Zibeline n°27 mars 2010
Zibeline n°27 mars 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de mars 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : théâtre... de la démocratisation culturelle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
XIII LIVRES L’apprentissage de la lenteur Quand on pense littérature jeunesse, on imagine trop vite récits emportés, intrigues animées, rythme rapide et soutenu, nourri de rebondissements multiples… Le beau roman de Cao Wenxuan, entraîne le lecteur bien loin de ce zapping, dans un univers d’une bouleversante sensibilité. Bronze et Tournesol sont deux enfants. Le premier est devenu muet depuis l’incendie de la roselière qui a ravagé son village, la seconde se retrouve à la campagne lors de la révolution culturelle chinoise. Son père, intellectuel, est envoyé dans un camp de rééducation. Peintre, il affectionne les tournesols au point Un trop beau petit livre... Joël Jouanneau, qu’il dise ses phrases ou nous les donne à lire, impose toujours à sa langue un rythme émotionnel particulier. Ce texte est présenté dans la collection « théâtre ». Il s’agit en fait du monologue d’un petit garçon, Ellj, en grandes vacances chez son papa qu’il ne verra jamais. C’est Basile, sorte de pirate borgne, qui s’occupe de lui car son père, l’Amiral, est en voyage sur les mers... Comme il s’ennuie, il écrit sur son cahier et c’est au fond de l’encrier qu’il rencontre une « presque trop belle petite fille » qui lui dit être sa sœur. S’ensuivent jeux, voyage en canot, séjour sur une île, rencontres de personnages étonnants. Mais la petite Annj s’endort et il ne doit pas la réveiller... De très courts chapitres se succèdent au fil du rêve d’avoir baptisé sa fille ainsi. Mais il meurt au début du roman, l’enfant n’a pas de famille, et sera adoptée par le plus pauvre, à l’ombre du vieux sophora. Le récit s’attache à décrire sa nouvelle vie aux bords du fleuve, son amitié avec Bronze, la chasse aux canards, la confection de chaussures en chatons de roseaux, la neige, la sagesse du vieux buffle, le courage, la détermination, une merveilleuse grand-mère… Une pauvreté qui ramène à l’essentiel, leçon pour notre société qui jette tant. N’ayez aucune crainte : pas d’apitoiement, ni de larmes, mais une intense éveillé de Ellj et des pages joliment illustrées par les calligraphies aquarellées d’Annie Drimaracci. On est littéralement ravis par cette langue inventée qui écorche grammaire et conjugaison ; l’effet en est jubilatoire et l’on se surprend, le livre refermé, à faire résonner dans sa tête des tournures analogues... Et je doive dire j’avoir beaucoup aimé ce trop beau petit livre ! CHRIS BOURGUE L’enfant cachée dans l’encrier Joël Jouanneau Éd. Actes Sud-Papiers, collection Heyoka jeunesse, 8 euros poésie, comme celle d’une lampe de papier dans laquelle frémit la lumière des lucioles… La traduction sait rendre la poésie simple et fragile de cet hymne à la nature et à l’enfance, posant ça et là de délicats et surannés imparfaits du subjonctif… Un moment rare de bonheur et de sérénité. MARYVONNE COLOMBANI Bronze et Tournesol Cao Wenxuan Traduit du Chinois par Brigitte Guilbaud Éd. Picquier jeunesse, 18,50 euros.I.rrE - rA LE4CRIEU, Nr ; s-.) Vba. -1-/v. [eh.- ; , 0615.T-161.10.3:2z., comment in. est montée au fiel" Catèr : Veil 31 Mar- ; Th 1). fe 1 k RA'LULLÏE tr6acrwidon5 (14.42.10.2.3.V Comme un roman Le Mariage en papier, réalisé en 2000, est le premier court-métrage de Stéphanie Duvivier, un coup de maître. Tourné avec peu de moyens, il aborde finement la question des faux mariages, mixtes et « blancs ». Lise, une jeune étudiante, peu fortunée, joliment interprétée par Cécile de France, décide d’épouser Salim moyennant finances. Peu de temps après, Salim installe sa grand-mère malade chez eux, le temps de son rétablissement… Ce court-métrage où l’on croise aussi Hiam Abbass a été primé, à juste titre, dans de nombreux festivals. Zakaryia Gouram qui joue Salim a obtenu le Prix du meilleur acteur au festival de Clermont-Ferrand en 2001. Et depuis Stéphanie Duvivier a aussi réalisé un long métrage, Un roman policier. On sait combien il est difficile de voir des courtsmétrages ! Et dans cette période aux débats troubles, voire glauques, sur l’identité nationale, on se réjouit de voir ce film humaniste et drôle. On ne peut que féliciter l’initiative d’Actes Sud junior de cette édition dans la collection Ciné-roman, qui comptait déjà cinq titres dont les deux courtsmétrages de Carine Tardieu. On peut lire le texte efficace de la réalisatrice et voir ensuite le courtmétrage. Ou le contraire. Avec une préférence pour le film ? ANNIE GAVA Le mariage en popier.,, t : Le Mariage en papier Ciné-roman de Stéphanie Duvivier dès 12 ans éd. Actes Sud junior, 14 euros
CAHIER JEUNESSE Chi va piano… « Anacrouse » … Voilà un joli nom pour un label d’éducation musicale des jeunes enfants ! Ce terme de solfège désigne l’ensemble des notes se trouvant avant le premier temps fort d’un morceau, comme pour les trois premières syllabes de La Marseillaise par exemple : « Al-lons en- fants… ». Symboliserait-il cette jeunesse en devenir, avide de stimuli poético-sonore ? Si Prokofiev a composé l’archétype du conte musical pédago en 1936 (Pierre et le Loup), le Russe n’est pas le seul musicien qui se soit intéressé à l’enfance. D’autres l’ont fait également, sans pour autant faire preuve d’autant de « didactisme ». À l’image des ses illustres pairs, la pianiste Isabelle Lecerf-Dutilloy écrit des histoires sur la musique et publie des galettes. Elles sont au nombre de trois à ce jour. Le premier Pièces enfantines pour le piano s’adresse aux 2/5 ans : les petits suivent les merveilleuses et naïves aventures de Paul, Tom et Alma entrecoupées de pages courtes tirées de For Children de Bartok, d’Album de la jeunesse, des Scènes d’enfants de Schumann… et d’autres opus arpentés par nombre d’apprentis pianistes ! Dans Le voyage de Chouchou (livre illustré pour les 4/10 ans), la tête blonde rêve à la balade fantastique d’une jeune fille et découvre le piano coloré de Claude Debussy : ses Children’s Corner (dédiés à sa fille chérie Claude-Emma surnommée « Chouchou ») ou des Préludes… Le dernier-né, De musiques en berceuses s’adresse aux nourrissons avec des partitions douces (sans narration) de Chopin, Beethoven, Ravel, Satie, Eric Tanguy, de Falla, Schumann, Mozart... et de l’auteur elle-même. Il n’est jamais trop tôt pour initier bébé au bon goût ! JACQUES FRESCHEL Histoires difficiles À l’origine de la nouvelle collection Je veux mon histoire lancée par les éditions Fabert, il y a l’envie de mettre des mots sur des sujets délicats comme la séparation, l’absence, la peur. Avec un souci esthétique dans le dessin, la composition, la couleur « afin de rendre racontables des événements qui n’auraient pas dû être ». Les trois premiers volumes destinés aux 5/7 ans abordent tour à tour les thèmes de la prison, de la mère inaccessible et de la nuit propice à la fusion de la réalité avec la fiction. Michel Chevillon et l’illustratrice Marie-Hélène Graber signent ensemble Papa n’est plus à la maison et Ma mère est trop, avec le parti pris narratif de faire entendre la voix de l’enfant qui raconte. Dans le premier, il s’agit du nondit, des rapports avec les copains, de la découverte du monde carcéral, jusqu’à l’épilogue heureux du retour du père à la maison. Pour garder une distance rassurante avec cette réalité douloureuse, le travail graphique mêle dessins et illustrations épurés, frise naïve déroulée au fil des saisons et papiers collés. Le second procède par portraits successifs : dix enfants esseulés ont en commun une mère trop forte, trop belle, trop exceptionnelle à la personnalité écrasante. Au texte simple « moi, dit Blaise… j’aimerais bien être chanteur comme elle plus tard, mais je crois que je ne suis pas doué comme elle » répond une image qui exploite visuellement les caractéristiques de la mère exploratrice, savante, chef d’entreprise… Changement de style avec Mathys ne veut pas dormir écrit par Jean-Paul Mugnier, directeur de la collection, et Bénédicte de Sauville dont la touche picturale poétique est un monde en soi, onirique, qui parvient à dédramatiser les angoisses de l’enfant. Efficaces, ces trois ouvrages ont aussi la particularité d’être écrits, non par des auteurs, mais par des spécialistes de l’éducation, de la pédagogie, des formateurs ou des thérapeutes. MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Papa n’est plus à la maison Ma mère est trop Textes de Michel Chevillon, illustrations de Marie-Hélène Graber Mathys ne veut pas dormir Texte de Jean-Paul Mignier, illustrations de Bénédicte de Sauville Éd. Fabert, collection Je veux mon histoire, 14,50 euros Livres-CD publiés aux éditions Anacrouse www.anacrouse.net www.cdpourenfants.com 1 # r = 111 WANA HfMOTS 114',wan tot t { tJr.,in- III.. CREA710 N EN WARM 2010a4U A O ! E...FELINE PIi9LIC WUMpN DEM OONION ! }.ta.. I. 131 LML.un : L. LIpJN he It. ti moillyN x7.Tr 7B 71 43 91 üw prt.YuoG7r.TdovAnikmcpp :, : F4b,y,i F.WI. Gb 14".1{.1114. L +FnKca. a,rm. 144111.5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 1Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 2-3Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 4-5Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 6-7Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 8-9Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 10-11Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 12-13Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 14-15Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 16-17Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 18-19Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 20-21Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 22-23Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 24-25Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 26-27Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 28-29Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 30-31Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 32-33Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 34-35Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 36-37Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 38-39Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 40-41Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 42-43Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 44-45Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 46-47Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 48-49Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 50-51Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 52-53Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 54-55Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 56-57Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 58-59Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 60-61Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 62-63Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 64-65Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 66-67Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 68-69Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 70-71Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 72-73Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 74-75Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 76-77Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 78-79Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 80-81Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 82-83Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 84