Zibeline n°27 mars 2010
Zibeline n°27 mars 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de mars 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : théâtre... de la démocratisation culturelle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
28 CINÉMA ROUSSET TOURSKY DIGNE Rousset en cinéma Du 25 au 28 mars, se tiendra la 8 e édition de Provence Terre de Cinéma qui permettra de voir ou de revoir des films tournés dans la région, fictions et documentaires, dont le documentaire d’Henri Paul Amar, Le Bailli de Suffren, l’histoire oubliée du Napoléon des mers, présenté en avant première lors de la soirée d’ouverture, jeudi 25 mars. Le public pourra découvrir la cinématographie kurde, quatre documentaires et le beau film de Bahman Ghobadi, Un temps pour l’ivresse des chevaux. Deux journées sont consacrées à Agnès Vardaet Jacques Demydont on pourra redécouvrir et mettre en correspondance les œuvres : 3 places pour le 26, Les Demoiselles de Rochefort pour l’un, Dans cette année France-Russie qui multiplie les rendez-vous politiques et culturels entre les deux pays, le quinzième festival du Toursky, menacé comme d’autres manifestations par la réduction des financements publics, se déroulera contre vents et marées du 23 février au 14 mars. La sélection cinématographique rend hommage au maître de l’animation Garri Bardine qui, bien qu’encensé par la critique internationale et primé dans de nombreux festivals, reste encore peu connu du grand public. Des studios Soyouzmoultfilm, puis de sa propre structure, le Stayer, sont sortis pourtant de petits chefs-d’œuvre, faits de bouts de fil de fer, de chiffons, de feuilles de papier ou de pâte à modeler, inspirés par Fellini et Chaplin. On retrouvera entre autres, sur des musiques de tous genres et de toutes couleurs, trois épisodes de La Nounou Choo choo, poupée de chiffon un peu effrayante, plus rebondie que Mary Poppins mais tout aussi fée que l’anglaise. Lola, Sans toit ni loi, Les plages d’Agnès pour l’autre… et Jacquot de Nantes, la magnifique biographie, émue, en gros plan, qu’Elle Lui consacra. La sélection Du court au long proposera Lune et Dans tes Bras d’Hubert Gillet et, comme chaque année, la compétition de courts métrages tournés en région. Rencontres, expositions, débats, musique, repas dont un repas kurde seront aussi au programme de cette manifestation organisée à Rousset par l’association, Les Films du Delta. Les Films du Delta 04 42 53 36 39 www.filmsdelta.com Le Festival russe a quinze ans Digne c’est l’heure ! Du 22 au 26 mars, se tiendra la 38 e Rencontre Cinématographique de Digne-les-Bains au Centre Culturel René Char Tout au long de la semaine, les spectateurs pourront échanger avec tous les réalisateurs présents dans la ville. La carte blanche est donnée, cette année, à Emmanuel Carrère qui présentera son film Retour à Kotelnitch et d’autres qu’il aime comme A bout de course de Sydney Lumet, ou Mère et fille d’Emmelene Landon : de retour en Australie, elle s’est interrogée sur ses racines, et ce qu’elle peut en transmettre à sa fille. En ouverture et en avant-première, le 22 mars à 21h, Tengri, le bleu du ciel, en présence de Marie Jaoul de Poncheville : Temur, un pêcheur kazakh dans la trentaine, revient dans le village de ses ancêtres, perdu dans les montagnes kirghizes. Il y apprend la mort de son père et y rencontre Amira, une jeune femme mariée… Vous aurez bien sûr l’occasion, tout au long de la Piège pour un fantôme de Roustam Ibraguimbekhov Les longs métrages promettent des moments forts. Un cadeau pour Staline, film tendre et cruel de Roustem Abdrachev, mettant en scène le quotidien d’un village du Kazakhstan en 1949 et les espoirs naïfs d’un orphelin juif déporté… C’était le semaine, de découvrir des films comme Lettres à une amie vénitienne de Michael Kummer, l’adaptation de la correspondance entre Rainer Maria Rilke et sa logeuse Mimi Romanelli, lettres où s’épanouit leur l’amour. Dans La sonate des spectresd’Ivan Heidsieck, Juliette, comédienne, désire une trace cinématographique de ses grands-parents, Gisèle Casadesus et Lucien Pascal. No More Smoke Signals de Fanny Brauning nous Tengri, le bleu du ciel de Marie Jaoul de Poncheville Lola de Jacques Demy mois de mai de Marlen Khoutsiev, plongeant dans l’horreur de la découverte des camps de concentration et du mal incarné par tous les complices du nazisme. L’Ascension de Larissa Cheptiko, film de guerre réalisé par une femme, grand prix au festival de Berlin en 1977, retrouvant des accents dostoïevskiens pour raconter le choix christique de la mort de son héros. Récit d’un inconnu adapté d’une nouvelle de Tchékhov, par le réalisateur lituanien Vitaoutas Jalakiavitchious, dénonçant la noirceur et la mesquinerie humaines. Est annoncé par ailleurs, si le montage est achevé, le dernier film de Roustam Ibraguimbekhov, le réalisateur azerbaïdjanais du Barbier de Sibérie et de Est-Ouest, avec Richard Martin lui-même dans le rôle principal ! Rendez-vous au Toursky pour partager ces émotions et comme toutes les années, participer après chaque spectacle à la fête des cabarets russes. ÉLISE PADOVANI emmène à Pine Ridge, la réserve des Sioux de la tribu Lakota dans le Dakota du Sud. La vie est une goutte suspendue d’Hormuz Kéy nous fait rencontrer Christian de Rabaudy Mont Tousain, professeur-écrivain original. En clôture, le 26 mars à 21h, Je ne vous oublierai jamais, en présence de Pascal Kané : Louis, venu de Pologne en 1935 faire ses études en France, est surpris par la guerre avant d’avoir le temps de faire venir de Lodz sa mère et ses deux sœurs, comme il s’y était engagé. Une programmation de longs variée, qui ne doit pas faire oublier la compétition de courts métrages, le 22 mars à partir de 13h45. ANNIE GAVA Rencontres Cinématographiques de Digne-les-Bains et des Alpes de Haute-Provence 04 92 32 29 33 www.unautrecinema.com
ASPAS AUBAGNE OUEST PCE CINÉMA 29 Hors d’Aubagne, ennemis du cinéma et de sa musique ! Du 15 au 20 mars se déroulera le Festival International du Film d’Aubagne, des films longs, des courts, choisis pour la qualité de la relation musique et image, et présentés par leurs créateurs Dans la compétition des longs métrages, on pourra parcourir des univers variés comme, en ouverture, le 15 mars à 20h, Mal Dia Para pescar d’Alvaro Brechner, un univers de road movie où deux marginaux organisent des compétitions de catch en Amérique du Sud. De l’Argentin Pablo Siciliano, El Bosque vous fera entrer sous le feuillage sombre d’une forêt sauvage, tandis que ce sont les « battles MC », où s’affrontent des improvisateurs hip-hop, qui se découvriront à vous dans Versus de Cédric Pinto. Vous pourrez découvrir des secrets enfouis dans Der Architekt d’Ina Weisse ou Un ange à la mer de Frédéric Polar latino Dumont et voir Guillaume Depardieu dans son dernier film, L’enfance d’Icare d’Alexandre Iordâchescu. Selon vos goûts Les aficionados du court métrage pourront se promener d’un monde à un autre, d’une esthétique à une autre, à travers 77 films venus de 19 pays. Les accros pourront passer la nuit du 19 au cinéma Le Pagnol, se délectant des histoires d’amour concoctées par sept réalisateurs, rêvant avec cinq autres et attribuant le prix du Public à leur préféré. Et le lendemain pour ceux qui aiment la fantaisie, un programme de « Courts qui rendent heureux ». Ceux qui ne haïssent pas les acteurs rencontreront avec plaisir, le « passeur d’expérience » Serge Riaboukine qui les invitera à (re)voir Peau d’homme, cœur de bête d’Hèlene Angel, précédé d’Une Leçon de guitare de Martin Ritt. Ceux qui adorent les films de la Nouvelle Vague auront la joie de dialoguer avec Antoine Duhamel qui a composé Mal dia para pescar d’Alvaro Brechner L’association Solidarité Provence - Amérique du Sud (ASPAS) propose, du 15 au 20 mars, à Marseille, la 12 e édition des Rencontres du cinéma sud-américain, sous la présidence de l’Argentin Santiago Carlos Oves. Une vingtaine de films autour du thème le polar latino-américain seront présentés à la salle de la Cartonnerie de la Friche. En séance inaugurale, au cinéma Les Variétés, le 15 mars, projection en avant-première, à 18h, de Macuro, la force d’un peuple du Vénézuélien Hernan Jabes : l’histoire d’un village de pêcheurs qui subit de gros problèmes d’approvisionnement en électricité. A 20h, ce sera El secreto de sus ojos, de l’Argentin Juan Jose Campanella, un mélange de comédie romantique, de polar et de réflexion politique sur la mémoire historique, film nominé aux Oscars dans la catégorie du Meilleur film étranger, Goya du meilleur film hispano-américain et dont l’actrice Soledad Villamil a remporté le Goya de la meilleure révélation féminine. L’Ouverture aura lieu à la Friche, le 16 mars, en présence de Santiago Carlos Oves qui présentera trois de ses films dont Conversaciones con mama, qui met en scène la dégradation de rapports familiaux dans l’Argentine de 2001 en crise sociale et économique. Il donnera le 20 mars la traditionnelle « leçon de cinéma », Le scénario cinématographique, avec la projection d’un de ses films inédit en France. Tour de continent On pourra faire un tour en Uruguay où, en 1993, plusieurs témoins d’une agression se mettent à disparaître, abattus par de mystérieux commandos de tueurs professionnels. Une juge et un journaliste tentent de découvrir la vérité : Matar a todos d’Esteban Schroeder. On partira au Nicaragua avec La Yuma de Florence Jaugey ou au Chili, avec Dawson, Isla 10 de Miguel Littin, un film un film choral qui met en scène prisonniers et gardiens de l’île Dawson, devenue en 1973 prison des principaux collaborateurs d’Allende. Et dans La pasión de Gabriel, Luis Alberto Restrepo raconte l’histoire d’un prêtre dans un village de Colombie pris au piège de la guerre qui ravage le pays. En clôture, le 20 mars, projection de Fantasmas de la noche de Oves : Cacho Lanoria qui a repris sa profession de journaliste est amené à rédiger un article sur la mort douteuse d’un travesti. La soirée se terminera par un concert de musique et chants avec le groupe Patas Arriba, et l’Academia la musique de films de Godard, Truffaut, Pollet, Assayas… Il sera heureux de présenter Pierrot le Fou de JLG et La Sirène du Mississipi de Truffaut. Comme les éditions précédentes, le Festival se terminera le 20 mars, après la traditionnelle remise des prix, par un ciné concert préparé par la master class dirigée par Cyrille Aufort. Et si quelques cinéphobes incurables parviennent à se glisser jusqu’à Aubagne, ils trouveront leur bonheur, sans doute, avec Folies colonies !, un spectacle associant théâtre, musique, chants et danse, deuxième volet d’une trilogie consacrée au « devoir de mémoire », au Théâtre Comœdia. Bref, tous ceux qui veulent sortir de la grisaille iront faire trois p’tits tours au FIFA ! ANNIE GAVA del Tango Argentino. Les rencontres se prolongeront du 24 mars au 2 avril à La Ciotat, Manosque, Saint Bonnet, Forcalquier, Digne… ainsi qu’à Lille ! ANNIE GAVA 04 91 48 78 51 www.aspas-marseille.org Festival International du Film d’Aubagne 04 42 18 92 10 www.cineaubagne.fr Chaleur du froid Du 5 au 14 mars, les cinémas de Scènes et Cinés Ouest Provence proposent un Panorama du cinéma nordique, l’occasion de revoir les films des réalisateurs qui ont marqué l’histoire récente de ce cinéma si particulier, dur mais remplis de poésie et d’humour, comme Thomas Vinterberg avec Festen, Lars Von Trier avec Europa, Breaking the waves et Dogville, Aki Kaurismäki avec L’homme sans passé, Bent Hamer avec Kitchen stories et La Nouvelle vie de Monsieur Horten ; sans oublier les réalisatrices Susanne Bier avec After the wedding ou Solveig Anspach avec Back soon. Un hommage sera rendu au « maître » Ingmar Bergman avec la projection de son œuvre ultime, Saraband. A.G. Panorama du Cinéma Nordique Fos, Grans, Istres, Miramas et Port-St-Louis www.scenesetcines.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 1Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 2-3Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 4-5Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 6-7Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 8-9Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 10-11Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 12-13Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 14-15Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 16-17Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 18-19Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 20-21Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 22-23Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 24-25Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 26-27Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 28-29Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 30-31Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 32-33Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 34-35Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 36-37Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 38-39Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 40-41Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 42-43Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 44-45Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 46-47Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 48-49Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 50-51Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 52-53Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 54-55Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 56-57Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 58-59Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 60-61Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 62-63Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 64-65Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 66-67Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 68-69Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 70-71Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 72-73Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 74-75Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 76-77Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 78-79Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 80-81Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 82-83Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 84