Zibeline n°27 mars 2010
Zibeline n°27 mars 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de mars 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : théâtre... de la démocratisation culturelle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 THÉÂTRE AU PROGRAMME Désamour Au seuil des années 30, dans une Allemagne en proie à la montée du nazisme, le couple que forment Casimir et Caroline est en train de se déliter. Emmanuel Demarcy-Mota met en scène le drame d’Ödön von Horvath sur fond de fête de la bière à Munich, un espace forain comme un temps illusoire où tout est possible, mais où l’avenir reste incertain et illusoire. Dans un décor imposant et mobile évoluent de nombreux personnages, dont les deux protagonistes principaux incarnés par Sylvie Testud et Thomas Durand. Casimir et Caroline le 26 fév à 20h30 le 27 fév à 20h Théâtre des Salins, Martigues 04 42 49 02 00 www.theatre-des-salins.fr Fracassant La Noce Pidz Première pièce de Brecht, La Noce aborde les fauxsemblants et convenances bourgeoises lors d’un mariage raté ; l’occasion pour l’auteur de faire voler en éclat dans un grand rire les règles de savoir-vivre, les conventions, de se moquer des titres et réputations, et pour le metteur en scène Patrick Pineau de « faire du théâtre en tant que citoyen, un théâtre qui ne véhicule pas un message purement politique mais une réflexion sur la société qui nous entoure ». Dans un décor en noir et blanc high tech la fête annoncée se terminera dans un grand fiasco… La Noce les 11 et 12 mars à 20h30 Théâtre des Salins 04 42 49 02 00 www.theatre-des-salins.fr Imaginaires Yannick Jaulin est un raconteur d’histoires, Michel Laubu est auteur, metteur en scène et scénographe, un brin archéologue. Ensemble ils partent à la rencontre des dodos et autres peuples insulaires, s’intéressant à leur oisiveté et leur art de la guerre… Sur scène ces deux « poètes du quotidien » sont accompagnés d’un musicien, d’un vidéaste et d’autres artistes avec lesquels ils vont explorer ce chantier de recherche imaginaire. De l’oisiveté et de l’art de la guerre chez les dodos et autres peuples insulaires Du 23 au 26 mars à 20h Théâtre de Cavaillon 04 90 78 64 64 www.theatredecavaillon.com > Casimir et Caroline Jean-Louis Fernandez Révolte « J’ai toujours rêvé d’être incinérée à ma mort, chose interdite au Liban, car toutes les religions monothéistes refusent l’incinération et pratiquent la mise en terre. Ce problème est dû à la Constitution de l’État qui ne nous reconnaît pas en tant qu’individus ayant des droits citoyens hors des communautés religieuses. Aussi sommes-nous obligés de suivre les lois religieuses pour tout ce qui concerne les statuts personnels. » Tel est le postulat de base de la performance proposée par la comédienne et metteur en scène libanaise, Lina Saneh, qui veut faire de son corps un lieu de lutte, un espace de combat et de réflexion, interrogeant les tensions qui se jouent entre Art, Argent, Loi et Corps. Appendice les 24 et 25 mars à 20h30 Théâtre des Salins 04 42 49 02 00 www.theatre-des-salins.fr Trouvailles Il leur suffit d’un rien pour évoquer un quotidien loufoque et tendre, un monde qui ne nous est pas inconnu mais qui peut sembler étrange une fois passé dans leur moulinette à inventions. Patrice Thibaud et Philippe Leygnac, transfuges de chez Deschamps-Makeïeff, forment un couple complémentaire, les gestes précis du premier se joignent à la musique du second dans un spectacle presque sans paroles. De Keaton à Chaplin en passant par Laurel et Hardy, le duo s’inscrit dans la lignée des plus grands avec son précis de poésie virtuelle. Cocorico Du 9 au 13 mars Théâtre de Nîmes 04 66 36 65 10 www.theatredenimes.com Actuel Françoise Chatôt signe une mise en scène résolument romantique des Caprices de Marianne de Musset, intégrant pourtant à la structure de la pièce les chorégraphies hip hop de David Llari et de sa compagnie Sun of the shade. De ce mélange se dégage une naturelle unité, complétée par le jeu talentueux des comédiens. Guillaume Clausse est un très bel Octave ! Les Caprices de Marianne le 9 mars à 20h30 Théâtre de la Colonne (Miramas) 04 90 58 37 86 www.scenesetcines.fr Tout au bord Cassandre Sturbois Kaléidoscope Artiste associé au Théâtre de Nîmes cette année, Bruno Geslin y crée Paysage(s) de Fantaisie, à partir d’un montage de textes tirés du roman éponyme de Tony Duvert. Dans un climat de tension permanente se répondent des paroles d’adolescents que séparent une centaine d’années : d’un côté des filles dans un pensionnat religieux à la fin du XIX e siècle, de l’autre des garçons dans un centre de détention de nos jours, chacun se reconnaissant dans un même constat désespéré sur la société et ses marges. Les deux groupes finiront par se rencontrer lors d’un bal, dans une confrontation brutale et terrifiante. Paysage(s) de Fantaisie le 24 mars à 19h les 25 et 26 mars à 20h Théâtre de Nîmes 04 66 36 65 10 www.theatredenimes.com Mythique Irina Brook poursuit son travail sur l’œuvre de Shakespeare, adaptant, après En attendant le songe, La Tempête. Faire se côtoyer le burlesque et le féerique, le romantisme et l’ésotérique, tel est le part pris d’Irina Brook qui, avec quelques images en tête, voit, sur une île déserte, « un Prospero italien chef de cuisine […], qui concocterait des formules alchimiques avec sa fille Miranda, un Caliban cuistot, maltraité et furibond, une jeune femme qui découvre les hommes pour la première fois » … Le monde en technicolor d’Irina Brook réserve toujours des surprises ! La Tempête le 23 mars à 20h30 Théâtre de la Colonne (Miramas) 04 90 58 37 86 www.scenesetcines.fr Vertiges Le couple que forment Christelle et Olivier est en plein désarroi : leurs garçons viennent de quitter la maison et c’est tout leur équilibre qui s’en trouve ébranlé. Parents « orphelins », ils vont devoir apprivoiser ce vide, changer de vie (clarinette pour Olivier, vélo pour Christelle), faire face, tout simplement. Les belges Bernard Cogniaux et Marie-Paule Kumps, auteurs du texte, campent avec beaucoup d’humour et de sensibilité ces deux êtres fragilisés par les absurdités d’une société qu’ils ont du mal à appréhender. Tout au bord le 12 mars à 20h30 Théâtre (Fos) 04 42 11 01 99 www.scenesetcines.fr >
Sulfureux Adapté du film d’Elia Kazan (1956) par Pierre Laville, Baby Doll est mis en scène par Benoît Lavigne, avec Mélanie Thierry –dont le metteur en scène dit d’elle qu’elle à « de Baby Doll la beauté sulfureuse, l’émotion, la fragilité, la grâce enfantine et l’incandescence » - et Xavier Gallais dans les rôles-titres. Une histoire de désir, de vengeance et de sexe dans le sud des Etats-Unis en pleine crise des années 30, dont l’issue fera se côtoyer la folie et la mort… Baby Doll le 3 mars à 20h30 Théâtre de l’Olivier (Istres) 04 42 56 48 48 www.scenesetcines.fr Du 30 mars au 3 avril Théâtre du Gymnase 0 820 000 422 >Baby Doll X-D.R. Renaissance Première pièce de Giono écrite en 1931, Le Bout de la route est mise en scène par François Rancillac. Jean atterrit par une nuit d’hiver dans une ferme frappée par un double deuil. C’est sa présence, son franc-parler, sa bonté et le travail abattu au fil des jours qui feront que la ferme recommencera à vivre, que le village entier reprendra espoir. Mais Jean, lui, est comme exclu du monde des vivants, on dit même qu’il converse avec une femme imaginaire… Le Bout de la route le 14 mars à 16h Théâtre de l’Olivier (Istres) 04 42 56 48 48 www.scenesetcines.fr Tourbillon Marie-Christine Soma et Daniel Jeanneteau mettent en scène L’Affaire de la rue Lourcine d’Eugène Labiche avec de jeunes comédiens issus pour la plupart de l’école du Théâtre National de Strasbourg. Une comédie trépidante qui fait se côtoyer l’univers de Tex Avery et d’Alfred Hitchcock et celui, absurde, de Labiche. L’Affaire de la rue Lourcine le 25 mars à 20h30 Théâtre de l’Olivier (Istres) 04 42 56 48 48 www.scenesetcines.fr fYI IJ I IJp SAM ZO, MARS 1 20H : 4.r ENSEMBLE TÉLÉMAQUE DIRECTION IUL LAY DESPERATE PoUF° ; KLAUS NON/11 L C C É E I-yp ♦ www.th ea#re-des-sa lins.fr y}j 1 IL'Ui Lessau 04 42 49 2 Ô0 THEATRE DE LENCHE tIEL'EGREGORE Fracassant Une jeune femme libanaise se raconte, raconte sa vie, depuis sa naissance, dans un pays en guerre : Darina Al Joundi, seule sur scène, interprète son propre texte, Le jour où Nina Simone a cessé de chanter (édité par Actes Sud). De la liberté héritée d’un père « laïque » dont elle use durant son adolescence passée sous les bombes, jusqu’à l’enterrement de ce père chéri à qui elle épargne les psalmodies du Coran le jour de son enterrement, ce qui provoquera le scandale qui la privera de cette liberté, Darina Al Joundi livre un témoignage poignant, mis en scène très sobrement par Alain Timar. Le jour où Nina Simone a cessé de chanter le 20 mars à 20h30 Théâtre de la Colonne (Miramas) 04 90 58 37 86 www.scenesetcines.fr www.lestheatres.net Épique La compagnie toulousaine de l’Esquisse adapte Le Capitaine Fracasse d’après l’œuvre de Théophile Gautier, renouant avec la tradition du théâtre épique et populaire. Son metteur en scène, Carlo Boso, a choisi les années 30 pour installer l’histoire d’une troupe de théâtre ambulant qui décide de jouer la Capitaine Fracasse sur la place d’un village imaginaire dans le plus pur style de la commedia dell’Arte. Le Capitaine Fracasse le 2 mars à 19h Théâtre Armand (Salon) 04 90 56 00 82 www.salon-de-provence.org fGREhTI0N1 9au 27 mars 2010 mcyi¢,f i 1Ois0 ! I.e,'vlak'E D'UN. Kite de Ilse NUM] B'XIIIeL € IL : rOslx'0% cowrie ! 0.0 TrOie dr. Lear ! :'04 91 91 52 22 4, PLACE 0E LENCHE 13002 MARSEILLE www.theatredelençhe.info IencheeWuanadoo.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 1Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 2-3Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 4-5Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 6-7Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 8-9Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 10-11Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 12-13Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 14-15Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 16-17Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 18-19Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 20-21Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 22-23Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 24-25Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 26-27Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 28-29Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 30-31Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 32-33Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 34-35Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 36-37Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 38-39Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 40-41Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 42-43Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 44-45Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 46-47Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 48-49Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 50-51Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 52-53Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 54-55Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 56-57Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 58-59Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 60-61Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 62-63Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 64-65Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 66-67Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 68-69Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 70-71Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 72-73Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 74-75Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 76-77Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 78-79Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 80-81Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 82-83Zibeline numéro 27 mars 2010 Page 84