, 2000 professionnels : Babel medMusic s’installe au Dock des Suds du 25 au 27 mars pour accueillir l’ensemble du monde économique et culturel de la « world music ». Côté concerts du beau monde, mélange heureux de groupes internationaux et locaux, grands noms et artistes plus confidentiels : le 25 mars se succèderont Vieux Farka Touré, Angélique Ionatos et Katerina Fotinaki, Christina Rosmini, Wesli… ; le lendemain Papa Wemba, Lo Cor de la Plana, Gevende… ; le dernier soir place à Haoussa, Urbanswing Soundsystem, Fanfaraï ou Skaidi. Mais Babel Med s’attache aussi à mettre en place des débats indispensables, où l’on parle des petits lieux de la diversité qui jouent un rôle essentiel dans la diffusion et la transmission des musiques et cultures du monde (le 25 de 10h à 12h), des pratiques émergentes des festivals éco-responsables (le 25 de 14h30 à 16h), du cas des musiques du monde dans la révolution numérique (le 26 de 16h à 17h30) ou encore des rôles des fondations culturelles dans la création et la diffusion du spectacle vivant (le 27 de 15h à 16h30)… 04 91 99 00 00 www.dock-des-suds.org
Mickey parade D Avec le temps bat son plein, Mickey[3d] fait le sien En préambule au très attendu stéphanois, la première partie était assurée par Cécile Hercule, aux faux airs de Camille. Carton plein et accroche directe avec un public, même s’il préfère parfois attendre le clou de la soirée au bar. Voix douce et planante, l’insouciante Cécile se le met bien vite dans la poche avec sa scie musicale et ses chansons qui parlent de tout, des hommes, de l’amour. Et Mickey dans tout ça ? La pleine forme ! Un nouvel album qui sonne très bien (La grande évasion), et une présence scénique qui, sans recours à trop d’artifice, dispense une chaleur qui rend l’Espace Julien ardent comme la braise. La guitare en bandoulière et le verbe haut, le voilà lancé dans des histoires pas possibles, mais comme il le dit lui-même avec une pointe de dérision : « c’est pas du Bénabar » ! Et tout y passe, du presque ancestral La France a peur à l’improbable Footballeuse de Sherbrooke, Mickey[3d] ne fait pas dans la dentelle. Son de qualité et rythmique endiablée, le quatuor communie avec toutes les générations présentes, ce qui prouve le pouvoir de séduction d’un groupe aux contours tout simples, mais tellement efficaces. FRÉDÉRIC ISOLETTA Le champignon de la chanson Mickey 3D X-D.R. Il a fallu du flair pour programmer dans le Festival Avec le Temps le futur gagnant aux victoires de la Musique, au sein d’une poignée de pousses plus ou moins vertes du rayon Chanson Française. Entre ceux qui ont trempé leur pain dans la pop et le people, et les autres dont on est sans nouvelle depuis longtemps, notre territoire est presque vierge de vrais artistes qui se démarquent musicalement de leurs concurrents. Benjamin du Top français, il n’en est pourtant pas à ses débuts, et les nombreux hits qui ont coulé dans sa carrière, toujours accompagné d’une certaine dépendance pour la bibine, ont façonné un personnage dérangé mais pas dérangeant, une anti-star tranquille, qui a drainé ce soir là un public fervent, le concert se déroulant à guichets fermés. Même si on a senti peu de plaisir, de passion chez ce millier de fans, restant statique devant une telle débauche d’énergie... Les arrangements musicaux sont de toute beauté (sons de harpe et piano bastringue, lourde basse, effets de batterie à la Indochine), mais le public apprécie avec retenue, sans oser goûter à ces décalages modernes. Il faut dire que l’attitude farouche et les prises de risque vocal ne rendent pas toujours abordable le registre du chanteur. Les textes parlent d’amour blessé, de paternité gâchée (Ton héritage) ou d’espoir déçu, parcourent la vie et la mort, images floues qui tombent du ciel, toujours en négatif. Mais dans l’ombre de Bashung ou de Gainsbourg, le lâcher prise reste minimum, et la lecture de notes aimantées sur le frigo (Brandt Rhapsodie) est facile : le groupe évolue hors des sentiers battus, mais avec un gps (gadget de programmation et de samplers) ! Ce délire est répété, sans l’improvisation aventureuse nécessaire à tout voyage musical… X-RAY Benjamin Biolay X-D.R. 8ti Tk11IFUN10UE r-.4&-)I art I ` CONCERTS OPÉRAS DANSE GINt=MA tNSTALLATI4N RENCONTRES 0496 20 60 70 WWW.GMEM.ORG [Lx,IL W I AMNION'xk{ r w47I4.44k Vtff r CITEAILUSISUE-,rt,EIE..E.COM -) itë de : m usique A rue Aernar16 du Belie I 113001 MarseiEle 11 Tél 01 91 39 22 22 n fric 04 91 39 28 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 1Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 2-3Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 4-5Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 6-7Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 8-9Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 10-11Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 12-13Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 14-15Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 16-17Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 18-19Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 20-21Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 22-23Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 24-25Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 26-27Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 28-29Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 30-31Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 32-33Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 34-35Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 36-37Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 38-39Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 40-41Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 42-43Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 44-45Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 46-47Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 48-49Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 50-51Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 52-53Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 54-55Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 56-57Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 58-59Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 60-61Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 62-63Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 64-65Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 66-67Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 68-69Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 70-71Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 72-73Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 74-75Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 76-77Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 78-79Zibeline numéro 28 avril 2010 Page 80